Rejoignez-nous

Suisse Romande

Enquête auprès des adultes en situation de handicap en Valais

Publié

,

le

Pour planifier l’offre de prestations en faveur des personnes en situation de handicap au plus près de leurs besoins, le Service valaisan de l’action sociale lance une enquête auprès des personnes et organisations concernées (image symbolique). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le Valais lance une enquête auprès des adultes en situation de handicap. Objectif: connaître précisément les besoins de ces personnes afin de développer des prestations en leur faveur "au plus près de leurs besoins".

Tous les quatre ans, le canton élabore un rapport visant à évaluer et à planifier l’offre de prestations pour les personnes adultes en situation de handicap. Pour le faire, il se base sur les informations des institutions sociales.

Pour établir celui de la période 2025-2028, le canton invite pour la première fois les personnes et organisations concernées à répondre à un sondage, indique-t-il lundi dans un communiqué. Cette décision répond à la révision de la loi cantonale sur les droits et l’inclusion des personnes en situation de handicap (LDIPH) et à la convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH).

En ligne jusqu'à fin juillet

Le sondage pose des questions sur le lieu d'habitation, les besoins qui en découlent ou encore ce qui serait nécessaire pour en changer. Il aborde aussi la question du travail et des activités au quotidien, soit si ceux-ci sont satisfaisants ou pas, s'il y a l'envie d'un changement.

Une partie demande aux participantes et participants de donner leur avis sur les prestations du canton du Valais, soit sur ce qu'il manque (ou pas) en matière de soutiens, d'accompagnement ou de possibilités d'activités.

L'enquête, élaborée en langage facilité, est en ligne jusqu’à la fin juillet. Les personnes concernées pourront le faire soit de manière autonome, soit avec le soutien d’une personne de confiance de leur choix, relève le canton.

Au premier trimestre 2025

Un courrier personnel destiné aux personnes en situation de handicap les invitant à participer à l’enquête est en cours d’envoi. "Plus de 10'000 personnes devraient le recevoir", indique à Keystone-ATS Jérôme Favez chef du Service de l’action sociale qui est en charge de préparer le rapport. Ce dernier espère recevoir "entre 1000 et 2000 retours".

Le rapport final, qui sera présenté au premier trimestre 2025, tiendra aussi compte de deux études complémentaires. L'une porte sur les mesures cantonales d’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap et l’autre sur le trouble du spectre de l’autisme (TSA) chez les adultes.

www.buerobass.ch/enquete

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

"Poudre suspecte" découverte dans une entreprise à Martigny (VS)

Publié

le

La police ouvre une enquête après la découverte d’une enveloppe contenant une poudre suspecte dans une entreprise à Martigny (VS). (image symbolique) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Une enveloppe contenant "une poudre de nature inconnue" a été ouverte mercredi par des employés d'une compagnie d'assurance de Martigny (VS). Des investigations policières sont en cours.

La centrale d'engagement de la police cantonale a été informée de la découverte de ce courrier, ce matin, peu après 8h15, indique la police cantonale dans un communiqué. "Grâce à la réaction rapide du personnel, une évacuation des locaux a pu être évitée", ajoute-t-elle.

Trois personnes en contact avec l'enveloppe ont été isolées à titre préventif et ont subi un examen médical sur place. Des spécialistes des pompiers ont pris en charge l'enveloppe pour que des analyses approfondies puissent être effectuées, détaille encore la police cantonale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Un jeune automobiliste perd la vie au Sepey (VD)

Publié

le

Un conducteur a perdu la vie mardi soir sur la route du Pillon (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un automobiliste de 25 ans a perdu la vie mardi en fin de soirée peu après le village du Sépey (VD), sur la route du Pillon. Le conducteur, qui était seul à bord, a dévié de sa trajectoire sur le pont d'Aigremont et a heurté un mur de soutènement.

Le jeune homme, domicilié dans la région, est décédé sur les lieux, indique mercredi la police vaudoise dans un communiqué. Une enquête a été ouverte et un appel à témoins est lancé pour déterminer les causes exactes de l'accident.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques

Zoé Claessens: "Je me réjouis tellement d'aller aux Jeux Olympiques"

Publié

le

La Vaudoise a tout mis en place pour se préparer aux mieux pour ses deuxièmes JO. ©KEYSTONE/Laurent Gillieron

Zoé Claessens et le BMX, c’est plus qu’une passion. C’est une affaire de famille. Elle qui, petite, ne s’imaginait pas forcément devenir pro vivra à Paris ses seconds Jeux Olympiques. Rencontre.

Chez les Claessens, le BMX, c’est dans les veines. Presque toute la famille est adepte de ce petit vélo sur lequel on dévale les pistes à toute vitesse. Seules la maman et une des sœurs ne pédalent pas. “Mon père a commencé le BMX quand il était jeune et il a créé la piste d’Echichens, raconte la Vaudoise. Après, mes deux grands frères s’y sont mis et moi je les voyais au bord de la piste et j’ai naturellement commencé aussi. Et mes petites sœurs ont suivi.” Zoé était si jeune la première fois qu’elle s’y est essayée que sa mémoire seule ne suffit pas pour s’en souvenir.

Zoé ClaessensPilote BMX

On l’a dit, la maman ne fait pas de BMX. Mais comment vit-elle le fait de voir son mari et ses enfants rouler à toute vitesse sur ces pistes bosselées? “Elle aime bien regarder les courses, mais elle a toujours un peu peur j’ai l’impression”, s’amuse Zoé Claessens.

Alors, lorsque 6 membres de la famille sur 8 sont pris de la même passion, à quoi ressemblaient les weekends chez les Claessens?

Zoé ClaessensPilote BMX

Une passion commune qui a de quoi souder les liens familiaux. “Surtout avec mes sœurs. On parle souvent de ça et maintenant j’en entraîne une. On adore et on s’entend super bien.” Est-ce que cela a aussi permis de développer leur compétitivité?

Zoé ClaessensPilote BMX

Cet amour du BMX ne sort pas de nulle part. Vincent, le papa, est un véritable pilier du sport en Suisse. “Il a créé le club d’Echichens avec des amis et là il s’occupe toujours beaucoup de la piste. Quand il pleut et qu’elle est en mauvais état, il va passer des heures sur le rouleau compresseur pour la remettre en état”, sourit la pilote.

Zoé a suivi et perpétue ce que son père a entamé. Elle est ainsi devenue la première Suissesse à gagner une Coupe du Monde et elle compte déjà une participation aux Jeux de Tokyo. Mais, même si elle est maintenant pleinement pro, son papa a toujours une place dans sa carrière.

Zoé ClaessensPilote BMX

Les courses, c’est maintenant son quotidien. Mais quel est le moment le plus jouissif lorsque l’on s’élance sur la piste?

Zoé ClaessensPilote BMX

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par bmx-videos.com (@bmxvideoscom)

 

Les appels qui changent tout

C’est au Centre Mondial du Cyclisme à Aigle que Zoé Claessens m’a donné rendez-vous. C’est là qu’elle vit une bonne partie de la semaine. “C’est un peu l’endroit culte du vélo. Ça fait depuis 2019 que je m'entraîne ici donc c’est un peu ma deuxième maison. J’adore travailler ici parce que la piste, c’est ma favorite, mon entraîneur est là et aussi des super bons coéquipiers d’entraînement.”

Son arrivée dans cette structure a aussi rimé avec déménagement. Mais un déménagement qui en valait clairement la peine.

Zoé ClaessensPilote BMX

La pilote de 21 ans a accumulé une ribambelle de trophées. Sa voie semblait toute tracée pour parvenir à cela. Mais lorsque je lui demande à quel moment elle a décidé de devenir pro, la réponse est quelque peu surprenante.

Zoé ClaessensPilote BMX

Cette première qualification pour les JO, elle ne s’y attendait donc, dans un premier temps, pas vraiment. “Je n’ai pas vraiment réalisé que j’étais qualifiée. Et c’est au moment où je suis arrivée au village olympique que je me suis dit ‘wow c’est incroyable’, se souvient la Vaudoise. J’avais 18-19 ans donc c’était une super expérience pour moi.”

La compétition avait cependant été marquée par le Covid. “Il n’y avait pas de public. Je trouvais que c’était un peu triste parce que quand il y a du monde, ça motive et t’as envie d’aller encore plus vite”, se rappelle Zoé Claessens. Mais elle a tout de même pu en tirer des enseignements pour ses prochaines participations.

Zoé ClaessensPilote BMX

Pour Paris, c’est aisément que la Vaudoise a décroché son ticket olympique. Durant l’année, elle a signé deux victoires en Coupe du Monde, et obtenu les titres de vice-championne du monde et de championne d’Europe.

Pour sa préparation, elle était partie dans le sud de la France l’année dernière. Le plan de base était d’y rester jusqu’aux Jeux, mais elle a finalement décidé de revenir en Suisse. “C’était un peu dur pour moi d’être loin de ma famille, de mes amis. Je connaissais pas grand monde là-bas et au final, je faisais mes entraînements et je me retrouvais un peu toute seule dans mon appartement, confie la pilote. Pour moi c’est important d’être bien mentalement et être contente à côté de mon sport.” De retour à Aigle, elle est à nouveau proche de sa famille et dans un environnement qui lui convient pleinement.

La préparation s’est donc bien passée. Lors de la phase de qualification, la Suisse a décroché deux places. Et puis la Vaudoise a reçu l’appel lui annonçant qu’elle était sélectionnée pour représenter le pays à Paris. Comment a-t-elle vécu ce moment?

Zoé ClaessensPilote BMX

Et à quelques jours de la compétition, dans quel état d’esprit se trouve Zoé Claessens ?

Zoé ClaessensPilote BMX

Les épreuves de BMX Racing auront lieu les 1er et 2 août dans la soirée.

Continuer la lecture

Culture

Retour du ciné drive-in du TCS à Cossonay

Publié

le

Se faire une toile dans sa voiture, c'est à nouveau possible au centre TCS de Cossonay (photo d'illustration). (© KEYSTONE/EPA MTI/ATTILA BALAZS)

Pour le neuvième été, un cinéma drive-in va ouvrir sur les pistes du TCS Vaud à Cossonay. Trois films - "Barbie", "N'avoue jamais" et "Bad Boys: ride or die" - seront projetés du 8 au 10 août.

Les places étant limitées, le TCS recommande dans son communiqué de réserver son billet "au plus vite". Le prix des places (par occupant dans une voiture) se monte à 24 francs pour les adultes, 14 pour les enfants.

La réception du son se fait via la fréquence FM de l'autoradio, ou sur une radio portative si la FM ne fonctionne pas. Les véhicules ne doivent pas excéder deux mètres de hauteur.

Le TCS recommande aussi deux personnes par voiture, la visibilité depuis la banquette arrière étant moins bonne.

Avant les films, un espace restauration avec des food trucks et une tonnelle sera aménagé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Il arrive de vous retrouver embourbé dans des schémas du passé. En modifiant ce mode de fonctionnement, vous pourriez vous sentir beaucoup mieux !

Les Sujets à la Une

X