Rejoignez-nous

Suisse Romande

Le PDC du Valais romand accepte largement de s'appeler Le Centre

Publié

,

le

Après la décision du PDCVR, toutes les sections romandes ont opté pour le nom Le Centre, sauf le Jura qui ne prendra pas de décision avant la fin 2022 (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les membres du PDC du Valais romand réunis en congrès à Conthey ont accepté jeudi soir à une large majorité de rebaptiser le parti. Il s'appellera désormais Le Centre, comme le parti national.

Le nom Le Centre Valais romand a été accepté par 328 voix contre 20 et 7 abstentions (comptant comme des non) lors d'un vote à main levée. La majorité qualifiée des deux tiers a ainsi été atteinte.

"Le changement de nom n'est pas une fin en soi. C'est le début d'un long processus", a déclaré avant le vote le président du PDCVr Joachim Rausis. "Il y aura un important travail à faire au niveau des structures du parti et du militantisme. Nous devons apprendre à faire de la politique différemment", a-t-il précisé.

Les pour et les contre

Une dizaine de membres ont pris la parole pour défendre ou s'opposer au changement de nom, dont Marianne Maret. La conseillère aux Etat avait refusé le changement d'appellation lors de l'assemblée des délégués du PDC suisse, elle a ensuite changé d'opinion.

En tant qu'élue à Berne, elle a "cheminé" avec ce nouveau nom et ce n'est "pas si désagréable à porter", a-t-elle admis. La sénatrice voit aussi dans ce changement l'opportunité pour le parti de prendre conscience qu'il a perdu la majorité absolue au Conseil d'Etat lors des élections de 2021 et qu'il s'agit d'être désormais "plus offensif, plus visible".

Le conseiller national Benjamin Roduit, lui aussi opposé dans un premier temps au changement de nom, a ensuite pris de la distance sur le sujet jusqu'à y être favorable. "Il n'y a pas de politique chrétienne ou de valeurs chrétiennes qui soient de gauche ou de droite", a-t-il déclaré, "le changement de nom n'est plus un thème à condition que nos valeurs soient au c½ur de toutes nos décisions".

La députée-suppléante au Grand Conseil Patricia Meylan s'est, elle, opposée au changement d'appellation. "Je suis démocrate-chrétienne parce que je me sens démocrate-chrétienne et tourner le dos au terme chrétien, c'est tourner le dos à notre culture", a-t-elle argumenté.

Comité soutenu

En acceptant la nouvelle appellation, le congrès a soutenu le comité directeur du parti qui s'était préalablement prononcé en sa faveur par 11 voix contre 1 et une abstention. Le comité s'était basé notamment sur les travaux d'un groupe de réflexion.

Ce dernier, mis sur pied au lendemain des élections cantonales de 2021 et de la perte par le PDC de la majorité absolue au Conseil d'Etat, a notamment planché sur le changement de nom. Il a mené un sondage interne auquel ont participé plus de 900 membres, dont 73% se sont montrés favorables à la nouvelle appellation.

Quant aux Jeunes démocrates-chrétiens du Valais romand, ils ont ouvert la voie il y a une semaine en acceptant le changement de nom par 36 voix contre 1 et 1 abstention, s'appelant désormais les Jeunes du Centre Valais romand.

Jusqu'en 2025

Approuvé en novembre 2020, le changement de nom au niveau national est intervenu suite à la fusion entre le PDC et le PBD. Les sections cantonales ont jusqu'en 2025 pour se décider.

Toutes les sections romandes ont opté pour Le Centre, sauf le Jura qui a annoncé en novembre dernier qu'il ne prendra pas de décision avant la fin 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Vaud

Le Gros-de-Vaud devrait bientôt avoir son espace « du blé au pain »

Publié

le

Un espace devrait voir le jour pour mettre en lumière la filière du blé et du pain. (Image d'illustration: ©PIXABAY/Candice Candice)

Troisième étape franchie pour le projet de développement régional agricole du Gros-de-Vaud. La Confédération et le Canton ont validé la documentation attachée aux six projets de promotion des produits locaux. Parmi eux: un espace "du blé au pain" destiné à être une véritable vitrine pour la filière. L'entrée dans la phase de réalisation est attendue pour fin 2024.

Le Gros-de-Vaud va de l’avant avec son projet de développement régional agricole. Les porteurs du dossier, destiné à valoriser les produits régionaux, se sont réjouis hier d’avoir franchi une nouvelle étape. Canton et Confédération ont livré un préavis positif après avoir lu toute la documentation du plan.

Concrètement, ce projet de développement est estimé à 25 millions de francs. Il comprend six volets en tout. Zoom sur le projet phare avec Alain Flückiger, secrétaire général de l’Association régionale du Gros-de-Vaud.

Alain FlückigerSecrétaire général de l'Association de la région du Gros-de-Vaud

L’idée a germé, comme tout le projet de développement, il y a quatre ans et demi maintenant quand d’autres régions mettent déjà le leur en œuvre. Cette inertie n’est-elle pas décourageante ? On retrouve Alain Flückiger.

Alain FlückigerSecrétaire général de l'Association de la région du Gros-de-Vaud

Et il faudra encore prendre son mal en patience : la phase de réalisation n’est pas pour tout de suite. Elle est attendue, au mieux, pour la fin d’année prochaine, selon Alain Flückiger.

Alain FlückigerSecrétaire général de l'Association de la région du Gros-de-Vaud

Députés qui devront justement se prononcer sur le projet. Le Conseil d’Etat devra soumettre une demande de crédit au Grand Conseil pour aider au financement. Le plan dans son entier est donc estimé à 25 millions de francs.

Continuer la lecture

Lausanne

Yvan Rytz nommé directeur général de l'environnement

Publié

le

Agé de 40 ans, Yvan Rytz sera le nouveau directeur général de l'environnement (DGE) au sein des services du conseiller d'Etat Vassilis Venizelos. (© Etat de Vaud/Jeremy Bierer)

Le Conseil d'Etat vaudois a désigné jeudi son nouveau directeur général de l'environnement (DGE). Il s'agit d'Yvan Rytz, actuel secrétaire général du Département de la jeunesse, de l'environnement et de la sécurité (DJES) du ministre écologiste Vassilis Venizelos. Il remplacera Cornelis Neet qui a fait valoir son droit à la retraite en date du 30 avril 2024 et entrera en fonction au plus tard le 1er juillet 2024.

"Son expertise des différentes thématiques environnementales et énergétiques, son expérience étendue dans la conduite de projets transversaux et complexes, sa fine connaissance des institutions et de l'administration cantonale vaudoise, ainsi que son style managérial et son leadership lui permettront de mettre en ½uvre une politique énergétique et environnementale cohérente et efficace", écrit le Canton dans un communiqué.

Agé de 40 ans, Yvan Rytz est titulaire d'une licence en géographie et sciences de l'environnement de l'Université de Genève, d'un master en sciences holistiques de l'Université de Plymouth - Schumacher College et d'un CAS en management et gestion du changement de la HEIG-VD, détaille le gouvernement.

Secrétaire général du DJES depuis le 1er août 2022, M. Rytz a occupé différents postes au sein du département depuis son engagement à l'Etat. Il a été collaborateur personnel de la conseillère d'Etat Béatrice Métraux de 2016 à 2020 puis délégué cantonal au Plan climat vaudois de 2020 à 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Journaliste accusé d'avoir diffamé Tariq Ramadan condamné en appel

Publié

le

Le journaliste accusé d'avoir diffamé l'islamologue Tariq Ramadan, ici à l'image, a été condamné en appel (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le journaliste du Point accusé d'avoir diffamé l'islamologue Tariq Ramadan a été reconnu coupable par la Chambre pénale d'appel et de révision de Genève. Il a été condamné à une peine pécuniaire de 90 jours-amende avec sursis.

Dans l'arrêt révélé jeudi par Léman Bleu, les juges estiment que le journaliste "est allé trop loin". "Dans l'impossibilité d'appuyer ses affirmations sur une base suffisante, il devait s'abstenir", relève la Chambre pénale d'appel et de révision.

"Cet arrêt consacre le fait que notre mandant a été diffamé (par le journaliste, ndlr) et pose les jalons des devoirs de tout journaliste sérieux, lesquels ont ici été sacrifiés", indiquent Yaël Hayat, Guerric Canonica et Théo Badan, les avocats de Tariq Ramadan.

Le journaliste poursuivi pour calomnie et diffamation avait été acquitté en première instance. L'affaire devrait se poursuivre au Tribunal fédéral. Nicolas Capt, l'avocat du journaliste estime qu'à première vue un recours paraît inévitable.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Malgré les nouvelles règles, Vaud ne tirera qu'un loup

Publié

le

©KEYSTONE/AP U.S. Fish and Wildlife Service/GARY KRAMER

Les conditions pour tirer le loup changent dès vendredi 1er décembre. Les modifications apportées à l’ordonnance de la loi fédérale sur la chasse autorisent à présent les tirs préventifs. 

Jusqu’ici, le tir du loup n’était autorisé que de manière réactive. C’est à dire qu’il fallait attendre que l’animal ait fait des dégâts pour pouvoir éventuellement l’éliminer. À partir du 1er décembre, l’ordonnance de la loi fédérale sur la chasse change. Les tirs préventifs pourront notamment être autorisés. Les explications de Vassilis Venizelos, Chef du Département de l'environnement.

Vassilis VenizelosChef du Département de la jeunesse, de l'environnement et de la sécurité pour le Canton de Vaud

Avec ces nouvelles règles, la politique du Canton de Vaud va-t-elle changer ? Selon Vassilis Venizelos, il n’est pas question de tirer le loup à tout va.

Vassilis VenizelosChef du Département de la jeunesse, de l'environnement et de la sécurité pour le Canton de Vaud

Les demandes de tir doivent toujours être adressées à l’Office Fédéral de l'Environnement. Pour le moment, le Canton de Vaud a demandé à pouvoir tirer le mâle reproducteur de la meute du Mont Tendre, ce qui a été accepté. C’est le seul individu que les autorités avaient en vue pour le moment. Il est en effet à l’origine de la majorité des dégâts recensés. Comment expliquer ce phénomène?

Vassilis VenizelosChef du Département de la jeunesse, de l'environnement et de la sécurité pour le Canton de Vaud

Selon un communiqué, l'OFEV a autorisé le tir de douze meutes complètes dans tout le pays. Des tirs préventifs auront lieu dans lescantons des Grisons, du Valais, de Vaud, de Saint-Gall et du Tessin.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Chassez définitivement vos incertitudes et contemplez tout le travail avez déjà accompli… L’Univers vous l’affirme : vous êtes à votre VRAIE PLACE !

Les Sujets à la Une

X