Rejoignez-nous

Suisse Romande

Les organisateurs du camp scout satisfaits, fiers et nostalgiques

Publié

,

le

D’ici samedi soir, les 30'000 jeunes devraient avoir regagné leurs foyers respectifs. Il ne restera alors plus que 800 volontaires pour aider à ranger les infrastructures de l’immense campement (archives). (© KEYSTONE/GABRIEL MONNET)

Le camp fédéral scout se termine ce samedi après deux semaines d’aventures dans la vallée de Conches. A l’heure des adieux, les organisateurs se disent très satisfaits, fiers du travail bénévole effectué mais aussi un brin nostalgique de voir les jeunes repartir.

"On a le sentiment du devoir accompli", confie à Keystone-ATS Colin Vollmer, porte-parole du camp fédéral. La manifestation, qui a accueilli plus de 30'000 jeunes, a su coller à sa devise "mova - on y va", estime-t-il.

"Nous avons motivé et fait bouger les gens – enfants, adultes et visiteurs – en permanence. Durant ce camp et avec son organisation, nous avons montré que le scoutisme suisse n’est pas ringard, qu’au contraire il constitue un élan formidable qui s’adapte à notre temps et qui apporte quelque chose à la société", ajoute celui qui répond au nom scout de Saïmiri.

Outre les nombreuses activités organisées pour les participants, 20'000 personnes sont venues à Ulrichen, situé à environ 3h de transport public de Lausanne et Lucerne, 2h30 de Berne et 2h20 de Bellinzone pour visiter les infrastructures ou saluer les enfants durant la dizaine de jour où elles y étaient autorisées. Du côté de la presse, plus de 200 représentantes et représentants de médias ont été accrédités pour l’événement.

700'000 heures bénévoles

Un moment fort ? Colin Vollmer se dit encore tout ému par la cérémonie de clôture de jeudi soir durant laquelle les 30'000 scouts ont chanté spontanément pour remercier les organisateurs. Il sourit aussi en repensant au sauna mis en place par les scouts lucernois à l'intention des bénévoles de l'organisation. De quoi prendre soin de toutes les personnes en charge du matin au soir du bon déroulement du camp.

Une reconnaissance faite de petits gestes qui font plaisir, sachant que "le nombre total d’heures bénévoles effectuées ces deux semaines est d’environ 700'000", rappelle Colin Vollmer. Ce total prend en compte le travail effectué durant cette période par les 500 membres de l’organisation et les 5000 rovers – soit celles et ceux qui animent, cuisinent et assistent les campeurs. En revanche, il ne comprend pas les heures des 5000 responsables de groupes de scouts tout autant bénévoles, ni les heures de préparation, étalées sur 5 ans et investies par les organisateurs.

On parle toujours de la jeunesse suisse qui peine à s’engager, relève Colin Vollmer. Mais cet événement titanesque a été pensé et porté par des bénévoles ayant une moyenne d’âge de 25 ans. "Sa tenue même prouve que la jeunesse a encore des valeurs pour lesquelles elle s’engage", affirme-t-il.

Quelques bobos et un lot de souvenirs

Etalé sur 3,5 kilomètres, le méga rassemblement, fait de rues et de quartiers, disposait aussi d’une structure d'urgence avec des postes de secours, de police et de pompiers. Des lieux également mis à disposition de la population locale.

En deux semaines, on a dénombré 4000 passages dans le centre de soins, relève aussi le porte-parole. En grande majorité, il a fallu enlever des échardes, soigner des bobos au ventre ou des coupures, et s’occuper de quelques clavicules cassées, ajoute-t-il. Il y a également eu 21 prises en charge d’habitants de la vallée.

D’ici samedi soir, les 30'000 jeunes devraient avoir regagné leurs foyers respectifs. Il ne restera alors plus que 800 volontaires pour aider à ranger les infrastructures de l’immense campement. "L’objectif c’est que le 15 août, le camp soit vide et que l’on puisse rendre les terrains aux propriétaires", note Colin Vollmer.

Dans un second temps, il faudra restituer le matériel utilisé aux différents partenaires, dont l’armée. Le calme reviendra alors sur la grande vallée de Conches qui aura laissé son lot de souvenirs dans les mémoires des petits et des grands.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bons Plans LFM

5ème édition du Sapin solidaire

Publié

le

Sapin solidaire
L'opération Sapin solidaire de retour en 2022 / @eerv

L'édition 2022 du Sapin solidaire a débuté en novembre et se poursuit jusqu'au 23 décembre. Organisée par l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV), l’opération permet aux familles en difficulté d’offrir un cadeau de Noël à leurs enfants.

Le projet a vu le jour pour la première fois au sein de la paroisse de Nyon en 2018. Il a évolué et s'est développé. Cette année, il y a un Sapin solidaire à Nyon, Morges, Lausanne, Vevey et Yverdon. Samuel Maire, Répondant information et communication pour la région Lausanne - Epalinges auprès de l'EERV nous rappelle le principe de l'action.

Samuel MaireRépondant information et communication, région Lausanne - Epalinges, auprès de l'EERV

L'opération, menée sans connotation religieuse, est ouverte à tous, tant pour les familles dans le besoin que pour les bénévoles ayant envie de s'engager auprès de l'EERV.

Samuel MaireRépondant information et communication, région Lausanne - Epalinges, auprès de l'EERV

En 2021, plus de 2'000 cadeaux ont été distribués sur le canton de Vaud. Néanmoins il n'y a pas d'objectifs quantifiés selon Samuel Maire pour cette nouvelle édition, tout comme pour les précédentes. Le seul objectif est de permettre de répondre à toutes les demandes formulées et que chaque enfant puisse recevoir un présent.

Samuel MaireRépondant information et communication, région Lausanne - Epalinges, auprès de l'EERV

Le détail de l'opération est à retrouver sur : www.sapin-solidaire.ch

Afin de retrouver cette action au plus proche de chez vous, sachez que les différents Sapins solidaires sont présents sur les marché de Noël ou à proximité, aux dates suivantes :

Nyon : jusqu'au 24 décembre, Place Bel-Air

Morges : 9, 10, 16 et 17 décembre, dans la Grand'Rue

Lausanne : jusqu'au 21 décembre, de 12h00 à 20h00, Bô Noël à St-François

Vevey : les vendredis 2, 9 et 16 décembre de 16h00 à 20h00, et les samedis 3, 10, et 17 de 10h à 17h30

Yverdon : jusqu'au 22 décembre, Place Pestalozzi

 

 

Continuer la lecture

Économie

Vers un nouveau visage pour un axe central au coeur de Morges

Publié

le

Axe central et commerçant situé entre la Grande-Rue et les quais à Morges (VD), la rue Louis-de-Savoie va être repensée et réaménagée ces prochains mois (archives). (© Keystone/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Axe central et commerçant situé entre la Grande-Rue et les quais à Morges (VD), la rue Louis-de-Savoie va changer de visage ces prochains mois. Après des travaux de renouvellement des conduites souterraines, l'espace public sera réaménagé avec des terrasses, remis en valeur et végétalisé. La vitesse sera modérée à 30 km/h.

"Des travaux urgents de renouvellement des infrastructures souterraines nécessitent une intervention sur la rue Louis-de-Savoie. La Municipalité saisit cette occasion pour réaménager cet espace public et soumet un préavis au Conseil communal afin d'obtenir les crédits de construction pour ces aménagements", a-t-elle indiqué jeudi dans un communiqué.

"Pour rendre cet axe patrimonial du bourg plus agréable pour la population et les commerces", l'exécutif souhaite "apaiser le trafic, favoriser la mobilité douce, apporter de la végétalisation et de l'ombre, ou encore créer des espaces de vie, de pauses et de rencontres".

Cela se traduira par des aménagements réversibles, confortables, installés dans une approche modulaire et évolutive. Une phase-test d’une année permettra d’adapter le projet en fonction des retours des citoyennes et des citoyens, souligne la Ville. La pose d'un revêtement phono absorbant sur cette rue est également prévue, contribuant à la réduction du bruit routier.

La rue Louis-de-Savoie, les quais du Mont-Blanc et Jean-Louis-Lochmann ainsi que les traversées reliant ces deux axes bénéficieront par ailleurs d'une réduction de la vitesse à 30 km/h, facilitée grâce à la nouvelle procédure proposée par le canton, a encore indiqué la Municipalité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Une montre connectée vaudoise encercle des arbres romands

Publié

le

Le dispositif "Arbres connectés, alerter pour protéger" a été présenté jeudi à Yverdon. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Quelques arbres d’Yverdon-les-Bains ont une drôle de ceinture autour du tronc depuis ce jeudi. Il s’agit d’un dispositif développé par une entreprise blonaysanne et baptisé « Arbres connectés, alerter pour protéger ». Son but: surveiller la santé des arbres romands pour éviter d'éventuelles chutes. Dix communes ont déjà adhéré au projet.

Des paysagistes blonaysans prennent le pouls des arbres romands. L’entreprise Krebs SA et la haute école du paysage d’ingénierie et d’architectures de Genève, ont développé un dispositif baptisé « Arbres connectés, alerter pour protéger ». Dévoilé ce jeudi, il permet de surveiller la santé des arbres. Les précisions de Stéphane Krebs, maître et expert paysagiste à l’origine de l’idée.

Stéphane KrebsMaître et expert paysagiste chez Krebs SA

Dix communes partenaires

Pour l’heure une dizaine de communes a déjà adhéré au projet en tant que partenaires. Parmi elles : Sion en Valais, Grand-Saconnex sur Genève et plusieurs communes vaudoises dont Pully, Blonay-Saint-Légier, ou encore Yverdon-les-Bains. La municipale yverdonnoise chargée de l’environnement nous explique ce qui a convaincu la commune de se lancer dans l’aventure. Brenda Tuosto.

Brenda TuostoMunicipale yverdonnoise chargée de l'environnement

Trois arbres ont été équipés du dispositif sur le territoire communal. La municipale chargée de l’environnement, Brenda Tuosto nous explique comment ils ont été choisis.

Brenda TuostoMunicipale yverdonnoise chargée de l'environnement

7 chutes répertoriées en 2021

La commune a donc bel et bien choisi des arbres qui pourraient représenter un risque pour la population. Le danger de chute est-il-donc un problème si récurrent en Suisse ? On retrouve Stéphane Krebs, maître et expert paysagiste.

Stéphane KrebsMaître et expert paysagiste chez Krebs SA

La phase de lancement de l’appareillage des arbres a été lancée, avec l’espoir de déployer le projet à travers toute la Suisse romande. Il est d’ailleurs soutenu par l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation.

Continuer la lecture

Culture

Une bourse pour l'artiste plasticienne Nastasia Meyrat

Publié

le

Une installation de l'artiste plasticienne Nastasia Meyrat lors de l'exposition des Swiss Art Awards 2018 à Bâle (archives). (© Keystone/GEORGIOS KEFALAS)

La Bourse arts plastiques 2022 du canton de Vaud a été attribuée à Nastasia Meyrat. L'artiste reçoit 20'000 francs pour mener à bien son projet de film explorant les défis professionnels des artistes tout en revisitant "L'escamoteur" de Jérôme Bosch. La lauréate a été choisie parmi huit dossiers.

"Nastasia Meyrat affectionne une pratique pluridisciplinaire mêlant sculpture, peinture, écriture ou encore création sonore. Son travail s'articule principalement autour de problématiques sociales et sociétales, afin de questionner certains mécanismes d'aliénation tout en revalorisant l'agentivité des corps mis en marge ou mal-aimés", écrit jeudi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Détentrice d'un Bachelor Arts visuels et d'un Master en pratiques artistiques contemporaines de la Haute école d'art et de design de Genève (HEAD), Nastasia Meyrat vit et travaille à Lausanne.

"Maniant l'humour et la satire, la plasticienne s'inspire souvent dans ses créations des univers du jeu et du grotesque. Elle a présenté son travail dans plusieurs expositions personnelles ainsi qu'un nombre important de sélections collectives en Suisse et à l'étranger", note encore le Canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le parking de l'esplanade des Vernets va laisser la place à un parc

Publié

le

Le projet lauréat du concours d'aménagement de l'esplanade des Vernets, qui jouxte la patinoire et la piscine, est connu. Le parking va laisser la place à un parc bordé d'un canal, en face des 1500 nouveaux logements en cours de construction sur le terrain où se trouvait la caserne (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, le projet lauréat du concours d'aménagement de l'esplanade des Vernets, qui jouxte la patinoire et la piscine, est connu. Le parking va laisser la place à un parc d'un hectare, alors que 1500 nouveaux logements sont en cours de construction sur le terrain où se trouvait la caserne.

"L'urgence climatique ordonne de transformer en parc le paysage minéral et désolant du vaste parking, qui évoque une banlieue des années 1960", a souligné jeudi devant les médias la conseillère administrative Frédérique Perler, en charge du Département de l'aménagement, des constructions et de la mobilité de la Ville de Genève, maître de l'ouvrage. Treize projets ont concouru.

Intitulé "L'eau et la terre" et conçu par l'Atelier Descombes Rampini, le projet lauréat a été choisi à l'unanimité pour son concept ouvert, a fait savoir le président du jury Gurric Péré, paysagiste et urbaniste à Lyon (F). "Tous les abords du parc sont équipables et pourront être adaptés en fonction des besoins", a-t-il salué.

Canopée dense

Alors qu'un ouvrage de 900 places verra le jour sous les nouveaux immeubles, le parking des Vernets sera remplacé par une prairie. A son nord, la bordure qui longe la patinoire restera minérale pour la tenue d'activités ou de manifestations. A l'est, une buvette sera aménagée avec une grande terrasse. Les bordures à l'ouest et au sud accueilleront un cordon arborisé à la canopée très dense.

Le projet prévoit la création d'un canal alimenté par le réseau GeniLac qui chauffera les immeubles voisins. L'eau irriguera les plantations avant d'être évacuée dans l'Arve, a indiqué l'architecte Julien Descombes. Largement végétalisée et essentiellement dédiée à la mobilité douce, la rue Hans-Wilsdorf servira de liaison entre la ville et le secteur Praille-Acacias Vernets, en pleine mutation.

Le projet lauréat devrait prendre forme en 2025 ou 2026, a fait savoir Madame Perler. Des études approfondies auront lieu l'an prochain. L'exécutif municipal déposera prochainement une demande de crédit d'investissement de 20 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X