Rejoignez-nous

Lausanne

Le semi-confinement a surtout stressé les femmes et les étudiants

Publié

,

le

Le semi-confinement a exacerbé les inégalités structurelles dans le travail domestique, ainsi que la violence au sein de la sphère privée. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Alors que la Suisse cherche à contrer la 5e vague de Covid, trois études de l'EPFL montrent l'impact psychologique qu'a eu le semi-confinement du printemps 2020 sur la population. Les femmes et les étudiants ont le plus souffert. La vision du logement idéal a évolué.

La première étude, publiée dans Frontiers in Psychology, indique que la hausse de stress était en moyenne 42% plus élevée chez les femmes que chez les hommes et 29% plus élevée chez les étudiants que chez les travailleurs, les personnes sans emploi et les retraités, a communiqué mardi l'EPFL.

Concernant les femmes, une hypothèse est que "le semi-confinement a exacerbé les inégalités structurelles dans le travail domestique, ainsi que la violence au sein de la sphère privée", a expliqué à Keystone-ATS Livia Fritz, post-doctorante au laboratoire de relations humaines-environnementales dans les systèmes urbains (HERUS) et co-autrice de l'étude.

Manque d'interactions

Quant aux étudiants, ils ont pu souffrir du manque d'interactions sociales, "particulièrement importantes chez les jeunes adultes". Livia Fritz évoque aussi la crainte de voir leur future carrière négativement impactée.

Le type de logement a joué un rôle important. Les personnes dont l'habitation comprenait plusieurs espaces extérieurs, comme un jardin, un balcon ou une terrasse, ont présenté un stress psychologique 23% moins élevé que celles qui n'en avaient aucun. En revanche, le fait d'habiter en ville ou à la campagne n'a pas été déterminant.

Certaines activités peuvent à court terme atténuer la tension psychologique. Les personnes qui ont fait du sport ou beaucoup cuisiné ont moins ressenti de stress que celles qui ont passé la majorité de leur temps devant la télévision ou sur les réseaux sociaux.

Cumul de tâches

Une autre étude parue dans la Revue des politiques sociales et familiales s'est intéressée à la "plasticité" du logement, soit la manière dont les personnes ont pu adapter leur espace à la nouvelle situation. Les scientifiques ont distingué six vécus différenciés du semi-confinement basés sur les cantons de Genève, Vaud et du Valais.

À un extrême se trouve la catégorie des "éprouvés", soit de jeunes actifs de moins de 44 ans en télétravail et vivant le plus souvent avec des enfants en bas âge. Ce sont eux qui ont dû le plus adapter leur logement à la situation, les contraintes de l'espace domestique redoublant les difficultés liées à la vie professionnelle et familiale. Cette catégorie comprend en majorité des femmes (67%) et des personnes avec un faible niveau de formation.

À l'opposé se trouvent les "relâchés", soit les personnes ne souffrant ni d'isolement ni de surcharge de travail. Dans cette catégorie, les hommes sont surreprésentés (55%), de même que les personnes âgées de plus de 55 ans et les détenteurs d'un diplôme d'études supérieures. Les "relâchés" ont plus souvent déclaré avoir vécu de meilleures conditions de travail qu'à l'ordinaire durant le semi-confinement.

Face aux contraintes spatiales ressenties, le semi-confinement a modifié dans 60% des cas la définition du logement idéal, révèle une troisième étude publiée dans Cities & Health. Les femmes, les personnes touchées par l'accumulation du travail domestique et les personnes privées d'activités culturelles ont fait part d'un besoin accru de posséder "un endroit où pouvoir s'exprimer".

Appel à agir

Responsables de santé publique, architectes et propriétaires d'immeubles sont invités à prendre des mesures. Exemple: créer des salles partagées ou privatives, comme des ateliers, des bibliothèques et des lieux où travailler au sein d'un même immeuble, ou encore prévoir des espaces extérieurs qui permettent de se parler et de se voir. En outre, la santé psychologique des étudiants et des femmes devrait être "sérieusement" prise en considération lors de futurs semi-confinements.

Les trois études sont basées sur un questionnaire en français, allemand, italien et anglais diffusé entre les 8 avril et le 10 mai 2020 sur les réseaux sociaux et au sein de différents canaux. Un bilan intermédiaire de cette enquête, paru en septembre 2020, a livré une première photographie. Ces trois nouvelles publications viennent clore et préciser cette recherche.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Pétition pour que l'UNIL retire le doctorat honorifique à Mussolini

Publié

le

Le doctorat honoris causa a été décerné au Duce par l'UNIL en 1937 "pour avoir conçu et réalisé dans sa patrie une organisation sociale qui a enrichi la science sociologique et qui laissera dans l'histoire une trace profonde". (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Une pétition en ligne a été lancée lundi pour que l'Université de Lausanne (UNIL) révoque le doctorat honoris causa octroyé en 1937 au dirigeant fasciste italien Benito Mussolini. Elle demande aussi de "rendre honneur" au professeur Jean Wintsch, qui s'était opposé à cette décoration à l'époque.

"A l'époque des faits, le régime fasciste a 15 ans d'existence et est marqué par la destruction de la démocratie représentative, la répression des oppositions politiques, la violence coloniale en Ethiopie et la violence politique généralisée", rappelle dans un communiqué le Comité pour la révocation du doctorat honoris causa à Mussolini, nouvellement créé. "Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses manifestations du fascisme."

Les pétitionnaires soulignent qu'il ne s'agit pas "d'effacer une décision de l'UNIL", mais plutôt de la "réétudier". "De saisir le contexte politique qui l'a rendue possible, d'appréhender ce qui nous précède afin de mieux comprendre d'où nous venons et surtout, de saisir dans quelle société nous évoluons aujourd'hui et quelles sont les valeurs que nous partageons." L'université est exhortée à entreprendre un travail de mémoire et à le rendre public.

A l'époque, le titre honorifique avait été décerné au Duce "pour avoir conçu et réalisé dans sa patrie une organisation sociale qui a enrichi la science sociologique et qui laissera dans l'histoire une trace profonde". Mussolini a passé près de deux ans en Suisse au tout début du 20e siècle et il a fréquenté pendant quelques mois la Faculté des sciences sociales et politiques de l'UNIL.

Doctorat "horroris causa"

"Le but, c'est de remettre cette question au centre du débat démocratique", a déclaré à Keystone-ATS Joaquim Manzoni, l'un des artisans de la pétition et par ailleurs membre du comité de la section lausannoise du Parti ouvrier populaire (POP). Pour ce petit-fils d'un immigré italien qui a fui son pays en 1944 "avec une valise en carton", l'attribution de ce doctorat qu'il qualifie d'"horroris causa" était un acte de propagande.

Joaquim Manzoni a indiqué que la pétition allait être remise à l'UNIL "le plus rapidement possible". Il n'a pas formulé d'objectifs quant au nombre de signatures espérées. Lundi en fin d'après-midi, une septantaine de paraphes avaient été récoltés.

Le Comité pour la révocation du doctorat honoris causa à Mussolini regroupe une quinzaine de personnes, dont des membres d'associations antifascistes et des politiciens. La députée au Grand Conseil vaudois Elodie Lopez en fait partie. L'élue de la gauche radicale a déposé en mars un postulat allant dans le même sens que la pétition.

"Malaise" reconnu par l'UNIL

Interrogé fin février sur le sujet dans l'émission Forum de la RTS, le nouveau recteur de l'UNIL Frédéric Herman avait reconnu que ce titre créait "un malaise" et était "regrettable". Le recteur avait estimé qu'un retrait de la distinction à titre posthume serait compliqué. L'UNIL a créé un groupe d'experts internes qui examine la question et devrait terminer son travail ce printemps. Le but est d'avoir une position institutionnelle claire, selon M. Herman.

https://revoca-laurea-mussolini.ch/fr/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Lausanne-Sport: Ludovic Magnin à la barre

Publié

le

Ludovic Magnin heureux de revenir en Suisse (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Ludovic Magnin (43 ans) est de retour en Suisse. Le Vaudois a été nommé entraîneur du Lausanne-Sport, fraîchement relégué en Challenge League.

Ancien international (62 sélections, 3 buts), Magnin a dirigé le FC Zurich de 2018 à 2020, remportant la Coupe de Suisse en 2018. Limogé après trois journées en 2020/21, il a ensuite été depuis janvier 2022 en Autriche où il a réussi à sauver Altach de la relégation, une mission qui était loin d'être évidente.

Volonté de fer

Sa mission au LS sera de ramener le club en Super League. Ses qualités reconnues de meneur d'hommes seront sans doute très utiles au club de la Tuilière. Magnin dispose aussi d’une connaissance pointue du football suisse, allant de la formation au domaine professionnel. Il est également connu pour avoir un mental d’acier et une volonté de fer.

"Je suis extrêmement heureux de rejoindre le LS et une mission à laquelle je crois fermement. Je remercie Leen Heemskerk qui a trouvé les solutions pour que je vienne ici. Le LS est le club de mon enfance, mon club de coeur. J'ai toujours rêvé d'y jouer, mais je n'ai jamais pu le faire. C'est une cicatrice pour moi. Donc revenir à Lausanne aujourd'hui en tant qu'entraîneur, c'est une fierté et une très grande source de motivation", a déclaré Ludovic Magnin.

Deux promus en tout cas

En raison de l'augmentation du nombre d'équipes dans l'élite dès la saison 2023/24, les deux premiers de Challenge League seront promus au terme du prochain exercice. Le troisième aura aussi sa chance dans un barrage promotion-relégation contre le 10e de Super League.

Ludovic Magnin a derrière lui une belle carrière de joueur. L'ancien latéral gauche a notamment évolué de 2001 à 2009 en Allemagne. Il a gagné deux titres de champion en 2004 avec Werder Brême et 2007 avec le VfB Stuttgart.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Les places de jeux lausannoises répertoriées sur une app

Publié

le

Lausanne compte plus de 110 places de jeux, dont celle-ci à Vidy. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne veut faciliter l'accès à ses plus de 110 places de jeux publiques. Elles peuvent désormais être localisées grâce à l'application mobile de la Ville. Une section dédiée aux espaces ludiques y a été ajoutée.

L'app permet de choisir une place selon différents critères tels que son type, les installations disponibles ou encore sa date de réalisation, a communiqué lundi la Municipalité. Elle informe sur celles qui proposent des espaces à l'ombre, des fontaines à boire ou encore des buvettes à proximité.

Ces fonctionnalités existent déjà depuis plusieurs années sur le site web de la Ville. Pour celles et ceux qui préfèrent le papier, des brochures ont aussi été publiées.

Places rénovées

La Municipalité rappelle qu'elle met en oeuvre depuis plusieurs années un programme de renouvellement afin d'assurer les qualités fonctionnelles et sécuritaires des places de jeux. Ces dix dernièresannées, une quarantaine d'espaces ont été rénovés et une dizaine ont été créés.

En automne 2021, la Ville a obtenu le feu vert du Conseil communal pour lancer une nouvelle étape de son programme. Elle bénéficie d'un crédit d'investissement de 3,5 millions de francs. D'ici 2025, il est prévu d'intervenir sur une douzaine de places de jeux et trois espaces de sports urbains, qu'il s'agisse de rénovations partielles ou complètes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lausanne: près de 3800 personnes ont visité des ateliers d'artistes

Publié

le

Pour cette 16e édition d'Aperti, pas moins de 59 artistes avaient répondu à l'appel à Lausanne, Lutry, Renens, Prilly, Chavannes-près-Renens et Mont-sur-Lausanne. Ils ont présenté samedi et dimanche de 12h00 à 18h00 leurs oeuvres dans 57 ateliers (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 16e édition d'Aperti s'est tenue ce week-end à Lausanne et dans les environs. Près de 3800 personnes ont pu visiter des ateliers d'artistes et discuter de la création avec eux, ont indiqué dimanche les organisateurs.

Pas moins de 59 artistes avaient répondu à l'appel à Lausanne, Lutry, Renens, Prilly, Chavannes-près-Renens et Mont-sur-Lausanne. Ils ont présenté samedi et dimanche de 12h00 à 18h00 leurs oeuvres dans 57 ateliers. "Une belle occasion d'arpenter la ville à la découverte d'univers artistiques multiples", écrivent les responsables dans un communiqué.

Pour les visiteurs, un véritable panorama était en effet à découvrir à l'enseigne d'Aperti 2022, mêlant peinture, dessin, photographie, livre d'artiste, sculpture, gravure, installation, vidéo et multimédia. Cette année, en marge des travaux présentés dans leurs ateliers, certains artistes ont même créé des ½uvres in situ, parfois participatives.

Le public était divers: passionnés d'art, familles, amis ou encore collectionneurs. Pour tous, l'occasion était donnée de découvrir des lieux privés et de rencontrer des artistes dans leur univers intime et expérimental. Pour participer à ces "coulisses de la création", il suffisait de télécharger un pass gratuit qui était scanné à l'entrée des ateliers. La prochaine édition se tiendra au printemps 2023, annoncent déjà les organisateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Net'Léman 2022: près de 4 tonnes de déchets ramassés dans les eaux

Publié

le

En onze ans, Net'Léman a permis de repêcher 120'000 kilos de déchets sauvages. En moyenne, environ dix tonnes de macro-déchets en plastique se retrouvent chaque année dans les eaux du Léman (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Net’Léman, le grand nettoyage de printemps du lac, a permis de ramasser 3867 kilos de déchets ce week-end. Quelque 1200 bénévoles, dont 300 plongeurs de 23 clubs, ont participé à cette 11e édition.

L'événement a eu lieu simultanément sur quatorze sites tout autour du Léman, de Cologny (GE) à Noville (VD) en passant par Nyon, Morges Lausanne, Vevey ou encore Evian (F). Berges, enrochements, ports, débarcadères, quais, plages, embouchures de rivières ont ainsi été passés au peigne fin.

Selon l'Association pour la Sauvegarde du Léman (ASL), organisatrice de la manifestation environnementale, un constat est frappant: les déchets en plastique, contenants jetables et mégots sont les déchets les plus fréquemment trouvés.

"Malgré plus de 200 millions de francs par an consacrés au nettoyage des espaces publics en Suisse, ces déchets de petite taille passent souvent inaperçus et terminent leur courte vie en compagnie des canards une fois la bise levée. Les mégots polluent jusqu'à 1000 litres d'eau et les déchets en plastique se fragmentent en particules jusqu'à devenir invisibles à l'½il nu", explique l'ASL dans un communiqué publié dimanche.

Trouvailles insolites

"Des lois bannissant les contenants jetables ou les mégots jetés à terre dans les espaces naturels devraient ainsi être adoptées rapidement, et sur l'ensemble du territoire, si l'on ne souhaite pas devoir ramasser ces déchets sauvages pendant encore de nombreuses années", recommande l'association.

Net'Léman 2022 s'est donc soldé par le ramassage d'exactement 3867 kilos de déchets. Dans le détail, selon les organisateurs, il a permis de récupérer 59'421 mégots de cigarettes, 632 kilos de plastique, 1403 bouteilles en verre, 4091 canettes alu et 1259 bouteilles de PET.

Quelques trouvailles insolites ont marqué cette 11e édition: un chaudron, un frigo, une machine à laver, un bidet, un drone, 62 pneus, 38 cigarettes électroniques, 20 bouteilles de protoxyde d'azote ou encore 17 cônes de chantier.

128 tonnes de déchets en moins

En plus de l'action de nettoyage, l'ASL met aussi en avant les astuces et bonnes pratiques pour minimiser les déchets en amont: gourdes, vaisselle de réutilisation, gobelets à usages multiples, sac en tissu, tout ce qu'il faut avoir avec soi afin d'éviter d’encombrer les poubelles.

En onze éditions depuis 2005, Net'Léman a permis de repêcher 128'000 kilos de déchets sauvages. En moyenne, environ dix tonnes de macro-déchets en plastique se retrouvent chaque année dans les eaux du Léman.

L'ASL est une association franco-suisse, à but non lucratif, apolitique, de référence scientifique et reconnue d'utilité publique. Depuis 2018, le navigateur et skipper professionnel suisse Alan Roura est le parrain de l'événement annuel.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

On va vous annonce, ce matin au travail que vous allez devoir mettre les bouchées doubles… Ça risque de ne pas vraiment vous plaire !

Les Sujets à la Une

X