Rejoignez-nous

Lausanne

Manifestation à Lausanne contre le sexisme

Publié

,

le

Plus de 2000 personnes ont manifesté samedi après-midi à Lausanne contre les violences sexistes. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Plus de 2000 personnes ont manifesté samedi après-midi à Lausanne contre les violences sexistes. D'autres actions ont été menées en Suisse romande et se poursuivront jusqu'à lundi, Journée internationale de l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Le cortège lausannois est parti vers 15h15 de la place de la Riponne, où deux bons milliers de personnes s'étaient amassées, selon une estimation de la police. Le collectif vaudois pour la Grève des femmes, qui organisait la marche, a pris place en tête du défilé avec la banderole "Ensemble contre les violences, brisons les silences."

Durant la manifestation à travers la capitale vaudoise, des militantes se sont relayées au mégaphone pour haranguer la foule - "Patriarcat t'es foutu, les femmes sont dans la rue !" - et égrainer des statistiques en lien avec les violences faites aux femmes. Elles ont ainsi rappelé qu'en Suisse une femme meure toutes les deux semaines sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Ou encore qu'une femme sur cinq est victime de violences sexuelles au cours de sa vie.

Des revendications du collectif pour la Grève des femmes ont aussi été déclamées avant et pendant le défilé. Le mouvement a notamment exigé une modification du Code pénal pour que tout acte sexuel non consenti puisse être pénalisé, mais aussi pour que la notion de féminicide soit introduite dans la législation.

Partout en Suisse romande

Dans la foule, de nombreux participants, des femmes comme des hommes, arboraient des badges et autocollants violets, apparus le 14 juin dernier lors de la grève nationale des femmes. Plusieurs membres de la communauté kurde se sont également joints à la manifestation avec des drapeaux verts en hommage au YPJ, une organisation militaire kurde composée essentiellement de femmes.

Ailleurs en Suisse romande, des manifestations ont aussi été organisées samedi, notamment à Neuchâtel et Bienne. Ces prochains jours, des veillées sont également prévues, dimanche dans plusieurs villes en Valais (Sion, Martigny, Monthey), tandis que de nouvelles marches sont attendues lundi à Genève, Fribourg ou Vevey. Divers ateliers et des tables rondes sont aussi programmés jusqu'à lundi dans tous les cantons romands.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Le canton de Vaud veut tirer deux jeunes loups au Marchairuz

Publié

le

A la suite de plusieurs attaques avérées sur des bovins dans le Jura vaudois, le canton de Vaud demande une autorisation de tir auprès de la Confédération (photo prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Suite à plusieurs attaques avérées sur des bovins dans le Jura vaudois, le canton de Vaud veut tirer deux jeunes loups de la meute du Marchairuz. Il en a fait la demande auprès de la Confédération. Objectif: enrayer la dynamique des attaques.

La saison de l'estivage a débuté à la mi-juin. Depuis, plusieurs attaques attribuées à une meute de loups ont été constatées sur des veaux dans la région du Marchairuz, relève lundi le Département de l'environnement et de la sécurité (DGE) dans un communiqué.

La majorité de ces six attaques est imputable au loup, même si la mise à mort par le loup n'a pas pu être prouvée scientifiquement dans tous les cas, a expliqué à Keystone-ATS Frédéric Hofmann, chef de section "chasse, pêche et surveillance" à la DGE.

Comportement déviant

La meute est constituée de quatre loups adultes et de cinq louveteaux. Le canton cible les deux jeunes adultes nés l'an dernier, le cadre légal fédéral interdisant de tuer le couple géniteur, a-t-il précisé.

Cette meute a un comportement déviant et tend à se spécialiser sur les bovins, une nouvelle nourriture providentielle parquée dans des enclos, alors qu'elle a à disposition beaucoup de gibier, notamment des cerfs qui sont normalement sa proie de prédilection. L'objectif est d'enrayer la dynamique et d'éviter que les subadultes ne transmettent leur savoir aux louveteaux.

Ces tirs sont dans l'intérêt des éleveurs et de l'avenir de l'espèce, souligne M. Hofmann. S'ils sont validés par la Confédération, ce sont les garde-faunes qui s'en chargeront.

Dès deux bovins tués

Et le canton de rappeler que depuis la révision de l'ordonnance sur la chasse (OChP), entrée en vigueur le 15 juillet dernier, les meutes de loups peuvent être régulées dès que deux bovins au moins ont été tués sur une période de quatre mois, pour autant que des mesures de protection raisonnables aient été mises en place.

De plus, le loup ne peut être régulé que si la meute concernée s'est reproduite avec succès pendant l'année durant laquelle la régulation a été autorisée.

Réduire au maximum les risques

La Direction générale de l'environnement suit de près la situation sur le terrain. Elle le fait en étroite collaboration avec la Direction générale de l'agriculture, la Fondation Landry et les propriétaires de bétail.

Les dommages causés par le loup aux animaux de rente, sur la base des constats de terrain effectués par les surveillants permanents de la faune, sont indemnisés conjointement, à raison de 80 % à charge de la Confédération et 20 % du canton. Des mesures de protection sont également mises en place de concert avec les éleveurs afin de réduire les risques de nouvelles attaques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Guy Parmelin: un marathon du 1er août qui s'achève à Lausanne

Publié

le

Le président de la Conféderation Guy Parmelin, accompagné du syndic de Lausanne Grégoire Junod, a été accueilli dimanche par près de 1000 citoyens sur l'esplanade de Montbenon à l'occasion de la Fête nationale. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Après un brunch à Bouloz (FR), le président de la Confédération Guy Parmelin a été reçu dimanche à Lausanne sur l'esplanade de Montbenon pour la soirée du 1er août. Près de mille personnes sont venues écouter le discours du Vaudois.

Dans son allocution, Guy Parmelin s'est dit proche de Lausanne, "cette paysanne qui a fait ses humanités" et le chef-lieu de son canton. "La ville est davantage qu'un pôle éducatif pour nos jeunes: c'est une véritable rampe de lancement", a-t-il déclaré, soulignant qu'il y a effectué son gymnase.

Optimisme de mise

Le chef du Département de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a rappelé les longs mois de pandémie durant lesquels "nous avons dû bon gré mal gré, nous plier à des dispositions contraignantes". Il s'est dit "admiratif des efforts consentis dans ces pénibles circonstances par la population".

Le président de la Confédération s'est dit confiant: "La reprise de l'économie et du marché du travail, la vitalité proprement spectaculaire de notre marché d'exportation incitent en effet à l'optimisme". Et de citer le sage pour conclure: "Le but du chemin n'est pas la destination: le but du chemin, c'est le chemin lui-même".

A l'occasion de sa présence dans la capitale olympique, Guy Parmelin n'a pas manqué de saluer les incroyables exploits des sportifs suisses à Tokyo. La Lausannoise et championne olympique de tennis Timea Bacsinszky qui a lu le cantique suisse en début de cérémonie.

Encourager la vaccination

Auparavant le syndic Grégoire Junod a invité la population "à se donner un passeport pour la liberté" et à se faire vacciner. "Seul un Suisse sur deux l'est, nous sommes en queue de peloton", a-t-il déploré. La vaccination est pourtant l'un des progrès majeurs du 20e siècle, a-t-il rappelé.

Interrogé en marge de la manifestation, Guy Parmelin abonde: "La vaccination montre ses effets. C'est un élément essentiel pour sortir de la crise. On en a peut-être pas encore assez conscience au niveau des citoyens. Cantons et Confédération doivent expliquer, sans doute mieux, qu'il s'agit vraiment d'un acte citoyen, de solidarité et une preuve de responsabilité individuelle", a-t-il observé.

Accompagné de son épouse, l'élu n'a d'ailleurs pas manqué de montrer son pass sanitaire à l'entrée. Tout comme les quelque 950 personnes qui ont assisté à l'événement organisé dans le cadre du festival culturel Riposte!.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Nina Christen et l'appui "logistique" de son père

Publié

le

Nina Christen a déjà un bel emplacement pour sa médaille. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Nina Christen disposera sa médaille d'or de Tokyo (carabine 3 positions à 50 m) dans un cadre spécial confectionné par son père, sculpteur sur bois.

"Il en existe différentes variantes. Je dois commencer à trier un peu mes médailles", a-t-elle dit samedi.

Revenant sur son concours haletant, et sa remontée en fin de match, Nina Christen a estimé avoir senti qu'elle n'avait plus rien à perdre. "Je ne pouvais que revenir sur les concurrentes mieux parties", a-t-elle relevé. Elle s'est alors lâchée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Une directrice générale pour l'hôtel Lausanne Palace

Publié

le

Isabelle von Burg prendra en septembre les rênes du Lausanne Palace. (Image d'archives - ©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Isabelle von Burg est la nouvelle directrice générale du Lausanne Palace. Elle entrera en fonction le 15 septembre prochain. Elle succède à Ivan Rivier, parti en pré-retraite.

Le conseil d'administration de Sandoz Foundation Hotels a choisi une "experte reconnue et respectée de l'industrie hôtelière internationale", annonce-t-il jeudi dans un communiqué.

Isabelle von Burg est née à Lausanne et possède la double nationalité suisse et belge. Elle est diplômée de l'Ecole hôtelière de Lausanne et a travaillé ces trois dernières années comme directrice de l'hôtel Four Seasons Hôtel des Bergues à Genève.

Elle a auparavant occupé des postes de direction au sein du groupe Ritz-Carlton dans différents hôtels des Emirats Arabes Unis. Elle a notamment ouvert et géré plusieurs complexes hôteliers cinq étoiles.

Continuer la lecture

Hockey

L'attaquant tchèque Jiri Sekac rejoint le LHC

Publié

le

Jiri Sekac (à gauche) est international tchèque à 80 reprises (archives). (© KEYSTONE/EPA/TATYANA ZENKOVICH)

Le Lausanne HC complète son contingent de joueurs étrangers. Il a bouclé la signature pour trois ans de l'attaquant tchèque Jiri Sekac, âgé de 29 ans.

International tchèque à 80 reprises, champion de KHL avec l'Avangard Omsk, ce puissant ailier de 189 cm pour 91 kg compte 115 matchs de NHL et 409 matchs de KHL à son actif. Natif de Kladno en République tchèque, il y a fait ses gammes en juniors.

Jiri Sekac a poursuivi sa formation dans les ligues mineures nord-américaines (Peterborough Petes en Ontario Hockey League, puis Youngstown Phantoms en USHL) avant d'entamer sa carrière professionnelle en KHL (Lev Poprad, Lev Prague, Sparta Prague).

Il est engagé par les Canadiens de Montréal en 2014 et y dispute 50 matchs. Il a ensuite été échangé aux Ducks d'Anaheim, puis aux Chicago Blackhawks et aux Coyotes d'Arizona, avant de retourner en KHL, au sein de la formation AK Bars Kazan, où il a joué trois ans et remporté le titre. Le Tchèque a enfin disputé les deux dernières saisons avec le CSKA Moscou, puis l'Avangard Omsk.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

Il serait judicieux de demander conseil à un spécialiste si, financièrement, vous n’arrivez plus à vous en sortir. Ne jouez pas avec le feu !

Les Sujets à la Une

X