Rejoignez-nous

Lausanne

Un camion-poubelle 100% électrique pour les déchets lausannois

Publié

,

le

Un camion-poubelle 100% électrique.

Après Thoune, Lausanne est la deuxième ville de Suisse à se doter d’un tel engin. Dès mardi 5 juin, le véhicule va sillonner les rues de la capitale vaudoise, et sa périphérie, alimenté par un moteur électrique, lui-même rechargé par l’énergie renouvelable produite par la ville.

Ce camion-poubelle « prototype » a coûté 760'000 francs, en partie financé par des aides cantonales et fédérales.

Pour la Municipale lausannoise en charge de la mobilité, Florence Germond, ce nouveau véhicule doit participer à l’amélioration de la qualité de vie des habitants :

Florence Germond
Municipale, Lausanne
Florence GermondMunicipale, Lausanne

Ce camion-poubelle « prototype » dispose d’un moteur électrique développant 680 chevaux. Il peut transporter 10 tonnes de déchets.

Et malgré les nombreuses pentes lausannoises, il va tenir le choc.

Stéphane Beaudinot, Chef du service de la propreté urbaine :

Stéphane Beaudinot
Chef, service de la propreté urbaine
Stéphane BeaudinotChef, service de la propreté urbaine

Dans un premier temps, ce camion-poubelle 100% électrique sera en charge du ramassage du papier et du carton, tant au centre-ville de Lausanne, qu’en périphérie.

Si l’expérience est concluante, la ville pourrait remplacer les 26 camions-poubelle qu’elle compte dans sa flotte, par ce type de véhicule électrique.

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Enfin le couronnement pour Andre de Grasse

Publié

le

Andre De Grasse a dominé les Américains. (© KEYSTONE/AP/Petr David Josek)

Toujours placé mais jamais gagnant avant ces JO, Andre De Grasse a obtenu la consécration à Tokyo en dominant le 200 m. Le Canadien a tenu en échec le trio des Etats-Unis emmené par Kenneth Bednarek.

En 19''62, De Grasse a raboté de 11 centièmes son record personnel et décroché, à 26 ans, le titre derrière lequel il courait depuis cinq ans.

A Rio en 2016, le souriant tatoué avait cueilli deux fois le bronze et une fois l'argent (100m, 200 m et relais). Il a encore été en bronze sur 100 m à Tokyo il y a quelques jours. Même topo aux Mondiaux, avec quatre médailles à ce jour, mais aucune en or.

A Tokyo, le souriant tatoué a fait la différence dans les 30 derniers mètres pour devancer les Américains Kenneth Bednarek (19''68) et Noah Lyles (19''74). Un autre Américain, Erriyon Knighton, 17 ans seulement, finit au pied du podium.

De Grasse succède à Usain Bolt et confirme les grands espoirs placés en lui depuis plusieurs saisons. Une blessure aux ischio-jambiers en 2018, notamment, avait stoppé son ascension. Il s'entraîne depuis cette année-là dans le groupe de Rana Reider en Floride, dont fait aussi partie le hurdler bâlois Jason Joseph.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Or ougandais sur 3000 m steeple avec Peruth Chemutai

Publié

le

Peruth Chemutai s'est envolée dans le dernier tour. (© KEYSTONE/AP/Morry Gash)

Peruth Chemutai, 22 ans, a remporté un titre olympique surprise pour l'Ouganda sur 3000 m steeple. La jeune femme à la technique un peu fruste sur l'obstacle a été irrésistible sur le dernier tour.

Chemutai, vice-championne du monde juniors mais jamais médaillée avant Tokyo dans une compétition majeure, s'est imposée en 9'01''45, devant l'Américaine Courtney Frerichs (9'04''79), qui a longtemps mené, et la Kényane Hyvin Kiyeng (9'05''39).

Le Kenya n'a toujours pas décroché de médaille d'or en athlétisme à Tokyo, après 5 journées et demie de compétitions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Le canton de Vaud veut tirer deux jeunes loups au Marchairuz

Publié

le

A la suite de plusieurs attaques avérées sur des bovins dans le Jura vaudois, le canton de Vaud demande une autorisation de tir auprès de la Confédération (photo prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Suite à plusieurs attaques avérées sur des bovins dans le Jura vaudois, le canton de Vaud veut tirer deux jeunes loups de la meute du Marchairuz. Il en a fait la demande auprès de la Confédération. Objectif: enrayer la dynamique des attaques.

La saison de l'estivage a débuté à la mi-juin. Depuis, plusieurs attaques attribuées à une meute de loups ont été constatées sur des veaux dans la région du Marchairuz, relève lundi le Département de l'environnement et de la sécurité (DGE) dans un communiqué.

La majorité de ces six attaques est imputable au loup, même si la mise à mort par le loup n'a pas pu être prouvée scientifiquement dans tous les cas, a expliqué à Keystone-ATS Frédéric Hofmann, chef de section "chasse, pêche et surveillance" à la DGE.

Comportement déviant

La meute est constituée de quatre loups adultes et de cinq louveteaux. Le canton cible les deux jeunes adultes nés l'an dernier, le cadre légal fédéral interdisant de tuer le couple géniteur, a-t-il précisé.

Cette meute a un comportement déviant et tend à se spécialiser sur les bovins, une nouvelle nourriture providentielle parquée dans des enclos, alors qu'elle a à disposition beaucoup de gibier, notamment des cerfs qui sont normalement sa proie de prédilection. L'objectif est d'enrayer la dynamique et d'éviter que les subadultes ne transmettent leur savoir aux louveteaux.

Ces tirs sont dans l'intérêt des éleveurs et de l'avenir de l'espèce, souligne M. Hofmann. S'ils sont validés par la Confédération, ce sont les garde-faunes qui s'en chargeront.

Dès deux bovins tués

Et le canton de rappeler que depuis la révision de l'ordonnance sur la chasse (OChP), entrée en vigueur le 15 juillet dernier, les meutes de loups peuvent être régulées dès que deux bovins au moins ont été tués sur une période de quatre mois, pour autant que des mesures de protection raisonnables aient été mises en place.

De plus, le loup ne peut être régulé que si la meute concernée s'est reproduite avec succès pendant l'année durant laquelle la régulation a été autorisée.

Réduire au maximum les risques

La Direction générale de l'environnement suit de près la situation sur le terrain. Elle le fait en étroite collaboration avec la Direction générale de l'agriculture, la Fondation Landry et les propriétaires de bétail.

Les dommages causés par le loup aux animaux de rente, sur la base des constats de terrain effectués par les surveillants permanents de la faune, sont indemnisés conjointement, à raison de 80 % à charge de la Confédération et 20 % du canton. Des mesures de protection sont également mises en place de concert avec les éleveurs afin de réduire les risques de nouvelles attaques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Guy Parmelin: un marathon du 1er août qui s'achève à Lausanne

Publié

le

Le président de la Conféderation Guy Parmelin, accompagné du syndic de Lausanne Grégoire Junod, a été accueilli dimanche par près de 1000 citoyens sur l'esplanade de Montbenon à l'occasion de la Fête nationale. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Après un brunch à Bouloz (FR), le président de la Confédération Guy Parmelin a été reçu dimanche à Lausanne sur l'esplanade de Montbenon pour la soirée du 1er août. Près de mille personnes sont venues écouter le discours du Vaudois.

Dans son allocution, Guy Parmelin s'est dit proche de Lausanne, "cette paysanne qui a fait ses humanités" et le chef-lieu de son canton. "La ville est davantage qu'un pôle éducatif pour nos jeunes: c'est une véritable rampe de lancement", a-t-il déclaré, soulignant qu'il y a effectué son gymnase.

Optimisme de mise

Le chef du Département de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a rappelé les longs mois de pandémie durant lesquels "nous avons dû bon gré mal gré, nous plier à des dispositions contraignantes". Il s'est dit "admiratif des efforts consentis dans ces pénibles circonstances par la population".

Le président de la Confédération s'est dit confiant: "La reprise de l'économie et du marché du travail, la vitalité proprement spectaculaire de notre marché d'exportation incitent en effet à l'optimisme". Et de citer le sage pour conclure: "Le but du chemin n'est pas la destination: le but du chemin, c'est le chemin lui-même".

A l'occasion de sa présence dans la capitale olympique, Guy Parmelin n'a pas manqué de saluer les incroyables exploits des sportifs suisses à Tokyo. La Lausannoise et championne olympique de tennis Timea Bacsinszky qui a lu le cantique suisse en début de cérémonie.

Encourager la vaccination

Auparavant le syndic Grégoire Junod a invité la population "à se donner un passeport pour la liberté" et à se faire vacciner. "Seul un Suisse sur deux l'est, nous sommes en queue de peloton", a-t-il déploré. La vaccination est pourtant l'un des progrès majeurs du 20e siècle, a-t-il rappelé.

Interrogé en marge de la manifestation, Guy Parmelin abonde: "La vaccination montre ses effets. C'est un élément essentiel pour sortir de la crise. On en a peut-être pas encore assez conscience au niveau des citoyens. Cantons et Confédération doivent expliquer, sans doute mieux, qu'il s'agit vraiment d'un acte citoyen, de solidarité et une preuve de responsabilité individuelle", a-t-il observé.

Accompagné de son épouse, l'élu n'a d'ailleurs pas manqué de montrer son pass sanitaire à l'entrée. Tout comme les quelque 950 personnes qui ont assisté à l'événement organisé dans le cadre du festival culturel Riposte!.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Nina Christen et l'appui "logistique" de son père

Publié

le

Nina Christen a déjà un bel emplacement pour sa médaille. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Nina Christen disposera sa médaille d'or de Tokyo (carabine 3 positions à 50 m) dans un cadre spécial confectionné par son père, sculpteur sur bois.

"Il en existe différentes variantes. Je dois commencer à trier un peu mes médailles", a-t-elle dit samedi.

Revenant sur son concours haletant, et sa remontée en fin de match, Nina Christen a estimé avoir senti qu'elle n'avait plus rien à perdre. "Je ne pouvais que revenir sur les concurrentes mieux parties", a-t-elle relevé. Elle s'est alors lâchée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X