Rejoignez-nous

Vaud

Clarens: une voiture tombe dans une piscine, la conductrice décède

Publié

,

le

Une femme de 88 ans est décédée lorsque sa voiture est tombée dans une piscine à Clarens. (© Police cantonale vaudoise)

Un véhicule est tombé mercredi matin dans une piscine privée de Clarens (VD) lors d'une manoeuvre. Sa conductrice, une femme de 88 ans, est décédée.

La voiture a traversé une haie avant de tomber dans la piscine attenante, indique jeudi la police cantonale vaudoise dans un communiqué. D'abord immobilisée dans le véhicule immergé, la conductrice a pu être ramenée à la surface par un témoin.

Lorsque les secours sont arrivés, elle se trouvait inanimée au bord de la piscine. Les policiers ont procédé à un massage cardiaque avant que la victime, de nationalité française, ne soit acheminée à l'Hôpital Riviera-Chablais dans un état grave. Elle y est décédée des suites de ses blessures.

Une enquête a été ouverte par le Ministère public pour déterminer les circonstances de l'accident. Les investigations ont été confiées aux spécialistes de l'unité de circulation de la gendarmerie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Creux-du-Van: recours d'Helvetia Nostra rejeté

Publié

le

Les mesures, prises par Neuchâtel et Vaud, limitent l’impact temporel et spatial des activités humaines telles que le tourisme ou l’agriculture, selon le TF (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les mesures adoptées par les cantons de Neuchâtel et de Vaud pour protéger le Creux-du-Van sont suffisantes. Cette décision a été rendue par le Tribunal fédéral. Le recours de la Fondation Helvetia Nostra a été rejeté.

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre des dispositions fédérales relatives à l’aménagement du territoire et à la protection de la nature et du paysage. Elles représentent une amélioration significative par rapport à l’état actuel et aux charges qui pèsent sur l'environnement, estime vendredi le Tribunal fédéral (TF) dans un arrêt.

Les mesures prises par les deux cantons limitent l’impact temporel et spatial des activités humaines telles que le tourisme ou l’agriculture sur le cirque rocheux. "Leur efficacité ne repose pas uniquement sur la bonne volonté des visiteurs. Le tourisme et les loisirs sont dans l’intérêt public et les objectifs de conservation n’exigent pas la cessation ou la restriction des visites dans la région", a ajouté le TF.

Neuchâtel a mis en place un plan d'affectation cantonal (PAC) et Vaud une décision de classement de la zone. Helvetia Nostra a estimé que ces mesures étaient insuffisantes. L'organisation de défense de la nature a fait appel sans succès dans les deux cantons et a ensuite porté plainte auprès de la Haute Cour.

Nette amélioration

Le Tribunal fédéral a noté que les deux cantons ont tenu compte des recommandations de l’Office fédéral de l’environnement. La décision de classement et le plan d'affectation cantonal représentent également une nette amélioration.

La Haute Cour ne s’est pas opposée à l’application de la loi par les juridictions cantonales inférieures et à leur mise en balance des intérêts en matière de protection de la nature et du paysage, d’une part, et de tourisme et de loisirs, d’autre part.

Helvetia Nostra reprochait au PAC neuchâtelois, qui recouvre la plus grande partie du site, "son manque d’ambition, au regard notamment de la saturation touristique, qui implique une pression considérablement néfaste sur les milieux naturels". Selon l'organisation environnementale, de nombreuses dérogations restent possibles.

Véritable atout touristique

Helvetia Nostra ne voulait pas mettre sous cloche le site, mais donnait en exemple le parc national des Grisons, qui intègre de nombreuses restrictions au niveau des activités (interdiction des sports d’hiver, du vélo, de la baignade) tout en maintenant une attractivité pour un tourisme durable et raisonnable. Elle regrettait aussi l'autorisation de la chasse dans la zone.

Le paysage du Creux-du-Van fait partie de l’inventaire fédéral des paysages et monuments naturels d’importance nationale. Il contient des zones répertoriées dans l’inventaire fédéral des prairies sèches et des pâturages d’importance nationale.

Véritable atout touristique, le site d'exception voit défiler plus de 100'000 visiteurs par an. Le cirque avait été pris d'assaut pendant la pandémie de Covid et des mesures de restriction avaient été mises en place.

Lors du semi-confinement, son accès avait été interdit à Pâques 2020 pour éviter les rassemblements. Durant cet été-là, les cantons de Neuchâtel et de Vaud avaient aussi interdit l’accès sur environ la moitié du sentier de la falaise pour favoriser la restauration de la flore, qui souffre du piétinement. (Arrêt 1C_131/202 et 1C_237/2021 du 4.1.2023)

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Sefolosha: "Je me sentais mal de rester à la maison"

Publié

le

Thabo Sefolosha est de retour sur les parquets suisses (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Premier joueur suisse à avoir évolué en NBA, Thabo Sefolosha est de retour sur les parquets helvétiques, à Vevey Riviera. "Je me sentais mal de rester à la maison", lâche-t-il.

-Près de trois ans après votre dernier match officiel, vous voilà de retour sur les parquets. Comment cela s'est fait?

"Cela s'est fait assez naturellement. On a juste activé la licence avec la fédération et une poignée de main avec le président a suffi. J'avais envie de jouer pour la ville, pour l'équipe. J'avais reçu plusieurs demandes de clubs différents, que ce soit en Suisse ou ailleurs dans le monde, mais ce n'était pas forcément le bon timing. Mais dans un coin de ma tête j'avais dans mon esprit de finir à Vevey."

-Le timing est donc meilleur maintenant?

"Quand j'ai vu la saison du club avec la 2e place en championnat, le Final Four de la Coupe de la Ligue et la demi-finale de la Coupe de Suisse, je me sentais mal de rester à la maison. J'ai vu Jonathan Dubas se démener. Et comme je l'ai dit, je me sens redevable envers le club et la ville. Je leur dois beaucoup."

-Vous vous dites donc qu'il y a quelque chose de joli à faire cette saison?

"Absolument et cela me motive. Il y a un coup à jouer avec de véritables enjeux."

-Comment vous sentez-vous physiquement?

"Je me sens comme un vieil homme, rouillé! (rires) Je n'avais pas complètement arrêté le basket. Je faisais un peu de 3x3 avec les gars de Lausanne, mais là j'ai dû me remettre dans le 5 contre 5. Il faut remettre la machine en route. Le plus dur, c'est au niveau du corps. Le matin j'ai des courbatures et je me suis vite souvenu pourquoi j'avais arrêté (rires)."

-En NBA, vous étiez un arrière reconnu pour ses qualités défensives. Mais en Suisse vous pouvez jouer un peu à n'importe quel poste, non?

"Je suis là pour apporter ma pierre à l'édifice. Mais c'est vrai que je peux jouer de 1 à 5 sur le terrain, mais là il faut poser la question au coach. (Le coach Niksa Bavcevic prend la parole pour répondre) Vous savez, c'est un retour phénoménal pour le basket suisse. Il a des connaissances tactiques exceptionnelles. Pour vous donner une idée, nous avons une vingtaine de systèmes en attaque et après quelques entraînements, Thabo en a déjà assimilé 15. En plus il aide les autres et donne des conseils à tout le monde."

-Comment votre femme et vos filles ont accueilli cette nouvelle de retour sur les terrains?

"Il faut demander à ma femme (il la pointe du doigt). Je crois qu'elle est contente que je reprenne du service, surtout que les déplacements sont plus courts. L'une de mes filles, qui joue à Vevey, m'a un peu fait sentir que j'étais peut-être un peu trop vieux. Sa réaction a été +Hou la honte, il va jouer avec des jeunes+".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

L'ex-municipal d'Aigle condamné à cinq ans de prison ferme

Publié

le

Le verdict a été énoncé jeudi en fin de journée au Tribunal correctionnel de l'arrondissement de l'Est vaudois à Vevey (archives). (© KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ)

Un ex-élu d'Aigle a écopé jeudi de 5 ans de prison ferme pour avoir soustrait près de 2,9 millions de francs à une dizaine de victimes, dans le cadre de ses activités professionnelles. Il a notamment été condamné pour escroquerie par métier et abus de confiance.

Le Tribunal correctionnel de l'arrondissement de l'Est vaudois, à Vevey (VD), a suivi le réquisitoire du Ministère public lors du procès qui s'est déroulé mardi et mercredi. L'ancien municipal écope aussi de 30 jours-amende à 30 francs.

Outre l'escroquerie par métier et l'abus de confiance, il a été reconnu coupable de faux dans les titres, d'infraction à la loi contre la concurrence déloyale ainsi que d'infraction à la loi fédérale sur la protection des marques et des indications de provenance.

A la tête de trois sociétés de conseil et gestion financière, le fiduciaire s'est accaparé de grosses sommes d'argent placées par des clients grugés, à qui il faisait miroiter des rendements. Il se servait de son statut de courtier dans une grande compagnie d'assurance pour proposer de fausses solutions de prévoyance. Il a aussi détourné des centaines de milliers de francs d'une entreprise dont il était administrateur et produit de faux documents bancaires.

Culpabilité "très lourde"

Pendant le procès, l'accusé s'est défendu en assurant que les fonds qui lui avaient été confiés étaient en réalité des "prêts", dont il pouvait disposer librement. Une théorie à laquelle le Tribunal n'a pas cru. Il a aussi mis en cause son frère, employé dans l'une de ses sociétés, arguant que c'est ce dernier qui s'occupait des contrats.

La culpabilité du condamné est "très lourde", a asséné la présidente de la Cour, Anne-Catherine Page. Elle a estimé qu'il avait agi par "égoïsme" et par "lucre", avec "professionnalisme et méthode". Il a usé de "tous les moyens à disposition pour abuser de la confiance" de ses onze victimes, qui "toutes étaient des relations professionnelles de longue date, voire des amis d'enfance".

"Vous avez choisi vos victimes", a lancé la présidente, à un homme en larmes. "Vous les avez choisies, que ce soit pour leur état de santé défaillant ou pour une indélicatesse imaginée ou avérée avec le fisc", a-t-elle poursuivi. Elle a aussi pointé son "arrogance" et son absence de prise de conscience. "Vous n'avez eu cesse de vous victimiser (...) et avez tenté de faire porter la faute sur votre frère."

La défense avait plaidé l'acquittement. L'avocat du prévenu attend les motivations complètes du jugement pour savoir si son client fera appel. "C'est une peine massue (...) La seule chose que ce procès enseigne c'est que la justice n'est jamais belle lorsqu'elle est excessive", a réagi Me Loïc Parein.

"Absence de remords"

"Le déni et l'absence de remords manifestée par l'accusé justifient, au regard de la gravité des infractions retenues, la peine sévère prononcée", a pour sa part déclaré aux médias le procureur Anton Rüsch. "S'il avait reconnu les faits ou entrepris toutes les démarches qu'on pouvait attendre de lui pour réduire les dommages des victimes, les réquisitions auraient été moins sévères", a-t-il ajouté.

Ce verdict est l'épilogue de six ans d'instruction, les plaintes datant toutes de 2017. Il n'est pas encore exécutoire et peut être contesté dans les dix jours.

Les ennuis judiciaires de l'ancien responsable de la Sécurité de la ville du Chablais vaudois avaient été révélés dans la presse en juin 2017. Pris dans la tempête, le socialiste avait d'abord quitté son parti, puis démissionné de l'Exécutif en janvier 2018. Il avait été élu en 2016. L'enquête n'a établi aucun lien entre les infractions commises dans le cadre professionnel et ses activités politiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Vaud: abaisser la vitesse pour limiter le bruit routier

Publié

le

Si les tests sont concluants, jusqu'à 23km de routes cantonales passeraient de 80 à 60 km/h (photo d'illustration). (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Vaud lance un projet-pilote. Le canton va abaisser la vitesse de trois tronçons de routes cantonales en juin pour tester l'effet sur le bruit routier. Il l'a annoncé ce jeudi. L'idée: soulager une partie des 140'000 Vaudois qui souffrent du bruit lié au trafic.

Vaud veut diminuer le bruit le long de ses routes. Le Canton va tester l’abaissement de la vitesse sur des routes cantonales hors localité. Une annonce faite ce jeudi. Trois tronçons vont passer de 80 à 60 km/h au mois de juin pour tester la pertinence de la mesure, que le canton juge peu coûteuse et bien plus pratique que la pose d'un revêtement spécial ou de panneaux anti-bruit. Ils sont situés à Aigle, Assens et Saint-Cergue et totalisent quelque 3,5 km de route.

Laurent Tribolet, chef de la division entretien au sein de la direction générale de la mobilité et des routes, nous explique comment ces tronçons ont été choisis.

Laurent TriboletDirection générale de la mobilité et des routes

2'000 citoyens concernés

Selon le canton, 140'000 Vaudois souffrent du bruit aux abords des routes cantonales, dont 14'000 hors des localités. Et ces tests devraient en soulager 2'000. Pour Nuria Gorrite, ministre chargée des infrastructures, il est évident que 20 km/h de moins changeront la donne.

Nuria GorriteConseillère d'Etat vaudoise chargée des infrastructures

Et pourtant la réduction du bruit ne devrait être que d’un à trois décibels. Une diminution non-négligeable, selon Laurent Tribolet de la direction générale de la mobilité et des routes.

Laurent TriboletDirection générale de la mobilité et des routes

Vers une généralisation?

Les résultats du test seront analysés cet automne. S’ils sont encourageants, le Canton pourrait étendre la mesure à d’autres tronçons. Pourrait-il aller jusqu’à généraliser la mesure à toutes les routes cantonales ? On retrouve la ministre vaudoise des infrastructures.

Nuria GorriteConseillère d'Etat vaudoise chargée des infrastructures

Les autorités sont aussi conscientes qu’elles s’aventurent sur un terrain sensible. Elles ont pu le voir avec l’introduction du 30km/h de nuit à Lausanne. Nuria Gorrite se veut néanmoins confiante. On écoute la ministre vaudoise des infrastructures.

Nuria GorriteConseillère d'Etat vaudoise chargée des infrastructures

Et la ministre d'ajouter que le passage de 80 à 60 km/h ne fait perdre qu'une quinzaine de secondes à un automobiliste par kilomètre.

Continuer la lecture

Vaud

Morges veut assainir huit bâtiments communaux

Publié

le

Le Temple de Morges, au fond, fait partie des huit bâtiments qui seront assainis (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité de Morges veut assainir son parc immobilier. Elle sollicite un crédit-cadre de près de 17 millions de francs pour rénover huit bâtiments, dont le Temple, d'ici 2026.

La Ville tient à se montrer exemplaire en matière d'assainissement énergétique, explique-t-elle dans un communiqué. Cette demande de crédit, qui est soumise au Conseil communal, constitue la première étape de mise en oeuvre de son plan directeur des bâtiments 2023-25.

Une part importante du parc immobilier de la ville est vétuste, et ses installations techniques sont obsolètes. Avec ces rénovations, la municipalité entend développer le potentiel des bâtiments en y intégrant les principes du développement durable. Pour l'heure, huit sites sont concernés, dont le Temple et plusieurs écoles.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Grand virage sur la route des amours. Après de grandes discussions fondamentales, vous saurez, l’un comme l’autre, ce que vous voulez… ou pas !

Les Sujets à la Une

X