Rejoignez-nous

Genève

Un institut de recherche lié à l'ONU pourrait quitter Genève

Publié

,

le

La décision suisse de couper une bonne partie de son financement à l'Institut de recherche de l'ONU pour le développement social (UNRISD) pourrait aboutir au départ de celui-ci de Genève (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Suisse a décidé de couper dès 2023 une bonne partie de son financement à l'Institut de recherche de l'ONU pour le développement social (UNRISD). Cette décision pourrait aboutir au départ de cet organe indépendant dans le système onusien, qui est établi à Genève.

La décision suisse a été relayée cet été à l'UNRISD, a affirmé à la presse le directeur de l'institut, Paul Ladd. "La Suisse a été depuis longtemps un partenaire" et ce lien a permis d'attirer l'aide d'autres entités, a-t-il ajouté. Chaque année, l'UNRISD doit attirer les ressources des Etats, de fondations ou d'autres acteurs.

Après la décision suisse, le conseil d'administration a lui donné mandat au directeur d'"explorer" des possibilités pour l'institut d'être accueilli par d'autres pays. "Il est très coûteux d'être une agence onusienne à Genève", ajoute M. Ladd. "Sans une sorte de soutien de l'Etat hôte, il est très difficile de promettre de rester", déplore-t-il.

Il y a quelque semaines, le Conseil fédéral avait répondu à une question parlementaire sur cette entité. En 2020, la Direction du développement et de la coopération (DDC) a décidé de supprimer progressivement 450'000 francs de son soutien d'ici fin 2022, a-t-il affirmé.

La Suisse a promis de maintenir une enveloppe d'environ 100'000 francs par an, pour maintenir l'attractivité de la Genève internationale. Mais la décision suisse a provoqué une "incertitude" auprès d'autres gouvernements, dont un va également renoncer à son assistance.

"C'est un moment précaire pour l'institut et pour la recherche indépendante", insiste M. Ladd. Et le directeur de souhaiter trouver "une solution" à ces difficultés dans les prochains mois avec d'autres partenaires. Lancé en 1963, l'UNRISD mène des recherches pour tenter de réduire les inégalités. Il emploie une quinzaine de personnes. Il ne reçoit aucun financement du secrétariat général de l'ONU.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Des milliers de personnes manifestent dans les rues genevoises

Publié

le

La grève féministe a rassemblé des milliers de personnes dans les rues genevoises. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, des milliers personnes ont défilé vendredi en fin de journée à l'appel du collectif de la grève féministe. Les manifestants ont revendiqué un féminisme intersectionnel, inclusif, décolonial et sans frontière.

"Le féminisme: c'est l'espoir!" a lancé Françoise Nyffeler, membre du collectif, devant une foule rassemblée dans le parc des Bastions, devant le Mur des Réformateurs. Elle a encouragé à pousser un cri de colère, juste avant que le cortège ne se mette en marche. La clameur a résonné jusqu'en haut de la vieille-ville.

Pendant tout l'après-midi, les prises de paroles se sont succédé pour revendiquer l'égalité salariale, la fin des discriminations, une protection sérieuse contre les violences sexistes ou des assurances sociales équitables et dignes. La montée de l'extrême-droite en Europe a été fustigée. "On ne lâche rien!", ont martelé plusieurs personnes sur la scène.

De nombreuses associations ont exprimé leur soutien aux peuples opprimés. Des performances musicales, dont un "Bella ciao!" revisité, ont fait monter l'ambiance. Le cortège est parti des Bastions peu après 18h30. "Solidarité avec les femmes du monde entier!" ont scandé les manifestants au son des tambours. Ou encore "Patriarcat tu es foutu, les féministes sont dans la rue".

Selon le collectif de la grève féministe, entre 25'000 et 30'000 personnes ont exprimé vendredi leur colère dans les rues genevoises. L'estimation fournie par la police se situe entre 6000 et 8000 personnes. La manifestation s'est déroulée sans incident.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Ville de Genève: l'UDC lance deux candidats pour l'exécutif

Publié

le

Deux candidats UDC visent un des cinq sièges à l'exécutif de la Ville de Genève, qui compte actuellement une seule représentante de la droite (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'UDC Ville de Genève a désigné jeudi soir deux candidats à l'élection au Conseil administratif qui aura lieu au printemps 2025. Vincent Schaller, conseiller municipal sortant et Alexandre Chevalier, vice-président de l'UDC Genève, tenteront de décrocher un siège à l'exécutif de la Municipalité.

Vincent Schaller, avocat de formation et expert fiscal, est chef de groupe au Conseil municipal. Il siège dans les rangs de l'UDC depuis 2018 après avoir quitté le PLR. Alexandre Chevalier, également un ex-PLR, est président de la section UDC Ville de Genève. Il est juriste dans le domaine banquier et financier.

Le parti, qui compte 7 élus au délibératif de la Ville, présentera sa liste en automne pour le Conseil municipal, indique-t-il vendredi dans un communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Plongeons à la Jonction: la police rappelle les dangers

Publié

le

La police genevoise avertit le public des dangers de diverses pratiques à risque, telles un plongeon depuis le viaduc de la Jonction (archives). (© KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN)

La Brigade de la navigation de la police genevoise est intervenue pour secourir un jeune homme de 20 ans qui s'était sérieusement blessé vendredi dernier, après avoir plongé du viaduc de la Jonction, soit d'une hauteur de 28 mètres. Il a été transporté par bateau jusqu'à la route des Péniches pour permettre sa prise en charge par une ambulance et le transport à l'hôpital.

La police genevoise souhaite sensibiliser la population à ne pas effectuer ce genre de pratiques dangereuses, souvent exposées sur les réseaux sociaux avec un esprit d'émulation. En plus d'être interdit, sauter d'une telle hauteur dans l'eau présente des risques significatifs de blessures graves, voire fatales, avertit-elle dans un communiqué publié jeudi.

Et de relever qu'il est extrêmement difficile d'estimer la profondeur de l'eau et le courant depuis la hauteur. Si le courant est fort, il sera très difficile pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude d'évoluer dans ce genre de milieu de rejoindre le bord rapidement.

Ensuite, après un saut d'une telle hauteur, le plongeur atteint une vitesse d'environ 85 km/h au moment de l'impact avec l'eau, ce qui peut provoquer, même si la réception est parfaite, de graves traumatismes (fractures, traumatisme de la colonne vertébrale pouvant entraîner des paralysies, lésions ou hémorragies sur les organes internes, commotion cérébrale avec désorientation).

Chacun de ces traumatismes peut conduire à la noyade et donc à la mort. Finalement, en assistant à un saut de ce type, les badauds alertent immédiatement les secours, ce qui engendre un important déploiement de forces pour porter secours et sauver la vie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les sports urbains en démonstration ce week-end au bord du lac

Publié

le

La ville de Genève va promouvoir ce week-end les sports urbains tel le skateboard, nouvelle discipline des Jeux olympiques grâce à une mégarampe sur le quai Gustave-Ador (photo prétexte). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Afin d'animer les quais, la Ville de Genève installe de vendredi à dimanche une méga rampe sur le quai Gustave-Ador en association avec Urban Move Academy. Objectif de cet événement 100% gratuit: promouvoir les sports urbains, tels que skateboard, parkour et breakdance.

Un programme d'initiations et spectacles est prévu, avec quinze ateliers samedi et dimanche. Ils sont accessibles à la population en s'inscrivant sur place quinze minutes avant le début du cours ou au préalable en envoyant un email à l'adresse info@urbanmoveacademy.ch, a communiqué jeudi la Ville qui précise que des protections et casques seront disponibles.

Le spectacle "Ollie(s)" destiné à tous les publics sera présenté à la tombée de la nuit les 14, 15 et 16 juin, sans inscription. Cette performance met en avant des disciplines diverses - ride, parkour et danse - dans un défi contre la gravité. Elle sera annulée en cas de pluie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Si vous désirez faire évoluer une amitié amoureuse vers une relation amoureuse, sachez que vous êtes carrément sur la bonne voie pour franchir ce pas !

Les Sujets à la Une

X