Rejoignez-nous

Genève

Cassis appelle à ne pas abandonner les réfugiés avec la pandémie

Publié

,

le

La Suisse estime que davantage d'efforts pour les réfugiés et les pays d'accueil sont indispensables avec la pandémie (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Il ne faut pas "abandonner" les réfugiés malgré les effets de la pandémie pour les gouvernements. Mardi à Genève, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a relevé qu'une répartition "plus équitable" et "plus prévisible" des déplacés était indispensable.

"Les réfugiés, les personnes déplacées et tous ceux qui vivent dans des régions en crise subissent de plein fouet les conséquences économiques et sociales" de la pandémie, a-t-il affirmé au début d'une réunion de haut niveau pour assurer le suivi du Pacte mondial des réfugiés. Comme le reste de la population, ils sont également affectés directement par le virus, a-t-il ajouté à l'occasion de cette discussion en ligne de deux jours organisée par la Suisse et le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR).

Le Pacte mondial des réfugiés avait été lancé il y a quatre ans par l'Assemblée générale de l'ONU. Parmi les objectifs, l'accord doit aboutir à une meilleure répartition des charges et des responsabilités pour répondre de manière satisfaisante aux besoins des réfugiés.

Près de 85 millions de personnes sont réfugiées ou déplacées internes dans les différents pays, en raison des conflits ou des désastres. Plus de 85% sont prises en charge dans des pays en développement.

"Contrastée"

Mentionnant un rapport du HCR, le conseiller fédéral a salué le triplement du nombre de partenaires actifs pour ces personnes entre 2016 et 2020. Le soutien aux pays à revenus bas a augmenté et la communauté internationale a adapté son dispositif malgré la pandémie.

Le conseiller fédéral a appelé à étendre l'aide commune aux réfugiés et aux pays d'accueil. Les plus de 1300 engagements pris en 2019 lors du premier Forum mondial sur les réfugiés à Genève doivent être appliqués de manière ciblée face à la pandémie. Et les Etats doivent se demander où une assistance supplémentaire peut être offerte avec les effets du coronavirus.

L'application du Pacte mondial est "contrastée", fait remarquer de son côté le Haut commissaire Filippo Grandi. Si les collaborations entre différents acteurs se sont élargies, "les pays avec le moins de ressources continuent de subir la plus grande responsabilité".

Actions suisses

De son côté, la Suisse a honoré plusieurs de ses engagements de 2019. Elle a lancé le Centre mondial de Genève pour l'éducation dans les situations d'urgence qui doit attirer des fonds supplémentaires pour les enfants victimes de déplacements forcés.

Plus récemment, elle a établi avec le HCR une entité pour exploiter les nouvelles technologies en faveur des réfugiés. Et le conseiller fédéral a rappelé que jusqu'à 1600 personnes seront réinstallées en Suisse depuis un pays d'accueil dans les deux prochaines années.

La discussion doit porter notamment sur la pandémie, les effets du changement climatique pour les réfugiés et les déplacés ou encore les plateformes régionales de soutien au Pacte mondial. Mais elle doit aussi répondre aux questions de la réinstallation, dont les volumes sont largement insuffisants selon l'ONU.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

"Contemplations" de Matthieu Ricard au Pont de la machine

Publié

le

"Contemplation", une exposition de 26 photos de Matthieu Ricard est à découvrir au Pont-de-la-Machine dès le 18 avril. (© Romain Bassenne)

Quartier Libre SIG propose "Contemplation", une exposition de 26 photographies réalisées par le moine bouddhiste Matthieu Ricard. Destinée à un large public et présentée pour la première fois à Genève, elle est à découvrir du 18 avril au 25 août au Pont de la Machine.

Né en 1946 à Paris, Matthieu Ricard est moine bouddhiste, humanitaire, écrivain, conférencier et traducteur officiel du dalaï-Lama en français. Mais il est aussi et surtout photographe, écrit Quartier Libre SIG dans un communiqué.

Par ses photographies, Matthieu Ricard partage son émerveillement face à un paysage ou une lumière. Son inspiration réside principalement dans l’harmonie de la nature ou la beauté intérieure de l'être humain.

Voyage spirituel

Les images exposées sont en noir et blanc, imprimées sur un papier japonais Awagami dont la technique de production remonte à 1400 ans. Chaque tirage est accompagné d’une citation spirituelle choisie et écrite à la main par Matthieu Ricard.

La scénographie permet aux visiteurs de s'imprégner de ce voyage spirituel, empreint de bienveillance, au côté du photographe. Ils sont entraînés dans l'immensité inaltérée des paysages du Tibet, du Bhoutan, du Népal et d'ailleurs. Ses photographies lumineuses, empreintes d'harmonie, immergent dans un univers de paix, propice à la spiritualité.

Engagement et compassion

Après avoir terminé son doctorat en génétique cellulaire, Matthieu Ricard est parti s’installer définitivement dans l’Himalaya, où il vit depuis maintenant cinquante ans. Il a consacré sa vie à l’étude et à la pratique du bouddhisme auprès des plus grands maîtres spirituels tibétains de notre époque.

Connu pour son engagement en faveur de l'altruisme et de la compassion en action, Matthieu Ricard est l'auteur de nombreux ouvrages à succès sur la méditation et le bonheur. Il collabore activement à des recherches neuroscientifiques sur les effets de l’entraînement de l’esprit au sein d’universités américaines et européennes. Il est également un fervent défenseur de la préservation de l'environnement et de la cause animale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Chute d'une cycliste à la route des Acacias: pronostic vital engagé

Publié

le

La police est intervenue jeudi matin suite à l'embardée d'une cycliste à la route des Acacias, dont le pronostic vital est engagé (photo prétexte). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une cycliste qui circulait à vélo électrique du carrefour de l'Etoile en direction du centre-ville de Genève a fait une embardée jeudi matin sur la route des Acacias. Elle a été emmenée à l'hôpital. Son pronostic vital est engagé.

L'accident s'est produit vers 7h30 du matin, a indiqué une porte-parole de la police genevoise, confirmant une information de la Tribune de Genève. Le trafic est perturbé et une déviation a été mise en place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La Ville de Genève suspend la codirectrice du DACM

Publié

le

La Ville de Genève suspend la codirectrice du département de l'aménagement, des constructions et de la mobilité de la magistrate Frédérique Perler, après la révélation d'engagements problématiques (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville de Genève prend des mesures suite aux révélations sur des engagements problématiques au sein du département de l'aménagement, des constructions et de la mobilité (DACM). La codirectrice est suspendue et des collaborateurs sont licenciés.

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a pris ces décisions lundi à l'unanimité de ses membres, à l'issue d'une séance extraordinaire, a-t-il annoncé mardi. Le directeur du service du contrôle financier doit finaliser les vérifications en cours, mais il pourrait aussi mener des investigations plus poussées.

Le 26 mars, la Tribune de Genève révélait que la codirectrice du DACM avait engagé sa demi-soeur pour un poste de chargée de communication, sans annoncer le lien de parenté. Cette cadre a aussi permis l'embauche d'un couple de la région parisienne - elle comme urbaniste puis lui en tant qu'adjoint de direction - qui aurait menti sur son domicile. Les contrats de ces trois personnes sont résiliés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Rassemblement à Genève contre les massacres à Gaza

Publié

le

Les manifestants ont réclamé la libération de la Palestine de la mer au Jourdain. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un peu plus de 200 personnes se sont rassemblées, dimanche après-midi, à Genève, pour dénoncer "le massacre de la population de Gaza" dans la guerre que mène depuis 6 mois l'armée israélienne contre l'organisation islamiste Hamas.

"Nous parlons d'un génocide d'une violence sans précédent", a souligné une oratrice devant un parterre hérissé de drapeaux aux couleurs de la Palestine. Les aides humanitaires peinent à accéder aux territoires de la bande de Gaza et des villages entiers sont détruits, a-t-elle ajouté.

L'inaction des gouvernements occidentaux a également été critiquée, de même que l'attitude de la Suisse qui a perdu sa neutralité dans ce conflit. Pour les manifestants, cette position s'explique par l'intérêt géostratégique que revêt l'Etat hébreu pour les Etats-Unis. Il s'agit d'un "avant-poste" dans une région clé.

Les participants au rassemblement ont applaudi quand un intervenant a souligné que le combat du peuple palestinien n'était aucunement antisémite, mais qu'il s'agissait d'une lutte contre le projet sioniste. "Nous sommes fiers des jeunes juifs qui, dans le monde, sont solidaires avec le peuple palestinien", a ajouté cet orateur.

Les manifestants se sont ensuite déplacés dans les rues du quartier des Pâquis, encadrés par la police qui les empêchait de sortir de la zone.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Soyez vigilant ! Votre propension à dépenser au-delà de vos moyens risque de vous conduire à des difficultés financières difficilement gérables...

Les Sujets à la Une

X