Rejoignez-nous

Genève

Mityukov: "Je ne veux plus jamais vivre une 4e place"

Publié

,

le

Roman Mityukov arrive peu à peu à maturité (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

On ne l'y reprendra plus. Trois fois 4e lors des Européens 2022 en grand bassin à Rome, Roman Mityukov ne veut plus avoir à encaisser un tel échec. "J'ai transformé la déception en force", lâche-t-il.

"Cela n'était pas facile à digérer sur le coup. L'ambition était de gagner une voire plusieurs médailles, en individuel et avec le relais", rappelle le Genevois de 22 ans, qui avait terminé à la pire des places au Foro Italico sur 100 et sur 200 m dos ainsi qu'avec le relais 4x200 m libre.

"Mais j'en ai fait une force. J'ai ça dans ma tête à chaque série difficile: je sais que je ne veux plus jamais vivre une 4e place", tonne-t-il. "Il avait fallu en discuter", glisse pour sa part son coach Clément Bailly. "Mais c'est très vite devenu avant tout une source de motivation", confirme-t-il.

"Faire trois fois 4e, ça n'est clairement pas cool. Mais c'est là-dessus que l'on construit maintenant ses succès futurs. Roman a toujours eu d'immenses ressources. Mais il sait encore mieux qu'avant pourquoi il se lève tous les matins", souligne-t-il.

Douche froide

Le technicien français a pris Roman Mityukov sous son aile en 2019, alors que ce dernier avait à peine 19 ans. Le duo a connu rapidement le succès, le Genevois se parant de bronze sur 200 m dos lors des Championnats d'Europe de 2020 en grand bassin.

Une première finale mondiale dans sa discipline fétiche fin juin 2022 à Budapest (7e place) avait encore aiguisé son appétit. Ce fut d'autant plus la douche froide six semaines plus tard à Rome où le podium s'est refusé à lui malgré une avalanche de records de Suisse.

"Je me suis demandé si mes chronos allaient atténuer ma déception. Mais avec du recul, je pense que j'aurais préféré obtenir une médaille sans avoir battu le moindre record de Suisse dans ces joutes", souffle Roman Mityukov, qui s'est longuement confié à Keystone-ATS en marge des championnats de Suisse aux Vernets.

Une spécialisation nécessaire

Une certaine spécialisation sur le 200 m dos s'est naturellement imposée. "C'est là où j'ai le plus de chances de briller. Déjà cette saison, toute la préparation est axée sur cette course", explique-t-il. "Une spécialisation est nécessaire pour le challenge que constituent les JO 2024", ajoute Clément Bailly.

"Cette saison, je l'invite encore à faire d'autres courses. Et le compétiteur qu'il est voudra tout faire pour transformer l'essai dès cette année", glisse le Français. "Le reste est mis de côté, mais entre guillemets seulement", lâche quant à lui Roman Mityukov. "Même en compétition je dispute d'autres épreuves, car ça m'aide aussi à déconnecter", souligne le Genevois.

Recordman de Suisse du 100 m libre, Roman Miytukov rêve ainsi aussi de briller avec l'ambitieux relais 4x200 m. La 6e place obtenue aux JO de Tokyo 2021 avec Noè Ponti, Antonio Djakovic et Nils Liess leur autorise tous les espoirs. Mais c'est bien sur 200 m dos que Roman Mityukov espère avant tout s'illustrer.

Pas de limite dans le temps

Dès les championnats du monde prévus fin juillet à Fukuoka? "Une médaille mondiale, cela reste un de mes objectifs, mais pas nécessairement pour cette saison déjà", tempère Roman Mityukov. "Je ne me fixe pas de limite dans le temps, je veux juste tout entreprendre pour y parvenir", lâche-t-il.

Ces championnats du monde constituent d'ailleurs le seul objectif de sa saison. "On avait pris l'habitude d'avoir deux grands championnats par an (Européens et JO en 2021, Mondiaux et Européens en 2022). D'un côté, c'est positif de pouvoir mettre le focus sur un seul événement", se réjouit le Genevois. "Mais de l'autre, j'aime avoir plusieurs possibilités de me frotter à l'élite mondiale."

Si le nageur ni son coach n'aime verbaliser les objectifs, ceux-ci n'en demeurent pas moins élevés. "L'ambition de Roman n'a fait que grandir depuis que je le connais. Il est de plus en plus mature, notamment en dehors du sport, et ose de plus en plus s'affirmer", note néanmoins Clément Bailly.

"Joker"

Si les Mondiaux de Fukuoka constituent le grand objectif de cette saison estivale, les regards sont néanmoins déjà tournés vers Paris, qui accueillera les Jeux olympiques l'an prochain. A 24 ans, Roman Mityukov sera-t-il alors déjà mûr pour cueillir une médaille olympique? "Joker", répond Clément Bailly le sourire en coin.

"Je lui répète simplement qu'il ne doit jamais se mettre de limite, qu'il ne doit surtout pas s'empêcher de rêver", souligne le coach du Genève Natation 1885. "Le jour où la grosse perf devra sortir, elle viendra", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

A l'Etat, les employés pourraient payer plus pour leur prévoyance

Publié

le

La conseillère d'Etat Nathalie Fontanet tient à son projet de loi, malgré l'opposition affichée par les syndicats de la fonction publique (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le gouvernement genevois veut modifier la clé de répartition des cotisations de prévoyance du personnel de l'Etat. Il a déposé un projet de loi pour augmenter la part payée par les employés et diminuer celle assumée par l'Etat.

Actuellement, au sein de la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (CPEG), l'employeur assure les deux-tiers de la cotisation, le solde étant à la charge de l'employé, a rappelé mercredi le gouvernement. Avec la nouvelle donne voulue par l'exécutif, la part de l'Etat de Genève passerait à 58%, les 42% restants sont versés par le membre salarié.

Cette modification de la répartition des cotisations, si elle est votée par le Grand Conseil, s'appliquera uniquement aux nouveaux employés de l'Etat et non aux personnes qui y travaillent déjà. Jusqu'en 2027, la mesure devrait permettre au canton de Genève d'économiser environ 14 millions de francs.

Le projet de loi vise à contenir les charges de l'Etat dans une volonté d'éviter de devoir enclencher le frein à l'endettement, a expliqué devant les médias la conseillère d'Etat Nathalie Fontanet, responsable du Département des finances et des ressources humaines.

Selon la magistrate, la répartition 58%-42% est dans la moyenne suisse des institutions publiques de prévoyance. L'impact financier que cette modification aurait sur la CPEG serait minime, voire insignifiant. Pour les nouveaux employés de l'Etat, la conséquence serait une baisse de leur salaire net de 1,8% en moyenne.

Les syndicats ont été consultés à propos de cette nouvelle répartition des cotisations de prévoyance entre l'employeur et l'employé à l'Etat de Genève. Ils l'ont refusée. Le gouvernement a décidé néanmoins d'aller de l'avant et de maintenir le projet de loi, a noté Mme Fontanet.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Robert Mardini nommé à la tête des HUG

Publié

le

Robert Mardini, ancien directeur de la Croix-Rouge, prendra la tête des HUG dès septembre 2024 (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Robert Mardini est le nouveau directeur des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Le Conseil d'Etat a ratifié la nomination par le conseil d'administration de l'ancien directeur du CICR à la tête de l'établissement. Il prendra ses fonctions le 1er septembre 2024.

Titulaire d’un master en génie civil et hydraulique de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Robert Mardini a notamment à son actif une longue expérience au sein du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dont il a été le directeur général jusqu'au 30 mars dernier, écrit le Conseil d'Etat genevois mercredi dans un communiqué.

Robert Mardini succède à Bertrand Levrat qui quittera les HUG au début du mois prochain. Jusqu'à la prise de fonction de M. Mardini, l'intérim sera assuré par le directeur général adjoint des HUG Alain Kolly.

Obstacle levé

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet, responsable du département de la santé et des mobilités (DSM), avait exigé, avant d'approuver cette nomination au sommet des HUG, que Robert Mardini se soumette à un "assessment" (évaluation) dans les règles. Le magistrat avait fait part de cette demande à la toute fin du processus de recrutement.

"L'assessment" a solidifié le dossier de Robert Mardini, a relevé devant les médias Pierre Maudet, lors du point de presse hebdomadaire du gouvernement genevois. Il a permis au Conseil d'Etat de valider cette nomination, a-t-il ajouté, sans donner d'autres précisions.

Pour faire son choix, le conseil d'administration des HUG avait fait subir à Robert Mardini un test de personnalité en ligne, sans le soumettre à évaluation plus approfondie, type "assessment".

Le président du conseil d'administration des HUG, Alain-Dominique Mauris, dans un communiqué, s'est réjoui de l'arrivée de Robert Mardini à la direction générale des HUG. Le candidat choisi "a démontré une solide expérience dans la gestion d'institutions de grande envergure ainsi qu'un leadership incontestable".

Le conseil d'administration des HUG est aussi persuadé que le nouveau directeur général de l'établissement "saura créer un environnement inclusif à l'écoute du personnel tout en répondant efficacement aux besoins de santé de la population".

Robert Mardini a dirigé le CICR de mars 2020 à mars 2024. L'organisation humanitaire compte environ 20'000 employés, répartis dans plus de100 pays. Les HUG, de leur côté, emploient près de 13'000 personnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Groupe Syz augmente son bénéfice net en 2023

Publié

le

Le groupe bancaire Syz entend consolider sa base de clientèle en 2024 et diversifier ses activités (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le groupe bancaire Syz a fait progresser son bénéfice net en 2023. La direction souligne une "évolution significative" de ses principales entités, en dépit d'un contexte macroéconomique complexe.

Le groupe genevois a enregistré un bénéfice net en hausse de 16% à 7,5 millions de francs sur un an, indique un communiqué diffusé mercredi. La masse sous gestion - composé de Banque Syz, Syz Capital et Syz Asset management - est restée stable à 23,1 milliards.

En termes de capitalisation, Groupe Syz présentait fin décembre un ratio de fonds propres durs (CET1) de 28,3%, en recul de 1,4 point de pourcentage. Concernant les différentes entités, le chiffre d'affaires de Banque Syz s'est établi à 110,2 millions, soit 1% de plus qu'en 2022. Le bénéfice net a de son côté fortement avancé de 51% à 13,7 millions.

Pour 2024, le groupe bancaire familial se dit concentré sur sa stabilité et sa vision stratégique en continuant à "consolider notre base de clientèle, approfondir notre expertise sur les marchés clés, tout en innovant et en diversifiant l'ensemble de nos activités".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Natacha Buffet-Desfayes candidate à la candidature pour le PLR

Publié

le

Natacha Buffet-Desfayes estime que son expérience au Grand Conseil lui a permis d'avoir "une vision globale" sur plusieurs dossiers (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La PLR Natacha Buffet-Desfayes ambitionne de siéger au Conseil administratif de la Ville de Genève. La cheffe du groupe PLR au Grand Conseil a annoncé dans la Tribune de Genève être candidate à la candidature pour le PLR.

"J'ai toujours éprouvé un attachement pour la politique communale. C'est à ce niveau qu'on peut améliorer la qualité de vie des gens", indique-t-elle mercredi dans le journal genevois.

Avant d'être élue au Grand Conseil en 2018, cette enseignante au Collège et à l'Ecole de culture générale de 41 ans a siégé treize années au niveau municipal, à Corsier d'abord, puis en Ville. Elle avait déjà fait une tentative pour la Mairie de Genève en 2015.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

La communication entre collègues, laisse à désirer… Ne vous entêtez pas à vouloir faire passer vos messages. Attendez de jours meilleurs !

Les Sujets à la Une

X