Rejoignez-nous

Vaud

Feu vert aux JOJ aux Diablerets

Publié

,

le

La station des Diablerets (VD) pourra accueillir en 2020 les épreuves de ski alpin des Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ). Un terrain d'entente a été trouvé avec les opposants. Les travaux sur le site du Meilleret devraient débuter fin mai ou début juin.

"Plus rien ne peut empêcher que les JOJ se tiennent aux Diablerets. C'est un certain ouf de soulagement", a expliqué mardi à l'ats Pierre Besson, directeur de Télé Villars-Gryon Diablerets (TVGD SA).

Après des mois de discussions, les parties prenantes ont trouvé un terrain d'entente final, qui permettra de remplacer le télésiège par une télécabine dix places et d'élargir la piste de la Jorasse, en défrichant de la forêt. Pour les JOJ, il est également prévu de construire un tunnel de 70 mètres pour éviter un croisement de pistes et de renforcer l'enneigement artificiel dans la zone.

Les autorisations fédérales et cantonales devraient tomber "ce mois encore". "Le PPA est validé, comme la construction de la télécabine. Les autorisations vont suivre automatiquement", estime M. Besson. Sur la piste, des compétitions tests auront lieu dès l'hiver prochain, notamment une Coupe d'Europe FIS Dames.

La dernière opposition, émanant d'un couple, a été retirée la semaine dernière. Dans leur communiqué, TVGD et le syndic de la commune d'Ormont-Dessus font leur mea culpa, reconnaissant des "négligences et manquements" et admettant qu'ils auraient dû approcher certains opposants avant la mise à l'enquête.

Une dizaine d'oppositions

Lors de la mise à l'enquête, l'été dernier, le projet avait suscité une dizaine d'oppositions, dont celle de Pro Natura. L'organisation de protection de l'environnement voulait des précisions sur les compensations écologiques et des garanties qu'il n'y aurait pas de ski dans la forêt, pour ne pas déranger la faune, selon M. Besson.

Le déblocage du dossier est une bonne nouvelle pour l'organisation des JOJ Lausanne 2020, après plusieurs revers. En février, le Conseil communal de Morges avait renoncé à aménager sa patinoire pour accueillir le curling. Ces épreuves auront finalement lieu à Champéry (VS). Le ski de fond, prévu à la Vallée de Joux, pourrait être visé par un recours.

(ATS)

CREDIT PHOTO : KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Lausanne: 5000 visiteurs pour le retour de la Nuit des images

Publié

le

Plateforme 10 a accueilli samedi la dixième édition de la Nuit des Images. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Nuit des images a attiré samedi quelque 5000 visiteurs sur le site de Plateforme 10 à Lausanne. La manifestation signait son grand retour après cinq ans d'absence.

Le public a bravé une météo froide et pluvieuse pour découvrir le programme concocté par Photo Elysée. Plus de 65 artistes nationaux et internationaux y ont présenté des projets inédits ou revisités, à l'image d'une animation monumentale de Damjanski.

Après des années dans les jardins de l'ex-Musée de l'Elysée, le Quartier des arts de Plateforme 10 servait pour la première fois de décor à cette fête de la photographie. Pour l'occasion, les trois musées du site - MCBA (Beaux-arts), mudac (design) et Photo Elysée - étaient exceptionnellement ouverts jusqu'à 01h00, avec entrée libre.

Tirages décalés

Plusieurs activités ludiques et créatives étaient proposées. Plus de 400 personnes sont ainsi reparties avec un tirage conçu dans le cadre de l'installation "Exquisite Corpse" de Jaap Scheeren et Luke Stephenson. Et une voiturette transformée en petite discothèque a accueilli environ 150 curieux, détaille lundi un communiqué.

La Nuit des images a également permis au public de rencontrer des artistes de renom. Le photographe Antoine d'Agata, membre de Magnum Photos, est revenu sur son travail avec un diaporama dévoilant 30 ans de carrière. Debi Cornwall, lauréate du Prix Elysée 2023, est venue présenter "Citoyens modèles", qui examine la mise en scène de la réalité et la citoyenneté aux Etats-Unis.

En 2019, la dernière édition de la Nuit des images, avant le déménagement de Photo Elysée sur le site proche de la gare, avait attiré quelque 7500 personnes. La manifestation avait atteint une fréquentation record en 2015, avec 11'000 personnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Gaznat nomme un nouveau directeur général

Publié

le

Gilles Verdan va reprendre en janvier la direction de Gaznat (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La société vaudoise Gaznat, qui assure l'approvisionnement et le transport de gaz naturel en Suisse romande depuis 1968, a nommé Gilles Verdan comme nouveau directeur général. Il prendra ses fonctions le 1er janvier 2025.

M. Verdan est directeur du département Réseau de Gaznat depuis mars 2008, lit-on dans un communiqué publié lundi. Il sera chargé d'assurer la transition énergétique tout en menant à bien l'avenir de la société basée à Vevey. Il succèdera à René Bautz qui souhaite prendre sa retraite après avoir rejoint Gaznat en 2002. Ils dirigeront l'entreprise en tandem en fin d'année afin d'assurer une transition optimale.

En outre, il est prévu que René Bautz reprenne officiellement la présidence de Gaznat pour le début de l'année prochaine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Lausanne

Métiers de l'informatique: l'EPSIC testera des cours à distance

Publié

le

L'EPSIC va tester les cours à distance avec certains apprentis dans les métiers de l'informatique (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L’Ecole professionnelle de Lausanne (EPSIC) lancera à la rentrée prochaine un projet-pilote pour les apprenties et apprentis dans les métiers de l’informatique. Les cours professionnels seront donnés en alternance à distance et en présentiel pour les élèves de dernière année. Sept classes sont concernées.

Le projet doit permettre de former davantage de collaborateurs dans un domaine où les besoins de personnel qualifié sont très importants, écrit le canton lundi dans un communiqué. Son concept: les cours seront donnés alternativement à distance et en présentiel, une semaine sur deux, selon le principe de l’apprentissage mixte ou "blended learning", déjà utilisé dans des établissements en Suisse alémanique.

Cette alternance comporte potentiellement plusieurs avantages: elle permet de libérer ponctuellement des places pour pouvoir former plus de personnes dans des métiers qui connaissent une pénurie de main-d'oeuvre, mais aussi de diminuer les déplacements, en particulier pour celles et ceux qui viennent de loin. Un lien fort entre les élèves mais aussi avec le corps enseignant reste toutefois garanti grâce à la présence régulière en classe.

Cette méthode participe également à la promotion de l’éducation numérique, en positionnant l’EPSIC comme une école pionnière en Suisse romande. Un lien fort entre les élèves mais aussi avec le corps enseignant reste garanti grâce à la présence régulière en classe.

Bilan après un an

Pour mener à bien ce projet-pilote, l’école peut compter sur son expertise et sur son équipement, déjà utilisé durant la période Covid. Plusieurs facteurs sont réunis pour que cet essai se déroule dans les meilleures conditions. Le corps enseignant et les élèves ont notamment été associés en amont à l’élaboration du projet.

De plus, en raison de leur domaine d’activité, les élèves et le corps enseignant maîtrisent les outils. Ce mode de travail, très répandu dans les métiers de l’informatique, fournit aussi aux apprenties et apprentis une expérience utile dans leur pratique professionnelle.

Des pointages réguliers seront effectués. Un bilan est prévu à l’issue de cette année de test pour évaluer l'avenir de ce projet.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une nouvelle directrice pour le Château d'Aigle

Publié

le

Le Château et les musées d'Aigle ont une nouvelle directrice (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Sophie Menghini prendra les rênes du Château d'Aigle et de ses musées à partir du 1er août prochain. La nouvelle directrice, 51 ans, est actuellement directrice adjointe du Château de Chillon.

Diplômée de l'Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), Sophie Menghini a grandi et fait ses classes à Aigle. Elle apporte "une riche et longue expérience dans le tourisme, la gestion d'événements et la direction d'un monument historique", annonce lundi le comité de l’Association du Château d’Aigle et de ses Musées (ACAM).

Son expertise constitue "un atout important" pour promouvoir le Château en tant que lieu historique, culturel et oeno-touristique "incontournable", note le communiqué. En mars, l'association avait annoncé qu'elle souhaitait mieux mettre en valeur l'édifice, afin qu'il ait "la place qu'il mérite". Elle veut aussi renforcer Aigle dans son rôle de capitale mondiale du chasselas.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X