Rejoignez-nous

Vaud

L'Etat de Vaud réfléchit à internaliser la Fondation urgences santé

Publié

,

le

Des mesures ont été prises pour soutenir la Fondation urgences santé (FUS), qui gère notamment les appels au 144 (Photo d'illustration © KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Management défaillant, conflits interpersonnels, absentéisme: un diagnostic de l'Etat de Vaud fait état de problèmes majeurs à la Fondation urgences santé (FUS), qui gère les appels au 144. Une série de mesures a été prise. La FUS pourrait être reprise par le Canton.

"La FUS n'était plus à même de faire face à la situation", a déclaré lundi devant la presse à Lausanne Denis Froidevaux, chef de l'Etat major cantonal de conduite (EMCC). L'EMCC a été mandaté en février dernier par les autorités pour continuer à garantir les missions et les prestations délivrées par la FUS à la population en matière d'urgence et de santé publique, ainsi que pour "restaurer un climat de travail apaisé", dans un contexte de crise remontant à 2017.

Le constat a été "assez difficile", a relevé Denis Froidevaux. "Cela nous a beaucoup inquiétés et surpris." Il a décrit une organisation "dysfonctionnelle", une "absence de vision stratégique", une "rupture dans la communication interne" ou encore "de grandes difficultés" dans le domaine informatique, avec des lacunes au niveau de la maintenance. "Le responsable informatique a quitté ses fonctions au milieu de l'année dernière sans être remplacé."

Denis FroidevauxChef de l'Etat major cantonal de conduite (EMCC)

Le tableau dépeint aussi des conflits internes "extrêmement forts et violents", des collaborateurs "en souffrance" confrontés à des tâches confuses ainsi qu'à des horaires changeants et irréguliers, travaillant dans des locaux "en partie inadaptés". Des personnes n'avaient pas les compétences nécessaires pour leur fonction. L'absentéisme a été aussi élevé lors des trois premiers mois de 2022 que sur l'ensemble de l'année 2021.

Manque d'effectifs

Les besoins en ressources humaines n'étaient pas remplis. Les effectifs doivent être "légèrement supérieurs" à la demande pour faire face aux pics d'appels, a dit Denis Froidevaux. La centrale téléphonique des médecins de garde (CTMG) et la centrale d'appels sanitaires d'urgence (144), que gère la FUS pour les cantons de Vaud et Neuchâtel, tournent 24h/24 et reçoivent des milliers d'appels par jour, a-t-il rappelé. "Chacun doit être traité."

A ce propos, le chef de l'EMCC a assuré que les prestations du 144 avaient été "sanctuarisées". "A aucun moment, nous n'avons décelé qu'il y a eu des failles dans la réponse au 144." En revanche, des appels sont restés sans réponse du côté de la CTMG. Les appelants étaient redirigés vers le 144.

Un audit commandé par le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) parvient aux mêmes conclusions. Les recommandations contenues dans le rapport ont pour la plupart été adoptées par le Conseil d'Etat vaudois.

Les effectifs sont renforcés de 17 ETP (équivalents temps plein). La structure de la FUS est réorganisée. Les responsables des ressources humaines, de l'informatique et du 144 sont remplacés. La communication interne est améliorée, avec la création notamment d'un intranet. Une cellule de crise composée de six à huit personnes est créée au sein de l'EMCC.

Phase transitoire

L'EMCC, justement, aura la main sur la gestion opérationnelle de la FUS pour une période transitoire de 18 mois. Durant ce laps de temps, le Conseil d'Etat examinera une autre proposition du rapport d'audit: la dissolution pure et simple de la FUS et son internationalisation par le Canton. Pour rappel, la FUS est une fondation de droit privé, dotée d'un conseil de fondation, avec laquelle l'Etat passe un contrat de prestation annuel.

Rebecca RuizConseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé

Cette phase transitoire a été décidée pour se donner le temps de la réflexion et ne pas précipiter les choses, a souligné la cheffe du DSAS, Rebecca Ruiz. Il s'agit aussi de "réussir" le déménagement de la CTMG et du 144 dans leurs nouveaux locaux de la Blécherette, où cohabiteront désormais toutes les centrales d'urgence du canton, dans un bâtiment flambant neuf (Ecavenir).

Rebecca RuzConseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé

"Tout n'est pas résolu aujourd'hui, mais nous sommes optimistes pour la suite", a lancé Rebecca Ruiz. La cheffe du Département de la sécurité Béatrice Métraux a assuré que les premières mesures déployées permettaient une amélioration progressive de la situation. L'absentéisme diminue et le temps d'attente pour les appels a été réduit.

Structure actuelle "plus adaptée"

Absent de la conférence de presse, le conseil de la FUS a écrit dans un communiqué "souscrire aux mesures prises par le Conseil d'Etat pour pérenniser ses deux centrales". "La structure juridique actuelle, avec une fondation de droit privé et un conseil formé de bénévoles, n'est plus adaptée."

Une recommandation de l'audit s’attarde sur la proposition de dissolution de la fondation, et du rattachement des centrales à un service du Canton. Pourquoi ne pas mettre cela rapidement en place ?

La réponse de la ministre vaudoise de la Santé, Rebecca Ruiz :

Rebecca RuizConseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé

Pour le syndicat SSP Vaud, très engagé dans ce dossier, "les analyses se rejoignent quant à la nécessité de dissoudre la FUS et de rattacher les deux centrales à un service de l'État afin de garantir les missions de la FUS".

Robin Jaunin avec Keystone-ATS
Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Sefolosha: "Il faut savoir s'écouter"

Publié

le

Thabo Sefolosha forcément du déroulé de cette finale de la Coupe de la Ligue (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Vevey n'est pas parvenu à remporter la finale de la Coupe de la Ligue à Clarens. Les Vaudois, battus 73-69 par Massagno, ont en plus dû composer avec la blessure à la cuisse de Thabo Sefolosha.

"On a manqué d'expérience." Le capitaine veveysan Jonathan Dubas n'a pas besoin d'épiloguer. En quelques mots, il a mais les mots sur les maux de son équipe en finale. Face aux frères Mladjan, Isaiah Williams et Juwann James, les Vaudois ont notamment manqué de roublardise.

Et l'absence de Thabo Sefolosha, touché à la cuisse droite durant le deuxième quart, n'a rien arrangé sur ce plan. Monstre d'expérience, le premier joueur suisse en NBA aurait certainement pu calmer ses coéquipiers sur le terrain, mais on ne refait pas l'hsitoire. "J'en saurai plus lundi, a expliqué Sefolosha en conférence de presse. Je ne voulais pas tricher et aller sur le parquet en étant trop loin d'un niveau satisfaisant. Ca fait quelques jours que j'ai ce petit souci. Est-ce que ça aurait changé quelque chose si j'avais moins joué samedi (réd: plus de 33 minutes)? Je ne pense pas. On avait envie de tout donner pour nos supporters, mais il faut savoir s'écouter."

La frustration de Thabo Sefolosha

Très critique envers ses performances, Sefolosha a reconnu que même au cours de ses 13'35 sur le terrain, il n'était guère satisfait: "Je n'ai pas beaucoup aidé l'équipe, je manquais de coffre." Mais l'ancien joueur des Chicago Bulls espère bien que la demi-finale de Coupe de Suisse qui s'annonce aux Galeries du Rivage sera le théâtre d'une belle revanche. Même état d'esprit chez Jonathan Dubas, très affecté par cette défaite dans une salle presque entièrement acquise aux Vaudois.

Ce que tous les acteurs ont relevé c'est l'atmosphère bouillante dans cette salle du Pierrier qui a vibré et redonné ses lettres de noblesse au basket helvétique. Il est évident que la présence de Vevey et de Sefolosha a donné un sérieux coup de boost à la compétition. "Ca manquait à la Suisse, a noté le coach veveysan, Niksa Bavcevic. On doit profiter de ça et faire grandir l'intérêt de ce sport. (il sort une médaille de sa poche) Et celle-là je la garde pour le président Nathan Zana. Il faut plus de gens comme lui dans le basket suisse."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le troisième derby fut le bon pour le LS

Publié

le

Les joueurs du LS célèbrent face au Kop Sud, groupe d'ultras du club. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Après un nul et une défaite, les joueurs de Ludovic Magnin ont pris le meilleur sur l'autre club lausannois de Challenge League, le FC Stade-Lausanne Ouchy. Retour sur la rencontre avec Thomas Castella et Anthony Braizat.

Deux doublés et le Lausanne-Sport réussit sa reprise. Grâce à des buts de Dominik Schwizer et Toichi Suzuki, les Bleus et Blancs ont décroché trois points importants dans la course à la promotion en Super League dimanche.

Succès 4-2 acquis contre le FC Stade-Lausanne Ouchy, à la Pontaise. Un succès précieux pour de multiples raisons :

Thomas CastellaGardien du LS

Les joueurs de Ludovic Magnin se sont imposés hier soir 4 buts à 2 contre leurs voisins de Stade-Lausanne, à la Pontaise. Redéfinie à quatre défenseurs, la tactique du coach vaudois a-t-elle surpris les joueurs stadistes ? Réponse de son homologue du SLO :

Anthony BraizatCoach du SLO

Le haut du tableau se resserre quelque peu après ce week-end de reprise. En tête, on retrouve Wil et Yverdon avec 35 points, suivent le SLO et le LS avec respectivement 34 et 31 unités au compteur. 

 

Continuer la lecture

Sport

Vevey battu, Massagno remporte un premier titre

Publié

le

Thabo Sefolosha n'a pu jouer que 13'35 en finale de la Coupe de la Ligue (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Pas de miracle pour Vevey en finale de la Coupe de la Ligue. A Clarens, les Vaudois ont été battus 73-69 par Massagno qui remporte son premier trophée.

Cette fois, les Tessinois n'ont pas craqué. L'an dernier, les Luganais avaient le trophée au bout des doigts avant de perdre complètement le fil en fin de partie et de voir Fribourg Olympic les manger tout cru. L'entraîneur Robbi Gubitosa a expliqué samedi que cette défaite avait fait du mal dans les têtes de ses joueurs.

Mais ce revers a aussi eu pour conséquence de donner une immense motivation aux Tessinois. Alors avec ses joueurs d'expérience que sont les frères Mladjan et Isaiah Williams, Massagno a enfilé le costume de favori pour cette finale. Et même sans le shooteur Roberto Kovac, privé de Final Four pour des motifs disciplinaires, Massagno disposait de suffisamment d'armes pour poser problème à des Vaudois qui ont dû gérer cette présence en finale à quelques kilomètres de leur maison.

Ils sont d'ailleurs entrés dans le match de la meilleure des manières en menant 9-2 après quatre minutes. Seulement les Tessinois n'ont pas paniqué pour prendre les devants 28-18 à la 14e. Le trio Marko Mladjan-Isaiah Williams-Jonathan Galloway a fait le show en première mi-temps. Le meneur américain n'a pas quitté le terrain pour finir avec 19 points, 7 rebonds et 6 assists. En plus de Williams, trois autres joueurs ont dépassé les 12 points.

Sefolosha blessé

En face, Niksa Bavcevic n'a pas tiré sur la corde Thabo Sefolosha comme lors de la demi-finale. Aligné plus de 33 minutes à l'occasion de son match de reprise, le premier Suisse en NBA n'avait pas ménagé ses efforts et l'a sans doute payé dimanche. Après 13'35 sur le parquet et deux points marqués, Sefolosha n'est pas réapparu sur le terrain. Sur le banc, le Veveysan portait un bandage à une cuisse.

Logiquement, en l'absence de son charismatique leader, Vevey a dû se vouer à d'autres saints. Jonathan Dubas a été omniprésent sous les panneaux avec 14 points et surtout 15 rebonds, alors que Michael Williams a inscrit 19 points et Malik Johnson, 13. Insuffisant toutefois pour contrecarrer les plans tessinois.

Mais les Vaudois peuvent se dire qu'ils ont encore à jouer les demi-finales de la Coupe de Suisse et le championnat où ils pointent actuellement au 2e rang derrière Massagno.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Une 7e Coupe de la Ligue pour Elfic Fribourg

Publié

le

Marielle Giroud a brillé dimanche en finale de la SBL Cup (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Elfic Fribourg a remporté dimanche la 7e Coupe de la Ligue de son histoire. Marielle Giroud et ses coéquipières ont dominé Nyon 89-69 en finale à Clarens.

Le basket féminin helvétique est un sport qui se joue à 5 contre 5, et à la fin, c'est Elfic Fribourg qui l'emporte. Les Fribourgeoises ont toujours faim de titres et elles l'ont démontré avec autorité. Plus le match avançait, plus leur emprise sur la rencontre s'étendait.

Les Vaudoises ont plutôt bien tenu le choc en début de match. Elles sont même parvenues à virer en tête après le premier quart (19-20). Mais jouer contre Elfic, c'est aussi savoir qu'il faut se préparer à lutter quarante minutes.

Les Nyonnaises ont donc gentiment cédé face au côté rouleau-compresseur des Elfes. Et que dire de la performance XXL de Marielle Giroud? Auteure de 24 points, 18 rebonds et 3 interceptions, la Valaisanne de 35 ans a une fois encore écrasé la rencontre de toute sa classe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lausanne: la 9e édition de Ciné au Palais prévue les 4 et 5 février

Publié

le

Pour la 9e fois, le Palais de Rumine accueille un petit festival de films documentaires, Ciné au Palais, gratuit et pour tous les âges (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Palais de Rumine à Lausanne accueille le week-end du 4 et 5 février une série de films documentaires. La 9e édition de Ciné au Palais propose 16 projections gratuites pour tous les âges, sur le thème des animaux avec lesquels la cohabitation n'est pas toujours facile, qui fascinent et font peur. Chaque film s'accompagne d'une rencontre avec le réalisateur ou un spécialiste.

Le public pourra découvrir "Eliott et les loups", racontant une rencontre avec ce prédateur à travers les yeux d'un enfant ou "Lynx", film récent sur ce félin réintroduit depuis les années 1970 en Suisse, présentent les organisateurs dans un communiqué. "Alerte Glaciers" tente de saisir les enjeux climatiques et géologiques du réchauffement.

Les femmes seront aussi à l'honneur avec "Sages-femmes, voir le jour" sur le miracle de la naissance ou, plus sombre, "A mort la sorcière", film sur une persécution de masse qui a mené des milliers de personnes au bûcher.

L'édition 2023 invite aussi au voyage, dans le temps et l'espace, avec des documentaires sur les dinosaures, sur le site de Carnac et ses menhirs ou encore sur l'histoire d'un arbre amérindien qui survit depuis 200 millions d'années.

Organisé par les musées cantonaux de botanique, de géologie, de zoologie, d'archéologie ainsi que par la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, Ciné au Palais se veut être accessible pour tous. Il proposera plus de la moitié des films aux personnes malentendantes.

www.cineaupalais.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X