Rejoignez-nous

Vaud

Des vignerons vaudois rêvent d'un vin plus "vert"

Publié

,

le

Huit vignerons se sont lancés le défi de rendre leur production plus éco-responsable en utilisant des bouteilles lavables. (Photo prétexte © KEYSTONE/Noemi Cinelli)

Produire du vin plus écoresponsable, c’est l’objectif visé par le projet pilote BottleBack, lancé par huit vignerons vaudois. Depuis une année, ils tentent la bouteille de vin réutilisable, en utilisant un contenant commun et lavable.

Depuis maintenant une année, huit vignerons vaudois tentent de rendre leur production plus verte. Revenir au nettoyage des bouteilles, pour diminuer l'impact environnemental.

Ce groupe de professionnels en est convaincu, il faut aller au-delà du recyclage :

Laura PaccotVigneronne au Domaine de la Colombe

Le projet est lancé suite à la décision de Catherine Cruchon-Griggs, oenologue au domaine Henri Cruchon à Echichens, de réaliser un bilan carbone de son domaine. Selon les estimations, entre 30 et 40% de ce bilan provient justement des bouteilles :

Catherine Cruchon-GriggsOenologue au domaine Henri Cruchon

Ces confrères et consoeurs ne sont ici pas portés par la concurrence, mais tirent à la même corde :

Laura PaccotVigneronne au Domaine de la Colombe

Ce projet n'est finalement qu'un retour au nettoyage. Paroles de vigneronnes, leurs parents lavaient les contenants il y a encore quelques décennies sur les exploitations familiales :

Catherine Cruchon-GriggsOenologue au domaine Henri Cruchon

Après une année sur les deux que comptent le projet pilote, les retours des consommateurs sont motivants pour Bottle Back. Les vignerons espèrent réussir à faire changer les mentalités :

Laura PaccotVigneronne au Domaine de la Colombe

La Suisse est d'ailleurs un terrain idéal pour tenter ce genre de projet, comme le confirme Laura Paccot :

Laura PaccotVigneronne au Domaine de la Colombe

Ce projet Bottle Back a notamment été soutenu par le Fonds vaudois de soutien à l’économie durable, et vient d’ailleurs de s’étoffer avec l’arrivée de deux vignerons valaisans.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Super League: Yverdon sans Tasar jusqu'au terme de la saison

Publié

le

Une bien mauvaise nouvelle pour Varol Tasar (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Coup dur pour Yverdon: son ailier allemand Varol Tasar (27 ans) sera indisponible jusqu'au terme de la saison. Il souffre d'une rupture du ligament croisé d'un geno

Tasar s'est blessé le 24 février lors de la rencontre perdue 2-0 à domicile par Yverdon contre Bâle. Il était sorti sur une civière. L'IRM effectuée vendredi a montré l'étendue des dégâts.

Cette saison, Tasar avait été l'un des atouts majeurs du promu. Il a inscrit 6 buts et donné 4 passes décisives.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Le Grand Conseil débute le traitement du PAC Lavaux

Publié

le

Les députés vaudois ont commencé mardi de se pencher sur l'épineux dossier du PAC Lavaux. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Grand Conseil vaudois a entamé ce mardi le traitement de l'épineux dossier du PAC Lavaux. Il a voté l'entrée en matière à l'unanimité puis commencé à examiner le règlement. Des débats qui n'ont, pour l'instant, pas créer de vague.

Ce plan d'affectation cantonal (PAC) vise à préciser la protection du site classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. Un objet inédit, devant les députés cantonaux.

Lors des discussions d'entrée en matière, plusieurs députés de droite ont affirmé qu'il fallait certes protéger le paysage caractéristique de Lavaux, mais aussi les activités humaines.

"Sans vignerons, pas d'Unesco", a notamment affirmé Florence Gross. La députée PLR est directement concernée par le dossier, elle qui était il y a dix ans co-présidente du comité de soutien du contre-projet à l’initiative "Sauver Lavaux" Selon elle, ce PAC doit viser à "simplifier le travail des vignerons", et non pas le "compliquer encore plus avec des interdictions."

Florence GrossDéputée PLR au Grand Conseil

La gauche a toutefois mis en garde contre certains assouplissements. Pour Claire Attinger Doepper (PS), les amendements qui seront soutenus par la droite "fragilisent la protection paysagère" et "favorisent les intérêts privés" de quelques propriétaires au détriment de "l'intérêt général".

Claire Attinger DoepperDéputée PS au Grand Conseil

Parmi ces futurs "points d'achoppement", Rebecca Joly (Vert-e-s) a notamment mentionné la question du maintien des murs de pierre perpendiculaires, dont certains pourraient être supprimés. Marc Vuilleumier (Ensemble à gauche - POP) a aussi prévenu que son groupe se battrait pour une interdiction de la publicité "qui n'a rien à faire sur un tel site."

Première et dernière

Normalement, c'est le Conseil d'Etat qui adopte un tel PAC et lève les oppositions déposées durant la mise à l'enquête publique (160 dans le cas du PAC Lavaux). Mais dans ce cas précis - et c'est une première historique dans le canton de Vaud -, cette tâche revient au Grand Conseil.

Ces compétences particulières lui ont été attribuées par la loi Lavaux et sont le fruit d'un compromis politique de l'époque. Avec le PAC Lavaux, il avait été convenu que le Grand Conseil aurait le dernier regard.

A l'instar de plusieurs députés, la conseillère d'Etat Christelle Luisier a reconnu que cette procédure s'avérait "extrêmement complexe". Elle a parlé d'une "architecture institutionnelle baroque" et affirmé que le Conseil d'Etat ne souhaitait pas rééditer l'exercice à l'avenir.

Le sujet du plan d’affectation cantonal continue au Grand Conseil ces prochaines semaines.

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Lausanne

Vaud refuse l'accès à des millions de décisions de nature fiscale

Publié

le

Les deux associations demandaient la communication des jugements et des actes en matière de poursuite des époux rendus dans le canton de Vaud durant la dernière décennie (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Tribunal fédéral rejette le recours de deux associations qui demandaient aux autorités vaudoises de leur communiquer des informations concernant la responsabilité des époux en matière de paiement des impôts. La collecte et le traitement de ces données représenteraient une charge de travail disproportionnée pour l'administration.

En avril 2023, les deux associations ont demandé une liste de toutes les affaires portées entre 2010 et 2020 devant les tribunaux concernant des personnes séparées ou divorcées appelées à répondre des dettes fiscales de leur conjoint. La législation vaudoise prévoit en effet que les époux vivant en ménage commun répondent solidairement du montant total de l'impôt.

Une requête similaire a été adressée aux dix offices des poursuites du canton concernant les actes de poursuite notifiés dans des cas similaires durant la même période. Pour les cinq dernières années, les associations demandaient aussi une copie anonymisée de chacun de ces actes.

Des millions de documents

En mai 2023, la chargée de communication de l'Ordre judiciaire vaudois a rejeté les demandes aux motifs qu'elles portaient sur des millions de documents et occasionneraient une charge de travail manifestement disproportionnée. Cette décision a été confirmée par la justice vaudoise.

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal fédéral se rallie à ce point de vue. La loi vaudoise sur l'information (LInfo) a pour but de garantir la transparence des activités des autorités afin de favoriser la libre formation de l'opinion.

Recherche peu fiable

Ce droit à l'information n'est cependant pas absolu: les autorités peuvent décider exceptionnellement de ne pas publier ou transmettre des informations lorsque des intérêts publics ou privés s'y opposent. Selon le règlement d'application de la LInfo), une charge de travail disproportionnée constitue un tel intérêt public.

Dans sa décision de refus, le Tribunal cantonal a constaté qu'il n'existe pas de liste de toutes les affaires judiciaires en lien avec le type de poursuites qui intéressent les recourantes. Une recherche automatique aboutirait à un résultat incomplet et peu fiable. En outre l'anonymisation des jugements et des actes prendrait un temps considérable.

Pour la 1ère Cour de droit public, le refus opposé par le canton n'est pas arbitraire et repose sur des motifs sérieux. En outre, il ne viole pas le droit à l'information consacré par la Convention européenne des droits de l'homme. La Cour européenne elle-même a admis qu'un travail considérable et démesuré pour réunir des renseignements pouvait constituer un motif légitime de refus. (arrêt 1C_494/2023 du 2 février 2024)

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

La première volée de la maturité en quatre ans prévue dès 2032

Publié

le

Le ministre des écoles Frédéric Borloz a présenté mardi matin devant les médias au gymnase de Beaulieu le projet de maturité gymnasiale en quatre ans MAT-EO (Maturité et Ecole obligatoire). (© Keystone/CYRIL ZINGARO)

Le gymnase en quatre ans dans le canton de Vaud devrait débuter avec une première volée en 2032. Le basculement de trois à quatre ans nécessitera l'ouverture d'une centaine de classes et la formation de 150 à 180 enseignants supplémentaires.

Le ministre des écoles Frédéric Borloz (PLR) a présenté mardi matin devant les médias au gymnase de Beaulieu les objectifs, la méthode de travail et le calendrier de cet allongement du cursus gymnasial. "C'est un très gros chantier pour ces huit prochaines années. La machine mise en place est assez complexe", a-t-il résumé.

Imposée par la Confédération en juin dernier, la maturité gymnasiale doit durer au moins quatre ans dans tout le pays. En Suisse romande, avec Neuchâtel et le Jura, Vaud fait partie des cantons qui avaient un modèle sur trois ans.

Celui-ci veut privilégier un modèle mixte de 10 ou 11 + 4 ans de gymnase. Un scénario qui donne accès au cursus de maturité en fin de 11e année, tout en l'ouvrant dès la fin de la 10e pour les élèves qui ont des résultats suffisants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Votre créativité est amplifiée par des configurations planétaires favorables. Ce que vous ferez, durant la journée, suscitera l’admiration de tous !

Les Sujets à la Une

X