Rejoignez-nous

Lausanne

Une année 2022 sans Grand-Pont à Lausanne, une mobilité repensée

Publié

,

le

Le Grand-Pont devrait être fermé durant dix mois. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON - Image d'archives).

Gros bouleversement en vue dans le quotidien des Lausannois. À partir du 17 janvier 2022, le Grand-Pont sera entièrement fermé. En cause: des travaux de réfection devenus nécessaires pour l’ouvrage. La cure de jouvence prendra 10 mois.

Depuis 1844, le Grand-Pont est la colonne vertébrale de la mobilité lausannoise, mais il a besoin de se refaire une santé. La circulation sera donc entièrement interrompue dès le début de l'année prochaine, aussi bien pour les voitures, que pour les bus et les piétons. De lourds travaux de rénovation doivent être réalisés sans délai. Ils dureront jusqu’au mois de novembre de l’année prochaine. Les explications de la Municipale en charge de la mobilité Florence Germond:

Florence GermondMunicipale lausannoise en charge de la mobilité

Le Grand-Pont représente un axe majeur dans le réseau des transports publics lausannois. Les 9 lignes de bus les plus fréquentées l’empruntent. Depuis l’annonce fin 2020 qu’il faudrait fermer totalement l’infrastructure, les TL ont pratiquement dû redessiner l’ensemble de leur réseau en un temps record. Christophe Jemelin, responsable de l’Unité Développement de l’Offre:

Christophe JemelinResponsable de l'Unité Développement de l'Offre aux TL

Exemple: finie la ligne 9 pour relier directement Lutry à Prilly, ou bien la ligne 1 entre Maladière et la Blécherette. Les TL mettront en service plusieurs lignes temporaires. Afin de clairement les identifier, elles porteront les numéros 84 et suivant. Christophe Jemelin, responsable de l’Unité Développement de l’Offre aux TL:

Christophe JemelinResponsable de l'Unité Développement de l'Offre aux TL

Pour les transports publics lausannois, il s'agit aussi d'une belle occasion de tester de nouveaux parcours pour les lignes de bus. Si l’expérience s’avère concluante, certaines pourraient même s'inscrire dans la durée. Christophe Jemelin, responsable de l’Unité Développement de l’Offre aux TL:

Christophe JemelinResponsable de l'Unité Développement de l'Offre aux TL

L’axe Saint-François - Bel Air, via le Grand-Pont, constitue aussi une part importante de la vie commerciale à Lausanne. Pour faciliter au maximum les déplacements entre ces 2 zones, une passerelle provisoire sera construite pour les piétons. Elle devrait être terminée d’ici début novembre. Pas suffisant pour rassurer certains acteurs économiques qui ont fait recours contre le chantier. Florence Germond, Municipale en charge de la mobilité: 

Florence GermondMunicipale lausannoise en charge de la mobilité

Au total, le montant des travaux est estimé à 11,5 millions de francs. Pour les transports publics lausannois, on estime un surcoût d’exploitation de 1,5 millions. 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Environ 300 personnes crient leur colère sur le pont Bessières

Publié

le

Environ 300 personnes se sont rassemblées vendredi soir à Lausanne pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles contre les femmes (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Environ 300 personnes se sont réunies vendredi en début de soirée sur le pont Bessières à Lausanne, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes. Les manifestantes ont notamment critiqué "l'inaction" des autorités vaudoises.

Le rassemblement, initié par la Grève féministe Vaud, a enchaîné les prises de parole, les slogans et les "cris de colère" pour dénoncer le silence du Conseil d'Etat. Les oratrices ont affirmé toujours attendre "une réponse concrète" à leurs revendications, soumises l'an dernier au gouvernement vaudois mais, selon elles, restées lettre morte.

Une délégation a été reçue vendredi par la nouvelle conseillère d'Etat Isabelle Moret, en charge du Bureau de l'égalité. Les militantes ont, à nouveau, remis leurs revendications. Parmi celles-ci figurent la création d'un observatoire cantonal des violences sexistes et sexuelles, ainsi que d'une ligne téléphonique joignable 24 heures sur 24 pour les victimes. Elles réclament aussi une politique éducative davantage "volontariste".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lancement d'une formation en ligne pour les pharmaciens

Publié

le

La police vaudoise intervient en moyenne quatre fois par jour pour des situations de violence domestique, ce qui représente plus de 1600 interventions par année et près de 50% des infractions de violence en général (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Vaud déploie la première formation en ligne sur la violence domestique destinée aux pharmaciens et aux assistants en pharmacie des 260 officines du canton. Ces professionnels de la santé pourront ainsi se familiariser avec la problématique et disposer d'outils pour détecter et orienter les victimes.

La police vaudoise intervient en moyenne quatre fois par jour pour des situations de violence domestique, ce qui représente plus de 1600 interventions par année et près de 50% des infractions de violence en général, rappelle vendredi le canton dans un communiqué.

"Certaines victimes n'osent pas pousser la porte d'un foyer d'hébergement ou appeler la police. Disposer de relais au plus près de leur quotidien est dès lors essentiel pour les orienter vers l'aide dont elles ont besoin. C'est pourquoi proposer aux équipes de terrain des formations spécifiques comme celle que nous présentons aujourd'hui est essentiel", explique la conseillère d'Etat Isabelle Moret, en charge du Bureau de l'égalité entre femmes et hommes.

"Excellent point d'entrée"

"L'officine est en effet un lieu accessible sans rendez-vous, dans lequel les victimes sont susceptibles de se rendre spontanément, et elle constitue un excellent point d'entrée dans le réseau vaudois. Ces professionnels de santé jouent ainsi un rôle-clé pour orienter les victimes vers les prestations d'aide", ajoute sa collègue Rebecca Ruiz, ministre de la santé et de l'action sociale.

Le Bureau de l'égalité entre les femmes et les hommes (BEFH) et la direction générale de la santé (DGS) ont mandaté l'entreprise Takeoff Concept pour développer cette formation en ligne. Elle permettra aux professionnels des pharmacies d'acquérir les connaissances nécessaires à la détection des victimes, la compréhension de la problématique de la violence dans le couple et à ses mécanismes sous-jacents.

Elle permettra aussi de connaître les dispositions légales visant à protéger les femmes concernées et les prestations d'aide disponibles afin de pouvoir les orienter efficacement. La Société vaudoise de pharmacie (SVPH) est associée à cette formation et gère sa promotion et les inscriptions des professionnels intéressés, précise encore le canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Nouveau directeur pour la Caisse cantonale de compensation AVS

Publié

le

A la suite des soupçons de graves irrégularités dans les frais d'administration de la Caisse cantonale de compensation AVS en septembre 2021, la ministre vaudoise Rebecca Ruiz avait alors annoncé une grande réorganisation de la caisse (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le Canton de Vaud a nommé le nouveau directeur de la Caisse cantonale vaudoise de compensation AVS (CCVD). Actuel chef du département Installation de sécurité et conduite des trains aux CFF, Daniel Leuba remplace le directeur ad intérim Dominique Rast, qui avait assuré la transition après le licenciement en septembre 2021 de l'ancienne directrice à la suite de soupçons de graves irrégularités dans les frais d'administration.

Le nouveau directeur prendra ses fonctions le 1er avril 2023, a indiqué vendredi le Conseil d'Etat dans un communiqué. Ce dernier se dit "convaincu qu'il saura gérer la CCVD, une des plus importantes caisses de compensation du pays, et relever les défis auxquels elle est confrontée, en accord avec les autorités".

Agé de 54 ans, M. Leuba a débuté sa carrière professionnelle aux CFF et a exercé la majorité de son activité professionnelle dans le secteur des transports. Reconnu pour ses compétences, il a occupé à plusieurs reprises des fonctions de direction sensibles, tant sur le plan stratégique que managérial (LEB, Léman Express, CFF), écrit le gouvernement.

Tout au long de sa carrière, il a géré de multiples enjeux sur le plan national et international. Fort de grandes compétences managériales, colonel à l'armée et syndic de Montilliez, M. Leuba dispose d'une importante expérience de collaboration au sein d'institutions publiques, notent encore les autorités vaudoises.

Ministre "profondément heurtée et choquée"

A la suite de la tourmente annoncée il y a plus d'une année, le Conseil d'Etat relève que la direction intérimaire a "réussi à stabiliser la situation de la Caisse grâce à un important travail et un engagement sans faille auprès de ses collaboratrices et de ses collaborateurs, des entreprises affiliées et des bénéficiaires".

En septembre 2021, la CCVD avait été soupçonnée de graves irrégularités dans ses frais d'administration. Le Ministère public a été saisi, le conseil d'administration ayant formellement déposé une plainte. La directrice a été licenciée et les cinq autres membres de la direction suspendus.

La ministre de la santé et de l'action sociale Rebecca Ruiz s'était dite alors "profondément heurtée et choquée par la gravité des faits" concernant des "remboursements de frais scandaleux". Elle avait toutefois d'emblée voulu rassurer la population: "aucune perte, dommage, ni préjudice n'est à constater pour les employeurs, les personnes affiliées et les bénéficiaires de rentes ou d'allocations".

Plusieurs centaines de milliers de francs

Les premières analyses du Contrôle cantonal des finances (CCF) ont fait état de "soupçons d'irrégularités à caractère pénal, s'apparentant potentiellement à une gestion déloyale, basée sur un système réellement organisé, complexe, cloisonné et opaque".

Les dysfonctionnements relevés concernent "sur plusieurs années" des "dépenses excessives de la direction", notamment en termes d'aménagements de locaux et de frais professionnels annexes, soit des notes de frais de déplacements, d'hôtels et de restaurants, expliquait alors le Canton. Les montants se comptent potentiellement en plusieurs centaines de milliers de francs.

Interrogé par Keystone-ATS, une porte-parole des services de Mme Ruiz a indiqué que l'affaire était "toujours sous enquête" auprès du Ministère public. Et d'ajouter aussi: "Plus aucun membre de l'ancienne direction n'est suspendu. Certains ont été licenciés après analyse des faits, d'autres ont été affectés à des nouvelles fonctions sans responsabilité directoriale".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Nouvelle zone de baignade hivernale à Lausanne-Vidy

Publié

le

Le projet choisi par la Ville de Lausanne, "Bains des Rives", sera provisoirement installé au sud-ouest de la piscine de Bellerive, à proximité des bains publics (archives). (© Keystone/ALESSANDRO DELLA BELLA)

La Ville de Lausanne a choisi le projet éphémère visant à aménager une zone de baignade hivernale entre Bellerive et Vidy pour le début de l'an prochain. "Bains des Rives" sera provisoirement installé au sud-ouest de la piscine de Bellerive, à proximité des bains publics, avant la création de bains pérennes.

Au terme de la procédure d'appel à projets, la Municipalité a choisi parmi les candidats le projet "Bains des Rives" qui a marqué par son élégance et son intégration dans le site, a-t-elle indiqué vendredi dans un communiqué. "L'espace à disposition de cette zone, son accès direct et facilité au lac font de cet espace un emplacement idéal pour accueillir ce projet éphémère", écrit-elle.

"Bains des Rives" est une association composée de deux bureaux d'architecture et d'une géographe-urbaniste souhaitant promouvoir des activités hivernales joyeuses à Lausanne. "L'installation éphémère se veut inclusive et conviviale avec une programmation dédiée à la relaxation et au bien-être. La construction, simple et rationnelle, s'inscrit dans le paysage et confère au lieu une ambiance chaleureuse", note la Ville.

La population lausannoise et les touristes pourront ainsi profiter d'un nouvel espace payant spécialement aménagé de structures amovibles de bien-être, tels que saunas et espace de détente, quiseront chauffées au bois, souligne-t-elle.

La Ville précise qu'il s'agit d'aménagements tests pour la saison hivernale 2022-2023 qui devront être intégralement démontés à l'issue de cette période, soit mi-avril. Le développement et la mise en ½uvre d'un projet permanent interviendra par la suite.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

L'UNIL recrute l'ancienne bête noire des banquiers suisses

Publié

le

Après l'OCDE, où il a contribué à enterrer le secret bancaire suisse, Pascal Saint-Amans enseignera à l'Université de Lausanne (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Connu pour sa croisade contre le secret bancaire suisse, Pascal Saint-Amans rejoint l'Université de Lausanne (UNIL). Le Français, qui vient de quitter l'OCDE, prendra ses fonctions de professeur titulaire dès le 1er février prochain.

L'énarque de 54 ans officiera au sein de la Faculté de droit, des sciences criminelles et d'administration publique (FDCA). Il rejoindra les professeurs Robert Danon et Marius Brülhart à la direction du Centre de politique fiscale de l'UNIL, plateforme de recherche conjointe avec la faculté des HEC, annonce jeudi la FDCA.

Avec le professeur Danon, il s'attachera à fournir un forum académique de discussion neutre, réunissant des chercheurs et des décideurs. Avec les autres professeurs, il contribuera aux consultations publiques relatives aux réformes fiscales dans les différents pays ainsi qu'au niveau mondial. Ce centre profitera de sa localisation en Suisse pour maintenir "un dialogue ouvert et neutre avec tous les pays", explique la FDCA dans un communiqué.

Formé à l'Ecole nationale d'administration (ENA), Pascal Saint-Amans a travaillé pour le Ministère français des finances, avant de rejoindre en 2007 l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Il y prend ensuite, en 2012, la direction du Centre de politique et d'administration fiscales, un poste qu'il a quitté fin octobre.

Secret bancaire

Durant plusieurs années, le haut fonctionnaire a mené un bras de fer avec les autorités helvétiques pour mettre fin au secret bancaire. Il arrivera à ses fins lorsque la Suisse introduira l'échange automatique d'informations en 2017.

"En réalité, le secret bancaire ne faisait pas honneur à la Suisse", déclarait-il fin octobre dans une interview accordée au Temps. "Vous avez pris les réformes au sérieux et aujourd'hui, la Suisse se porte mieux. Il n'y a plus de dégâts pour sa réputation."

Durant ses années à l'OCDE, Pascal Saint-Amans s'est aussi fait connaître en menant la réforme de la fiscalité des multinationales. Un accord historique qui entrera en vigueur en 2024 et qui instaure un taux d'impôt minimal mondial de 15% aux grandes entreprises.

Cours de niveau master

Récemment, il a rejoint un important cabinet de conseil stratégique en qualité d'associé. Il travaillera à l'UNIL en parallèle à cette activité professionnelle. Au niveau de l'enseignement, il développera un nouveau cours de niveau master explorant la dynamique des relations et des politiques fiscales internationales. Il participera à des formations continues et donnera des conférences.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

N'ayez pas peur des grandes déclarations sentimentales ! L’ensemble des planètes joue dans votre camp amoureux !

Les Sujets à la Une

X