Rejoignez-nous

Vaud

Première: les partis vaudois dévoilent leurs comptes de campagne

Publié

,

le

La publication des comptes de campagne est une première dans le canton de Vaud (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Pour la première fois, les partis vaudois publient leurs comptes de campagne et l'identité de leurs gros donateurs après les élections cantonales du printemps, qui ont vu la droite reprendre la majorité. Le PLR a bénéficié, de loin, du plus gros budget, devant le PS.

Depuis janvier, la nouvelle loi vaudoise sur l'exercice des droits politiques instaure plus de transparence dans le financement des campagnes et des partis. Le budget de campagne pour une votation doit désormais être publié avant un scrutin. Pour une élection, comme celle de ce printemps, ainsi que pour les dons de plus de 5000 francs, la transmission aux autorités doit intervenir au plus tard 60 jours après la votation.

Le canton a publié mercredi sur son site internet - visible par tous - les chiffres fournis par les partis après les élections du printemps. Le Bureau électoral cantonal a procédé à un contrôle qui portait sur le respect des délais, la régularité ou encore la plausibilité des informations transmises.

Pas de contrôle approfondi

Durant trois semaines, il y a eu passablement d'allers et retours entre les partis et le Bureau. "Il a fallu reprendre certains éléments pour qu'il y ait une cohérence, une comparabilité. Il fallait que les bons montants soient placés au bon endroit", a expliqué mercredi à Keystone-ATS Vincent Duvoisin, du Bureau électoral cantonal.

Il précise que ses services n'ont pas vérifié si les chiffres transmis correspondent à la réalité. "La loi ne nous donne pas cette tâche, ni cette compétence. Nous n'avons aucun pouvoir d'investigation", a-t-il précisé.

Malgré l'effort de mise en cohérence, les résultats sont bruts et disparates. Les chiffres de certains partis, surtout à gauche, incluent l'élection au Conseil d'Etat et au Grand Conseil. PLR et UDC donnent des chiffres séparés pour les campagnes personnelles de leurs candidats au gouvernement. Pour le Grand Conseil, les chiffres sont donnés par district, parfois par candidat.

Au final, il apparaît que le PLR, qui compte le plus d'élus au Grand Conseil, annonce un budget de plus de 910'000 francs, sans compter les campagnes personnelles de ses élus au Conseil d'Etat (Isabelle Moret 176'000 francs, Christelle Luisier 134'000 et Frédéric Borloz 102'000 francs) ni les sommes des districts (en gros plus de 330'000 francs).

Le Parti socialiste (PSV), deuxième groupe du Parlement, annonce un budget de 408'000 francs pour le Conseil d'Etat et le Grand Conseil, et plus de 250'000 francs destinés aux districts (dont 98'000 francs à Lausanne). Les autres partis dévoilent des chiffres bien moindres.

Peu de gros donateurs

Les listes renseignant sur l'identité des donateurs sont nombreuses, mais peu fournies. La conseillère d'Etat Christelle Luisier y annonce les 67'930 francs donnés par le comité qui a organisé pour elle des repas de soutien. De nombreuses listes restent vides. Pour rappel, seuls les dons de plus de 5000 francs devaient être annoncés.

Contrairement à "certains mythes", cet exercice démontre que le PLR "est financé principalement par ses candidats, ses membres et le tissu économique local", a réagi le parti dans un communiqué. Les seuls montants supérieurs à 5000 francs reçus par ses candidats au Conseil d'Etat relèvent d'une section PLR ou d'autofinancement.

La campagne a été financée par les contributions des candidats, par des dons de personnes physiques (don moyen de 100 francs représentant 70% des dons) et de PME (don moyen de 1430 francs représentant 30% des dons). Mais aussi par les provisions effectuées d'année en année en vue des campagnes et par des repas de soutien.

Sur le montant de 910'000 francs annoncés par le PLR Vaud, "grosso modo la moitié a servi pour la campagne au Conseil d'Etat", évalue Florence Bettschart-Narbel, vice-présidente du parti. Le parti a mis "un peu plus d'argent" dans cette campagne "car il y avait une chance de renverser la majorité de gauche", a-t-elle ajouté.

Disparité des moyens

Du côté des socialistes, on n'est pas surpris par "la disparité des moyens", a relevé Pierre Dessemontet. Le vice-président est "content" que ces chiffres soient publiés, mais leur analyse en profondeur reste à faire. "C'est un progrès dans la transparence, mais un progrès limité car on annonce les dons en passant par des comités et on ne sait pas ce qu'il y a derrière".

Le parti socialiste se finance essentiellement par les contributions de ses membres, a ajouté M. Dessemontet. Il précise qu'environ 80% des 408'000 francs annoncé par le PSV a servi pour la campagne au Conseil d'Etat. Pour rappel, les socialistes ont perdu un siège lors de l'élection. La sortante Cesla Amarelle n'a pas été réélue, alors que Nuria Gorrite et Rebecca Ruiz rempilent pour cinq ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Lausanne

René Prêtre continuera d'opérer au CHUV

Publié

le

René Prêtre continuera à opérer au CHUV durant les cinq prochaines années (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le CHUV pourra toujours compter sur René Prêtre. Le célèbre chirurgien cardiaque, qui avait annoncé son départ à la retraite en mai, continuera d'opérer à Lausanne au cours des cinq prochaines années, à un taux d'activité de 40%.

L'annonce a été faite vendredi par la ministre de la santé vaudoise Rebecca Ruiz, à l'occasion de la leçon d'adieu de René Prêtre. Le Jurassien de 65 ans, qui laisse la direction du Service de chirurgie cardiaque à Matthias Kirsch, se consacrera désormais aux interventions de chirurgie cardiaque adulte chez ses patients, indique le CHUV dans un communiqué.

Il poursuivra aussi une collaboration avec le CHUV dans le domaine de la chirurgie cardiaque pédiatrique humanitaire, dans le cadre de missions à l'étranger et pour renforcer les liens avec les filières qui prennent en charge des jeunes patients au CHUV.

"Cette poursuite de collaboration avec le Pr René Prêtre, dans le contexte du développement du Service de chirurgie cardiaque, nous permettra ainsi de bénéficier, quelques années encore, de son expérience reconnue et de son important réseau de partenaires", a indiqué Matthias Kirsch, cité dans le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Le duel Maillard - Nordmann pourrait tomber à l'eau

Publié

le

Un arrangement aurait été trouvé entre Roger Nordmann et Pierre-Yves Maillard, qui entourent ici le président du PS Suisse Cédric Wermuth (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les socialistes vaudois n'auront peut-être pas à choisir entre Pierre-Yves Maillard et Roger Nordmann pour savoir qui se lance dans la course au Conseil des Etats. Une solution alternative sera proposée aux délégués du parti samedi lors du congrès à Payerne (VD).

"Une proposition largement soutenue par le comité directeur et relative aux élections fédérales sera faite", indique vendredi la présidente du PS Vaud, Jessica Jaccoud, contactée par Keystone-ATS. Elle ajoute qu'aucun autre commentaire ne sera fait jusqu'à samedi.

La présidente ne confirme ni n'infirme l'information publiée vendredi après-midi par Le Temps, à savoir qu'un arrangement aurait été trouvé entre Pierre-Yves Maillard, Roger Nordmann et les instances dirigeantes du parti.

Selon Le Temps, Roger Nordmann serait prêt à retirer sa candidature, pour autant qu'il obtienne une deuxième dérogation pour pouvoir se représenter au Conseil national. Le chef de groupe du PS au Parlement a en effet atteint la limite du nombre de mandats fixé par son parti pour la Chambre du peuple, où il siège depuis 2004.

Pour mémoire, le PS vaudois veut récupérer, lors des élections fédérales d'octobre 2023, le siège perdu en 2019 au Conseil des Etats. Tant Pierre-Yves Maillard que Roger Nordmann se sont montrés intéressés à relever le défi. Plusieurs observateurs craignent toutefois qu'un tel duel fratricide, entre deux ténors de la politique suisse, ne laisse des traces au sein du PS vaudois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une soixantaine de spectacles pour la saison 2022-2023 à Beausobre

Publié

le

Il y aura du beau monde sous les projecteurs du Théâtre de Beausobre à Morges pour la saison 2022-2023 (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Théâtre de Beausobre à Morges (VD) lève le voile sur sa saison 2022-2023. Une soixantaine de spectacles seront proposés dans toutes les disciplines des arts vivants. Au niveau musical, le public pourra venir écouter Julien Clerc, Olivia Ruiz, Arthur H ou encore Véronique Sanson.

"S'évader, découvrir, rêver, se rencontrer: telles sont les promesses que le théâtre fait à son public avec sa nouvelle saison qui s'ouvre sur une programmation de choix: du théâtre, de l'humour, de la musique, du cirque, de la magie, de la danse et du jeune public", ont annoncé vendredi ses responsables dans un communiqué.

C'est la chanteuse française Olivia Ruiz qui ouvrira le bal le 6 octobre prochain. Défileront ensuite sur la scène morgienne à tour de rôle Louis Cheddid & Yvan Cassard, Arthur H, Véronique Sanson, Julien Clerc, Imany, Fatoumata Diawara, The Two ou encore Chucho Valdès & Ylian Canizares.

Théâtre parisien sur la Côte

Beausobre met également à l'honneur les pièces de théâtre parisiennes les plus cotées du moment avec des comédiens connus tels que Stéphane Plaza, Valérie Mairesse, Thierry Lhermitte, Vanessa Paradis, Samuel Benchetrit, Michel Leeb, François Berléand, Gérard Darmon, Clotilde Courau, Michel Boujenah, Edouard Baer ou encore Nils Arestrup.

Côté danse, sept spectacles seront à l'affiche cette saison: le Béjart Ballet Lausanne, la troupe Danza Contemporanea de Cuba, le Ballet Jazz de Montréal, le Xiexin Dance Theatre, It Dansa, Danse Macarbre ainsi que François Alu, danseur étoile de l'Opéra de Paris.

Comme chaque année, le théâtre réserve une place de choix aux artistes suisses. Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois, Cuche & Barbezat, Laurent Deshusses et Joseph Gorgoni monteront notamment sur scène cette saison.

www.beausobre.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

La Tour-de-Peilz inaugure son nouveau collège Courbet

Publié

le

La Ville de La Tour-de-Peilz se dote d'un collège Courbet flambant neuf (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Ville de la Tour-de-Peilz a inauguré vendredi son nouveau collège Courbet. Dès la rentrée d'août prochain, plus de 420 enfants et leurs enseignants prendront leurs quartiers dans cet espace d'une surface de plus de 10'000 m2. Ses classes, sa biblio-ludothèque, son aula, ses deux réfectoires et sa triple salle de gym accueilleront les élèves de la première à la sixième année.

"Après 65 ans de bons et loyaux services, l'ancien collège Courbet était devenu trop vétuste pour imaginer une extension et une rénovation. La construction d'un nouveau collège sur la même parcelle s'est révélée nécessaire pour répondre aux exigences actuelles et à l'augmentation constante de la population boélande", rappelle la Municipalité dans un communiqué.

Son coût s'élève à 31 millions de francs. Il comprend aussi la destruction du collège actuel. La population est invitée à découvrir son nouveau collège lors des portes ouvertes organisées ce samedi entre 10h00 et 15h00.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Stives Morand nouveau préfet du Jura-Nord vaudois

Publié

le

Stives Morand est le nouveau préfet du Jura-Nord vaudois (© Etat de Vaud)

Le Conseil d'Etat a désigné Stives Morand comme préfet du district du Jura-Nord vaudois. Il prendra ses nouvelles fonctions le 1er janvier 2023 et partagera la conduite de la préfecture avec Fabrice de Icco, déjà en poste.

Stives Morand, ex-syndic de Chenit et ancien député au Grand Conseil, remplacera Etienne Roy, qui a fait valoir son droit à la retraite, indique vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué. Le nouveau préfet est actuellement directeur d'une entreprise familiale, un garage automobile situé à L'Orient.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Quelques épreuves se dressent devant vous ? C’est une invitation à faire des choix et peut-être à modifier vos projets ???

Les Sujets à la Une

X