Rejoignez-nous

Hockey

Le LHC ne laisse (presque) aucune chance à Davos et file en demies

Publié

,

le

C'est Michael Raffl (au centre à droite) qui a asséné le dernier coup au HCD en marquant le 3-0. ©KEYSTONE/Valentin Flauraud

Ils l’ont fait! Au terme d’une série serrée et intense contre Davos, les Lions ont remporté l’Acte VII 3-0. Ils retrouvent ainsi Fribourg-Gottéron en demi-finale. C’est la deuxième fois dans l’histoire du club que le LHC accède au dernier carré de National League.

En début de match, les Lausannois se sont pourtant à nouveau heurtés à un Sandro Aechlimann des grands soirs. Le gros tir de Ken Jäger à la 4e à été arrêté sans soucis, la jambière était parfaitement placée pour empêcher Glauser de pousser le puck vers le poteau, les autres shoots ont été repoussés les uns après les autres.

Les Davosiens ont attendu la 7e minute pour se montrer vraiment dangereux. Mais un vrai travail d'équipe entre Connor Hughes et Fabian Heldner a gradé le puck loin des filets.

Encore une charge pas belle

Toutes les rencontres de cette série ont été tendues, celle-ci n’allait pas échapper aux règles. Si Tim Bozon a eu droit à ses sifflets à Davos mercredi (en référence à sa bagarre avec Kristian Näkyvä lors de l’Acte IV), Leon Bristedt a été la cible des supporters lausannois ce samedi. La cause: sa charge non pénalisée à la tête de Benjamin Bougro, qui souffre d'une commotion cérébrale, mercredi. Mais les esprits n'avaient pas fini de s'échauffer.

Alors qu’Antti Suomela entrait dans la zone offensive lausannoise, il s'est fait prendre en chasse par trois grisons. Et Sven Jung a très lourdement chargé l’attaquant finlandais contre la bande. Suomela est resté de nombreuses secondes au sol avant de pouvoir se relever et rejoindre les vestiaires. Le Davosien s'est, lui, vu renvoyé du banc pour la fin de la partie et son équipe a dû évoluer à 5 contre 4 pendant cinq minutes.

Le LHC a donc perdu son Top Scorer pour la fin de la soirée. Dans les secondes qui ont suivi cette action, quel a été l’enjeu dans la tête des joueurs Lausannois?

Jason FuchsAttaquant du LHC

À noter que les nouvelles concernant Antti Suomela sont plutôt bonnes. “Il a un oeil au beurre noir, mais à part ça pas de fracture, a rassuré Geoff Ward, l’entraîneur des Lions. On verra comment il se sent demain au niveau de la tête. Mais pour l’instant, les indications sont bonnes.” Un risque de commotion n’est cependant pas exclu.

"Je reçois une bonne passe et je me pose pas de question"

Le LHC a donc eu droit à 5 minutes en supériorité numérique. Des minutes de powerplay pendant lesquelles les Lions se sont autant fait peur qu'ils ont shooté. On notera notamment l'échappée de Yannick Frehner qui a manqué de peu le but. On pourrait croire que les esprits étaient un peu perturbés par la perte du meilleur compteur lausannois. Mais, au vu de comment ils ont réagi après cette action (en s’excitant juste ce qu’il faut), on aura plutôt tendance à croire que ce sont les soucis de d’habitude qui persistent.

C'est dans les dernières secondes de ce powerplay que les Lausannois ont réussi à bien poser leur jeu. Et Jason Fuchs qui est allé chercher l’ouverture du score (17e, assists: Michael Raffl et Lawrence Pilut) juste après le retour de Gian-Marco Hammerer (qui purgeait la pénalité à la place de Jung). L’attaquant lausannois nous raconte cette réussite.

Jason FuchsAttaquant du LHC

La joie de débloquer le compteur. ©KEYSTONE/Valentin Flauraud

Sur 10 matchs opposant le LHC au HCD cette saison, 8 se sont terminés avec un but d'écart. Les deux équipes savent donc bien que pour se donner une chance de remporter la partie, il faut se créer un petit coussin de sécurité. Alors, sans perdre de temps en deuxième période, Fabian Heldner a offert le 2-0 à son équipe (22e). Sur la première partie de l’action, Lukas Frick a essayé de trouver Jason Fuchs à droite du but. Mais le n°14 n’a pas réussi à shooter et à préféré renvoyer le puck vers la ligne bleue, sur Heldner. Le défenseur a vu le couloir, au travers de tous les joueurs, et tenté sa chance. Le palet est passé tout droit, entre la mitaine d’Aeschlimann et le poteau.

Lions contre Dragons

Si Connor Hughes a réalisé un excellent match dans son ensemble, il s’est réellement illustré dans le dernier tiers. Le gardien canado-suisse s’est défait des 17 tirs cadrés lancés par les Davosiens. C’est la période dans laquelle les Grisons ont le plus shooté pour tenter de revenir au score. Mais Hughes a dit non.

Les Lions scelleront le score à la 57e, dans la cage vide. Damien Riat qui avait récupéré le puck après l’engagement a d’abord raté le but. Mais la rondelle a rebondi derrière la cage et Michel Raffl ne s’est pas fait prier pour inscrire le 3-0.

La Vaudoise Aréna s’est embrasée lorsque la sirène finale a retenti. Il faut dire que la qualification est d’autant plus belle que ce n’est que la deuxième fois que le LHC atteint se stade de la compétition depuis qu’il évolue en National League. La dernière fois, c’était en 2019 après une série gagnée contre Langnau. Ils s’étaient ensuite inclinés face à Zoug.

Pour parler de cette qualification, Jason Fuchs "sait déjà quoi dire" avant même qu'on finisse de poser la question. "Ça fait vraiment du bien, pour nous, pour le staff, pour le club, pour les supporters, décrit l'attaquant. Après la saison dernière et après la saison régulière qu'on a fait, on mérite d'être là." Et les supporters le leur rende bien. Samedi, le match s'est joué à guichets fermés avec 9'600 personnes dans la patinoire. Aucun doute que Malley connaîtra le même engouement la semaine prochaine. Geoff Ward se réjouit d'ailleurs que Lausanne connaisse maintenant un peu de "hockey fever".

À partir de lundi, c’est cette fois Fribourg-Gottéron que les Lausannois rencontreront. Les Dragons qui se sont qualifiés jeudi soir. Ils ont donc bénéficié d’un peu plus de temps de préparation et de repos que les Lausannois. Mais, est-ce qu'entamer cette nouvelle série en étant dans le rythme, ça peut être un avantage?

Jason FuchsAttaquant du LHC

Un derby romand, c’est plus qu’une belle affiche pour une demi-finale. Comment Jason Fuchs aborde-t-il cet adversaire?

Jason FuchsAttaquant du LHC

Le LHC a perdu les deux premières confrontations face à Fribourg en prolongation (3-2 et 1-2). Ils s’étaient imposés 6-3 à domicile et avaient laissé échappé le dernier match sur le score de 4-3.

Geoff Ward est confiant. “On est prêts, on s’est déjà préparés pour eux”, lâche l’entraîneur. Du repos et un peu de travail au programme de ce dimanche pour les Lausannois. Mais quel genre de travail? “On a un peu de vidéo à regarder, certains gars vont patiner, donc c’est un jours de travail normal pour nous”, répond laconiquement le coach.

Le premier match de cette demi-finale aura lieu lundi à Fribourg. Le LHC accueillera ensuite Gottéron mercredi à la Vaudoise Aréna.

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

National League: Zurich doit réagir devant son public

Publié

le

Simon Hrubec doit plaider coupable sur le 3-2 du LHC jeudi (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Acte III de la finale des play-off se disputera ce samedi. Sur leur glace, les Zurich Lions tenteront de reprendre la main après leur défaite 4-2 de jeudi à Lausanne.

Après neuf victoires de rang, Zurich a concédé son premier revers dans ces séries finales. Saura-t-il rebondir face à un adversaire qui veut croire que le scénario de la demi-finale contre Fribourg-Gottéron se reproduira ? Les Vaudois avaient perdu le premier match de la série avant d'aligner quatre succès lors des quatre rencontres suivantes...

La pression est en tout cas dans le camp zurichois. Et notamment sur les épaules du gardien Simon Hrubec, impressionnant dans ses neuf premières sorties dans ces play-off, mais pas à son avantage sur le but décisif jeudi, le 3-2, inscrit par Damien Riat après une longue passe de Robin Kovacs. En face, Connor Hughes a en revanche prouvé une nouvelle fois qu'il pouvait tenir la baraque.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Robin Kovacs, de buteur à passeur

Publié

le

Robin Kovacs (à droite) accepte avec professionnalisme son rôle de joker (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Damien Riat a inscrit le 3-2 décisif du succès du LHC jeudi lors de l'acte II de la finale contre Zurich. Buteur devenu passeur sur cette action, Robin Kovacs s'adapte à son rôle de joker.

Si Lausanne est revenu à égalité dans la série, c'est en partie grâce à lui. A la 51e minute et alors que le score était de 2-2, Robin Kovacs a chipé le puck à Christian Marti, a foncé dans la zone de défense zurichoise et a servi un caviar à Damien Riat. L'attaquant suédois a fait honneur à son prénom Robin en assistant son acolyte Batman Riat.

"J'essaie d'aider l'équipe du mieux que je peux, comme je ne joue pas tout le temps, explique le Suédois avec humilité et professionnalisme. Lors de ce match, je me sentais bien, j'avais les jambes fraîches. Ces temps j'ai de la peine à marquer, alors j'essaie de me rendre utile d'une autre façon."

Passeur émérite

Et ce n'est pas la première fois que celui qui était vu comme un serial buteur lors de son arrivée en Suisse en 2022 se mue en passeur émérite. A l'occasion du deuxième match de la demi-finale contre Fribourg, c'est déjà lui qui avait offert le but de la victoire à la 107e minute à Jason Fuchs.

L'ancien attaquant d'Örebro se sent-il pousser des ailes lors des deuxièmes actes? "Non, il n'y a rien de spécial, glisse-t-il en souriant. Ce qui est sûr, c'est que ce sont des goals importants. Et si j'ai un poil plus de chance, peut-être que je peux marquer deux buts dans ce deuxième match."

A la 58e, Kovacs a en effet trouvé le poteau de Simon Hrubec. Le Suédois s'est consolé en voyant que les Zurichois ont concédé une pénalité et que le LHC a inscrit le 4-2 dans la foulée.

Sincère et touchant, Kovacs n'a jamais donné l'impression de pester malgré la difficulté de sa situation. Le Suédois a travaillé dans son coin sans faire des vagues. "J'ai vécu une situation difficile pendant la saison, raconte-t-il. J'ai vraiment cherché à m'entraîner le mieux possible. J'essaie de saisir ma chance à chaque fois qu'elle se présente et d'aider l'équipe. On verra si j'ai la chance de jouer le prochain match."

Aider l'équipe comme il peut

Comme le prochain match est agendé à Zurich samedi et que Kovacs est aligné lors des rencontres à domicile, il y a doute sur sa participation à l'acte III. Sait-il pourquoi il joue à domicile et pas à l'extérieur? "Il faut demander à Geoff (réd: Ward, le coach). Je me contente d'être prêt le mieux possible chaque jour. Si je ne suis pas dans l'alignement, je vais apporter mon soutien à mes coéquipiers, et si je joue je vais donner le meilleur pour aider l'équipe."

Samedi, c'est à Zurich que les Vaudois tenteront de prendre l'avantage en allant s'imposer sur la glace du "Z". Logiquement, Robin Kovacs y croit. "On n'était pas très satisfait de la manière dont on a joué mardi à Zurich, conclut-il. Là nous avons joué notre jeu de la bonne façon. Ca sera une série intéressante à suivre."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Lausanne sort les crocs et relance la série

Publié

le

Après avoir marqué l'unique but lausannois lors de l'Acte I, Damien Riat a marqué le but décisif dans l' Acte II. ©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Lausanne a mis fin à l’invincibilité de Zurich. Devant son public, le LHC s’est imposé 4-2 et revient à 1-1 dans la série.

Après une minute, des tentatives de shoots s’étaient fait voir d’un côté comme de l’autre. Mais c’est Zurich qui a inscrit le premier but. Après un tir dangereux de Denis Malgin, c’est Sven Andrighetto qui a trompé Connor Hughes (4e, assist: Denis Malgin). Le portier lausannois a mis la mitaine vers le bas, mais le puck est parti en pleine lucarne.

"Ce soir on a joué 55 minutes je dirais, explique Damien Riat, attaquant du LHC. Les premières 5 minutes, ils sont venus un peu plus forts que nous et ils ont marqué ce but. Mais on n’a rien lâché, on n’a jamais paniqué. Et on est revenu dans ce match après 5 minutes."

Le LHC a d’ailleurs eu une chance de revenir au score dans la foulée grâce à un powerplay. Mais leurs adversaires ont su suivre rapidement la rondelle pour empêcher Lausanne de poser son jeu, malgré quelques bons shoots.

Avant la série, Jason Fuchs nous l’avait dit: avec Zurich, il faut savoir être patient. Savoir attendre 5 minutes et 34 secondes exactement. C’est le temps qu’il a fallu à la 3e ligne lausannoise pour égaliser. Et quelle action! Michael Raffl a mis en échec Mikko Lethonen contre la bande. De quoi dégager le puck. Christian Djoos a récupéré à la ligne bleue et a remis en direction du centre. Les trois attaquants ont ensuite offert une très belle séquence. Tim Bozon qui passe à  droite, Ken Jäger qui repasse à gauche et Michael Raffl à la finition (10e, assists: Ken Jäger et Tim Bozon).

La suite de la période a vu le LHC évoluer en boxplay à deux reprises. Zurich, en supériorité numérique, a pris son temps pour faire circuler le puck. Conséquence: peu de tentatives et les quelques tirs ont été déviés.

Les Lions lausannois marquent leur territoire

Les hommes de Geoff Ward sont revenus du vestiaire remontés à bloc. À la 22e, ils se sont montrés dangereux avec Jiri Sekac qui est entré dans la zone offensive pour servir ensuite Théo Rochette sur sa droite. Celui-ci a pu centrer, mais le tir d’Antti Suomela a ensuite fini sa course sur Simon Hrubec.

Sueurs froides quelques instant plus tard avec un tir zurichois qui a touché le poteau. Avec l’effet d’optique, on aurait pu croire qu’il avait franchi la ligne, mais non. Lausanne a néanmoins dominé ce tiers, passant de nombreuses minutes dans sa zone offensive. Chose qui a été plus difficile en powerpay cependant.

La Vaudoise Aréna s'est embrasée ce jeudi. Au moment des interviews, plusieurs minutes après la sirène finale, le kop chantait encore. "C'est irréel, j'en ai la chair de poule, a confié Robin Kovacs. C'est incroyable ce qu'ils nous donnent." KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

C’est donc logiquement que les Lions ont repris l’avantage. Cody Almond est allé embêter les Zurichois qui avaient le puck pour les en déposséder et pousser la rondelle vers Ronalds Kennins. Là, c’était une question de vitesse. Le Letton a directement servi Tim Bozon qui après un impressionnant sprint a pris le temps pour armer, tirer et marquer (38e, assists: Ronalds Kennins et Cody Almond).

Des petites erreurs zurichoises

En début de troisième tiers, les Lausannois effectuaient un excellent travail défensif devant la cage de leur gardien, empêchant notamment Derek Grant d’égaliser. Mais une faute de Fabian Heldner les a mis dans une situation délicate. À 5 contre 4, les ZSC Lions ne se sont pas fait prier. Sur une passe de Denis Malgin qui a traversé toute la largeur de la glace (et donc du jeu), Sven Andrighetto a envoyé un shoot qu’on a eu de la peine à voir passer. Le puck s’est faufilé sous le bras de Connor Hughes. C’est l’égalisation (43e, assists: Denis Malgin et Dean Kukan).

Être patient et ne pas paniquer. On commence à connaître la chanson, mais Lausanne la maîtrise à la perfection. Peu à peu, les Lions Vaudois ont continuer à prendre l’ascendant sur leurs opposants. Et c’est ainsi que Damien Riat, en association avec Robin Kovacs, a pu aller prendre l’avantage (51e, assist: Robin Kovac). Il nous explique cette action.

Damien RiatAttaquant du LHC

L’attaquant suédois a-t-il vu son coéquipier, ou a-t-il senti qu’il était là pour réceptionner la passe? "Non, je l’ai vu arriver, rigole-t-il. Je n’arrive pas à marquer en ce moment, mais je peux passer. C’est fantastique." Une belle récompense pour lui qui apparaît, puis disparaît de l’alignement depuis plusieurs mois. "J’essaie de travailler le plus possible et quand je suis sur la glace, j’essaie juste d’aider l’équipe, explique Robin Kovacs. Aujourd’hui je me sentais bien, j’étais frais et c’était fantastique de faire cette passe et de permettre à Damien de marquer."

Deux jours auparavant, quelques erreurs avaient coûté deux buts à Lausanne. Jeudi à la Vaudoise Aréna, la tendance s’est inversée.

Damien RiatAttaquant du LHC

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par National League (@nationalleague.ch)

Un effort d'équipe

Robin Kovacs a eu une chance de marquer quelques minutes après le 3e but. Seul face à Hrubec, le puck, à ras de la glace, a heurté le poteau. Il ne manquait rien pour qu’il passe du côté du filet. Sur cette même action, Rudolfs Balcers a été pénalisé pour un coup de crosse. À deux minutes et 3 secondes de la fin du match, Lausanne s’est ainsi vu offrir une belle chance de tuer le match.

Donnez à manger aux Lions, ils se montreront indomptables. Les Vaudois n’auront eu besoin que de 11 secondes pour inscrire le 4-2. Un échange entre Lawrence Pilut et Jason Fuchs a laissé le temps au défenseur suédois de bien se positionner. Pratiquement de la ligne bleue, il a tiré. Devant la cage, Michael Raffl a dévié. Et Lausanne s’est imposé, brisant la série parfaite que Zurich était en train de réaliser dans ces playoffs.

Avec un match tous les deux jours, cette phase finale du championnat, c’est une question d’ajustements. La rencontre de ce soir a prouvé que le travail effectué entre les deux actes a payé.

Damien RiatAttaquant du LHC

Mais alors, qu’est-ce qui a fait la différence ce jeudi?

Damien RiatAttaquant du LHC

En amont de la série, on pouvait se demander s’il allait s’agir d’un duel entre un groupe soudé et des individualités. Lausanne a maintenant construit un bon noyau, avec cette belle ambiance que l’on connaît depuis le début de la saison. Et Damien Riat confirme, cette victoire, elle est due à toute l’équipe.

Damien RiatAttaquant du LHC

Le LHC revient à 1-1 dans la série. Le prochain match, ce sera samedi à Zurich où les hommes de Geoff Ward tenteront de faire le break.

Continuer la lecture

Hockey

Damien Riat: "Un incroyable travail d'équipe"

Publié

le

Damien Riat a inscrit le 3-2 décisif pour Lausanne (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Buteur pour son troisième match d'affilée, Damien Riat retrouve son flair au meilleur des moments. Mais le numéro 9 du LHC refuse les louanges.

"C'est vraiment l'équipe qui a fait la différence ce soir." Auteur du 3-2 décisif, Damien Riat ne tire pas la couverture à lui. Mais il accepte de raconter son but: "On est calme, on reste dans le milieu. On récupère le puck et je vois les Zurichois à la traîne. Robin (réd: Kovacs) fait un travail magnifique et me met un puck parfait sur la palette."

Le LHC s'est finalement imposé 4-2 et a infligé à Zurich sa première défaite des play-off. Les Vaudois ont aussi su battre Simon Hrubec à quatre reprises, un bel exploit au vu des séries réalisées par le gardien tchèque. "Il est gros dans le but, il prend beaucoup de place, analyse Damien Riat. Le truc c'est d'essayer de le faire bouger de gauche à droite, on l'a vu à la vidéo."

Au-delà de l'observation du gardien adverse, on a le sentiment que les Vaudois ont bien appris de leur défaite mardi. "Le premier match, on se regardait beaucoup entre les deux équipes, raconte le Genevois. Mais on a beaucoup analysé pour gommer nos erreurs. On sait qu'ils ont des joueurs techniques. Mais si on les contient, ils peuvent perdre des pucks et on ne leur a pas laissé grand-chose à l'intérieur."

Profiter des moments forts

Et les joueurs de Geoff Ward ont presque joué 60 minutes. "On en a joué 55, précise Riat. Parce que lors des cinq premières, ils sont venus forts."

Mais les Lions lausannois ont su marquer sur des moments forts et profiter du momentum en laissant peu de place à leurs adversaires en zone défensive. "On reste calme, on joue notre jeu et on saisit les opportunités quand elles se présentent", note encore l'ailier du LHC.

Le but va être maintenant de répéter l'opération samedi pour l'acte III après deux matches de très bonne facture. "Il n'y a pas de secret, on doit récupérer des pucks, bloquer des tirs et faire payer les petites erreurs", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Une relation amoureuse intense est en train d’arriver vers vous... Ne vous retenez pas, laissez-vous totalement gagner par la passion.

Les Sujets à la Une

X