Rejoignez-nous

Suisse Romande

Des pièces d'un avion disparu en 1968 trouvées au glacier d'Aletsch

Publié

,

le

Les pièces proviennent de l'épave d’un Piper Cherokee qui s'est écrasé le 30 juin 1968. (© KEYSTONE/HUETTENWARTE KONKORDIAHUETTE/Stefan Gafner)

Des morceaux d’un avion accidenté en 1968 ont été retrouvés jeudi sur le glacier d'Aletsch. Les travaux de récupération seront entrepris dès que possible, annonce vendredi la police cantonale valaisanne.

Les pièces ont été découvertes par un guide de montagne entre les lieux-dits Jungfraufirn et Konkordiaplatz, sur la commune de Fieschertal (VS). Les investigations ont permis de déterminer que les pièces provenaient de l'épave d’un Piper Cherokee, immatriculé HB-OYL, qui s'était écrasé à cet endroit le 30 juin 1968.

L'accident avait alors coûté la vie à trois personnes, a précisé une porte-parole de la police valaisanne à Keystone-ATS. Leurs corps avaient pu être récupérés à l'époque. Il y a plus de 50 ans, les moyens techniques pour récupérer une épave d’avion dans un terrain difficile étaient toutefois limités.

Le Service d'enquête de sécurité suisse (SESE) a été informé par les Forces aériennes de cette découverte. Comme les accidents d’aviation relèvent de la compétence fédérale, le Ministère public de la Confédération (MPC) a également été informé.

En raison de la fonte des glaciers, particulièrement en été, il est possible que d’autres pièces ou morceaux d’épaves soient libérés des glaces. En cas de découverte, ces éléments ne doivent pas être manipulés afin d’éviter tout risque de blessure. Ils doivent être marqués et immédiatement signalés à la police, précise le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Lausanne

Les députés ne veulent pas abroger l'interdiction de la mendicité

Publié

le

La mendicité a de nouveau agité les esprits des députés du Grand Conseil vaudois mardi (photo symbolique). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Grand Conseil vaudois ne veut pas abroger la loi interdisant la mendicité dans le canton. Les députés ont classé mardi une motion dans ce sens, même transformée en postulat. Vaud se dirige plutôt vers une adaptation de sa loi en accord avec la Cour européenne.

Les députés devaient traiter deux motions, finalement transformées en postulats: l'une déposée par le Vert Raphaël Mahaim et l'autre par la PLR Florence Bettschart-Narbel. Le premier texte demandait l'abrogation pure et simple de la loi vaudoise interdisant la mendicité et le deuxième une adaptation de la loi pénale à la suite d'un arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

Le premier a été rejeté et donc classé par 76 voix contre 56 et 3 abstentions, dans un duel droite-gauche classique. Le Parlement a en revanche accepté de renvoyer au Conseil d'Etat le deuxième texte, par 72 voix contre 61 et 2 abstentions.

Nouvelle loi adaptée en vue

Le postulat de Mme Bettschart-Narbel vise seulement l'interdiction de la mendicité active, soit celle qui consiste à aller vers le passant ou à l'interpeller de manière agressive. Celui qui mendie activement doit être puni d’une amende de 50 à 100 francs.

Le texte précise aussi que la mendicité, qu'elle soit active ou passive, doit être interdite dans les zones piétonnes, aux abords des banques, des distributeurs d'argent, des postes, des gares et des écoles.

Le conseiller d'Etat en charge de la sécurité Vassilis Venizelos a dit que ce postulat sera pris en considération dans l'élaboration d'un projet de nouvelle loi sur la mendicité, mis en consultation jusqu'à octobre dernier. Son département va faire "une proposition nuancée et respectant l'arrêt de la CEDH", a-t-il dit.

Présenté en juin dernier par le gouvernement, le projet interdirait la mendicité intrusive ou agressive ainsi que celle pratiquée dans certains lieux, comme les files d'attente ou les transports publics.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Manque de personnel et inflation: l'économie vaudoise va ralentir

Publié

le

L'économie vaudoise souffre d'un manque de personnel qualifié, notamment pour poser des panneaux solaires (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

2022 a été une bonne année pour l’économie vaudoise. C’est la Commission Conjoncture vaudoise qui l’a dit ce mardi. Pour autant, les perspectives pour 2023 sont plutôt maussades.

L’économie vaudoise tient bon. Dynamisme et résilience ont été au rendez-vous en 2022, malgré un contexte international incertain. C’est ce que montrent les derniers indicateurs publiés ce mardi par la Commission Conjoncture vaudoise. Guerre en Ukraine et inflation n’ont donc pas encore eu d’impact dramatique sur la marche des affaires. L’activité est notamment soutenue dans les domaines de la construction, de l’industrie ou encore de l’hôtellerie-restauration. Voilà pour la situation actuelle. Pour ce qui est des perspectives : les entreprises se veulent moins optimistes. La plupart des branches s’attendent à un tassement en 2023, notamment au regard de l’inflation. Précisions de Rossella Mastroianni, responsable de service à Vaud Promotion.

Florence WargnierResponsable de service à Vaud Promotion

Pénurie de main d'oeuvre généralisée

A titre d’exemple : le secteur de la construction s’inquiète des difficultés d’approvisionnement et de la hausse des prix des matières premières. Autre point noir : le manque de main d’œuvre. Le secteur peine notamment à recruter pour la pose de panneaux solaires et pour ce qui touche à la transition énergétique. Un domaine qui manque de formation… On écoute à ce propos Nicolas Tripet, responsable communication à la Fédération vaudoise des entrepreneurs.

Nicolas TripetResponsable communication à la Fédération vaudoise des entrepreuneurs

Et cette pénurie de main d’œuvre ne touche pas que la construction. Elle concerne quasiment tous les secteurs d’activité. Pourtant, la commission conjoncture vaudoise annonce une croissance démographique en hausse et un taux de chômage exceptionnellement bas. Claudio Bologna chef de projet à Statistique Vaud.

Claudio BolognaChef de projet à Statistique Vaud

Une économie vaudoise solide

Si les perspectives sont maussades, Jean-Pascal Baechler, responsable de l'observatoire BCV de l'économie vaudoise ne se veut pas alarmiste.

Jean-Pascal BaechlerResponsable de l'observatoire BCV de l'économie vaudoise

Notons que le PIB vaudois devrait poursuivre sa croissance en 2023, même si elle devrait être plus modérée. De +2,5% pour 2022, les dernières estimations prédisent un PIB à +1,4% pour l'an prochain.

Continuer la lecture

Genève

La cathédrale St-Pierre de Genève en vert contre la peine de mort

Publié

le

La Ville de Genève s'associe à la campagne menée dans plus de 2000 villes du monde entier contre la peine de mort. Mercredi, la cathédrale Saint-Pierre sera illuminée en vert (illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Genève s'associe mercredi à la campagne menée dans plus de 2000 villes du monde entier contre la peine de mort. A cette occasion, la cathédrale Saint-Pierre sera illuminée en vert, comme d'autres monuments tout autour du globe.

La Journée internationale "Villes pour la vie - Villes contre la peine de mort" a lieu le 30 novembre, date de la première abolition de la peine de mort réalisée par un Etat, le Grand-Duché de Toscane, en 1786, a rappelé mardi la Ville de Genève. La peine de mort est encore appliquée sur tous les continents, et plusieurs milliers de personnes sont exécutées chaque année.

Initiée en 2002, cette campagne de sensibilisation est coordonnée par quatre organisations de défense des droits humains, dont Amnesty International. En y associant Genève, capitale mondiale des droits humains, l'exécutif municipal apporter son soutien à la défense, le respect et la promotion des droits universels.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

A Morges et Vevey, les bâtiments pourraient sauver 4000 t de CO2

Publié

le

Les audits énergétiques réalisés par Romande Energie à Vevey (en photo) et Morges ont mis en lumière un potentiel de décarbonisation des bâtiments de 4000 tonnes de CO2 par an (archive). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Quelque 4000 tonnes de CO2 par an pourraient être économisées à Morges et Vevey avec l'assainissement énergétique des bâtiments, soit l'équivalent d'une forêt de 160'000 arbres, selon des audits réalisés par Romande Energie. L'entreprise arrive au terme de la phase-pilote du projet Commune Rénove dans ces deux villes vaudoises.

Initié en 2021 à Morges et à Vevey, ce programme visant à augmenter le taux de rénovation du parc immobilier a permis de traiter 52 projets d'assainissement pour des bâtiments, a communiqué mardi Romande Energie. Il a aussi mis en lumière le potentiel de décarbonisation des constructions existantes. Plus de 3000 bâtiments ont été analysés au total et 350 bâtiments prioritaires pour un assainissement ont été identifiés.

"Avec un taux de rénovation du parc bâti qui stagne à 1%, la crise climatique qui se profile et l'urgence à atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050, Commune Rénove s'est fixé l'ambition d'agir sur le levier du bâti, qui représente un énorme potentiel d'économies d'énergie", souligne Romande Energie. Le projet est soutenu par l'Office fédéral de l'énergie et la Direction de l'énergie de l'Etat de Vaud. Il sera déployé dans d'autres villes du canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Le Centre médical d'Epalinges ne prend plus en charge les enfants

Publié

le

Le Centre médical d'Epalinges ne prend plus en charge les enfants jusqu'à douze ans. Ils seront accueillis à Vidy-Med au sud de Lausanne (photo prétexte). (© KEYSTONE/MAGALI GIRARDIN)

A partir du jeudi 1er décembre, le Centre médical d'Epalinges (VD) ne prendra plus en charge les enfants jusqu'à 12 ans. Leur accueil se fera exclusivement au sein du Centre de pédiatrie Vidy-Med au sud de la ville de Lausanne.

Le Centre d'urgences pédiatriques Vidy-Med est aujourd'hui le seul à offrir un service de premier recours tous les jours de 9h00 à 21h00 hors hôpital dans la région lausannoise, relève le groupe Vidy-Med mardi. Et de préciser que ce pôle pédiatrique multidisciplinaire permet de bénéficier d'une prise en charge en pédiatrie générale ou spécialisée.

De nombreux spécialistes sont en effet installés sur place en cabinet: gastroentérologie, endocrinologie et métabolisme, nutrition, infectiologie, chirurgie et traumatologie, cardiologie, neuropédiatrie, pédopsychiatrie et pneumologie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X