Rejoignez-nous

Hockey

Encore un match ultra serré entre Lausanne et Davos

Publié

,

le

Ken Jäger, davosien d'origine, a inscrit le but de la victoire sous l'oeil de ses parents: "Je savais où ils étaient dans la patinoire, mais je n'ai pas vraiment regardé vers eux après le but." ©KEYSTONE/Juergen Staiger

Le LHC a dé-breaké ce mardi à Davos. Après avoir perdu l'Acte I du quart de finale de playoff à domicile, les Lions se sont imposés 2-3 dans la station grisonne pour l'Acte II.

Un Acte II qui a commencé sur le même rythme que l'Acte I. La première action et occasion a été lausannoise avec un tir d'Andrea Glauser. Tout de suite après, les Davosiens sont passés tout près de la catastrophe. Sandro Aeschlimann est sorti de sa cage pour reprendre le puck à l'arrière du but. Mais il a manqué sa remise et le palet a fini dans une canne lausannoise. La voie était libre pour marquer, mais les attaquants, ayant cru à une perte de possession, étaient déjà repartis de l'autre côté de la glace. Personne n'a donc pu réceptionner le puck devant la cage vide.

C'est après 4 minutes que le HC Davos s'est offert sa première grosse opportunité. Mais le sauvetage in extremis de Hughes et de ses coéquipiers a permis de garder le score vierge.

Et puis, comme dimanche (ces matchs s'enchaînent et se ressemblent), les Lausannois se sont rapidement retrouvés en infériorité numérique. Les arrêts de Connor Hughes et le travail des Lions pour empêcher leurs adversaire de poser leur jeu a encore une fois été une combinaison gagnante. "Notre boxplay a été excellent toute la saison, se félicite Geoff Ward. Quand tu dois tuer autant de pénalités que ce soir... Ils ont fait un super job."

Dans la foulée, ça a été au tour des Lions de bénéficier d'un powerplay. Si lors de l'Acte I, cette situation spéciale a, malgré l'avis contraire du coach, coûté le match au LHC, les pendules ont été remises à l'heure. C'est Michael Raffl qui est venu trouver une faille entre Sandro Aeschlimann et le poteau pour ouvrir le score (8e, assists: Lawrence Pilut et Damien Riat).

Les Davosiens répondront 40 secondes plus tard (oui, tout est toujours une histoire de secondes dans ces rencontres entre Lausanne et Davos). Kristian Näkyvä a pu tirer de la ligne bleue. Le puck a transpercé la défense lausannoise. C'est 1-1. Les Lions ont eu beau avoir un peu le dessus dans la fin du tiers, ils n'ont pas réussi à reprendre l'avantage avant de repartir aux vestiaires.

Le powerplay: un tournant?

La tendance s'est inversée en début de seconde période. Le HCD est revenu très fort et a dominé les première minutes de jeu. Le kop lausannois a pourtant cru au 2-1 au milieu du tiers. Christian Djoos tire, le puck tape sur un poteau, longe la ligne rouge, rebondi sur le deuxième poteau. Problème: Aeschlimann a fait bouger la cage au moment où la rondelle est arrivée vers lui. Les arbitres ont longuement revu les images à la vidéo avant de confirmer la décision prise du la glace: no goal. Une image dont on pourrait certainement parler pendant des heures tant ça se joue au millimètre.

Le match a également été rythmé par les bagarre entre joueurs des deux équipes. ©KEYSTONE/Juergen Staiger

Pas le temps cependant pour les Lausannois de s'apitoyer sur leur sort puisque cette action est intervenue alors que l'arbitre avait sifflé une pénalité différée. Les Lions ont donc pu enchaîner sur un nouveau powerplay. Et on dirait qu'ils ont vraiment eu envie de clôturer le chapitre sur ce sujet. Ils ont en effet inscrit le 1-2 sur une belle combinaison Théo Rochette-Christian Djoos-Antti Suomela.

Un travail nécessaire si le LHC veut aller loin dans cette série. Sur les deux premiers actes, ce ne sont pas moins de 10 situations de supériorité numérique qui se sont présentées aux Lions, mais seulement deux buts marqués. La performance de ce mardi a en tout cas satisfait Théo Rochette.

Théo RochetteAttaquant du LHC

Le coach lausannois admet que ces "PP goals" redonnent un peu de confiance aux joueurs, même s'il maintient que ce n'est pas ce qui les a fait perdre le premier match. Il mise plutôt sur une question de chance ou de malchance. Est-ce que ces buts ont été le tournant du match? Pas forcément. En revanche, s'ils permettent à l'équipe de déceler la clé de la réussite en powerplay, cela pourrait avoir un impact sur la série.

Pas de prolongation cette fois

On l'a dit, cette série semble se profiler sur des matchs qui se répètent et se ressemblent. Tout comme dimanche, Tim Bozon s'est vu infliger une pénalité, cette fois pour dureté excessive. Et c'est dans cette situation-là que Davos est à nouveau revenu au score. Connor Hughes n'a pas eu le temps de prendre correctement appui sur sa gauche et Leon Bristedt peut pousser le puck au fond.

Comment expliquer cette situation? Est-ce un exemple d'une équipe qui apprend à se battre en playoffs? Est-ce que ça se joue au mental?

Théo RochetteAttaquant du LHC

Les Lausannois ont néanmoins gardé la tête froide. La preuve avec cette échappée de Jason Fuchs pour aller s'offrir un face à face avec Aeschlimann. Mais le gardien grison a dit non.

Dans le troisième tiers, après 5 minutes, on commençait à se dire que ce match n'était pas près de finir. Mais Jason Fuchs l'a dit dimanche, quitte à jouer des long matchs, autant que ce soit à la maison pour pouvoir rentrer plus vite chez soi. On peut comprendre que les Lausannois n'aient pas envie de s'éterniser dans la station grisonne au vu des heures de car qui les attendent ensuite. Est-ce que c'est ce qui leur est passé par la tête à la 47e minute? Peut-être, peut-être pas.

Il n'empêche qu'après une longue phase de jeu dans la zone offensive lausannoise, sans arrêt, avec des tentatives, des pertes de puck, des récupérations, les Lions ont repris l'avantage. Et c'est Ken Jäger qui a inscrit le 2-3. Le tir partait à l'origine de Lawrence Pilut, mais le puck s'est heurté à Enzo Guebey qui était posté devant la cage. Et là, on peut dire que le karma du hockey a tourné en faveur du LHC puisque la rondelle est retombée dans les patins de Joël Genazzi, ce qui l'a mise dans l'axe de Jäger qui n'a eu qu'à la pousser dans les filets.

Un goal de la victoire qui a une saveur particulière. Le n°17 du LHC est en effet un enfant du pays. Il nous raconte ce qu'il a ressenti.

Ken JägerAttaquant du LHC

"Une culture positive très forte"

Une fois de plus, cette rencontre entre Lausanne et Davos se termine sur un score à un but d'écart. C'est donc la sixième cette saison. Tout est questions d'ajustements, mais pas trop grands.

Geoff WardEntraîneur du LHC

Pour le coach, il est aussi question de faire grandir une équipe qui n'a pas vraiment l'habitude de jouer ce genre de matchs. Est-il content du résultat jusqu'ici?

Geoff WardEntraîneur du LHC

Le Lausanne HC espère maintenant pouvoir faire le break à domicile. L'Acte III ce sera jeudi à la Vaudoise Aréna. Coup d'envoi à 20h.

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Florida égalise à 2-2 face aux Rangers

Publié

le

La joie des Panthers, qui ont égalisé à 2-2 face aux Rangers (© KEYSTONE/AP/Wilfredo Lee)

Florida a stoppé l'hémorragie face aux Rangers.

Battus en prolongation dans les actes II et III, les Panthers ont égalisé à 2-2 face à New York en finale de la Conférence Est de NHL en forçant la décision en "overtime" mardi.

La franchise floridienne s'est imposée 3-2 à domicile, grâce à une réussite de Sam Reinhart après seulement 72 secondes de jeu dans la première période supplémentaire. Elle évoluait depuis 13 secondes à 5 contre 4 après que le "revenant" Blake Wheeler - qui jouait son premier match depuis la mi-février - avait écopé de 2' de pénalité.

Les Panthers, qui visent une deuxième finale de Coupe Stanley consécutive après celle perdue 4-1 face à Vegas douze mois plus tôt, ont à nouveau dominé les débats mardi avec 40 tirs cadrés contre 23 pour leurs adversaires. Les Rangers ont en outre bloqué pas moins de 28 tirs adverses.

La franchise new-yorkaise, qui retrouvera sa glace jeudi pour le match no 5, a ouvert la marque en supériorité numérique à la 9e minute. Les Panthers ont renversé la vapeur en marquant deux fois au deuxième tiers (dont une sur un "powerplay"), concédant l'égalisation à la 44e. Mais ils n'ont pas craqué en prolongation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Les Rangers reprennent la main

Publié

le

Alex Wennberg (91) abuse Sergei Bobrovsky pour donner la victoire aux Rangers. (© KEYSTONE/AP/Wilfredo Lee)

Les New York Rangers ont repris la main dans la finale de la Conférence Est. Les Rangers se sont imposés 5-4 à Sunrise devant Florida pour mener 2-1 dans la série.

Alex Wennberg a inscrit le but de la victoire après 5’35’’ de jeu dans la prolongation. Le transfuge de Seattle, qui a rejoint New York il y a seulement deux mois, a dévié un lancer de Ryan Lindgren pour battre Sergei Bobrovsky. C’est la première fois depuis le début de ces séries finales que les Panthers perdent deux matches de suite.

Pour Florida, l’Acte IV de cette finale qui se déroulera ce mardi sur sa glace sonnera ainsi comme celui de la dernière chance. Une troisième défaite de rang serait sans doute fatale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Dallas égalise à 1-1 face à Edmonton

Publié

le

La joie des Stars, qui ont égalisé à 1-1 face à Edmonton (© KEYSTONE/AP/Tony Gutierrez)

Battu à domicile dans l'acte II, Dallas a égalisé à 1-1 face à Edmonton en finale de la Conférence Ouest de NHL. Les Stars se sont imposés 3-1 samedi au Texas.

Dallas a forcé la décision dans le troisième tiers-temps, entamé sur un score de 1-1 qui était acquis depuis la 5e minute de jeu. Mason Marchment a inscrit le 2-1 à la 34e en déviant un tir de Ryan Suter, Esa Lindell scellant le score dans une cage vide à 2'03'' de la sirène finale.

Auteur d'un but et d'un assist samedi, Jamie Benn avait ouvert la marque après 3'39''. Connor Brown avait toutefois pu égaliser 44 secondes plus tard pour les Oilers de Connor McDavid, qui auront l'avantage de la glace dans les matches 3 et 4 de cette série.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Un tournoi pour promouvoir le hockey féminin

Publié

le

Chaque équipe sera définie par une couleur.

La Victoria Cup aura lieu samedi, à la Vaudoise Aréna, sur la patinoire Cooly. Il s'agira de hockey 5 contre 5, sur toute la glace. Une première pour les filles de cet âge. La compétition rassemblera les 100 meilleures joueuses de Suisse. Elles ont été sélectionnées dans tout le pays après un appel à candidature. Et ça a été un véritable succès, comme l'explique John Fust, directeur sportif du LHC et parrain de la Victoria Cup. 

 

Ce ne sont donc pas des équipes entières qui font le déplacement à Lausanne. Les joueuses ont été mélangées pour constituer 6 équipes. Et samedi, elles n'auront que quelques heures pour rencontrer leurs coéquipières, faire connaissance et se préparer aux matchs. Tout un coaching staff sera mis à leur disposition pour les aider au mieux.

 

18 matchs seront joués au total pendant le tournoi.

"Il n'y a pas d'égalité"

Avec ce tournoi, John Fust espère mettre un coup de projecteur sur le hockey féminin. "Dans l'élite du sport, ces jeunes filles n'ont pas les mêmes clés de développement que les garçons, explique-t-il. On veut aussi montrer ce qu'on peut faire pour les aider."

Si leur niveau le permet, les filles jusqu'à 15 ans peuvent jouer avec les garçons. Après cela, elles sont contraintes de rejoindre des équipes féminines et là, elles n'ont pas accès à la même formation. Et même au sein des équipes mixtes, il y a des disparités. Les filles n'ont par exemple pas accès aux mêmes types d'équipes dans tous les cantons. La Victoria Cup vient en effet pallier un réel manque dans le paysage du hockey féminin suisse.

 

John Fust estime que la situation est assez critique. "On dirait que dans l'infrastructure, dans le développement, dans le coaching, on est très loin derrière les autres pays", déplore le directeur sportif. C'est une question d'argent, d'infrastructure, mais aussi de mentalités à changer. Le nom de la compétition n'a donc pas été choisi au hasard. La déesse Victoria représente en effet la victoire, le pouvoir, comment surmonter les obstacles. 

 

La Victoria Cup aura donc lieu samedi sur la patinoire Cooly de la Vaudoise Aréna. L'entrée est libre. Premier match à 8h.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Votre expérience professionnelle vous amène à définir de nouveaux objectifs pour tout le monde et à assumer vous-même des responsabilités en plus.

Les Sujets à la Une

X