Rejoignez-nous

Lausanne

Des crèches lausannoises forment à la démocratie

Publié

,

le

Dans le village Educalis, chaque enfant joue un rôle (chef de village, policier, infirmier, architecte, etc). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La démocratie doit s'apprendre dès le plus jeune âge. C'est la conviction de trois crèches lausannoises qui ont lancé "un projet de citoyenneté", avec lequel une trentaine d'enfants de 2,5 ans à 3 ans doivent apprendre à cohabiter dans leur propre société civile.

Pour y parvenir, un village Educalis - du nom du groupe qui chapeaute les crèches - a été créé à Sauvabelin, sur les hauts de Lausanne. Chaque enfant y joue un rôle (chef de village, policier, infirmier, architecte, etc).

Des votations sont également organisées, comme lundi lorsque les enfants ont dû choisir le drapeau de leur village. "Nous voulons leur transmettre les bons réflexes de la démocratie", explique Olivier Delamadeleine, le directeur du groupe Educalis, interrogé par Keystone-ATS.

Avec la vie au village et l'organisation de votations, les bambins apprennent à évoluer en société. "Ils sont confrontés à la vraie vie. Ils doivent composer avec le monde autour d'eux et gérer des émotions comme la frustration, par exemple quand ils perdent une votation", poursuit M. Delamadeleine.

"Identification sociale"

Les votations sont organisées tous les deux mois. Après le choix du drapeau, les enfants devront se prononcer sur les façons de recycler dans leur village, explique Eve L'Eplattenier, directrice de crèche et chargée de projets pour Educalis. "Les enfants comprennent l'enjeu de ces votations. Ils voient qu'elles peuvent influencer leur quotidien au village", relève-t-elle.

Concernant la vie au village, où les crèches se rendent chaque semaine, Mme L'Eplattenier remarque que les enfants aiment jouer leur rôle et "avoir une identification sociale."

Elle raconte que les équipes éducatives se mettent le maximum en retrait pour laisser vivre cette petite société. Elle donne l'exemple de l'enfant incarnant le médecin du village qui intervient en cas de petit bobo chez l'un de ses camarades.

Le projet du groupe Educalis prévoit aussi d'inviter de vrais professionnels. Lundi par exemple, c'est un représentant de la police lausannoise qui a échangé avec les enfants.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

La nouvelle passerelle prend forme au centre-ville de Lausanne

Publié

le

La passerelle prend place presque en parallèle au Grand-Pont. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

En plein centre-ville de Lausanne, une nouvelle passerelle provisoire prend forme. Les piétons pourront l'emprunter pendant la fermeture du Grand-Pont. Cet axe majeur de la mobilité lausannoise devrait être bouclé pour travaux dès le 17 janvier.

Le nouvel ouvrage se dresse quasiment en parallèle au Grand-Pont. "Le chantier se déroule comme prévu et, si le temps le permet, il devrait être terminé pour une ouverture entre le 6 et le 8 novembre", a expliqué mercredi à Keystone-ATS Patrick Etourneau, chef du Service lausannois des routes et de la mobilité.

La structure porteuse est désormais en place. Le tablier servant à la déambulation des piétons est en cours de montage.

La passerelle de substitution permettra les traversées à pied - entre les places Saint-François et Bel-Air - durant la fermeture du Grand-Pont, agendée en principe de janvier à novembre 2022. Durant les travaux, cet axe essentiel de la mobilité est-ouest sera interdit aux voitures, bus, vélos et piétons. Neuf lignes de bus qui transitent par l'ouvrage verront leur itinéraire modifié.

Impact sur le trafic

Le pont, inauguré en 1844, a besoin d’une sérieuse cure de jouvence. A n'en pas douter, cette rénovation va impacter fortement le trafic au centre-ville. Les travaux devraient commencer le 17 janvier, sous réserve de l'issue de deux recours qui visent des mesures d'accompagnement du projet: l'installation de chantier à la place centrale et une piste cyclable sur l'axe Jules Gonin - Grand-Chêne.

Le juge a ordonné les mesures super-provisionnelles accordant la levée de l'effet suspensif, ce qui a permis aux travaux de démarrer. "Il devrait prochainement se positionner sur les mesures provisionnelles et dans un troisième temps sur le fond", a précisé M. Etourneau.

Continuer la lecture

Football

Lausanne-Sport s'impose à Aarau

Publié

le

Amdouni a inscrit le but de la qualification pour Lausanne (© KEYSTONE/Alexander Wagner)

Lausanne-Sport disputera les quarts de finale de la Coupe de Suisse en février prochain.

Les hommes du coach Ilija Borenovic sont allés s'imposer 1-0 sur le terrain du 4e de Challenge League Aarau mardi en 8e de finale.

Une réussite de son meilleur buteur Zeki Amdouni à la 56e minute a suffi au bonheur des Lausannois. Auteur de quatre réalisations cette saison en championnat, l'attaquant de 20 ans avait déjà été l'homme de la qualification au tour précédent, lui qui avait inscrit le 3-2 en prolongation à Bulle en septembre.

Aarau, qui avait atteint les demi-finales de la Coupe de Suisse 2020/21, a dominé les débats après avoir concédé l'ouverture du score. Mais la troupe entraînée par Stephan Keller n'est jamais parvenue à prendre en défaut la défense lausannoise et son gardien Thomas Castella.

Bienne sort le SLO

Il y aura au moins un club de Promotion League en lice au stade des quarts de finale. Dixième du championnat de 3e, Bienne a en effet éliminé Stade Lausanne-Ouchy mardi soir. Les Seelandais se sont imposés 1-0 face au 5e de Challenge League sur un penalty transformé par Brian Beyer à la 89e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Nyon : un train routier renversé bloque l'autoroute

Publié

le

Le chargement d'un camion s'est renversé sur l'autoroute A1 près de Duillier (VD) erntraînant la fermeture de l'autoroute A1 à hauteur de Nyon (VD). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un train routier s'est renversé mardi matin vers 8h20 sur l'A1 près de Duillier, entre Nyon et Gland. Son chargement s'est répandu sur la chaussée. La conductrice, 31 ans, a été blessée. Le tronçon doit encore faire l'objet d'inspection avant une réouverture.

Le camion qui s'est renversé pour une raison encore inconnue a bloqué l'autoroute à hauteur de Duillier, provoquant un important bouchon. L'autoroute entre Nyon et Gland, direction Lausanne a été fermée, a déclaré à Keystone-ATS, Alexandre Bisenz, chargé de communication à la police cantonale.

Un plan Delesta qui vise le report de la circulation sur un autre itinéraire a été mis en oeuvre. Les véhicules bloqués sur l'autoroute ont été évacués petit à petit, faisant demi-tour vers la sortie de Nyon.

La conductrice du train routier a été désincarcérée. Souffrant de blessures sans trop de gravité, elle a été hospitalisée, a précisé le porte-parole.

Des travaux de déblaiement ont été entrepris afin d'évacuer le chargement du camion qui contenait divers déchets, parmi lesquels du papier et du carton. La chaussée a été nettoyée. Une grue devrait évacuer le camion accidenté.

En fin d'après-midi, le tronçon Nyon-Gland n'avait toujours pas été rouvert à la circulation. L'état du bitume devait être inspecté avant une éventuelle réouverture de la voie. Des travaux de remise en état sont de toute façon prévus sur la chaussée durant la nuit de mardi à mercredi entre 22h00 et 5h00, a précisé la police vaudoise dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances exactes de l'accident. La police indique en outre que de nombreux automobilistes circulant sur la voie opposée ont filmé la scène alors qu'ils circulaient. Ces personnes seront dénoncées à la préfecture.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Plusieurs coups de feu et un blessé sur les hauts de Lausanne

Publié

le

Un homme interpellé ce matin à Lausanne. (Photo prétexte © KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Un homme a été blessé à une jambe à la suite de plusieurs coups de feu tirés lundi matin vers 08h00 dans les hauts de Lausanne. Le tireur a été interpellé en ville peu après. Les deux protagonistes se connaissaient.

Lundi matin, la police est intervenue au chemin de Maillefer, près de la Blécherette, où des personnes signalaient des détonations. Sur place, les agents ont découvert un homme blessé à une jambe à la suite de coups de feu tirés avec une arme de poing.

La victime a été emmenée à l'hôpital en ambulance. Ses jours ne sont pas en danger, a indiqué lundi la police lausannoise.

L'auteur des faits, un ressortissant turc de 40 ans, a été interpellé peu après par les membres du groupe d'intervention de la Police de Lausanne (GIPL) et du détachement d'action rapide de la police vaudoise (DARD). Au total, plus d'une trentaine de policiers ont été engagés dans l'opération.

La police judiciaire mène les investigations afin de déterminer les causes et le déroulement des faits. "L'homme a ciblé spécifiquement sa victime, sans mettre en danger d'autres personnes", a précisé un porte-parole à Keystone-ATS.

Continuer la lecture

Lausanne

Les Vert'libéraux souhaitent un labo d'innovation à Lausanne

Publié

le

Selon le parti Vert'libéral lausannois, la capitale vaudoise aurait le potentiel d'être une des villes leader en matière d'innovation (Photo d'illustration © KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Selon les Vert'libéraux lausannois, la capitale vaudoise a le potentiel d'être parmi les villes leaders en matière d'innovation. Ils souhaitent la création d'un laboratoire.

Lausanne est une ville réputée pour ses hautes écoles, son école polytechnique ainsi que ses nombreuses start-ups. Mais leurs avancées n'aident que trop peu la ville, selon le parti Vert'libéral lausannois. Il dépose un postulat qui souhaite étudier l'idée de la création d'un "laboratoire d'innovations" à Lausanne. Un projet qui permettra, justement, de mieux intégrer les start-ups et stimuler l'innovation urbaine. Pour le conseiller communal Vert’libéral Mathias Paquier, il y aurait tout à gagner de miser davantage sur les nouvelles technologies :

Mathias PaquierConseiller communal Vert'libéral - Lausanne

L'idée de la "Smart City" n’est pas nouvelle : elle est notamment déjà intégrée à Barcelone. Un exemple qui parle à Mathias Paquier, conseiller communal Vert’libéral lausannois qui dépose ce postulat :

Mathias PaquierConseiller communal Vert'libéral - Lausanne

Le projet d'un laboratoire d'innovation pourrait, par exemple, permettre de meilleures interactions entre les collectivités publiques et les start-ups. Cela permettrait notamment, selon Mathias Paquier, de stimuler l'innovation urbaine, qui pourrait déboucher sur des solutions concrètes, comme l'éclairage public par exemple :

Mathias PaquierConseiller communal Vert'libéral - Lausanne

Le postulat a donc été déposé auprès de la Municipalité de Lausanne et l'invite à se pencher sur ce dossier.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X