Rejoignez-nous

Vaud

Des règles claires à l'EPFL pour les voyages

Publié

,

le

L'EPFL met sur pied une directive cadrant clairement les règles en matière d'acceptations d'avantages, de cadeaux et de voyages par ses collaborateurs (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'EPFL entend poser un cadre clair pour l'acceptation d'avantages, de cadeaux, d'invitations à l'étranger par ses collaborateurs. Une directive en ce sens entrera en vigueur en décembre. L'ex-patron de l'école Patrick Aebischer l'estime dommageable.

"La directive en matière d’acceptation d’avantages et d’invitations reçus est arrivée au terme de la consultation au sein de l’école hier", a indiqué Corinne Feuz, co-rédactrice en chef de la cellule Mediacom samedi à Keystone-ATS. Elle confirmait une information du quotidien 24 heures.

Le projet s’inscrit dans l’amélioration de Polylex, le recueil des lois de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), avec une volonté d’être plus précis que l’Article 56b de l’Ordonnance sur le personnel des EPFL. Ce dernier fait foi actuellement et jusqu’à la future entrée en vigueur de la directive, explique-t-elle.

Eviter les relations de dépendance

La directive établit une distinction entre membres de la direction et collaborateurs. Ces derniers doivent refuser toutes les invitations susceptibles de restreindre leur indépendance et refuser les invitations à l'étranger, sauf autorisation écrite.

Les décisions concernant les invitations de membres de la direction doivent être examinées en séance de direction et être protocolées. Pour éviter toute relation de dépendance, l'EPFL doit payer les frais de déplacement, de logement et de nourriture. Il est en outre totalement interdit d'accepter des cadeaux de plus de 200 francs.

Recherche de fonds plus difficile

Interviewé sur le sujet par le quotidien vaudois, Patrick Aebischer, ancien président de l'EPFL, dit ne pas connaître cette directive mais estime "très dommageable de rendre la recherche de fonds plus difficile. Le monde académique a son propre fonctionnement", relève-t-il. "La seule chose qui compte, c'est qu'un collaborateur ou un cadre ne puisse pas se mettre d'argent dans la poche."

Evoquant ses voyages, notamment en Carélie, avec le milliardaire Frederik Paulsen, Patrick Aebischer souligne que "c'est de la responsabilité d'un président d'université de trouver des philanthropes qui soutiennent des projets de recherche, des chaires et de participer à des voyages scientifiques avec les généraux donateurs".

Pas d'intérêt personnel

"Mettre de l'argent dans la science, c'est comme l'injecter dans un trou noir. La personne ne va pas en tirer un intérêt personnel", relève-t-il. "M. Paulsen a fait sa fortune. Il n'a plus besoin de réaliser des affaires", souligne Patrick Aebischer. Il rappelle que le président de Ferring a financé deux chaires et a soutenu des projets de recherche pour 30 millions de francs à l'EPFL.

L'ex-patron de l'école estime également qu'il y a un lien entre la directive et les critiques sur les voyages des conseillers d'Etat genevois Pierre Maudet et vaudois Pascal Broulis. Ce que réfute l'EPFL: le projet remonte à janvier 2017, les directives ont été rédigées de manière largement anticipée, note Mme Feuz.

 

(ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Les fouilles de Lousonna s'ouvrent à nouveau au public

Publié

le

Après deux ans d'absence, les fouilles archéologiques du site de Lousonna s'ouvrent à nouveau au public lors de journées portes ouvertes (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le chantier-école de l'Université de Lausanne sur le site antique de Lousonna, aux Prés-de-Vidy, rouvre au public après deux ans d'absence due à la pandémie. Le résultat des dernières campagnes de fouilles seront présentés vendredi et samedi lors de journées portes ouvertes.

Ces dernières campagnes ont notamment porté sur la fouille de deux parcelles d'habitat. Elles ont permis de dégager les constructions les plus anciennes de ce quartier, alors totalement bâti en terre et en bois, indiquent lundi l'Etat de Vaud, la Ville de Lausanne et l'Université de Lausanne.

L'exploration du secteur nord du site, ouvert en 2019, a aussi permis la découverte "d'espaces probablement à ciel ouvert, munis de plusieurs puits, ainsi qu'un nouveau bâtiment maçonné construit durant la deuxième moitié du troisième siècle", poursuit le communiqué. Des éléments architecturaux (vestiges de parois, sols, foyers) et du mobilier (céramique, objets en métal, monnaies, os) permettent aussi d'en savoir plus sur les habitants de l'époque.

Visites commentées

Pour mémoire, l'Institut d'archéologie et des sciences de l'Antiquité de l'Université de Lausanne dépêche depuis 2013, et à hauteur de deux mois par année, des étudiants et spécialistes pour exhumer l'histoire de Lousonna. Une agglomération gallo-romaine qui s'est développée sur les terrasses lacustres de Vidy aux alentours de 30 avant J.-C. et a connu son plein essor au 2e siècle de notre ère.

Vendredi de 14h00 à 18h00, puis samedi de 10h00 à 17h00, la population est invitée à se rendre sur place. Ces portes ouvertes comprendront une visite commentée du chantier et la présentation d'une sélection d'objets. Plusieurs animations seront aussi proposées:démonstrations de tournage de céramique, dégustations de recettes romaines ou encore animations archéologiques pour les enfants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Lancement symbolique des travaux de Central Malley

Publié

le

Les alentours de la gare de Prilly-Malley vont encore passablement changer durant les années à venir (archives). (© KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO)

Les CFF ont symboliquement procédé lundi au premier coup de pioche du chantier de Central Malley, en compagnie des autorités des communes de Prilly et Renens. Ce nouvel écoquartier comprendra cinq bâtiments, dont deux tours.

Les travaux ont véritablement commencé au printemps dernier et se poursuivront jusqu'en 2024, rappellent lundi les CFF, qui investissent environ 250 millions de francs dans ce projet immobilier.

Central Malley permettra d'accueillir 500 habitants et 1500 emplois. Il se développe sur une surface totale de 42'200 m2, dont 23'700 m2 de bureaux, 14'700 m2 de logements et 3800 m2 de commerces.

Situé sur une friche industrielle, Central Malley se trouve à proximité de la gare de Prilly-Malley, mais aussi de la patinoire de la Vaudoise aréna et du centre commercial de Malley Lumières. Outre le train et le bus, il connecte le métro m1 et le futur tram de l'Ouest lausannois.

Les CFF indiquent qu'ils visent l'autonomie énergétique des bâtiments. Central Malley est aussi le premier projet en développement certifié "Site 2000 watts" de Suisse romande, ajoutent-ils.

Pour mémoire, Central Malley faisait partie de la trentaine de projets immobiliers suspendus début 2021 par les CFF en raison d'une situation financière tendue. Cette décision avait provoqué de vives réactions dans le canton de Vaud et les CFF avaient rapidement fait machine arrière.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Morges: carton plein pour le Diabolo Festival

Publié

le

Le site de Beuasobre a accueilli le festival (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Pour sa dixième édition, le Diabolo Festival a affiché complet samedi et dimanche à Morges. Le festival pour enfants a accueilli quelque 7000 personnes.

En ouvrant ses portes, le festival proposait encore quelques places, mais elles ont vite trouvé preneur, dès 13h00 samedi et dès 11h00 dimanche, ont annoncé les organisateurs. Des spectacles de qualité et une météo idéale: tout était réuni pour séduire petits et grands.

Comme à son habitude, le programme a fait la part belle aux spectacles de magie, de théâtre et de marionnettes ainsi qu’aux activités et ateliers ludiques, créatifs et sportifs. La prochaine édition aura lieu les 24 et 25 juin 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

A Lausanne, un stage d'été pour repérer les jeunes talents

Publié

le

Septante jeunes danseurs avaient participé en début d'année au Prix de Lausanne 2022 (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le Prix de Lausanne organise du 4 au 9 juillet un stage d'été pour jeunes talents. Les candidats suivront une semaine de cours de danse classique et contemporaine. Quatre d'entre eux pourraient être sélectionnés pour le prochain Prix, qui aura lieu du 29 janvier au 5 février 2023.

Quarante-neuf danseurs, provenant de 13 pays européens, participeront à ce stage, qui est organisé pour la troisième fois. Ils bénéficieront de cours et coaching avec des professeurs de renommée internationale, comme Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta, anciens danseurs étoiles du Ballet de l'Opéra national de Paris.

Le jury du Prix a sélectionné les candidats en mai dernier, sur vidéo. Il a retenu 57 jeunes gens, dont 49 ont validé leur participation, explique un communiqué.

Les danseurs seront répartis en deux catégories, selon leur niveau: 25 concourront dans la catégorie "Présélection européenne", et pourront peut-être décrocher une place pour le prochain concours. Les autres suivront un stage d'été "intense" durant lequel ils recevront un entraînement et des conseils de professionnels leur permettant de se familiariser avec les exigences du Prix de Lausanne.

Le concours international a vu le jour en 1973. Il est destiné aux danseurs âgés de 15 à 18 ans. Après une année délocalisée à Montreux en raison de travaux, le Prix retrouvera le Palais de Beaulieu en 2023 et y fêtera ses 50 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Habisreutinger et Seifert couronnés champions de Suisse

Publié

le

Lilli Habisreutinger a fêté son premier titre au concours général (archive). (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Lilli Habisreutinger est devenue championne de Suisse du concours général. La Thurgovienne a remporté l'or à l'occasion des Championnats de Suisse à Montreux.

L'Argovien Noe Seifert est couronné chez les hommes.

Troisième l'an dernier derrière Giulia Steingruber, Lilli Habisreutinger (Turnfabrik Frauenfeld) faisait clairement partie des favorites pour le titre. Avec un total de 48,550, elle s'est imposée devant Lena Bickel (48,200/SFG Morbio Inferiore) et Stefanie Siegenthaler (47,350/Kutu Hinwil). Son prochain objectif sera un bon classement lors des Championnats d'Europe à Munich.

Comme Habisreutinger chez les dames, Noe Seifert a pu se réjouir de son premier titre au concours général chez les messieurs. L'Argovien faisait, lui aussi, partie des favoris. "Le concours ne s'est pas déroulé de manière optimale. Pourtant, je suis très satisfait du résultat", soulignait Seifert. Ce titre avait une grande signification pour le membre du Satus ORO. Il avait déjà remporté des médailles par ci et par là, mais ce titre au concours général lui manquait. Il s'est imposé avec un total de 81,766 points.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X