Rejoignez-nous

Vaud

Le 30km/h de nuit est prêt à se déployer dans le canton de Vaud

Publié

,

le

Georges Rime, syndic de Cossonay, Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat vaudois, Florence Germond, municipale lausannoise en charge de la mobilité et Laurent Wehrli, syndic de Montreux. (Photo : D.R.)

Efficace pour diminuer le bruit routier, le 30 km/h de nuit est prêt à être déployé à Lausanne et ailleurs dans le canton. Le projet pilote mené sur les avenues de Beaulieu et Vinet à Lausanne durant deux ans a prouvé l’efficacité de diminuer la vitesse de 50km/h à 30km/h entre 22h et 6h. Les autorités de la capitale vaudoise veulent généraliser le dispositif.

En plus d’être une obligation légale, la diminution des nuisances sonores dues à la circulation routière est une mesure de santé publique. Le 30km/h la nuit a été présenté ce matin comme une mesure efficace, peu coûteuse et facile à mettre en place. Si bien que le Canton a décidé de l’ajouter à sa palette d’outils pour l’assainissement du bruit routier. Nuria Gorrite, présidente du Conseil d’Etat vaudois :

Nuria GorritePrésidente du Conseil d’Etat vaudois

Lausanne veut généraliser la mesure

Une mesure si efficace que Lausanne entend la déployer sur presque l'ensemble de son réseau. A l’exception de certaines artères périphériques comme une partie de la route de Berne ou de l’avenue de Rhodanie, la Municipalité veut donc généraliser le 30km/h de nuit. La Ville peut s’appuyer notamment sur des sondages menés durant la phase-test : 86% des sondés riverains se sont dits très satisfaits et plus de 60% des automobilistes approuvaient la mesure. Florence Germond, municipale lausannoise en charge de la mobilité :

Florence GermondMunicipale en charge de la mobilité, Lausanne

Et la municipale se réjouit que Lausanne soit pionnière en la matière :

Florence GermondMunicipale en charge de la mobilité, Lausanne

Pour réaliser ces mesures, un préavis sera traité cet automne par le Conseil communal. L’exécutif sollicite un crédit d’un peu moins de 4,5 millions pour un ensemble de mesures en faveur de l’assainissement du bruit routier en ville de Lausanne. Florence Germond : 

Florence GermondMunicipale en charge de la mobilité, Lausanne

Sous réserve de l'aval du Conseil communal et d'oppositions lors de la mise à l'enquête, l'entrée en vigueur du dispositif 30km/h de nuit est planifiée pour le premier semestre 2020.

Cossonay et Montreux sont en lice

Pionnière en Suisse, Lausanne inspire déjà d’autres communes vaudoises. Elles pourront dès le premier trimestre 2020 demander à mettre en œuvre le 30 km/h de nuit. Mais les tronçons qui pourront jouir de cette mesure devront répondre à un certain nombre de critères définis par le Canton. Nuria Gorrite :

Nuria GorritePrésidente du Conseil d’Etat vaudois

Cossonay a déjà fait part de son intérêt. Pour la commune, c’est la seule mesure qu’elle peut encore appliquer pour espérer réduire les nuisances sonores à la Grand’Rue et à la rue des Etangs. Le syndic de Cossonay Georges Rime :

Georges RimeSyndic de Cossonay

Montreux, aussi, souhaite pouvoir mettre ce dispositif en place sur deux de ses avenues principales. Le syndic Laurent Wehrli :

Laurent WehrliSyndic de Montreux

Pour Laurent Wehrli, le 30km/h de nuit est une solution idéale grâce à la flexibilité qu’elle induit :

Laurent WehrliSyndic de Montreux

Avec cette mesure sur la Grand’Rue et l'avenue des Alpes, 5’000 à 6'000 Montreusiens pourraient être soulagés des nuisances sonores nocturnes, selon le syndic.

A l’échelle du Canton, les chiffres sont encore plus impressionnants, notamment compte tenu du développement démographique. C’est ce que confirme la présidente du Conseil d’Etat vaudois, Nuria Gorrite :

Nuria GorritePrésidente du Conseil d’Etat vaudois

Nuria Gorrite qui souligne encore la tridimensionnalité des avantages du 30km/h de nuit : la santé, nous venons de l’évoquer, mais aussi la sécurité routière et l’environnement. Nuria Gorrite :

Nuria GorritePrésidente du Conseil d’Etat vaudois

Une adresse enfin pour en savoir plus : 30kmhdenuit.ch

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

L’année 2024 va commencer avec de probables hausses de loyer

Publié

le

©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Les loyers suisses vont subir de nouvelles hausses. En cause, l'augmentation du taux de référence le 1er décembre dernier. Mais ces hausses peuvent être contestées par les locataires.

Le taux hypothécaire de référence a encore augmenté. Après une première hausse en juin, la deuxième est arrivée le 1er décembre. Il passe ainsi de 1,5 à 1,75%, ce qui autorise les bailleurs de majorer les loyers de 3%.

Cet été déjà, on avait observé des augmentations de loyer en masse. Les préfectures ont en même été débordées. Et les loyers risquent bien de grimper encore en début d’année. Mais les locataires ayant déjà subi une augmentation cet été peuvent-il en recevoir une nouvelle?

Carole WahlenPrésidente de l’ASLOCA Vaud

Le Canton de Vaud n’est pas en reste, même si l’on observe de grandes disparités selon les régions.

Carole WahlenPrésidente de l’ASLOCA Vaud

Ces augmentations sont souvent contestables. Mais comment les locataires peuvent-il agir?

Carole WahlenPrésidente de l’ASLOCA Vaud

Des informations sur les démarches pour contester la hausse de loyer ainsi qu’une lettre type sont disponibles sur le site de l’ASLOCA Vaud. À noter que ces procédures sont gratuites.

Continuer la lecture

Culture

Le futur Musée unique de Sainte-Croix est à bout touchant

Publié

le

Le Musée Baud, consacré aux automates d'art et aux boîtes à musique, est l'une des trois institutions qui se retrouveront dans le Musée de la mécanique d'art et du patrimoine de Sainte-Croix au début 2024. (Archives © KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Projet lancé il y a presque une décennie, le Musée de la mécanique d'art et du patrimoine de Sainte-Croix est à bout touchant. Les travaux seront terminés au début 2024, pour déménager les collections des trois musées fusionnés. Il ouvrira ses portes au public au printemps 2024.

Trois musées ne feront bientôt plus qu'un à Sainte-Croix. L'aboutissement de ce projet, qui va réunir sous un même toit le Musée Baud, le Musée des Arts et des Sciences, ainsi que le Centre international de la Mécanique d'Art. Le tout dans l'ancienne fabrique Paillard, actuellement en rénovations.

Un projet, initié il y a désormais presque dix ans par des discussions, qui est à bout touchant.

Diane EsselbornConservatrice du Musée de la mécanique d'art et du patrimoine de Sainte-Croix

Le regroupement de ces trois entitées muséales représente une collection fusionnée d'environ 15'000 objets.

L’objectif du Musée de la mécanique d’art et du patrimoine de Sainte-Croix sera de proposer au final un lieu commun, avec une identité propre, et non trois entités dans un bâtiment.

Diane EsselbornConservatrice du Musée de la mécanique d'art et du patrimoine de Sainte-Croix

Deux expositions permanentes

Une fois le Musée ouvert au public, les visiteurs pourront y découvrir trois parcours d'expositions. Un premier sera temporaire, alors que les deux autres, permanents, retraceront d'une part l'histoire de la ville, de l'autre les différentes facettes de la mécanique d'art.

Concernant les automates et diverses boîtes à musique, il s'agira d'un parcours thématique accessible en visite guidée :

Diane EsselbornConservatrice du Musée de la mécanique d'art et du patrimoine de Sainte-Croix

Pour la partie dédiée à l'historique de la commune vaudoise, un parti pris a été décidé par l'équipe du Musée :

Diane EsselbornConservatrice du Musée de la mécanique d'art et du patrimoine de Sainte-Croix

L'inauguration du nouveau musée est prévue pour la fin du printemps 2024. Elle sera célébrée par un week-end de festivités et de visites guidées.

Continuer la lecture

Culture

Les Urbaines accueillent plus de 7000 visiteurs en 3 jours

Publié

le

L' Espace Arlaud à Lausanne, un lieu habituel des Urbaines, où plusieurs projections de vidéos ont eu lieu cette année. (© KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Plus de 7000 personnes ont participé durant trois jours ce week-end dans l'agglomération lausannoise à la 27e édition du festival Les Urbaines. Cette fréquentation élevée confirme l'enthousiasme des publics à expérimenter des formes artistiques questionnant les hégémonies esthétiques et politiques, et la nécessité de les rendre visibles et accessibles, écrivent les organisateurs dimanche.

Durant trois jours, les visiteurs et visiteuses ont pu naviguer entre les habituels lieux partenaires du festival que sont l'Arsenic, le Théâtre Sévelin 36, l'Espace Amaretto, l'Espace Arlaud, le Bourg et le Temple de Chavannes. Ils ont aussi pu parcourir plusieurs lieux inédits, généralement inoccupés ou pas encore ouverts au public, comme l'ancien cinéma Eldorado à Chauderon où se visite l'exposition jusqu'au 10 décembre, et le futur Jumeaux Jazz Club au Flon.

Dans son communiqué, le festival précise que l'année 2023 marque le départ d'Ysaline Rochat, la codirection du festival, après 11 années d'implication au sein de la structure d'abord en tant qu'administratrice et programmatrice, puis comme codirectrice dès 2017. Yasemin Imre, curatrice et chercheuse basée à Genève, a été choisie par le Conseil de Fondation pour reprendre la codirection aux côtés de Samuel Antoine, et commencera son activité de codirectrice le 15 janvier 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

7000 visiteurs à la Bourse aux armes de Lausanne

Publié

le

Quelque 7000 visiteurs ont parcouru les près de 100 stands de cette 29e Bourse aux armes internationale de Lausanne. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Plus de 7000 personnes ont visité durant trois jours la 29e Bourse internationale aux armes de Lausanne qui s'est terminée dimanche dans le chef-lieu vaudois. Les organisateurs ont de quoi être satisfaits. Les exposants ont également enregistré de bonnes affaires, une majorité de visiteurs étant venus avec une optique d’achat.

L'affluence par rapport à l'an dernier a augmenté de 3%, ont indiqué les organisateurs dimanche dans un communiqué. Quant aux exposants, ils étaient 95 à participer avec des marchandises de qualité, précisent les organisateurs.

Apparemment, les visiteurs étaient également venus pour faire leurs achats, montrant un indéniable attrait pour les armes modernes. Le Bureau des Armes des polices cantonales vaudoise, valaisanne et neuchâteloise a d’ailleurs délivré plusieurs centaines de permis d’achat d’armes, écrivent encore les organisateurs dans leur communiqué. Ceux-ci annoncent d'ores et déjà une 30e édition l'an prochain, du 29 novembre au 1er décembre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Avec le duo Mars/Soleil en visite, tenez-vous prêt à prendre de nouvelles résolutions non préparées… Mais rien ne pourra vous arrêter !

Les Sujets à la Une

X