Rejoignez-nous

Vaud

Police : plus de synergies plutôt qu'un commandement unifié

Publié

,

le

Depuis le 1er mars 2019, des patrouilles mixtes Gendarmerie-PolOuest sillonnent l'Ouest lausannois. (Photo : POLCANT/ALLENSPACH OLIVIER)

Ils veulent un commandement de la Police unifié. 25 députés ont déposé une motion au Grand Conseil vaudois.

Le texte demande de revoir la gouvernance actuelle des différents corps de Police répartis dans le canton. Il y a la Police cantonale, avec sa Gendarmerie, ainsi que 9 corps communaux ou régionaux, comme Lausanne, Riviera ou encore Région Morges.

Les députés co-signataires de la motion demandent de donner à toutes ces Polices une sorte de « super Chef ». Une mesure qui pourrait, selon eux, éviter tout bloquage en lien avec les intérêts locaux, puisque les décisions seraient prises par une seule et même personne.

Une solution qui ne convainc pas la Conseillère d’Etat en charge de la sécurité, Béatrice Métraux. Pour elle, la politique de Police coordonnée vaudoise fonctionne bien, même avec 10 Commandants différents. La sécurité est bonne. Mais oui, il y a des pistes d’améliorations. Les collaborations peuvent et doivent être renforcées dans l’opérationnel. Il faut décloisonner les corps de Police.

Béatrice Métraux :

Béatrice MétrauxConseillère d'Etat, VD

Le projet « REGIO » dont parle Béatrice Métraux est actuellement en phase de test. Depuis le début du mois de mars, des patrouilles mixtes « Gendarmerie – PolOuest » sillonnent la région de l’Ouest lausannois. Objectif : trouver des synergies dans les domaines opérationnels, logistiques ou encore de la prévention.

Le concept vise à passer sur le plan opérationnel à une « Police intégrée décentralisée ». C’est un projet pilote, qui durera 2 ans et qui s’intègre dans le cadre de la Police coordonnée vaudoise.

Concrètement, lors de cette période de test, les ressources et les prestations des deux Polices sont mutualisées. Des Gendarmes patrouillent avec des agents de la PolOuest et vice et versa. C’est une nouvelle forme d’organisation policière.

Explications de la Conseillère d’Etat vaudoise en charge de la sécurité, Béatrice Métraux :

Béatrice MétrauxConseillère d'Etat, VD

Le but de l’opération est de faire, à terme, évoluer le modèle de Police coordonnée. Cette idée de « patrouilles mixtes » était en discussion depuis plusieurs années. Et elle est bien perçue par les premiers concernés : les agents de Police.

La Ministre vaudoise en charge de la sécurité, Béatrice Métraux :

Béatrice MétrauxConseillère d'Etat, VD

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Conseil National: Perla salue l'idée d'un soutien pour sortir de la prostitution

Publié

le

Le National veut un programme pour aider les personnes qui veulent sortir de la prostitution. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer. (photo symbolique). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Conseil fédéral pourrait élaborer une stratégie pour aider les personnes qui veulent sortir de la prostitution. Le Conseil national a en tout cas émis cette volonté à la fin du mois de septembre. L'association vaudoise Perla, qui lutte contre la traite d'êtres humains, salue la démarche.

Premier pas à Berne pour soutenir les personnes qui veulent sortir de la prostitution. Fin septembre, le Conseil National a accepté une motion du centre sur la question. Le texte demande la mise sur pied d’une stratégie fédérale et de programmes d’aide spécifiques. Ils devront notamment traiter de réinsertion professionnelle, de logement ou encore de soutiens psychothérapeutiques. Réaction du terrain avec l’association Perla, qui lutte contre la traite d’êtres humains. Sa directrice, Elisabeth Rupp.

Elisabeth RuppDirectrice de l'association Perla

Si aujourd'hui 80 à 90% des personnes exerçant la prostitution aimeraient cesser leur activité, elles ne sont pas assez soutenues, selon Elisabeth Rupp.

Elisabeth RuppDirectrice de l'association Perla

Pour l’association Perla, il serait aussi essentiel de mettre l’accent sur la prévention.

Elisabeth RuppDirectrice de l'association Perla

Cette motion doit maintenant être traitée par le Conseil des Etats. Le Conseil fédéral, lui, a précisé que les moyens d’agir de la Confédération étaient limités dans ce domaine. La problématique relève surtout de la compétence des cantons.

Isabelle Bertolini et Julie Marti

Continuer la lecture

Vaud

Gland teste une navette électrique et modulaire

Publié

le

La Ville de Gland (VD), sur la Côte, teste actuellement une navette électrique et modulaire sur son territoire (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Gland (VD), sur la Côte, teste actuellement une navette électrique et modulaire sur son territoire. "Flexibilité et efficience" sont les mots d'ordre pour cette solution "innovante" de mobilité urbaine et intercommunale présentée mercredi matin, a indiqué la Municipalité dans un communiqué.

Cette étape d'essai entre dans une réflexion globale dans le cadre du Plan directeur de la mobilité et du stationnement (PDMS) et du développement du Transport urbain glandois (TUG). Elle s'inscrit aussi dans la stratégie du Plan climat communal, lequel soutient le Plan climat vaudois dans son objectif visant la neutralité carbone territoriale d'ici à 2050, écrit la Ville.

La navette Cristal du constructeur français Lohr a été testée en matinée. La Ville souhaite proposer une "alternative efficace et rationnelle qui rende la mobilité spontanée, fluide et confortable pour tous". Les discussions vont désormais se poursuivre avec les différentes parties prenantes au niveau régional, cantonal et fédéral sur les conditions d'une potentielle homologation.

"Grâce à ce type de transport, des arrêts virtuels adaptatifs permettraient notamment d'attendre le bus en dehors des réseaux de lignes fixes. Plusieurs cabines peuvent être combinées grâce à un système d'attelage créant ainsi un convoi pour permettre un service dimensionné selon la demande. Sa mise en place durant les périodes creuses permettrait, elle, d'améliorer les temps de parcours", explique la Municipalité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Morges: une alarme au tireur agite le gymnase de Marcelin

Publié

le

Une alarme s'est déclenchée au gymnase de Marcelin. Heureusement, cela était dû à un dysfonctionnement.

Un vent de stress a soufflé ce matin sur le gymnase de Marcelin à Morges. Une alarme, spécifiquement conçue pour alerter en cas d'attaque armée, s'est déclenchée suite à un dysfonctionnement. Une information que nous ont confirmées plusieurs sources. Un message "Attention tireur actif" a été diffusé par le biais des haut-parleurs de l'établissement.

Pour des raisons de sécurité, et les temps d'éclaircir la situation, les élèves ont été gardés au sein des classes, selon le témoignage d'une parent d'élève. Les employés de la maintenance du système se penchent actuellement sur le problème, selon un message envoyé aux familles.

Le courriel envoyé aux élèves et aux collaborateurs du gymnase de Marcelin ce matin.

La direction du gymnase a appelé les élèves potentiellement choqués à se tourner vers un psychologue scolaire, des infirmières ou des médiateurs, mis à disposition.

Contactés par un tiers, la police a dépêché des agents sur place. Ils n'ont pu que constater la fausse alerte.

Développement suit.

Continuer la lecture

Vaud

Une permanence pour orienter les patients en cas de doléances

Publié

le

Une permanence téléphonique est désormais disponible dans le canton de Vaud pour ércouter et orienter patients, résidents et leur proche en cas de difficultés dans le système socio-sanitaire (photo prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le canton de Vaud renforce son dispositif pour soutenir les résidents et patients en cas de conflit, plainte ou doléance. Une permanence téléphonique leur offre désormais une écoute et, surtout, une orientation vers l’entité la plus adaptée à leur besoin.

Lorsqu’ils font face à des difficultés avec un professionnel de la santé ou une institution médico-sociale, les patients et résidents, ou leurs proches, ne savent pas toujours quelles possibilités s’offrent à eux. Pour les aiguiller, le Département vaudois de la santé propose désormais une permanence téléphonique ouverte accessible également par mail et dotée d'une page FALC (français facile à lire et à comprendre).

Lieu d’écoute et d’orientation, la permanence patients et résidents cherche, avec les personnes qui la contactent, la meilleure solution à leur problème, en fonction de leurs besoins et attentes. Ce, lorsqu’aucune solution n’a pu être trouvée directement avec les professionnels concernés. Elle est disponible pour tous les patients et résidents du canton de Vaud, leurs proches, voire des tiers.

Traiter avec attention

La permanence répond les lundis, mercredis, jeudis et vendredis de 9h00 à 12h00 et les mardis de 12h00 à 15h00, du lundi au vendredi au numéro 021 316 09 87 ou par mail à orientation.doleances@vd.ch, détaille le communiqué du canton publié mercredi.

Ce service vient compléter le dispositif existant, à savoir: les espaces de médiation internes aux institutions, le Bureau cantonal de médiation santé et social, la Commission d’examen des plaintes et l’Office du médecin cantonal. Ces entités poursuivent leur mission d’assistance au public, sur demande directe ainsi que par le biais de la permanence.

Quel que soit le choix retenu, chaque doléance est traitée selon les mêmes règles et avec la même attention. En dehors des questions liées à la santé et au social, les personnes qui rencontrent des difficultés liées à l’administration cantonale peuvent toujours s’adresser au Bureau cantonal de médiation administrative, rappelle le canton.

orientation.doleances@vd.ch.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Les Etoiles du jour laissent présager quelques petites tensions chez les Natifs en couple. Chacun devra faire l’effort de bien expliquer ce qu’il veut dire !

Les Sujets à la Une

X