Rejoignez-nous

Vaud

Premier bilan pour le CHUV à la veille d'une grève du personnel

Publié

,

le

Après de longs mois de Covid, le CHUV reprend progressivement ses activités habituelles. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERN)

Le personnel du CHUV va crier sa colère ce mercredi 23 juin à Lausanne. Une grève et une mobilisation sont prévues toute la journée au centre hospitalier. À la veille de ce mouvement, l'Hôpital a fait un premier bilan de la crise sanitaire.

Quinze mois après le début de la crise du Covid et à la veille d’une journée de grève de son personnel, le centre hospitalier universitaire vaudois a fait le point ce mardi et donné quelques chiffres.

Depuis mars 2020, l’Hôpital annonce avoir pris en charge plus de 2’000 patients “Covid”, dont 400 en soins intensifs. Aujourd’hui, au sortir de la 2ème vague, la situation s’est largement détendue : actuellement 28 patients infectés par le virus sont pris en charge dans les services du CHUV, dont 4 en soins intensifs.

L’institution a ainsi pu reprendre un rythme plus normal. Mais la reprise est progressive, pour plusieurs raisons.

On fait le point avec le Directeur général du CHUV, le Professeur Philippe Eckert :

Pr Philippe EckertDirecteur général du CHUV

Actuellement ce sont donc 11 salles d’opération sur 13 qui sont disponibles au CHUV. La faute à une pénurie déjà ancienne de personnel spécialisé, comme les instrumentistes ou les anesthésistes.

Pour ne pas arranger les choses, durant la crise du Covid, ces personnels des blocs opératoires ont été réquisitionnés et passablement sollicités pour d’autres tâches.

Les explications du Professeur Philippe Eckert, le Directeur général du CHUV :

Pr Philippe EckertDirecteur général du CHUV

Et symbole de cette “lassitude” des collaborateurs, une grève du personnel du CHUV aura lieu ce mercredi 23 juin. Parmi leurs revendications : une extension et une amélioration de la prime Covid pour tout le personnel du CHUV et une amélioration des conditions de travail.

Ecoutez Antonio Racciatti. Il est le Directeur des ressources humaines du CHUV :

Antonio RacciattiDirecteur des RH du CHUV

Concernant l'absentéisme, aujourd’hui, la situation semble aller dans le bon sens. Antonio Racciatti se veut en tout cas rassurant :

Antonio RacciattiDirecteur des RH du CHUV

Pour l’attribution de la prime Covid au personnel du CHUV, la Direction de l’hôpital renvoie aux décisions prises sur le front politique par le Conseil d’Etat et le Grand Conseil.

Notez encore que la grève du personnel soignant prévue ce mercredi sera ponctuée par un cortège dans les rues lausannoises dès 17h30.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Une place au nom de Lydia von Auw, première femme pasteure vaudoise

Publié

le

Une place a été baptisée du nom de Lydia von Auw, première femme pasteure vaudoise dans le quartier de l'Eglantine à Morges. (© Ville de Morges 2023)

La Municipalité de Morges (VD) a inauguré une place baptisée "Lydia-von -Auw" dans le nouveau quartier de l’Eglantine. Elle rend ainsi hommage à la première femme à obtenir un doctorat en théologie en Suisse et à devenir pasteure dans le canton de Vaud.

La Municipalité a dévoilé vendredi une plaque commémorative en l’honneur de cette pionnière, écrit-elle dans son communiqué. Née en 1897 dans une maison de la Grand-Rue de Morges, Lydia von Auw est la première femme à obtenir un doctorat en théologie en Suisse ainsi que la première femme pasteure de l’Église évangélique libre du canton de Vaud, consacrée en 1935.

Dans un domaine jusque-là réservé aux hommes, la Morgienne assure des postes dans des paroisses souvent dédaignées par ses collègues masculins. Elle acquiert une renommée internationale grâce à ses recherches académiques sur le moine franciscain Angelo Clareno.

Ardente résistante aux fascismes italien et allemand, membre des Unions chrétiennes féminines, cette pionnière milite jusqu'à la fin de sa vie au sein d'Amnesty International. Elle décède en 1994 dans sa commune de naissance.

La Ville saisit l’occasion de valoriser les femmes dans l’espace public: depuis 2020, il s’agit du troisième site empruntant le nom d’une personnalité féminine morgienne, après les inaugurations de la promenade (Ernestine) de Castellane et du jardin Marie de Seigneux. Par ailleurs, un monument à la mémoire d’une autre Morgienne célèbre, Lydia Opienska-Barblan, a été inauguré en août de l’an dernier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le théâtre La Grange présente son festival et sa saison 2023-2024

Publié

le

Le théâtre la Grange de Dorigny dévoilé mardi le programme de son festival Fictions futures, demains réels, et du restant de son année artistique 2023-2024 (image d'illustration) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le théâtre La Grange, situé sur le campus de l'Université de Lausanne (UNIL), a dévoilé le programme de son festival "Fictions futures demains réels" qui débutera mercredi. Tables rondes, vernissages et rencontres sont au programme, alors que le reste de la saison 2023-2024 prévoit une vingtaine d'autres événements.

L'année artistique de La Grange débutera sur trois semaines d'un "festival transdisciplinaire qui propose une réflexion sur les mutations sociétales à venir en partant des enjeux d'aujourd’hui", ont indiqué les organisateurs.

Du 27 septembre au 14 octobre, le théâtre y réunira artistes, scientifiques et étudiants, pour "donner à voir et à entendre différentes visions du monde de demain".

Après le festival suivront diverses représentations théâtrales, comme celle de La Belle et la Bête par Jeanne Föhn et Ludovic Chazaud ou encore Médée Superstar de la Compagnie Les Bernardes.

L'annuel festival des cultures universitaires (Fécule) de la Grange – "véritable tourbillon de propositions multidisciplinaires" – tiendra sa 17e édition du 29 avril au 5 mai.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Un rapport fixe les besoins dont un centre cantonal "Petit Macolin"

Publié

le

Le rapport est publié dans le contexte d'un contre-projet à l'initiative dite "1% pour le sport" (photo) que le Conseil d'Etat prépare d'ici 2024. Le texte réclame que le Canton consacre au minimum 100 millions de francs par an au sport sous toutes ses formes (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La faîtière du sport vaudois (Sport Vaud) a publié un rapport qui présente les besoins des 29 associations sportives du canton. Elle établit à 238 millions de francs le total des investissements actuellement nécessaires et à 42 millions les besoins annuels de fonctionnement. Elle plaide aussi pour un centre cantonal du type "Petit Macolin".

Le contenu des quelque 40 pages du rapport a été dévoilé vendredi dans le journal 24 Heures, avec une interview de ses deux coauteurs, Cédric Bovey et Sébastien Cala, respectivement président et vice-président de Sport Vaud, créé en 2021. Le rapport repose sur deux questionnaires (tendances des besoins et chiffrages) envoyés aux 29 associations et une assemblée générale de la faîtière.

Il est publié dans le contexte d'un contre-projet à l'initiative dite "1% pour le sport" que le Conseil d'Etat prépare d'ici 2024. Le texte, intitulé "Pour une politique sportive vaudoise ambitieuse", réclame que le Canton consacre au minimum 100 millions de francs par an au sport sous toutes ses formes.

L'argent irait aux clubs, associations et autres organisateurs de manifestations ainsi qu'aux communes pour les infrastructures sportives ou pour la mise sur pied de camps scolaires. Actuellement, l'Etat de Vaud consacre au sport et à l'activité physique moins de 0,1% de son budget, soit environ 8,5 millions de francs par année, selon le porteur de l'initiative, le député PLR Sergei Aschwanden.

Soutien au bénévolat aussi

Le rapport de Sport Vaud ("Axes de développement et besoins prioritaires pour le futur"), lui, fixe donc déjà les besoins en infrastructures. "Nos propositions de renforcement des structures associatives et de soutien au bénévolat sont très importantes, et même essentielles pour l'avenir", explique à 24 heures Sébastien Cala, également député socialiste au Grand Conseil.

Au total, l'ensemble des investissements se monte à 238 millions de francs. S'agissant des besoins annuels de fonctionnement, ils sont de 42 millions. Plus de la moitié de cette manne (23 millions) doit servir à renforcer l'encadrement dans les clubs formateurs, selon les chiffres du rapport.

Selon les deux responsables, "il manque déjà des infrastructures scolaires de base, que le Canton doit construire et ouvrir aux clubs". "Il faut que ces salles répondent aussi aux besoins des clubs, pour des entraînements et des compétitions, et pas seulement aux écoles", complète M. Cala.

Elite: "mutualiser les compétences"

"Ensuite, il faut aussi des salles non scolaires, mais également construire des salles annexes, comme des murs de grimpe ou des dojos. La troisième proposition, c'est d'avoir un centre de sport autonome, où on peut accueillir des sportifs d'élite, mutualiser les compétences. Une sorte de 'Petit Macolin'", explique M. Bovey.

Ce mini-Macolin, en référence au centre national de sport près de Bienne, est estimé à 60 millions de francs. Soixante autres millions seraient nécessaires pour la construction de trois salles multisports dans le canton.

Le rapport établit d'autres besoins prioritaires: une salle de basketball de 2000 places (20 mio), des locaux d'unihockey (18 mio), six salles pour un centre d'entraînement de gymnastique (15 mio), deux salles triples de handball (15 mio) ou encore un nouveau centre de natation (15 mio).

"C'est au Conseil de prendre ses responsabilités et de répondre aux attentes du sport associatif vaudois avec une politique ambitieuse, qui fasse référence en Suisse. Le Canton est exemplaire dans le sport international (...) mais nous avons du retard pour tout ce qui est le sport généraliste", affirme M. Cala.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

La Ville de Lausanne va aménager de nouvelles zones de baignade

Publié

le

La Ville de Lausanne va aménager une plateforme supplémentaire (en bas) dans le Vieux-Port d'Ouchy, à côté de celle déjà existante. (© Ville de Lausanne)

Après la zone de baignade de la Jetée de la Compagnie créée en 2019 et celle du Vieux-Port d'Ouchy en 2021, la Ville de Lausanne prévoit deux nouveaux projets. Elle va aménager une plateforme supplémentaire dans le Vieux-Port et créer une nouvelle zone le long du Quai d'Ouchy. Toutes les deux seront conçues pour faciliter l'accès aux personnes en situation de handicap.

La Municipalité souhaite pouvoir mettre en service les nouvelles installations dès 2024, a-t-elle indiqué vendredi dans un communiqué. Leur cout total est estimé à 1,8 million de francs.

"Lausanne veut rester dans le classement des meilleures petites villes du monde. La création d'espaces de baignade pour la population et les touristes améliore la ville", relève Pierre-Antoine Hildbrand, conseiller municipal en charge de l'économie, cité dans le communiqué.

Indication de la température de l'eau

Dans le Vieux-Port d'Ouchy, le projet prévoit la réalisation d'une plateforme en terrasse supplémentaire de 137 m2, adossée au mur du quai, permettant d'accéder à la zone de baignade existante. Un ascenseur permettant l'accès à l'eau pour les personnes à mobilité réduite sera intégré.

Sur une distance d'environ 400 mètres le long du Quai d'Ouchy, c'est une nouvelle zone de baignade pérenne d'environ 20'505 m2 qui sera créée, accessible depuis les escaliers existants. Le plan d'eau de cette zone de baignade sera délimité par des bouées jaunes, interdisant la navigation à l'intérieur du plan d'eau.

Un dispositif en faveur des personnes à mobilité réduite sera également aménagé pour faciliter leur accès à l'eau à la plage du Bourget.

Autre nouveauté, des capteurs de température seront installés dans les différents sites de baignade (Vieux-Port d'Ouchy, Jetée de la Compagnie, plage publique de Bellerive, plage de Bourget et Quai d'Ouchy). Il suffira de scanner un code QR pour obtenir l'indication de la température de l'eau.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Des influx planétaires un peu déstabilisants secouent votre Signe. Prendre le temps de réfléchir à ce que vous voulez vraiment, devient indispensable !

Les Sujets à la Une

X