Rejoignez-nous

Suisse Romande

Ballotage général pour l'élection du Conseil d'Etat fribourgeois

Publié

,

le

Le socialiste sortant Jean-François Steiert, actuel président du gouvernement, est arrivé en tête du premier tour de l'élection au Conseil d'Etat fribourgeois, sans atteindre la majorité absolue. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le premier tour de l'élection du Conseil d'Etat fribourgeois s'achève sur un ballotage général. L'alliance de gauche a cartonné en plaçant Jean-François Steiert en tête, alors que le Centre a subi une déroute avec la neuvième place de Jean-Pierre Siggen.

La contre-performance de ce dernier, ministre pourtant le mieux élu en 2016, a constitué la surprise du scrutin de dimanche. L'alliance entre PS, Verts et Centre Gauche-PCS a prouvé que, bien que minoritaire, la gauche savait voter comme "un seul homme", a indiqué à Keystone-ATS Damiano Lepori, président cantonal du Centre.

La majorité absolue se situait à 39'132 suffrages. Ayant accompli longtemps la course en tête, le PLR sortant Didier Castella a cédé la tête du premier tour avec les résultats tombés dans les trois communes les plus peuplées, à savoir Fribourg, Bulle et Villars-sur-Glâne, où la gauche est la plus forte.

Sur la ligne d'arrivée, Jean-François Steiert, qui préside le Conseil d'Etat cette année, a coiffé tout le monde avec ses 32'892 suffrages. Il devance la Verte Sylvie Bonvin-Sansonnens, présidente sortante du Grand Conseil, laquelle réalise un brillant score avec 30'881 suffrages, soulignant la vigueur de l'alliance de gauche.

Le 3e rang est revenu à Didier Castella (30'659 suffrages), élu en 2018 lors d'une complémentaire pour remplacer la Verte Marie Garnier. Figurent ensuite la conseillère nationale PS Valérie Piller Carrard (30'201), à même de succéder à Anne-Claude Demierre, le centriste sortant Olivier Curty (26'373) et la PS Alizée Rey (25'402).

Siggen en déroute

Le septième rang, potentiellement électif, est revenu au PLR Romain Collaud, avec 24'994 suffrages, lequel défend le siège de Maurice Ropraz qui ne se représentait pas. Au-delà, la déroute de Jean-Pierre Siggen, directeur de l'instruction publique, a constitué l'énorme surprise du renouvellement de l'exécutif cantonal.

Jean-Pierre Siggen ne pointe qu'au neuvième rang, avec 22'745 suffrages, devancé même par Sophie Tritten (24'447), du Centre Gauche-PCS. Pire encore, le Centre a bu le calice jusqu'à la lie avec Luana Menoud-Baldi, chargée de défendre le troisième siège des ex-PDC, laissé vacant avec le départ de Georges Godel.

La candidate d'origine tessinoise n'arrive qu'en dixième position (17'068 suffrages). Elle devance le mieux classé des quatre UDC, Philippe Demierre (14'107 suffrages), ses colistiers étant Adrian Brügger, David Papaux et Gilberte Schär. Les démocrates du centre ne sont plus représentés au Conseil d'Etat depuis 1996.

Compteurs à zéro

Les discussions en vue du deuxième tour du 28 novembre sont déjà lancées, à droite comme à gauche. Content, Didier Castella a rappelé que "les compteurs seraient remis à zéro dès lundi". "Le PLR veut jouer son rôle rassembleur pour maintenir la majorité de droite à 5 contre 2", a ajouté son président cantonal Sébastien Dorthe.

Une alliance bourgeoise entre PLR, UDC et Centre est à l'ordre du jour. En difficulté, le Centre entend rebondir au deuxième tour, a affirmé Damiano Lepori. La sauvegarde du troisième siège centriste est en ligne de mire, a-t-il assuré, tout en admettant qu'un scénario à deux sièges constituait une possibilité.

"Nous payons l'exposition à la crise sanitaire de Jean-Pierre Siggen et d'Olivier Curty (ndlr: en charge respectivement des écoles et de l'économie)", estime Damiano Lepori. Du côté de l'UDC, son président cantonal Christophe Blaumann a relevé que "le tir groupé de son parti légitimait une présence au deuxième tour".

Participation en recul

A gauche, la satisfaction a dominé. "Nous avons accompli une superbe campagne", a noté Alizée Rey avec sa casquette de présidente cantonale du PS. Partir à quatre (avec un ticket Steiert, Piller Carrard, Rey et Bonvin-Sansonnens) devra être discuté. Les Verts étaient quant à eux aux anges avec la performance de leur protégée.

Au total, 19 candidats, sur neuf listes, étaient en lice pour l'élection de dimanche. Le taux de participation a atteint 37,63%, contre 39,1% il y a cinq ans et 43,3% en 2011.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Vaud: recherche familles d'accueil pour migrants

Publié

le

Au début de la crise ukrainienne, de nombreux réfugiés ont été hébergés chez des particuliers (image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM) lance un appel aux personnes qui souhaitent héberger un migrant. Il rappelle le rôle "essentiel" des familles d'accueil dans le processus d'intégration.

L'EVAM et l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR) encouragent les personnes qui ont une chambre disponible à envisager de rejoindre le projet "Héberger un migrant". Cette initiative offre un accompagnement personnalisé par les équipes de l'EVAM et un soutien financier, rappellent mardi les partenaires.

Le projet "Héberger un migrant" incarne une solidarité "exceptionnelle" de la société civile vaudoise, particulièrement mise en évidence lors de la crise ukrainienne, poursuit le communiqué. Début 2022, Vaud comptait 46 personnes hébergées chez 31 familles. A fin octobre, ces chiffres avaient grimpé à 942 personnes accueillies chez 506 familles. Plus de 2000 Ukrainiens avaient en outre trouvé refuge chez des particuliers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Interstices, nouveau festival à Plateforme 10

Publié

le

Après BDFIL, Booklovers et La Nuit des Images (photo) et avant d’accueillir le festival de Locarno, le quartier des arts accueille la première édition d’Interstices. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La saison des festivals continue à Plateforme 10 avec la première édition d’Interstices. Entièrement consacré à la musique pour piano et claviers, ce nouvel événement proposera treize concerts de vendredi à dimanche dans divers lieux de Lausanne. L'entrée est gratuite.

D'un concert à l’aube au bord du lac aux orgues de l’Eglise St-François en passant par l’esplanade et les musées de Plateforme 10, Interstices réunira un parterre de musiciens de premier plan: de l’Ensemble Contrechamps à la pianiste française de renom Vanessa Wagner.

Lors de ces trois jours de concerts, le festival proposera notamment une installation sonore immersive en continu et en création ainsi qu'un piano qui joue tout seul. Les claviers sous toutes leurs formes seront à la fête (piano à queue, accordéon, orgue de barbarie, claviers électroniques, organetto médiéval, ondes Martenot, harmonium, grand orgue).

Le Festival Interstices est une déclinaison du Festival Variations, musiques pour piano et claviers. Il a été initié par "Le Lieu Unique" à Nantes et créé par Patrick Gyger, directeur de Plateforne 10 et son équipe d’alors en 2017.

Objectif: révéler la richesse des musiques jazz, électronique, expérimentale, traditionnelle ou pop, tout en célébrant le mélange des genres de la création musicale contemporaine.

plateforme10.ch/interstices

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Les députés approuvent les comptes 2023, non sans inquiétudes

Publié

le

Les députés vaudois ont approuvé mardi les comptes 2023 présentés ce printemps par la conseillère d'Etat Valérie Dittli (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Grand Conseil vaudois a largement validé mardi les comptes 2023 du canton, qui ont bouclé sur un résultat négatif, non sans quelques inquiétudes et mises en garde pour l'avenir. A droite, des députés ont réclamé une "cure d'amaigrissement" dans les postes de l'Etat.

Les comptes ont été acceptés par 125 oui contre cinq non et une abstention. Pour la première fois depuis 2004, ils s'affichent en rouge, essuyant un déficit opérationnel de 39 millions, mais moins marqué que celui prévu au budget (-230 millions).

A relever toutefois que sur un niveau purement comptable, le résultat 2023 est positif à 51 millions de francs. Cela s'explique par des mécanismes techniques de bouclement, notamment des dissolutions de préfinancement.

Taille de l'Etat en question

Les discussions ont beaucoup tourné autour de la taille de l'Etat, c'est-à-dire sur la croissance des charges. C'est l'UDC qui s'est montrée la plus alarmiste, plaidant pour une baisse significative des charges.

"Elles ne sont plus maîtrisables. Les coûts de l'asile et de la fonction publique explosent. Le canton est trop gros, trop gras. Un peu de fitness ne lui ferait pas de mal", a lancé le chef de groupe Cédric Weissert. "Le patient a besoin d'un programme d'amaigrissement qui passe par une diminution des charges", a-t-il insisté.

Le député PLR Guy Gaudard lui a emboîté le pas. "L'Etat doit se fixer un plafond de dépenses. Il est trop gras. Il a besoin d'une cure d'amaigrissement", a-t-il affirmé.

"Ne pas céder à la panique"

Son chef de parti Nicolas Suter a été plus mesuré. "Si les comptes sont acceptables, la croissance des charges est inquiétante. Il ne faut toutefois pas céder à la panique. Il faut un travail de fond, introspectif, sur l'efficience du fonctionnement de l'Etat".

A gauche, plusieurs députés PS à l'instar de Sébastien Cala (chef de groupe) et Julien Eggenberger ont critiqué ces propos de la droite. "Merci de nous dire précisément où vous comptez tailler dans les charges au lieu de dire des généralités", ont-ils dit en substance.

Leur camarade Amélie Cherbuin a, elle, dénoncé le fait que la droite continue de vouloir réduire toujours plus les impôts. "C'est dangereux et irresponsable", a-t-elle déclaré.

"Stratégie des caisses vides"

Plus à gauche encore, Hadrien Buclin (EP) a surenchéri: "La droite est responsable de la situation du canton avec une marge de manoeuvre financière qui se réduit comme peau de chagrin (...) Sa stratégie des caisses vides n'est bonne qu'à justifier des coupes dans les prestations publiques".

De son côté, la ministre en charge des finances Valérie Dittli a tenu à rassurer les députés de tous bords. "La situation est, certes, préoccupante, mais elle est sous contrôle". "La météo nous avait prédit de la grêle et on a eu une forte pluie. Il faut agir maintenant pour éviter la tempête", a-t-elle encore voulu illustrer. Elle a mis deux mots-clés en avant: prudence et priorisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Education physique: feu vert pour les nouvelles salles de Marcelin

Publié

le

Feu vert aux nouvelles salles de sport de Marcelin à Morges (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Grand Conseil vaudois a donné mardi son feu vert à un crédit de 24,5 millions de francs pour le site d'enseignement de Marcelin à Morges. Il vise à la construction d'une nouvelle salle de sport et d'une salle polyvalente supplémentaire.

Attendues de longue date, ces infrastructures serviront aux différents utilisateurs du site, à savoir le Gymnase de Morges, le Centre d'enseignement professionnel (CEPM) et l'Agrilogie.

Ces nouvelles salles doivent améliorer significativement l'offre d'éducation physique à Marcelin et répondre aux exigences légales en matière de sport, a résumé mardi la rapportrice de la commission, Céline Baux (UDC). Le crédit n'a pas été contesté par le plénum.

Le lauréat du concours d'architecture avait été présenté en 2021 et la mise en service était annoncée pour 2023. Le projet a toutefois subi des modifications, notamment en matière de climat et durabilité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Aujourd'hui, toutes vos initiatives surpasseront vos attentes en termes de succès. Que pourriez-vous espérer de mieux ?

Les Sujets à la Une

X