Rejoignez-nous

Vaud

Lausanne : deux manifestations contre le harcèlement sexuel

Publié

,

le

Samedi 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes.

Différentes manifestations se sont tenues en Suisse romande. À Lausanne, deux se sont tenues sur la place de la Palud. Et le harcèlement concerne et indigne aussi les plus jeunes… Le Conseil des Jeunes a lancé une action de sensibilisation dans la rue. Bleta Ademi, vice-présidente du Conseil des Jeunes de Lausanne, et coordinatrice de la commission harcèlement :

Bleta Ademi
Vice-présidente du Conseil des Jeunes de Lausanne
Bleta AdemiVice-présidente du Conseil des Jeunes de Lausanne

Le Conseil des Jeunes de Lausanne n’était pas seul pour occuper la place de la Palud. Feminista y a exposé des chaussures rouges, symboles des femmes victimes des coups de leurs conjoints.Reprenant le #MeToo, l’association féministe espère que les récentes dénonciations de harcèlement à Hollywood feront évoluer les esprits. Vanessa Monney, militante à Feminista :

Vanessa Monney
Militante à Feminista
Vanessa MonneyMilitante à Feminista

Feminista rappelle qu’en Suisse, toutes les deux semaines une femme meurt suite à des violences machistes. Et une femme sur cinq subit des violences physiques ou sexuelles de son partenaire au cours de sa vie.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Première romande: feu rouge pour doser les entrées sur l'autoroute

Publié

le

Première en Suisse romande, il faudra patienter à un feu rouge avant d'entrer sur l'autoroute A1 entre Lausanne et Yverdon a la hauteur de Cossonay (VD) aux heures de pointe, Ce système de dosage doit permettre de fluidifier le trafic. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

C'est une première sur une autoroute de Suisse romande: il faudra patienter à un feu rouge avant d'entrer sur l'A1 entre Lausanne et Yverdon à la hauteur de Cossonay (VD). Ce système de dosage doit permettre de fluidifier le trafic aux heures de pointe du soir.

Ce dispositif automatique de retenue du trafic a été mis en place mardi après-midi sur la bretelle d'entrée de la jonction autoroutière de Cossonnay sur la chaussée Alpes, soit en direction d'Yverdon-les-Bains, a indiqué l'Office fédéral des routes (Ofrou) dans un communiqué. L'idée est de faciliter l'insertion des véhicules sur cette autoroute A1 en limitant les effets d'accordéon.

Comme pour toute nouveauté, les automobilistes vont avoir besoin d'une période d'acclimatation et d'apprentissage pour utiliser le système qui prévoit une insertion alternée des véhicules, a expliqué à Keystone-ATS Florence Maillard, porte-parole de la police cantonale. Les usagers vont se familiariser au fil des jours.

Heures de pointe

Ce système de feux tricolores vient compléter l'activation de la bande d'urgence et le système signalétique d'harmonisation de la vitesse et d'avertissement des dangers, précise l'Ofrou. Totalement automatisé et supervisé par les opérateurs trafic professionnels du Centre d'engagement et de transmission (CET) de la Police cantonale vaudoise, il ne sera activé qu'aux heures de pointe du soir et uniquement lorsque les conditions de mise en place seront avérées.

Il sera systématiquement activé lors de surcharges de trafic ou de bouchons sur ce tronçon Lausanne-Yverdon, explique à Keystone-ATS Olivier Floc'hic, porte-parole à l'Ofrou. Si le trafic devait rester calme un jour aux heures de pointe, le système restera en stand-by.

Il s'agit du premier dosage automatique de trafic mis en place sur une autoroute en Suisse romande, relève-t-il. Il existe déjà dans plusieurs cantons alémaniques. Le coût de celui de Cossonay est estimé à 300'000 francs, indique-t-il. Une "rampe de dosage" est à l'étude pour les prochaines années à la jonction autoroutière de Nyon (VD), selon M. Floc'hic.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Des subprimes au Covid: une étude analyse le "miracle vaudois"

Publié

le

Malgré les nombreuses crises économiques de ces quinze dernières années, le canton de Vaud a bien résisté (Photo prétexte © KEYSTONE/Gaetan Bally)

Une hausse du PIB de 41,9% et un nombre d'emplois en hausse de 31% entre 2005 et 2020: l'économie vaudoise a fait preuve d’un dynamisme réjouissant durant ces 15 ans marqués par des crises à répétition. Les entreprises du canton sont parvenues à résister ou à prospérer malgré les effets des subprimes, de la crise de la zone euro, de l'abandon du cours plancher, de la guerre commerciale et de la crise du Covid-19, selon une étude.

Cinq ans après "Vaud - Le tigre discret", l'Observatoire BCV de l'économie vaudoise, la CVCI et l'Institut CREA de l'Université de Lausanne ont refait le point sur la santé du tissu économique du canton. Publiée mardi, l'étude "De la crise des subprimes à celle du Covid" confirme que le "miracle vaudois" n’est pas un mythe.

"L'évolution économique de ces quinze dernières années a été marquée par une succession des crises et de chocs", a souligné Jean-Pascal Baechler, responsable de l'Observatoire BCV de l’économie vaudoise mardi devant la presse à Lausanne. Et de rappeler les subprimes, la crise de la zone euro, l'abandon du taux plancher entre le franc suisse et l'euro, la guerre commerciale entre Trump et la Chine, et enfin le coronavirus.

"Au final, le résultat est positif pour l'économie vaudoise. Elle a connu en 15 ans une croissance de 42% du PIB, soit 2,4% en moyenne par année. C'est mieux que la Suisse (+29,7%), que les Etats-Unis (+27,9%) et que la zone euro (+10,9%)", a-t-il détaillé. Les forces du canton, sa diversité et sa capacité à se réinventer :

Jean-Pascal Baechler
Responsable de l'Observatoire BCV de l'économie vaudoise
Jean-Pascal BaechlerResponsable de l'Observatoire BCV de l'économie vaudoise

Peu de chômage

Malgré les difficultés de certaines branches et grâce aux différentes aides, les indicateurs conjoncturels restent globalement dans le vert: en 15 ans, l'emploi a par exemple connu une hausse de 31% (contre 19,9% pour la Suisse, 6,1% pour les Etats-Unis et 9,5% pour la zone euro). Le canton est-il un modèle ? Patrick Zurn, responsable économique à la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie :

Patrick Zurn
Responsable économique à la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie
Patrick ZurnResponsable économique à la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie

Le chômage est resté relativement bas pendant toute cette période. Mais, avec le Covid-19, un actif vaudois sur trois a connu les RHT en 2020.

A relever que la Suisse et le canton de Vaud se sortent plutôt bien de la pandémie du Covid-19, grâce notamment aux aides publiques. D'ici la fin de l'année, le niveau d'avant la crise devrait être retrouvé et une croissance de 3% est attendue pour 2022, a commenté M.Baechler.

Réussite de la "Health valley"

La chimie-pharma vaudoise a joué un rôle de premier plan dans le développement économique cantonal. En 15 ans, sa valeur ajoutée a explosé: elle a été multiplié par six et les emplois qu'elle représente par 1,9. "Le volet vaudois de la Health Valley est une vraie réussite", a commenté M.Baechler. Plus généralement, le développement d'activités à haute valeur ajoutée à aider le canton, comme l'explique Jean-Pascal Baechler :

Jean-Pascal Baechler
Responsable de l'Observatoire BCV de l'économie vaudoise
Jean-Pascal BaechlerResponsable de l'Observatoire BCV de l'économie vaudoise

Les autres domaines de l'industrie manufacturière ont évolué de manière différenciée, a expliqué Patrick Zurn, responsable économique à la CVCI. La production de denrées alimentaires a vu son empreinte dans l'économie cantonale grandir.

En revanche, l'industrie des machines et la fabrication d'instruments de précision ont ressenti les vents contraires de ces dernières années. La construction, boostée par le dynamisme démographique, a également apporté une contribution positive.

Le tertiaire: un moteur

Le principal moteur de la croissance entre 2005 et 2020 a été le secteur tertiaire. Il a contribué à hauteur de trois quarts à la hausse du PIB sur cette période. En particulier, les services aux entreprises, le commerce ainsi que le secteur public et parapublic ont connu de fortes progressions de leur valeur ajoutée.

Le système éducatif a connu une hausse "énorme" de 70% du nombre d'étudiants à l'UNIL et à l'EPFL. Le système de santé s'est développé et les dépenses sociales ont augmenté.

Dans les autres branches de services, les évolutions se révèlent plus contrastées. Les télécommunications et l'informatique ont bénéficié d'un environnement porteur. Les services financiers ont traversé sans trop de dommages une période riche en défis.

Les services logistiques (transport, acheminement de courrier et de colis, entreposage) ont en revanche connu des difficultés l'an dernier. Tout comme l'hôtellerie-restauration, pour qui 2020 a été la pire d'une série d'années difficiles, en raison de la crise du Covid-19.

Avenir incertain

En résumé, grâce aux choix effectués après la crise des années 90, à sa diversification et à des activités à haute valeur ajoutée, l'économie vaudoise s'est montrée robuste. De grandes réformes ne sont pas à l'ordre du jour. Cependant, un certain nombre de conditions doivent être maintenues pour permettre au canton d'assurer son dynamisme et sa compétitivité, estime Patrick Zurn :

Patrick Zurn
Responsable économique à la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie
Patrick ZurnResponsable économique à la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie

Parmi les défis, la fiscalité des entreprises (débat sur un taux d'imposition minimal mondial), mais aussi celles des personnes physiques, ainsi que l'accès au marché de l'Union européenne à la suite de l'abandon des négociations sur l'accord-cadre :

Patrick Zurn
Responsable économique à la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie
Patrick ZurnResponsable économique à la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie

Sans oublier les risques que constituent le manque de main-d'œuvre qualifiée, la digitalisation, le changement climatique ou l'innovation.

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Santé

Coûts de la santé: la prime moyenne baisse de 0,2%

Publié

le

Les primes baissent modérément l'an prochain, pour la première fois depuis 2008. (© KEYSTONE/DPA dpa/ANDREAS GEBERT)

Tous les cantons romands verront leur prime maladie baisser en 2022. Plus largement, la prime moyenne de l'assurance obligatoire des soins diminuera dans toute la Suisse de 0,2%, une première depuis 2008. La prime moyenne s'élèvera à 315,30 francs.

Selon le canton, l'évolution sera comprise entre -2,1% et +1,4%, a indiqué l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans un communiqué mardi. Les projections montrent une baisse de la prime moyenne dans plus de la moitié des cantons. Ces dix dernières années, la prime moyenne a augmenté de 2,4% par an en moyenne.

La prime moyenne des adultes (373,80 francs) et des jeunes adultes (263,80 francs) sera en baisse de respectivement 0,3% et 1% par rapport à l’année passée. Celle des enfants baissera légèrement de 0,3% et s’élèvera à 99,60 francs.

Réserves toujours trop hautes

Pour 2022, l’OFSP a approuvé une réduction volontaire des réserves de certains assureurs pour un montant de 380 millions de francs (28 millions de francs en 2021), un montant qui équivaut à une diminution de 1,2% de la prime moyenne (-0,1% en 2021). Ces baisses cumulées – de la prime moyenne et des réserves – se traduisent par une charge moins élevée des primes (-1,3%) sur le budget des ménages pour l’année 2022.

Les réserves cumulées à disposition des assureurs dépassent toutefois encore les 12,4 milliards de francs. Le Conseil fédéral est d’avis qu’il est possible et nécessaire de poursuivre les réductions des réserves ces prochaines années sans nuire à la solvabilité des assurances.

En avril dernier, le Conseil fédéral a arrêté une révision de l’ordonnance sur la surveillance de l’assurance maladie en abaissant le seuil minimal des réserves de 150 à 100%.

L’OFSP a dans la foulée approuvé un montant de 134 millions de francs destiné à compenser les primes payées en trop. Ce montant sera versé par certains assureurs encore en 2021.

Les caisses qui ont accordé des compensations de primes payées en trop sont les suivantes, a précisé l'OFSP à Keystone-ATS : Assura, Concordia, Einsiedler Krankenkasse, Vivao Sympany, Moove Sympany et Kolping Krankenkasse.

Première baisse depuis 13 ans

Après des hausses modérées entre 2019 et 2021, 2022 est l'année de la première baisse depuis 2008 - même si elle n'avait concerné à l'époque que les primes pour enfants. Depuis l'entrée en vigueur de l'assurance obligatoire des soins en 1996, la prime moyenne a augmenté de 3,5% par an en moyenne.

Les projections montrent que dans quatorze cantons (BE, BL, BS, FR, GE, GR, JU, NE, SZ, TI, VD, VS, ZG, ZH), la prime moyenne baissera (de -2,1% à BS à -0,1% dans trois cantons: VD, TI et NE). Dans douze autres (AG, AI, AR, GL, LU, NW, OW, SG, SH, SO, TG, UR), elle augmentera entre +0,2% (SG, SH) et +1,4% (OW). L'OFSP a approuvé toutes les primes pour un an.

Tous les cantons romands connaîtront une baisse l'an prochain. Genève voit la baisse la plus marquée avec -1,5%, suivi du Valais -0,8%. Le Fribourg et le Jura enregistrent une prévision de -0,2%. Enfin Vaud et Neuchâtel ferment la marche avec -0,1%.

Bâle-Ville se voit attribuer la plus forte baisse (-2,6%) et le Tessin (comme Vaud et Neuchâtel) la baisse la plus faible (-0,1%). Du côté des hausses, la plus importante est signalée à Obwald (+1,4%) et la moins marquée dans les cantons de St-Gall et Schaffhouse (+0,2%).

Pression sur les coûts

Le Conseil fédéral ne veut pas en rester là et veut continuer à faire pression sur les coûts de la santé. Un premier volet de mesures est en discussion au Parlement. Un deuxième volet est en cours d’élaboration au gouvernement. Le potentiel d’économies est estimé à plusieurs centaines de millions de francs. Quant à l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les coûts de la santé, il n'est pas encore évalué.

Adultes dès 26 ans. Primes moyennes cantonales.

Canton Primes 2021 en francs Primes 2022 en francs Différences 2021/2022 en % Différences 2021/2022 en francs
AG 346.6 347.8 0.3 1.2
AI 257.1 258.9 0.7 1.8
AR 316.4 317.9 0.5 1.5
BE 383.8 383.2 -0.1 -0.6
BL 424.7 422.0 -0.6 -2.7
BS 485.2 473.7 -2.4 -11.4
FR 355.6 354.5 -0.3 -1.0
GE 487.1 478.2 -1.8 -8.9
GL 329.9 333.0 1.0 3.1
GR 324.7 321.6 -1.0 -3.1
JU 408.9 409.4 0.1 0.5
LU 323.4 325.1 0.5 1.7
NE 425.3 424.8 -0.1 -0.5
NW 297.8 300.8 1.0 3.0
OW 303.4 307.2 1.2 3.8
SG 330.1 330.9 0.2 0.8
SH 357.8 360.4 0.7 2.5
SO 371.8 373.2 0.4 1.4
SZ 319.2 318.6 -0.2 -0.6
TG 329.9 331.7 0.6 1.8
TI 424.8 424.0 -0.2 -0.8
UR 289.9 291.2 0.5 1.3
VD 420.0 418.1 -0.4 -1.9
VS 359.0 355.7 -0.9 -3.3
ZG 301.8 301.3 -0.2 -0.5
ZH 361.8 360.6 -0.3 -1.1
Suisse 375.0 373.8 -0.3 -1.2

Jeunes adultes entre 19 et 25 ans. Primes moyennes cantonales.

Canton Primes 2021 en francs Primes 2022 en francs Différences 2021/2022 en % Différences 2021/2022 en francs
AG 243.3 242.8 -0.2 -0.5
AI 166.7 167.9 0.7 1.2
AR 216.8 217.4 0.3 0.6
BE 257.7 257.2 -0.2 -0.5
BL 294.3 291.5 -1.0 -2.8
BS 351.2 338.8 -3.5 -12.4
FR 254.4 253.3 -0.5 -1.1
GE 378.6 368.5 -2.7 -10.1
GL 236.2 239.2 1.3 3.0
GR 235.5 222.8 -5.4 -12.7
JU 264.4 263.7 -0.3 -0.7
LU 224.3 224.9 0.3 0.6
NE 297.8 295.0 -0.9 -2.7
NW 204.8 205.8 0.5 1.0
OW 210.2 212.1 0.9 2.0
SG 227.4 227.1 -0.1 -0.3
SH 245.3 244.0 -0.5 -1.3
SO 254.4 255.3 0.3 0.9
SZ 221.6 219.5 -0.9 -2.0
TG 226.6 226.9 0.2 0.3
TI 290.4 288.3 -0.7 -2.1
UR 192.8 192.0 -0.4 -0.8
VD 306.4 303.8 -0.8 -2.6
VS 263.3 259.8 -1.4 -3.6
ZG 220.9 217.8 -1.4 -3.1
ZH 262.0 258.5 -1.3 -3.4
Suisse 266.4 263.8 -1.0 -2.7

Primes moyennes cantonales pour enfants jusqu'à 18 ans.

Canton Primes 2021 en francs Primes 2022 en francs Différences 2021/2022 en % Différences 2021/2022 en francs
AG 91.7 92.1 0.4 0.3
AI 69.0 69.3 0.4 0.3
AR 83.8 84.5 0.8 0.6
BE 99.2 99.2 0.0 0.0
BL 112.0 111.5 -0.5 -0.6
BS 130.7 128.0 -2.0 -2.7
FR 93.0 92.7 -0.3 -0.3
GE 126.9 124.9 -1.5 -1.9
GL 82.5 83.3 1.0 0.8
GR 87.7 87.2 -0.5 -0.5
JU 101.2 101.7 0.5 0.5
LU 84.5 85.0 0.5 0.4
NE 109.8 109.8 0.0 0.0
NW 79.0 79.1 0.2 0.1
OW 79.7 80.9 1.5 1.2
SG 88.5 88.7 0.3 0.3
SH 91.8 91.0 -0.9 -0.8
SO 96.3 96.5 0.2 0.2
SZ 83.6 83.0 -0.8 -0.6
TG 90.0 90.5 0.5 0.5
TI 109.7 109.3 -0.3 -0.3
UR 74.4 74.2 -0.3 -0.2
VD 116.4 115.8 -0.5 -0.5
VS 92.3 91.8 -0.5 -0.4
ZG 82.6 82.0 -0.7 -0.6
ZH 99.5 99.2 -0.3 -0.3
Suisse 99.9 99.6 -0.3 -0.3
Continuer la lecture

Vaud

Daillens s'opposera au projet de décharge du Canton

Publié

le

L'Etat de Vaud a présenté son deuxième projet de décharge aux habitants d'Oulens-sous-Echallens et de Daillens lundi soir. Cette dernière commune s'y opposera, encore.

Le canton de Vaud ne sait plus où stocker ses déchets. C’est ce constat qui a mené les autorités à choisir deux futurs sites de décharges, l’un à Grandson et l’autre entre Daillens et Oulens-sous-Echallens. 

Le Conseil d’Etat avait déjà présenté une première version de ces projets, il est revenu à la charge avec une deuxième proposition. Lundi soir, Béatrice Métraux est allée à la rencontre des habitants de Daillens et d’Oulens pour échanger autour du projet de la Vernette. 

Entre autres plaintes, la question de l’intercantonalité a émergé. Certains citoyens regrettent en effet que 40% des déchets qui seront stockés dans les nouvelles décharges vaudoises proviennent d’autres cantons romands.

Pour la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux, il s’agit d’un faux débat.

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat en charge de l'Environnement et de la Sécurité
Béatrice MétrauxConseillère d'Etat en charge de l'Environnement et de la Sécurité

Distance de minimum 900 mètres avec les premières habitations, proximité avec l’autoroute et le rail, conditions environnementales favorables... Voilà quelques-uns des facteurs ayant dirigé le choix du Conseil d’Etat.

Mais cela n’est pas un argument suffisant pour les habitants de Daillens, qui réclament davantage de garanties sécuritaires notamment.

Alberto Mocchi
Syndic de Daillens
Alberto MocchiSyndic de Daillens

La commune fera donc opposition, une évidence pour son syndic Alberto Mocchi.

Alberto Mocchi
Syndic de Daillens
Alberto MocchiSyndic de Daillens

Pour rappel, la première mouture de 2019 avait soulevé pas moins de 834 oppositions.

Au terme de la présentation publique de lundi soir, la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux estimait avoir apporté des éléments de réponse aux inquiétudes citoyennes.

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat en charge de l'Environnement et de la Sécurité
Béatrice MétrauxConseillère d'Etat en charge de l'Environnement et de la Sécurité

La balle est désormais dans le camp de la population. Celle-ci peut transmettre ses remarques et oppositions jusqu’à la fin de l’enquête publique du projet, soit le 20 octobre 2021.

Continuer la lecture

Vaud

Endettement : une campagne pour ne pas hésiter à demander de l'aide

Publié

le

Tout le monde peut être concerné par un problème de dettes. Le canton de Vaud a lancé lundi une campagne de sensibilisation, rappelant que le programme "Parlons cash" est là pour soutenir les personnes qui en ont besoin. (Photo prétexte © KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Vaud lance une nouvelle campagne sur les réseaux sociaux pour lutter contre le surendettement. Le canton incite les personnes concernées à ne pas rester seules face à des dettes ou à une situation financière difficile. Il propose de faire appel au programme de prévention "Parlons Cash" et à sa ligne téléphonique anonyme et gratuite, qui a conseillé 1800 appelants en 2020.

"Tout le monde peut s’endetter, sans distinction d’âge, de genre, de formation, de condition sociale ou de revenu", a déclaré la conseillère d'Etat en charge du DSAS Rebecca Ruiz lundi lors d'une conférence de presse à Lausanne. "Un seul événement peut chambouler la vie et déclencher la spirale de l'endettement", a abondé Lou Tremblais, cheffe de projet au DSAS :

Lou Tremblais
Cheffe de projet - Département de l'action sociale
Lou TremblaisCheffe de projet - Département de l'action sociale

En 2020, plus de 1800 personnes ont ainsi été conseillées par la ligne "Parlons Cash" (0840 43 21 00). Porte d'entrée du dispositif cantonal de prévention du surendettement, ses vingt répondants reçoivent en moyenne de 9 à 18 appels par jour.

Le besoin en conseil augmente d'année en année: de 2015 à 2019, le nombre d'appels a doublé, notamment suite à une campagne d'information en 2018. Et 2019 a été une année record avec 2249 appels. Neuf personnes sur dix qui appellent la ligne sont déjà endettées, voire surendettées, a précisé Mme Ruiz.

Stabiliser et accompagner

Mise en place il y a 15 ans, la ligne permet de les diriger vers le programme adapté à leur situation, a rappelé la ministre. Cela limite les conséquences négatives de l’endettement pour la personne concernée, mais aussi pour toute la société.

Le volet curatif les aide à stabiliser leurs finances ou à sortir des dettes. Le préventif propose de la sensibilisation ou un accompagnement pour apprendre à gérer un budget, a-t-elle précisé.

Risques liés à la pandémie

Depuis 2020, un nombre important de personnes sans poursuites appellent pour demander une aide ponctuelle. Le risque de se retrouver dans une situation difficile pourrait augmenter avec la pandémie de coronavirus. Rebecca Ruiz :

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat en charge de l'action sociale
Rebecca RuizConseillère d'Etat en charge de l'action sociale

Il peut exister un décalage de deux à cinq ans entre le début des problèmes et le moment où l'aide est demandée, a déclaré Olivier Cruchon, chef du secteur de l'aide sociale chez Caritas Vaud. "Souvent on ne s'adresse à nous qu'en désespoir de cause, après avoir emprunté à droite à gauche et eu recours au petit crédit".

C'est pourquoi la campagne de prévention lancée sur les réseaux sociaux sensibilise à l’importance de demander de l’aide en cas de problèmes d’argent. Ce sur un ton léger et grâce une nouvelle vidéo. Plus une personne demande de l'aide rapidement, plus il sera facile de mettre en place un désendettement, ont insisté les responsables. Un constat partagé par Rebecca Ruiz :

Rebecca Ruiz
Conseillère d'Etat en charge de l'action sociale
Rebecca RuizConseillère d'Etat en charge de l'action sociale

Les jeunes et les impôts

Une autre capsule vidéo informe les jeunes sur les acomptes d’impôt, à payer dès qu’ils débutent une activité professionnelle. Des activités de prévention et de communication s’adressent par ailleurs spécifiquement aux jeunes de 13 à 25 ans, a rappelé Cesla Amarelle, cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture.

Si les jeunes ne sont pas davantage surendettés que les adultes, la prévention est essentielle car "certaines habitudes à risque en matière de consommation et de gestion d’argent s’installent dès l’adolescence", a souligné la ministre :

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat en charge de la formation
Cesla AmarelleConseillère d'Etat en charge de la formation

Pour la ministre, il est important de pouvoir sensibiliser les jeunes à ces questions :

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat en charge de la formation
Cesla AmarelleConseillère d'Etat en charge de la formation

Selon leur âge et leur lieu de formation, les jeunes bénéficient de différentes actions. Ateliers, stands de prévention, pièces de Théâtre-forum participatifs ont permis de toucher des milliers de jeunes, année après année, au secondaire II et dans les Hautes écoles spécialisées mais aussi en milieu extrascolaire: maisons de quartiers, centres socioculturels, etc.

Nouveau concept

Un nouveau concept de demi-journée pédagogique pour l’école obligatoire (10e et 11e) sous la forme d’une pièce de Théâtre-forum accompagné de deux ateliers va être testé à Orbe dès 2022. "À la suite de l’évaluation qui sera faite de cette phase de test, l’action sera ajustée et mise à la disposition d’autres établissements intéressés", conclut la conseillère d’Etat en charge de la formation.

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat en charge de la formation
Cesla AmarelleConseillère d'Etat en charge de la formation

Le programme "Parlons cash" est financé par le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS). En 2020, il y a consacré 2,1 millions, a précisé Rebecca Ruiz.

La ligne téléphonique de "Parlons cash" est ouverte du lundi au jeudi de 8h30 à 13h au 0840 43 21 00 ou sur www.parlons-cash.ch

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Vous voici assez porté à l'introspection, recherchant plus volontiers la solitude. Ce n'est pas grave, car vos proches vont le comprendre.

Les Sujets à la Une

X