Rejoignez-nous

Vaud

Non aux horaires étendus avant la Fête des Vignerons

Publié

,

le

Le syndicat Unia a recouru mardi contre l’extension des horaires d’ouverture des magasins avant la Fête des Vignerons (photo prétexte). (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Unia a déposé mardi un recours auprès du Tribunal cantonal contre l’extension des horaires des magasins à Vevey (VD) dès juin, avant la Fête des Vignerons. Il déposera mercredi une pétition de plus de 550 signatures contre la décision de la Municipalité.

Mandaté par le personnel de la vente de Vevey, Unia Vaud s’oppose à des horaires des magasins étendus jusqu’à 20h00. Ce avant les représentations officielles et publiques de la Fête des Vignerons. Dans son communiqué, le syndicat regrette que les discussions initiées avec la Municipalité aient échoué.

Décision unilatérale

Consulté sur le projet municipal, Unia avait d’emblée contesté l’ouverture prolongée injustifiable des magasins à partir de juin. Il avait souligné qu’une extension des horaires sollicitée par les commerçants doit être accompagnée de compensations et de contrôles des conditions de travail.

La Municipalité a néanmoins décidé de façon unilatérale d'autoriser l'ouverture jusqu'à 20h00 dès le 1er juin, a déclaré à Keystone-ATS Nicolas Mattenberger, avocat du syndicat. Il précise que le recours ne porte pas sur la période de la Fête.

Déposé auprès de la Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal, ce dernier devrait avoir un effet suspensif de plein droit. Le tribunal devra le confirmer. Il a imparti un délai à la Municipalité pour qu'elle donne sa position, a ajouté M. Mattenberger.

Grandement sollicité

Pour le syndicat, l'objectif est de ne pas péjorer les conditions de travail du personnel de la vente qui sera déjà grandement sollicité pour des horaires prolongés durant la Fête des Vignerons. Des voisins immédiats des magasins contestent également ces ouvertures prolongées qui pourraient amener des nuisances supplémentaires.

Des conseillers communaux contestent la légalité de la décision. Pour appuyer le recours, une pétition-éclair a réuni en une semaine plus de 550 signatures. Près de la moitié proviennent du personnel de la vente de Vevey.

Pas d’intérêt public

Contrairement à ce que certains patrons prétendent, les horaires étendus n’amènent pas davantage de clientèle, relève encore Unia. Ils renforcent l’avantage concurrentiel des grandes enseignes par rapport aux petites.

Le libre choix d’ouvrir le commerce et de travailler n’est pas garanti dans les faits. Plusieurs enseignes sont contraintes d’ouvrir en raison de leur contrat de bail. Des magasins ont annoncé des horaires prolongés sans avoir consulté au préalable le personnel comme prévu par la loi sur le travail. Le personnel, qui travaille d'ordinaire jusqu'à 18h30 du lundi au jeudi, 20h00 le vendredi et 17h00 le samedi, est souvent contraint d’accepter ces extensions.

 

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Élections cantonales vaudoises

Le programme empreint de liberté et de durabilité des PLR

Publié

le

Frédéric Borloz, à gauche, Christelle Luisier, au centre, et Isabelle Moret, à droite, les trois candidats posent lors du lancement de la campagne électorale du PLR Vaud pour les élections cantonales vaudoises. (©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Les trois candidats PLR au Conseil d'Etat vaudois ont présenté les grandes thématiques qui vont rythmer leur campagne jusqu'aux élections de mars prochain. Un programme dominé par l'urgence climatique.

Christelle Luisier, Isabelle Moret et Frédéric Borloz. Les trois candidats PLR au Conseil d'Etat vaudois ont donné le coup d’envoi de leur campagne. Vendredi, ils ont présenté les grandes thématiques qui vont rythmer leur campagne jusqu'aux élections de mars prochain. Avec pour valeur-phare la liberté, ils plaident pour une croissance qualitative. Définition de la liberté selon les PLR avec les trois candidats au Conseil d’Etat vaudois:

Christelle LuisierConseillère d’Etat en charge des institutions et du territoire et candidate à sa réélection, VD
Isabelle MoretCandidate au Conseil d’Etat et conseillère nationale, VD
Frédéric BorlozCandidat au Conseil d'Etat et conseiller national, VD

Mobilité, numérisation, système de santé ou conciliation entre vie familiale et professionnelle sont quelques-unes des thématiques que porteront les trois candidats durant la campagne. Pour la Conseillère d’Etat en charge des institutions et du territoire et candidate à sa réélection Christelle Luisier, la durabilité doit figurer au coeur de l'ensemble des politiques publiques:

Christelle LuisierConseillère d’Etat en charge des institutions et du territoire et candidate à sa réélection, VD

Devant la presse, c’est l’agriculture qu’a choisi de défendre Frédéric Borloz, candidat au Conseil d'Etat et conseiller national PLR:

Frédéric BorlozCandidat au Conseil d'Etat et conseiller national, VD

Quant à Isabelle Moret, elle s'est positionnée sur la santé. Un domaine dont les coûts ne cessent de fâcher la population. On écoute la candidate PLR au Conseil d’Etat et conseillère nationale:

Isabelle MoretCandidate au Conseil d’Etat et conseillère nationale, VD

C'est à l’espace de coworking de Gotham qu'ils ont lancé la campagne. En quoi cet endroit est-il symbolique de ce qu’ils veulent défendre?

Isabelle MoretCandidate au Conseil d’Etat et conseillère nationale, VD

Objectifs du parti

Pour la première fois depuis longtemps, le PLR va devoir faire une élection cantonale sans les deux figures de proue Pascal Broulis et Philippe Leuba, respectivement 20 ans et 15 ans de Conseil d’Etat vaudois au compteur. Quels sont les objectifs de ces cantonales, c’est la question posée à Quentin Racine, vice-président du PLR Vaud:

Quentin RacineVice-président du PLR Vaud

Au printemps de cette année, les PLR n’avaient pas rempli leurs objectifs lors des communales, notamment dans les grandes villes. Sont-ils inquiets?

Quentin RacineVice-président du PLR Vaud

Le premier tour de l'élection au Conseil d'Etat se tiendra le 20 mars prochain. On ne sait pas encore si le PLR partira seul, ou s'il s'alliera avec une autre formation, par exemple l'UDC, les Vert'libéraux ou le Centre.

Les candidats PLR seront notamment opposés au ticket rose-vert, composé des trois socialistes sortantes Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz ainsi que du député des Verts Vassilis Venizelos.

Continuer la lecture

Lausanne

Chance minime de conciliation entre Pascal Broulis et Tamedia

Publié

le

L'arrivée vendredi en début d'après-midi au Tribunal d'arrondissement de Lausanne du journaliste du Tages-Anzeiger (au centre) entouré de ses trois avocats. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La justice vaudoise s'est penchée vendredi sur la plainte civile pour atteinte à la personnalité portée par le conseiller d'Etat Pascal Broulis contre un journaliste du Tages-Anzeiger. Une ultime tentative de conciliation, encouragée par le juge, semble vaine.

L'affaire concerne onze articles publiés dans le grand quotidien zurichois sur la situation fiscale et des voyages en Russie du ministre des finances, qui s'estime victime d'une campagne de dénigrement. L'auteur de ces articles, à charge selon le point de vue de M. Broulis, est le correspondant en Suisse romande du "Tagi".

L'audience préparative et très technique de vendredi après-midi au Tribunal d'arrondissement de Montbenon à Lausanne a duré moins d'une heure, en présence de M. Broulis et de son avocat ainsi que du journaliste et de ses trois avocats. Elle a surtout consisté à régler des questions de procédure, d'audition de témoins ainsi que de nouvelles preuves et pièces à apporter au dossier.

Echec d'une première conciliation

Cette procédure civile, ouverte en mars 2019, est engagée contre l'ex-groupe Tamedia (aujourd'hui TX Group), le journaliste et l'ancienne rédactrice en chef du média zurichois. Une conciliation entre les deux parties n'avait pas abouti en avril 2019. La plainte avait été déposée ensuite en septembre de la même année.

Vendredi, le juge Stéphane Coletta a demandé aux deux parties s'il y avait une ultime chance de conciliation, allant même jusqu'à les encourager à renouer des négociations en vue d'une convention. Mais les avocats respectifs se sont montrés peu optimistes sur cette option, rappelant les anciennes tentatives qui avaient échoué.

Interrogées à la sortie du tribunal, les deux parties n'ont formellement pas fermé la porte à une ultime tentative de conciliation, l'estimant toutefois "compliquée". Le procès devrait donc entrer dans le vif du sujet, à savoir le contenu des articles, sans doute au printemps prochain.

Broulis blanchi par le gouvernement

Pour rappel, en février 2018, le correspondant du Tages-Anzeiger en Suisse romande rédigeait un article sur Pascal Broulis et ce qu'il nommait "le secret fiscal du chef du Département des finances". Le journaliste y révélait que le ministre PLR s'acquitte de deux tiers de ses impôts communaux à Sainte-Croix et d'un tiers à Lausanne.

Le conseiller d'Etat réfute faire de l'optimisation fiscale, dit ne rien cacher, mais l'affaire gagne de l'ampleur et agite médias et monde politique. Elle rebondit au Grand Conseil et au Conseil d'Etat. Après des mois de tensions et des inspections, en mai 2018, le gouvernement blanchit finalement le ministre PLR.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. Le journaliste publie alors des articles sur des voyages de personnalités, dont Pascal Broulis, en Russie en compagnie du milliardaire Frederik Paulsen, alors président du groupe Ferring à St-Prex (VD), au bénéfice d'un forfait fiscal.

Plusieurs députés déposent des textes au plénum et trois élus interpellent le Ministère public lui demandant d'étudier l'opportunité d'ouvrir une instruction pénale sur ces voyages. A l'issue des investigations préliminaires, le procureur général estime en octobre 2018 qu'il n'y a aucune infraction pénale et que M. Broulis n'a bénéficié d'aucun avantage incompatible avec sa charge.

Procédure pénale classée

Dans une autre procédure, pénale celle-ci, le Ministère public du canton de Zurich avait classé en avril 2020 la plainte pour calomnie et diffamation déposée fin 2018 par M. Broulis contre un autre journaliste alémanique de Tamedia. Selon le procureur, il n'y avait aucune atteinte à l'honneur au sens pénal dans l'article dénoncé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Normes respectées à l'aéroport de la Blécherette, selon Berne

Publié

le

Les normes en matière de bruit sont respectées à l'aéroport de la Blécherette, juge le Conseil fédéral (Archives © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Interpellé par la conseillère nationale verte vaudoise Sophie Michaud Gigon, le Conseil fédéral a pris position en faveur de l'aéroport de la Blécherette à Lausanne. Il juge notamment que les normes en matière de bruit sont respectées.

La réponse du Conseil fédéral, comme le révèle jeudi Le Temps, se réfère aux analyses du trafic aérien en 2020. Réalisées par l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), elles montrent que "l'exposition au bruit est actuellement inférieure de près de trois décibels à la valeur mentionnée dans le cadastre du bruit", écrit le Conseil fédéral. Et d'ajouter que "rien ne permet aujourd'hui de conclure que les exigences ne sont pas respectées."

Dans son interpellation, déposée en septembre, Sophie Michaud Gigon s'inquiétait aussi de la hausse des mouvements effectués hors des heures d'ouverture usuelles de l'aéroport. Or selon le Conseil fédéral, le nombre de dérogations accordé pour ce type de vols s'est stabilisé à 21 en 2020, après avoir dépassé les 40 en 2018 et 2019.

Le Conseil fédéral répond aussi au sujet des Pilatus PC-12, des avions reconnus comme étant particulièrement bruyants. "Le PC-12 produit un certain niveau sonore qui est toutefois inférieur de huit décibels à la valeur limite déterminante pour la certification", écrit-il.

Le calcul de l'exposition au bruit pour la Blécherette "prend également en compte des avions nettement plus bruyants qui ne se posent qu'occasionnellement, voire jamais, sur l'aérodrome", poursuit le Conseil fédéral.

Interrogée par Le Temps, Sophie Michaud Gigon dit espérer que l'OFAC porte désormais "une oreille plus attentive aux considérations locales, d'autant plus avec un nord-ouest lausannois en telle mutation", avec la construction de l'écoquartier géant des Plaines-du-Loup (8000 nouveaux habitants à terme).

Livre blanc

De son côté, le président de l'Association de défense des riverains de la Blécherette (ADRB), Alain Faucherre, dénonce "un problème de neutralité" entre l'OFAC et cet aéroport. "Une chose est sûre, nous n'allons pas en rester là: nous attendons plus de sérieux au niveau régional", a-t-il dit, s'en remettant aux autorités cantonales et communales.

Pour mémoire, l'ADRB et la section vaudoise de l'Association transports et environnement (ATE Vaud) ont publié en septembre un livre blanc très critique. Celui-ci dénonce notamment le fait que la réglementation sur le seuil des niveaux sonores admissibles par l'OFAC (le cadastre bruit) ne prenne en compte que l'environnement immédiat de l'aéroport, et surtout que ce cadastre date de 2001.

Continuer la lecture

Lausanne

Le dispositif hivernal lausannois se met en place

Publié

le

La Fondation Mère Sofia ouvre un lieu d'accueil d'une centaine de places pour cet hiver à Lausanne. Il rejoint le dispositif lausannois, qui propose 240 lits par nuit jusqu'à la fin avril 2022. (Archives © KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Avec l'arrivée de l'hiver, la Ville de Lausanne renforce ses structures d'accueil d'urgence. Parmi elles, le Répit, géré par la Fondation Mère Sofia qui propose une centaine de places à César-Roux.

Au total, 240 lits sont disponibles sur le territoire lausannois, chaque nuit, jusqu'à la fin avril 2022. La Marmotte, le Sleep In ou encore l'Etape-Saint-Martin, auxquels viennent s'ajouter un immeuble à la Borde 47, ainsi que le Répit, lieu géré par la Fondation Mère Sofia à la rue César-Roux 4-6, avec une capacité d’une centaine de place de 22h à 8h00 du matin. Un emplacement proche d’autres prestations, comme la Soupe populaire ou le Passage. Yan Desarzens, directeur général de la Fondation Mère Sofia :

Yan DesarzensDirecteur général de la Fondation Mère Sofia

Le lieu d’accueil de Mère Sofia s’est donc ouverte ce mercredi et a accueilli vingt-quatre personnes pour la première nuit. Sur front de pandémie, les contraintes sanitaires sont de mises, mais aucun pass ou certificat ne doit être présenté à l’entrée. Yan Desarzens, directeur général de la Fondation Mère Sofia :

Yan DesarzensDirecteur général de la Fondation Mère Sofia

Plus de demandes

A l'aube de ce nouvel hiver sur front de pandémie de Covid-19, la Fondation constate une hausse de la demande d'aide. Un constat confirmé par Yan Desarzens, dirtecteur général de la Fondation Mère Sofia :

Yan DesarzensDirecteur général de la Fondation Mère Sofia

L'occasion également pour le directeur de la Fondation d'en appeler à la générosité en cette période de fin d'année :

Yan DesarzensDirecteur général de la Fondation Mère Sofia

Toutes les informations sur le dispositif ou sur la Fondation sont à retrouver sur le site de la Fondation Mère Sofia.

Continuer la lecture

Culture

Spectacle de flammes aux Bains de Lavey

Publié

le

Un spectacle sur le thème du feu est proposé jusqu'au 23 décembre aux Bains de Lavey. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un nouveau spectacle sur le thème du feu est proposé jusqu'au 23 décembre aux Bains de Lavey. Du lundi au jeudi à 20h00, trois artistes s'adonnent au bord des bassins à des chorégraphies, dans lesquelles ils jouent avec des flammes.

Le spectacle, qui dure une demi-heure, vise à créer "une ambiance magique et propre à la période des Fêtes de fin d'année", indiquent les Bains de Lavey dans leur communiqué. Il n'y a pas de ticket spécifique à l'événement, le spectacle étant inclus avec l'accès aux bains. Les réservations sont toutefois conseillées.

Pour accompagner ces "baignades féériques", les arbres qui bordent les bassins sont illuminés dès la tombée de la nuit sous forme de fresques en trois dimensions.

L'an dernier déjà, les Bains de Lavey avaient proposé un spectacle son et lumières, notamment avec des LED.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X