Rejoignez-nous

Suisse Romande

Les médias fribourgeois unis pour un soutien fédéral accru

Publié

,

le

Les dirigeants des médias fribourgeois appellent à voter oui au train de mesures d'aide soumis au peuple le 13 février, de gauche à droite Markus Baumer (RadioFr. et La Télé), Serge Gumy (St-Paul Médias), Thierry Savary (RadioFr.) et Gilbert Bühler (Freiburger Nachrichten). (© Philippe Lebet - Keystone-ATS)

Les médias fribourgeois jugent vital le paquet de mesures d'aide soumis en votation fédérale le 13 février. L'avenir appartient certes à la sphère numérique, mais les trois quarts des abonnés de La Liberté par exemple le sont encore au papier.

"Certains penseront peut-être qu'aider le papier, ce n'est pas le pied, alors que la numérisation transforme des pans entiers de nos vies et de notre économie", a relevé mercredi à Fribourg Serge Gumy, directeur de St-Paul Médias (La Liberté, La Gruyère, La Broye et Le Messager). "La bonne aide, au bon endroit", a résumé Gilbert Bühler, directeur des Freiburger Nachrichten (FN).

Le paysage médiatique fribourgeois, avec sa minorité germanophone, reste riche au regard d'autres cantons, avec des journaux, des radios, des télévisions et des acteurs du numérique présents aussi bien en français qu'en allemand. "Il s'agit d'entretenir la vie communautaire", a dit Thierry Savary, directeur de RadioFr..

Distribution matinale

Serge Gumy a parlé de l'aide à la distribution matinale: "Chaque jour, 153 porteurs livrent La Liberté avant 07h00 dans les boîtes aux lettres, deux tiers des exemplaires étant concernés". En cas de oui, le Conseil fédéral devra préciser la répartition des 40 millions de francs dévolus à cet effet, contre zéro franc aujourd'hui.

"La réunion des acteurs du canton constitue un moment important", a souligné Markus Baumer, directeur administrateur et financier de RadioFr. et administrateur de La Télé Vaud Fribourg. Le paquet de mesures est prévu pour sept ans et il s'agira de faire le point de la situation après quatre ans, a détaillé Serge Gumy.

"Le canton de Fribourg bénéficiera de montants substantiels pour réussir la transition numérique (ndlr: 30 millions sur le plan suisse)", a constaté Gilbert Bühler. Selon des estimations, le Groupe St-Paul toucherait une aide globale doublée par rapport à aujourd'hui, représentant alors 8% de son chiffre d'affaires.

Soutien du Conseil d'Etat

Le paquet médias prévoit une hausse des aides de 151 millions de francs par an. Sur ce montant, entre autres, les rabais déjà accordés aujourd'hui aux journaux par abonnement pour leur distribution par La Poste Suisse profiteront d'une enveloppe augmentée à 50 millions, contre 30 millions aujourd'hui.

Le train de mesures en faveur des médias a reçu, toujours mercredi, l'appui du Conseil d'Etat fribourgeois. Selon lui, il soutient "le paysage médiatique face à une baisse continue des recettes publicitaires, favorise la diversité des médias et garantit le maintien d'une information de qualité à un niveau local et régional".

"Fribourg a la chance de jouir d'une offre médiatique riche, tant en ce qui concerne la presse et que les médias audiovisuels", a insisté l'exécutif cantonal. Ce dernier reconnaît l'importance des médias dans le débat démocratique. Avec la pandémie, le Grand Conseil a déjà donné des signaux favorables à l'égard du secteur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Genève

Pétition déposée pour la sécurité sur le chemin de l'école

Publié

le

Les habitants du quartier de Sécheron en ont assez de la circulation sur l'avenue Blanc. Ils demandent via une pétition la piétonnisation de deux tronçons proches des écoles (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une pétition munie de 1071 signatures a été déposée vendredi à l'attention du Grand Conseil et du Conseil municipal de la Ville de Genève afin de demander plus de sécurité sur le chemin de l'école de Sécheron. Les habitants du quartier veulent que deux tronçons de l'avenue Blanc soient piétonnisés.

Le texte, soutenu notamment par l'association actif-trafiC, l'ATE Genève ainsi que l'Association des parents d'élèves de l'école Prieuré-Sécheron, demande aussi la mise en zone rencontre (vitesse maximale 20 km/h) de cinq rues du quartier. Les pétitionnaires veulent également une meilleure régulation des feux en faveur des piétons.

Cette zone héberge un cycle d'orientation, deux écoles primaires, trois crèches, un espace de quartier, une ludothèque et un EMS. L'avenue Blanc est ainsi traversée chaque jour par plus de 1000 enfants et adolescents. Or, le trafic de transit qui s'y faufile pour éviter les grands axes représente un danger réel pour les piétons, déplorent les habitants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le bâtiment central d'Uni Bastions sera en travaux jusqu'en 2027

Publié

le

La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta et le conseiller d'Etat Serge Dal Busco ont donné le premier coup de pioche pour les travaux de rénovation du bâtiment central d'Uni Bastions, sous le regard du recteur de l'UNIGE Yves Flückiger. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Après la rénovation de l'aile Jura qui s'est achevée cet été, les travaux ont commencé dans le bâtiment central d'Uni Bastions à Genève. Devisés à 60 millions de francs, ces travaux d'envergure sur cet édifice qui a été inauguré en 1871 s'achèveront en 2027.

La cérémonie du premier coup de pioche qui marque symboliquement le début du gros oeuvre a eu lieu vendredi après-midi en présence des autorités cantonales ainsi que du recteur de l'Université de Genève (UNIGE) Yves Flückiger. "Enfin on rénove!", a déclaré la cheffe du Département de l'instruction publique Anne Emery-Torracinta.

Construits entre 1868 et 1871, les bâtiments d'Uni Bastions n'ont pas subi de rénovations importantes depuis une cinquantaine d'années. Ils se trouvent actuellement dans un état de dégradation avancée avec notamment des infiltrations d'eau, des problèmes d'inconfort thermique et des installations sanitaires vétustes.

Baisser la consommation

Les étudiants avaient même créé un site internet rassemblant des photos et des témoignages sur l'état déplorable du bâtiment, a rappelé Serge Dal Busco, chef du département des infrastructures. La rénovation permettra une mise aux normes et une adaptation des espaces d'enseignement et de recherche.

Les travaux prendront en compte les nouvelles exigences en termes de transition énergétique tout en tenant compte des contraintes patrimoniales liées à ce bâtiment inscrit à l'inventaire des immeubles protégés. "L'objectif est d'abaisser la consommation énergétique d'un quart", a relevé M. Dal Busco.

Nouvelle bibliothèque

La rénovation permettra de créer un seul et nouvel espace pour la Bibliothèque de l'Université. Cette bibliothèque se déploiera sur trois étages pour une surface de 5000 m2. Une partie de cette bibliothèque a déjà été inaugurée cet été à la fin des travaux de l'aile Jura.

"Ce chantier crucial et technique permettra de faire entrer ce bâtiment emblématique de l'Université de Genève dans le XXIe siècle", a souligné le recteur Yves Flückiger. Pour rappel, Uni Bastions abrite aujourd'hui la Faculté des lettres et celle de théologie, ainsi que l'Institut d'histoire de la Réformation, la Maison des langues et la Maison de l'histoire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne pose une plaque commémorative pour Renée Delafontaine

Publié

le

Lausanne pose une nouvelle plaque commémorative pour honorer les femmes qui ont marqué son histoire (photo d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Ville de Lausanne pose une plaque commémorative pour rendre hommage à Renée Delafontaine (1921-2006). La pédagogue s'est fait connaître pour son travail dans l'accompagnement des personnes handicapées.

Avec la pose de cette plaque, qui fait suite à celles consacrées à Jaquette de Clause et Anne Cuneo, Lausanne vise à "réhabiliter la place des femmes dans l'histoire et l'espace public lausannois", écrit la Municipalité dans son communiqué. La plaque de Renée Delafontaine a été placée sur le mur d'entrée de l'avenue des Bergières 35, lieu de création de sa Fondation.

Née à Puidoux, Renée Delafontaine a ouvert en 1955 à Lausanne le premier externat pour personnes en situation de handicap mental, les Matines, future Fondation Renée Delafontaine. Elle a ensuite continué son action en ouvrant plusieurs ateliers protégés.

"Son action influence la mise sur pied, dans le canton de Vaud, de l'enseignement spécialisé et de la formation des professionnelles et professionnels de l'action sociale", poursuit le communiqué.

En 1981, Renée Delafontaine a reçu le titre de docteur honoris causa de l'Université de Lausanne. Elle est ensuite devenue, en 1997, la première femme à se voir décerner le Prix de Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Des labyrinthes de la Fondation Bodmer à voir aux Bains des Pâquis

Publié

le

Les Bains des Pâquis accueillent une exposition de photographies tirées des oeuvres de la collection de la Fondation Bodmer qui évoquent les labyrinthes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Une nouvelle exposition photographique est à découvrir dès le 7 octobre et jusqu'à mi-décembre aux Bains des Pâquis. Les 17 images affichées sur le mur de ce lieu de rencontre et de détente montrent des labyrinthes issus des ouvrages de la collection de la Fondation Bodmer.

Dante, Friedrich Dürrenmatt ou André Alciat, tous ont utilisé la symbolique du labyrinthe dans leurs oeuvres. Les labyrinthes antiques aux figures mythologiques, comme le Minotaure trouvent aussi leur place dans cette exposition automnale.

La Fondation Bodmer avait déjà présenté une exposition sur ce thème au printemps dernier au salon artgenève. Plus de 3000 visiteurs s'étaient déplacés. La Fondation Bodmer collabore régulièrement avec les Bains des Pâquis afin d'ouvrir l'accès aux trésors de sa collection au public le plus large possible.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Septembre Musical attire 15'000 spectateurs

Publié

le

Les Petits Chanteurs de Vienne se sont notamment produits lors de cette édition de Septembre Musical (archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/DAVID DE LA PAZ)

Achevée jeudi, la 76e édition du Septembre Musical Montreux-Vevey a réuni 15'000 spectateurs. Onze concerts payants, dont cinq ont affiché complet, et une trentaine d'événements culturels gratuits ont été proposés entre le 19 et le 29 septembre.

Cette édition a mis à l'honneur l'Autriche avec ses grands compositeurs, mais aussi avec la musique folklorique, la pop et même du rock-metal. Dans leur communiqué de bilan, les organisateurs se réjouissent d'avoir pu attirer 25% de jeunes (enfants et étudiants) parmi leurs spectateurs. Ils expliquent cela par des tarifs adaptés, des médiations culturelles et un concert d'ouverture consacré à "Pierre et le loup" de Serge Prokofiev.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X