Rejoignez-nous

Vaud

Prise d'otages vers Yverdon: auteur identifié, motivation précisée

Publié

,

le

Jeudi peu avant 22h30, à l'arrêt Essertes-sous-Champvent (VD), ce sont 12 passagers et le conducteur du train pris en otages qui ont pu finalement être libérés sains et saufs. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

L'homme qui a pris en otages des passagers et le conducteur du train reliant Baulmes à Yverdon-les-Bains jeudi soir a été formellement identifié: il s'agit bien d'un requérant d'asile iranien de 32 ans. Il a résisté à un tir de taser avant d'être abattu.

Contrairement à ce qui avait été annoncé la veille, son dossier était attribué au canton de Genève et non pas à celui de Neuchâtel, a indiqué vendredi en fin d'après-midi la police cantonale vaudoise dans un communiqué. Les otages étaient au nombre de 13 au total et non de 15, corrige aussi la police. Précision aussi quant aux armes sur l'individu, parlant le farsi et l'anglais au moment des faits: il avait non seulement une hache et un couteau mais aussi un marteau.

D'après les premiers éléments de l'enquête, ses motivations seraient "dues à ses conditions de requérant d'asile, ainsi qu'à sa volonté insistante d'avoir des contacts avec une collaboratrice d'un centre de requérants d'asile". La police avait d'ailleurs dû intervenir à plusieurs reprises à cause de son comportement, relève-t-elle.

Recours au taser

La police donne aussi quelques nouveaux détails sur l'assaut vers 22h15, soit après près de quatre heures "d'une longue phase de négociations" avec le preneur d'otages. La prise d'otages a été signalée vers 18h30 et le train était immobilisé à l'arrêt d'Essert-sous-Champvent, portes fermées. Une soixantaine de policiers ont pris position autour du train.

"L'un des membres du groupe d'intervention a d'abord fait usage de son taser pour immobiliser l'homme qui se précipitait sur eux. Armé, ce dernier a néanmoins continué sa course dans leur direction et celle des otages. C'est alors qu'un deuxième membre de l'unité a fait usage de son arme afin de le neutraliser", indique la police.

Le preneur d'otages a été mortellement touché, ajoute-t-elle. Il est décédé sur place, malgré la présence d'un médecin parmi l'équipe d'intervention policière. Les passagers ont quant à eux été pris en charge sur place par un dispositif sanitaire avant d'être transportés en bus au Centre de la gendarmerie mobile à Yverdon. Ils y ont retrouvé leurs familles. Une cellule psychologique avait aussitôt été mise en place.

Plusieurs inconnues

L'enquête se poursuit sous la direction du Ministère public. Elle vise d'une part à préciser encore plus les motivations du preneur d'otages et d'autre part à établir les circonstances qui ont amené au tir du policier, indique encore la police vaudoise.

A ce stade, la piste terroriste n'est "clairement pas" privilégiée. "Aucun élément ne nous oriente vers un acte terroriste. Ni terroriste ni djihadiste", a précisé vendredi à Keystone-ATS Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise.

D'autres questions restent en suspens: à quelle gare est monté le preneur d'otages dans le train, s'il souffrait d'éventuels troubles psychologiques, depuis combien de temps il était arrivé en Suisse, était-il sous radar pour des antécédents violents?

De son côté, la compagnie de trains Travys a expliqué avoir remis aux enquêteurs les enregistrements de vidéo-surveillance du wagon et de plusieurs gares de la ligne. Elle a également salué l'attitude "exemplaire" de son conducteur. L'employé "était en interaction avec le preneur d'otages et a contribué à calmer la situation", selon elle.

Conséquences politiques

L'affaire aura des conséquences politiques. Dans un communiqué, l'UDC Vaud appelle à "mettre fin à l'insécurité de l'asile immédiatement". Son chef de groupe Cédric Weissert interviendra lors de la prochaine session du Grand Conseil. Le conseiller national Yvan Pahud déposera une interpellation à Berne pour connaître le statut du requérant auteur de la prise d'otages.

"C'est un événement exceptionnel. La police est formée pour ce genre d'intervention, comme elle l'a démontré hier, puisque aujourd'hui les treize personnes prises en otages sont hors de danger", a quant à lui souligné le conseiller d'Etat vaudois Vassilis Venizelos en charge de la sécurité dans l'émission Forum de la RTS.

"Règles respectées"

"A ce stade, je n’ai aucune raison de penser que les règles n’ont pas été respectées", a-t-il ajouté en réponse à une question sur l'usage des armes par la police après un autre cas à Morges en 2021. Il n'a pas non plus voulu faire le procès de la politique d'asile. "Nous allons analyser de façon très scrupuleuse les différents événements et on prendra les mesures nécessaires", a-t-il dit.

Le conseiller fédéral Beat Jans est pour sa part intervenu sur les réseaux sociaux pour indiquer qu'il avait suivi cette prise d'otages "avec une vive émotion". Il a annoncé que le Secrétariat d'Etat aux migrations "va analyser ce cas et les conséquences éventuelles avec les cantons concernés".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Hockey

Succès pour le LHC: "C'est ce qu'on voulait et on l'a eu"

Publié

le

Une 2e ligne d'attaquants qui a fait des ravages lundi soir. Jason Fuchs (gauche), Miikka Salomäki (2e depuis la droite) et Damien Riat (droite) ont chacun marqué un but.©KEYSTONE/Valentin Flauraud

Et c'est la 3e place pour le LHC! En s'imposant 4-1 lundi soir face à Zoug, les Lions confirment leur belle performance tout au long de la saison et se placent sur le podium de National League.

“On n’est pas arrivé avec la bonne mentalité.” C'est ce que déclarait Aurélien Marti samedi après la défaite 4-1 à Berne. Geoff Ward n’avait fait qu’un constat: l'équipe n’avait pas été assez offensive.

Ce lundi à la Vaudoise Aréna, les Lions ont su montrer leur capacité à réagir. Le jour et la nuit.

Damien RiatAttaquant du LHC

Les Lausannois ont réalisé une très belle entame de match. Avec notamment Damien Riat qui a mis la pression sur les Zougois dès la 3e minute avec un tir qui finira sa course sur le poteau, même si toute une moitié de la patinoire avait cru à l'ouverture du score.

Le premier tiers sera fait de tentatives lausannoises et d'une équipe Zougoise quasi inexistante. Les statistiques sont flagrantes: 18 tirs cadrés pour le LHC, seulement 5 pour les visiteurs. Des buts, il aurait donc pu déjà en pleuvoir dans ces 20 premières minutes. “C’est un peu frustrant, admet Damien Riat, attaquant du LHC. Il faut rester concentré et savoir qu’on fait des bonnes choses si on a autant d’occasions et que ça va rentrer à un moment. C’est ça qu’on s’est dit dans la tête.”

1 ligne, 3 attaquants, 3 buts

Les 7’476 spectateurs de Malley auront pourtant dû attendre la 22e minute pour commencer à voir les buts tomber. L’ouverture du score est signée Miikka Salomäki. Riat a pu récupérer la rondelle, perdue par Leon Muggli, derrière la cage et centrer. L’attaquant finlandais n’a eu qu'à pousser le puck au fond des filets. “Notre ligne a travaillé dur pendant tout le match, analyse le n°22 des Lions. C’est comme ça qu’on a eu le puck. Damien a bien pressé. Puis il m’a trouvé et c’était assez facile de marquer depuis cet angle.”

Et si les Lions étaient dans une grande forme ce lundi, ils ont aussi voulu mettre du piment dans la partie en se mettant un peu en difficulté. Comment? En déclenchant une bagarre générale qui a envoyé deux Lausannois sur le banc des pénalités. Un classique désormais dans les rangs vaudois. Les hommes de Geoff Ward s’en sortiront finalement plutôt bien puisque Leon Muggli et Dario Simion ont aussi été punis. Et qu’Arno Nussbaumer les a rejoint quelques secondes plus tard pour un coup de crosse, offrant finalement deux minutes d’avantage numérique au LHC. Powerplay dont les Lions ne tireront aucun avantage, une fois de plus.

Mais pas de quoi déconcentrer les locataires de la Vaudoise Aréna. Le 2-0 est tombé à la 36e. Salomäki a pris possession du puck dans l’angle. Le Finlandais a fait la passe à Riat vers la ligne bleue. Le n°9 a shooté et Jason Fuchs, devant le but, a dévié le puck juste ce qu’il fallait pour marquer.

Et comme il n’y a jamais de 2 sans 3, les Lausannois ont encore conforté leur avance dans la foulée. Un troisième but signé, une troisième fois, par la 2e ligne Salomäki-Fuchs-Riat. Fuchs, à droite, passe à Salomäki, de l’autre côté de la glace, qui passe à Riat au centre. Le puck passe à ras des jambières de Leonardo Genoni et le n°9 a juste le temps de pousser le palet entre le patin du gardien et le poteau.

Des Lions indomptables dans leur cage

Le troisième tiers a également été un festival de belles occasions pour les Lausannois. À l’instar de cette échappée de Théo Rochette qui lui a valu un joli face à face avec Genoni. Mais le gardien zougois a réalisé un tout aussi bel arrêt.

Il faut dire néanmoins que l’infirmerie de la Bossard Arena est bien pleine. Six joueurs sont actuellement blessés, dont 3 étrangers. La composition de l'équipe de Suisse centrale s'en est trouvée chamboulée. D'où le fait de voir un Sven Senteler quitter les lignes d’attaquants pour rejoindre les défenseurs. Est-ce que cela a eu un impact pour les joueurs sur la glace? Oui et non selon Damien Riat.

Damien RiatAttaquant du LHC

Zoug a tout de même trouvé le chemin du but à la 48e. Riley Sheen a pu partir tout seul devant la cage de Kevin Pasche (assist: Andreas Wingerli). Lawrence Pilut n’a pas été assez rapide pour le contrer. Le plongeon du défenseur lausannois sur la glace, dernier recours pour éviter l’inévitable, n’aura pas suffit.

C’est Théo Rochette qui, totalement oublié par la défense adverse, a scellé le score. Parfaitement servi par Antti Suomela, le jeune attaquant a pu loger le puck en plein centre du but (55e).

En route pour Davos

Le LHC était déjà assuré de jouer les playoffs avant cette rencontre. Mais cette dernière journée de saison régulière allait figer le classement, en tout cas pour le top 6. Et grâce à ce succès, les Lausannois montent sur la 3e marche du podium. "Ça fait vraiment plaisir, lance Miikka Salomäki. On est très content de comment on a joué pendant la saison régulière. C'est important pour s'assurer une bonne place en playoffs." L'attaquant finlandais contient tout de même un peu sa joie. "On l'a fait, c'est bien, mais maintenant les vrais matchs commencent".

Et oui, la prochaine étape, ce sont les quarts de finale. Et les résultats de ce lundi soir ont donné comme adversaire Davos aux Lausannois. Une équipe tout à fait à leur portée sur le plan sportif. Le LHC s'est imposé trois fois face aux Grisons dans la saison régulière. Les scores avaient souvent été très serrés ce qui promet une belle affiche. Sauf que jouer Davos implique aussi de longs déplacements, pas forcément idéal lorsque l'on joue un match tous les deux jours.

Mais pour l'instant, cette pensée est bien loin de l'esprit des joueurs. "Honnêtement, je crois que l'équipe contre qui on joue, ça n'a pas d'importance. Je suis confiant, peu importe qui on affronte, je m'en fiche", sourit Miikka Salomäki.

En début de saison, l'objectif pour le Lausanne HC était simplement de se qualifier pour les playoffs. Après 52 matchs, c'est chose faite et, qui plus est, avec la manière. Avec cette 3e place, c'est probablement plus qu'espéré. Est-ce que cela va permettre à l'équipe d'aborder ces séries de manière sereine?

Damien RiatAttaquant du LHC

Grâce à leur 3e rang, les Lausannois auront l'avantage de la glace pour ce quart de finale contre Davos. Le premier match aura donc lieu à la Vaudoise Aréna. Ce sera le dimanche 17 mars à 20h.

Continuer la lecture

Vaud

Deux automobilistes flashés à plus de 220 sur l'A9

Publié

le

La police vaudoise a pincé deux automobilistes roulant à 220 et 229 km/h sur l'A9 (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Deux automobilistes ont été pincés à des vitesses relevant du délit "chauffard" dans la nuit du 14 au 15 février sur l'A9 entre Chexbres et Vevey. Ces deux voitures, qui se suivaient, ont été contrôlées à 229 et 220 km/h.

Les conducteurs de 21 et 18 ans, des Suisses domiciliés sur la Riviera, ont été dénoncés au Ministère public qui a ouvert une enquête pénale. Ils ont été entendus en présence d'un avocat commis d'office et ont reconnu les faits, indique lundi la police vaudoise.

Celle-ci indique qu'elle avait installé un radar semi-stationnaire entre le 14 et le 21 février entre les jonctions de Chexbres et de Vevey. Durant cette période, 99,8% des automobilistes ont respecté les limitations mais, parmi les véhicules en infraction, "de nombreuses hautes vitesses ont malheureusement été constatées", poursuit le communiqué.

Alors que les travaux vont reprendre sur l'A9 entre Vennes et Chexbres, les zones de chantier nécessiteront des abaissements de vitesse pouvant aller jusqu’à 60 km/h sur certains tronçons. "Des contrôles de vitesse seront effectués tant au moyen de radars fixes installés temporairement que de radars mobiles", prévient la police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Vevey: au moins un an de retard pour l'agrandissement des écoles

Publié

le

La Municipalité de Vevey attend le verdict du Tribunal cantonal concernant la construction d'un collège provisoire au Jardin du Rivage. (Image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Vevey doit se contenter de ses écoles en l'état. La Municipalité a annoncé ce lundi le gel de son vaste projet d’agrandissement et de rénovation de ses établissements. Deux recours ont été déposés auprès du Tribunal cantonal. Ils visent à bloquer la construction d’un collège provisoire au Jardin du Rivage, infrastructure indispensable au projet.

Le casse-tête scolaire continue pour Vevey. La Municipalité a annoncé ce lundi le gel de son projet de rénovation et d’agrandissement de ses écoles. En cause : un collège provisoire au Jardin du Rivage qui ne fait toujours pas l’unanimité. Deux recours ont été déposés auprès du Tribunal cantonal pour bloquer sa construction. Et sans cette installation, impossible de déplacer les élèves durant les différents chantiers qui doivent s’étaler sur 10 ans. La Municipalité attend donc le verdict de la cour pour savoir si elle pourra aller de l’avant. Laurie Willommet, municipale chargée de l’éducation.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Une chose est déjà certaine : si le collège provisoire peut finalement être construit, il ne sera pas opérationnel en août prochain comme l’exécutif l’espérait. Un nouvel échec pour les autorités, qui avaient déjà dû renoncer à la construction d’un collège en 2020.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Rappelons que la Municipalité prévoit la construction d’un autre collège provisoire vers le SIGE. Celui-là ne fait face à aucune résistance. Alors pourquoi mettre l’entier du projet en pause, et ne pas aller de l’avant avec cette deuxième installation provisoire ? On retrouve Laurie Willommet.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Baptisé « Ca grandit », le plan de rénovation et d’agrandissement des écoles veveysannes vise la création de 50 salles de classes supplémentaires à l’horizon 2033.

Continuer la lecture

Vaud

Vaud vise le plus haut label en matière de durabilité numérique

Publié

le

En vue de l'obtention du label numérique responsable, l'Etat de Vaud a porté à cinq ans la durée de vie standard de son matériel informatique (image prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Etat de Vaud vient de signer la charte de l'Institut du numérique responsable et entend obtenir d'ici 2025 le label du même nom. Premier employeur du canton, il affirme ainsi sa volonté d'exemplarité, moyennant un renforcement de sa politique en la matière.

"Très concrètement, en vue de la labellisation, l’Etat évaluera les mesures prises pour réduire l’impact environnemental de l’informatique cantonale, et renforcera son action sur l’ensemble du cycle de vie du matériel informatique (...) et des services numériques", écrit l'Etat de Vaud lundi dans un communiqué.

Dans cette optique, la durée de vie standard du matériel administratif a été allongée à cinq ans. Les questions de sécurité numérique, de robustesse des infrastructures et des impacts sociaux du numérique - notamment la prévention de l'hyperconnexion - seront abordées. En outre, une campagne sur le thème du numérique responsable sera lancée ces prochains jours.

Ecoles impliquées

Le label ne porte pas uniquement sur l'informatique de l'administration, mais également sur l'informatique pédagogique. Pour cette raison, le Département de l'enseignement et de la formation professionnelle est également impliqué, du point de vue de la gestion du parc informatique des écoles et via le projet d’Education numérique, qui vise à former des futurs citoyens capables de comprendre les enjeux en la matière.

A noter que l'Etat de Vaud s'est attaqué à la réduction de l'impact environnemental du numérique voici déjà plusieurs années. Les mesures en vigueur portent notamment l'allongement de la durée de vie du matériel, l'utilisation d'infrastructures à basse consommation d'énergie et la sensibilisation du personnel au numérique responsable.

Une collaboration a également été mise sur pied avec l'organisation Caritas qui bénéficie du matériel encore fonctionnel mais devenu obsolète. Cette dernière a ainsi reçu 3000 appareils en 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Oubliez la pression et laissez place à la sérénité. Votre amour est LA priorité entre toutes et donc, vous voici prêt/e à tout pour le préserver.

Les Sujets à la Une

X