Rejoignez-nous

Suisse Romande

Mathias Reynard tire un bilan positif de ses 100 premiers jours

Publié

,

le

Mathias Reynard à l'heure du bilan de ses 100 premiers jours au sein du gouvernement valaisan. (© KEYSTONE/ETIENNE BORNET)

Mathias Reynard a évoqué jeudi ses 100 premiers jours au sein du gouvernement valaisan. Un travail intense, "passionnant", dans une "ambiance de confiance", a-t-il assuré.

Seul devant une dizaine de journalistes réunis à Sion, le socialiste a dressé un bilan positif de ses premiers mois à la tête du Département valaisan de la santé, des affaires sociales et de la culture. Le travail est "passionnant et concret" et "je peux notamment énormément m'appuyer sur mon Etat-major et mes chefs de service", a-t-il indiqué.

L'homme est entré en fonction le 1er mai dernier après une campagne électorale parfois tendue qui ne semble avoir laissé ni trace, ni méfiance au sein du Conseil d'Etat: "Il y a un très bon esprit de travail. L'ambiance est à la confiance", assure le nouvel élu.

En troquant son costume de conseiller national qu'il a porté durant dix ans, pour celui de conseiller d'Etat, Mathias Reynard, 34 ans, avoue avoir vécu "un changement impressionnant". Il a été surpris notamment par le nombre de décisions à prendre quotidiennement, le côté "rapide et concret" du travail et les nombreuses attentes et demandes de la population.

Lutte contre le coronavirus

Dès son entrée en fonction, le nouveau chef du département de la santé a poursuivi la lutte contre le coronavirus. "La première décision que j'ai dû prendre a été d'élargir la vaccination. Actuellement, deux tiers des plus de 16 ans ont reçu au moins une dose du vaccin", indique-t-il.

La pandémie a eu un fort impact sur la santé mentale de la population. "Concernant les adolescents et les jeunes adultes, nous avons constaté une augmentation frappante de 50% des cas et des listes d'attente de plus en plus longue".

Le chef du département de la santé a donc décidé de renforcer le soutien psychiatrique des 14-24 ans via un projet pilote mené jusqu'à la fin de l'année. Celui-ci consiste notamment en des équipes soignantes d'urgences psychiatriques ambulatoires renforcées et la mise sur pied d'une hotline.

Le 7 juin dernier, le département a aussi décidé d'ouvrir à Sierre des consultations spécialisées, confidentielles et gratuites pour les victimes de violences physiques et/ou psychiques. "Après deux petits mois, nous constatons qu'il y a un vrai besoin avec 37 personnes venues consulter", note Mathias Reynard.

36% de femmes espérés

Revendiquant ses valeurs notamment "humanistes et féministes", le conseiller d'Etat accorde une importante toute particulière à l'égalité, ce d'autant plus que le gouvernement cantonal est 100% masculin. Pour cette législature, le Conseil d'Etat souhaite atteindre une proportion moyenne de femmes dans les commissions externes liées à l'administration cantonale d'au moins 36%, contre 33% pour 2018-2021.

"C'est encore un peu modeste", avoue Mathias Reynard. Le conseiller d'Etat annonce 40% pour son propre département, mais rappelle toutefois qu'il y a des domaines où il est beaucoup plus difficile d'augmenter le nombre de femmes (ndlr. par exemple l'agriculture, la sécurité ou les travaux publics).

Contre l'homophobie

Mathias Reynard a aussi listé toute une série de projets qui devraient se concrétiser durant cette législature. Parmi eux un SAMU social ou encore la mise sur pied d'une politique contre la discrimination, spécialement l'homophobie. Espérée en 2022, elle s'appuiera sur les résultats d'une étude de Promotion santé Valais attendus pour septembre.

L'UDC Franz Ruppen, second nouvel élu au conseil d'Etat valaisan, n'a pas pu faire son bilan des 100 jours au côté de Mathias Reynard. Mais il le fera bientôt, a précisé ce dernier aux journalistes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Le plus grand Père Noël du monde illumine les Rochers-de-Naye

Publié

le

Le Père Noël géant est apparu sur une paroi enneigée des Rochers-de-Naye. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le plus grand Père Noël du monde est apparu mercredi soir sur une paroi des Rochers-de-Naye, au-dessus de Montreux. L'artiste lumière Gerry Hofstetter y a projeté une image du bonhomme rouge à la barbe blanche.

Le Père Noël géant occupait une surface d'environ 700 mètres de long sur 400 mètres de haut. Il était projeté depuis les hauts de Caux sur une paroi rocheuse située à plus de 2'300 mètres de distance, une opération "pas facile à réaliser", a expliqué l'artiste à Keystone-ATS.

Avec l'humidité, les nuages et la lune, la manoeuvre était "délicate". Le "secret d'une telle projection, c'est 80% la météo. Il faut comprendre la météo et être un peu fou pour prendre le risque", a relevé Gerry Hofstetter. Le spécialiste se sert d'un projecteur ultra puissant et a commencé les préparatifs cet été.

Avec cette illumination, l'artiste suisse souhaite faire passer un message : il faut toujours continuer à rêver et rester un peu des enfants. Et espérer, "car la lumière, c'est l'espoir", a-t-il dit.

Maison du Père Noël

Cette projection marque les 20 ans de la Maison du Père Noël aux Rochers-de-Naye, une des animations du marché de Noël de Montreux. L'attraction attire quelque 20'000 personnes chaque année qui se rendent sur place, à plus de 2000 mètres, en train à crémaillère.

Le mythique personnage reçoit chaque année plus de 5000 lettres d'enfants adressées simplement au "Père Noël, Rochers-de-Naye". Quelque 150 m3 de matériel sont nécessaires pour aménager le tunnel qui mène au Père Noël et à son bureau.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Neuf rues de la Ville de Genève renommées d'après des femmes

Publié

le

L'ancienne résistante et déportée française Noëlla Rouget, décédée en 2020 à l'âge de 100 ans, donnera son nom à la portion de la rue Jean-Senebier devant le Monument aux morts (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Neuf rues et places de la Ville de Genève vont être renommées d'après des femmes qui ont marqué l'histoire locale. La portion de la rue Jean-Senebier devant le monument aux morts deviendra la place Noëlla-Rouget, d'après la résistante d'origine française décédée en 2020, à 100 ans.

Le Conseil d'Etat a suivi les recommandations de la commission cantonale de nomenclature pour valider les propositions faites par la Ville de Genève, a-t-il annoncé mercredi à l'issue de sa séance hebdomadaire. Il se dit particulièrement attentif à ce que ces changements soient acceptés et exclut désormais les rues pour lesquelles les habitants ont manifesté des oppositions.

La Ville de Genève avait déposé un dossier comportant 16 changements de dénominations, a-t-elle rappelé mercredi. Le gouvernement en a refusé sept, dont celui de rebaptiser la place des Alpes au nom de l'écrivaine et prostituée Grisélidis Réal (1929-2005). Une nouvelle proposition sera faite prochainement la concernant, a fait savoir le département municipal des finances, de l'environnement et du logement.

Cent plaques de rues

Parmi les rues renommées figure la rue de Beaulieu qui devient le chemin Rosette-Wolczak (1928-1943) d'après cette adolescente juive réfugiée à Genève, puis refoulée et morte à Auschwitz. La place Charles-Sturm, où se trouve le Pavillon de la danse, prend le nom de la danseuse Beatriz Consuelo (1932-2013), tandis que le parc dit Harry-Marc s'appellera parc du 14-Juin, date de l'inscription du principe d'égalité dans la Constitution en 1981.

Deux premières volées de dénominations féminines ont eu lieu en 2020 et en 2022, a rappelé le Conseil d'Etat. Ces modifications s'inscrivent dans la continuité du projet "100 Elles*" lancé en 2019 et qui vise à apposer cent plaques de rues portant des noms de femmes marquantes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Genève deviendra une ville refuge pour écrivains et artistes

Publié

le

La Ville de Genève va adhérer au Réseau international des villes refuges ICORN. Elle accueillera ainsi un écrivain persécuté dans son pays à la Maison Rousseau et littérature (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Ville de Genève va adhérer au Réseau international des villes refuges ICORN. Elle rejoindra ainsi la septantaine de villes dans le monde qui s'engagent à offrir un refuge aux écrivains et artistes persécutés dans leur pays.

En tant que membre de l'International Cities of Refuge Network (ICORN), la Ville de Genève accueillera et logera un écrivain menacé à la Maison Rousseau et littérature (MRL) de 2024 à 2026, a-t-elle annoncé mercredi. Cette résidence temporaire de deux ans doit lui permettre de poursuivre son travail en sécurité.

L'objectif est que l'écrivain participe aussi aux activités de la MRL et échange avec la scène littéraire locale et nationale. Le choix de la personne sera fait au premier semestre 2024, a précisé Yannick Richter, porte-parole du Conseil administratif.

Parmi les villes membres de l'ICORN figurent Amsterdam, Barcelone, Berlin, Copehague, Detroit, Helsinki, Paris et Mexico. En Suisse, la Ville de Berne participe à ce réseau depuis 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

A minuit, le budget finalement accepté par le Conseil communal

Publié

le

C'est aux premières minutes de la journée de mercredi que le Conseil communal de Lausanne a finalement accepté le budget 2024 de la capitale vaudoise.(Image d'illustration © KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Il aura fallu attendre les premières minutes de la journée de mercredi pour que le Conseil communal de Lausanne accepte le budget 2024 de la Ville. Alors que la droite souhaitait continuer les débats mercredi soir, le camp rose-vert a réussi à classer le dossier.

Le budget de la Ville de Lausanne a été accepté en pleine nuit. Le Conseil communal a en effet adopté ce projet après minuit, lors d’une session ajoutée au dernier moment.

Peu avant minuit, une proposition du PLR souhaitait reporter et terminer le débat (et le vote final) ce mercredi soir lors d'une séance additionnelle déjà planifiée. Mais la gauche a réussi a ouvrir cette nouvelle session, à 00:01, pour quelques minutes.

Certains élus ont dénoncé une tentative de coup de force de la gauche pour faire voter le budget ce mardi. C'est notamment le cas du conseiller communal UDC Valentin Christe :

Valentin ChristeConseiller communal UDC à Lausanne

Faux, rétorque le conseiller communal socialiste Louis Dana :

Louis DanaConseiller communal socialiste à Lausanne

Le résultat final était finalement de 52 oui pour 33 non. Soit donc plus que la majorité absolue.

Pour sa part, la conseillère communale Vert'libérale Virginie Cavalli dénonce une situation irresponsable :

Virginie CavalliConseillère communale Vert'Libérale à Lausanne

Si les Vert's Libéraux ne remettent pas en question la question des investissements, ils dénoncent ici que le déficit est principalement lié à des frais de fonctionnement.

"Un bricolage à minuit"

L'UDC dénonce comme toutes ces dernières années un budget "irresponsable". Et Valentin Christe, lors d'une prise de parole mardi soir, a qualifié la proposition de nouvelle séance nocturne de "bricolage à minuit"

Valentin ChristeConseiller communal UDC à Lausanne

Louis Dana réfute l'ambiance "chaotique" de la fin de séance mardi soir et souligne que le dossier était quasiment clos :

Louis DanaConseiller communal socialiste à Lausanne

Pour Virginie Cavalli, le camp rose-vert a de plus en plus de peine à justifier des exercices aussi déficitaires.

Virginie CavalliConseillère communale Vert'Libérale à Lausanne

Cette nouvelle séance a donc dû être ouverte à 00h01, pour se terminer quelques minutes plus tard. Avec les indemnités des conseillers communaux, qui se montent à 80 francs par personne et par séance présente, cela représente plusieurs milliers de francs.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Au lieu de vous contrarier, Neptune stimule votre dynamisme. Les astres prennent soin de vous ! Que des configurations bienveillantes.

Les Sujets à la Une

X