Rejoignez-nous

Vaud

Procès Guignard: le Parquet exige de la prison ferme

Publié

,

le

Philippe Guignard sera fixé la semaine prochaine sur son sort. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Pour le Ministère public vaudois, Philippe Guignard ne doit pas échapper à la prison ferme. Au deuxième et dernier jour de son procès en appel, l'ancien pâtissier a essuyé les attaques du procureur Anton Rüsch, qui a maintenu ses accusations d'escroquerie par métier.

Le représentant du Parquet a demandé à la Cour d'appel de confirmer la sentence prononcée en juillet dernier en première instance, à savoir une peine de prison de 3 ans, dont 18 mois ferme.

Pour Anton Rüsch, Philippe Guignard a consciemment "grugé" 16 victimes entre 2011 et 2013 en leur faisant miroiter un projet immobilier à Orbe. Si ce projet est bien réel, l'argent obtenu, plus de 3,2 millions de francs, a servi à "tout autre chose": éponger les dettes personnelles du célèbre pâtissier et celles de sa société.

Pour sa défense, Philippe Guignard a assuré jeudi qu'il avait toujours voulu rembourser. Mais selon le procureur, cela ne change rien: le préjudice vient du fait que l'ancienne star des fourneaux "n'a pas respecté la volonté des personnes lésées."

La "mise en scène" élaborée par Philippe Guignard s'est accompagnée de "mensonges systématiques", a poursuivi Anton Rüsch. Il a souligné que le pâtissier a donné de fausses garanties financières aux prêteurs, mais aussi dissimulé la véritable situation économique de son entreprise, alors en déroute.

Pas d'excuse

Pour le procureur, la santé fragile de Philippe Guignard ne peut pas lui servir d'excuse, contrairement à ce qu'a avancé jeudi l'avocate du pâtissier. Philippe Guignard s'est certes vu diagnostiquer une bipolarité aigüe, pour laquelle il est hospitalisé depuis sept mois, mais rien ne dit qu'il en souffrait déjà à l'époque.

Et même si cela avait été le cas, rien n'indique que ce trouble bipolaire aurait pu avoir "une influence majeure" sur sa responsabilité pénale, a estimé Anton Rüsch.

L'avocat du principal lésé, Philippe Reymond, a aussi balayé vendredi cette idée que Philippe Guignard n'était pas responsable de ses actes. "Il était parfaitement aux commandes au moment des faits en 2011", a-t-il affirmé.

Me Reymond a aussi démonté l'argument du "pâtissier ingénu" qui ne savait pas ce qu'il faisait. Selon lui, il a sciemment monté cette "machination astucieuse", jouant de son image "du grand Guignard" pour amener des dupes dans cette affaire et tenter de "sauver sa peau".

Copinage

Parmi les comparses du pâtissier, un notaire retraité a aussi été la cible vendredi du Ministère public. Le procureur a dénoncé "son cynisme inouï" et "ses mensonges éhontés" dans un stratagème élaboré par "copinage" avec Philippe Guignard et par "intérêt personnel", ayant lui-même prêté de l'argent à son ami.

"Il a piétiné toutes les règles de déontologie relatives à sa profession de notaire", a poursuivi Anton Rüsch. Me Reymond a renchéri en le qualifiant de "champion des entourloupettes", demandant même à ce qu'il soit considéré comme le co-auteur de cette escroquerie.

Pour le procureur, la complicité d'escroquerie doit être maintenue, de même que la peine de 24 mois avec sursis prononcée en première instance.

Verdict la semaine prochaine

Anton Rüsch a eu des mots moins durs envers l'ancien comptable du groupe Guignard, qui a lui aussi fait appel de sa condamnation pour complicité d'escroquerie. Il a toutefois considéré que sa faute était "lourde", sachant que ce jeune financier avait "une parfaite conscience qu'il baignait dans une escroquerie."

La quatrième personne impliquée dans ce procès, un promoteur immobilier, a accepté sa condamnation pour gestion déloyale aggravée et gestion fautive. Il a demandé à être dispensé pour ce procès en appel.

La Cour d'appel transmettra son verdict dans le courant de la semaine prochaine. Renonçant à la lecture d'un jugement, elle transmettra son dispositif par écrit aux parties.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Knoepfel

    9 mars 2021 à 07:45

    L’individu Guignard est malhonnête quasi depuis le début de sa carrière.
    Beaucoup de collègues des métiers de bouche en on fait les frais.
    Tellement imbu de son aura le respect ne faisait déjà plus partie de son chemin.

Laisser un commentaire

Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Distinction pour le chemin de fer-musée Blonay-Chamby

Publié

le

Le premier musée "vivant" du chemin de fer en Suisse a ouvert ses portes en juillet 1968. Riche de 77 véhicules ferroviaires construits entre 1870 et 1940, il est l'un des plus complets et représentatifs d'Europe (archive). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La section vaudoise de Patrimoine suisse a attribué samedi sa Distinction vaudoise du patrimoine 2022 au chemin de fer-musée Blonay-Chamby. La récompense a été remise samedi à la mi-journée à Blonay, en présence de la présidente du Conseil d'Etat vaudois Nurria Gorrite et du conseiller national montreusien Laurent Wehrli.

"Ce musée unique en son genre en Suisse contribue depuis plus de 50 ans à la sauvegarde d'un matériel ferroviaire destiné à disparaître, qui présente un intérêt historique et technique indéniable. Il a assuré l'entretien et la restauration très minutieuse de nombreux véhicules", a indiqué la section vaudoise de Patrimoine suisse.

"L'exploitation touristique de la ligne Blonay-Chamby a permis de conserver de nombreux savoir-faire, grâce à la passion de plusieurs générations de bénévoles", ajoute-elle pour justifier la distinction.

Près de 80 anciens véhicules ferroviaires

Le premier musée "vivant" du chemin de fer en Suisse a ouvert ses portes en juillet 1968. Riche de 77 véhicules ferroviaires construits entre 1870 et 1940, il est l'un des plus complets et représentatifs d'Europe. Il est né de la volonté de passionnés du rail qui ne souhaitaient pas que cette ligne disparaisse.

La plus ancienne pièce date de 1868, soit la voiture du Lausanne Echallens, et la plus récente de 1947, soit le tram 28 de Lausanne. La collection comporte ainsi 46 véhicules romands, dont 20 vaudois. Les autres véhicules proviennent de la Suisse alémanique (22) et de l'étranger (9). Une soixantaine sont actuellement en fonction, trois en révision et quatorze sont des pièces d'exposition.

L'association, composée aujourd'hui d'environ 120 bénévoles actifs, assure les travaux d'entretien et de restauration. Elle met en service des trains historiques chaque weekend, de mai à octobre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Vingt nouveaux bébés crocodiles sacrés naissent à Aquatis

Publié

le

Aquatis à Lausanne est un des seuls vivariums à avoir un couple de crocodiles sacrés, ou crocodiles d'Afrique de l'Ouest, que l'on ne confond plus officiellement depuis 2011 avec le crocodile du Nil, et le seul à en élever (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Fait plutôt rare en Europe et petit miracle, 20 bébés crocodiles sacrés sont nés en l'espace de 24h entre jeudi et vendredi à l'aquarium-vivarium Aquatis à Lausanne. Cette portée entière de crocodiles d'Afrique de l'Ouest sera remise dans la nature d'ici quatre ans.

"Les 20 bébés sont en bonne santé. C'est juste génial", s'est réjoui samedi auprès de Keystone-ATS Michel Ansermet, directeur du grand aquarium lausannois, revenant sur une information de 24 heures. Il s'agit des enfants du couple de crocodiles Cléo, 43 ans, et Farouche, 44 ans, vivant depuis longtemps à Aquatis et auparavant au Vivarium de Lausanne. Les oeufs ont été pondus en mars dernier.

Aquatis est un des seuls vivariums à avoir un couple de crocodiles sacrés, ou crocodiles d'Afrique de l'Ouest, que l'on ne confond plus officiellement depuis 2011 avec le crocodile du Nil, et le seul à en élever. C'est une espèce propre, dont le nombre de représentants a fortement diminué.

De plus d'un million en 1946, il en resterait entre 2500 et 3500 aujourd'hui. "Mais on en a récemment trouvé dans un lac en Ethiopie. Il pourrait donc y en avoir environ 5000 au total", explique M. Ansermet.

Visible six mois à la nurserie d'Aquatis

Les 20 nouveaux-nés vont rester six mois à Aquatis. Ils seront même visibles du public, à la nurserie de l'établissement sur les hauts de Lausanne. Ils partiront ensuite en Côte d'Ivoire, dans une section scientifique, non visible, du zoo d'Abidjan, précise le zoologue, spécialiste des reptiles venimeux et des crocodiles.

Ils seront élevés, surveillés et étudiés durant environ quatre ans - pour atteindre la taille de 80 centimètres à 1 mètre - avant d'être relâchés dans la nature dans un parc national ou une réserve naturelle du pays, poursuit-il. "L'objectif est de repeupler les espaces naturels avec cette espèce menacée".

Adultes, les crocodiles d'Afrique de l'Ouest peuvent mesurer entre trois et quatre mètres. Leur espérance de vie peut atteindre 80 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Pollution aux dioxines: analyses des sols rassurantes à Lausanne

Publié

le

Résultats rassurants dans les jardins familiaux de Lausanne. Des analyses ont été réalisées ces dernières semaines, suite à la découverte d’une pollution aux dioxines dans une bonne partie de la capitale vaudoise en début d’année. Selon la commune, ce sont au final 3 échantillons sur 26 qui dépassent de peule seuil d’investigation.

Les dioxines ne condamnent pas la récolte des jardiniers lausannois. La Ville de Lausanne a livré aujourd’hui le résultat d’une campagne d’analyses des sols menée ces dernières semaines. Une réaction à la découverte, en début d’année, d’une pollution aux dioxines dans une bonne partie de la capitale vaudoise. Trois échantillons sur les 26 prélevés dans les jardins familiaux de la ville dépassent de peu le seuil d’investigation. Seuls les jardiniers de Montriond, du Bois-gentil et de Champ-Thénoz sont ainsi concernés. Les précisions de la municipale chargée de l’environnement, Natacha Litzistorf.

Natacha LitzistorfMunicipale chargée de l’environnement

Précautions d'usage toujours nécessaires

Les jardiniers des terrains concernés devront donc limiter leur consommation de cucurbitacée à 100 grammes par semaine. Des résultats néanmoins rassurants, comparés aux échantillons prélevés dans d'autres parties de la ville.

Natacha LitzistorfMunicipale chargée de l’environnement

Rassurée, la Ville va-t-elle poursuivre les investigations ? On retrouve Natacha Litzistorf.

Natacha LitzistorfMunicipale chargée de l’environnement

Pour l'heure, l'assainissement n'est obligatoire que si les valeurs de dioxines dépassent 100 nanogrammes par kilos. Et la municipalité de préciser encore que la concentration des autres polluants, comme les métaux lourds, est - dans tous les jardins familiaux - inférieur aux seuils d’investigations.

Continuer la lecture

Culture

Le festival Animai à Vevey (VD) souffle ses 40 bougies

Publié

le

Le quai devant le Jardin du Rivage, au bord du lac Léman, espace où se tient le festival Animai (archives). (© Keystone/NOEMI CINELLI)

Le festival Animai à Vevey (VD) fête cette année ses 40 ans. De vendredi à dimanche, la manifestation dédiée à la musique, aux spectacles, aux ateliers et aux initiations multiples reprend ses quartiers au Jardin du Rivage après deux années de restrictions et d'annulations en raison du Covid-19.

Attirant en général 3000 à 5000 amateurs, enfants et adultes, ce rendez-vous incontournable du printemps veveysan est gratuit. Il est organisé par le Bureau de l'animation-jeunesse de la Ville en collaboration avec plusieurs associations et partenaires locaux, rappelle la Municipalité dans un communiqué.

Au programme de ces trois jours: activités créatrices, animations ludiques, découvertes par le jeu, spectacles de danse, initiations sportives, ateliers artistiques ou culinaires, espace dédié aux jams musicales, ou encore stand de prévention.

La soirée du vendredi est dédiée au rock, avec une programmation concoctée par le Rocking-Chair et l'Association de la Ferme Menthée. La soirée du samedi sera, elle, dédiée au hip-hop et au R'N'B.

www.animai.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

La STEP régionale de La Côte franchit une nouvelle étape

Publié

le

La STEP régionale unique de la Côte doit remplacer les quatre stations existantes (photo symbolique). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le projet de station d'épuration régionale sur La Côte poursuit son avancée. Le conseil intercommunal de l'Association intercommunale pour l'épuration des eaux usées de la Côte (APEC) a accepté jeudi une demande de crédit (2e phase) de 8,56 millions de francs pour l'étude de la réalisation de la nouvelle STEP, qui sera basée à Gland (VD).

Cette STEP régionale doit remplacer la station existante de la Dullive, sur la commune de Gland. Le projet, estimé à ce stade à quelque 50 millions de francs, réunit 21 communes de la Côte. La planification actuelle prévoit le début des travaux pour 2024 et une mise en service en 2026. A terme, la STEP doit permettre de traiter les eaux usées de 60'000 équivalents habitants.

Le Plan d'affectation (PA), qui demeure de la seule compétence de la Municipalité de Gland, est depuis début avril en examen auprès des services cantonaux. Une fois d'éventuelles modifications sollicitées par le Canton intégrées, le PA sera mis à l'enquête publique l'automne prochain. Il devra ensuite être approuvé par le Conseil communal de Gland et enfin par le Département des institutions et du territoire (DIT), indique vendredi l'APEC dans un communiqué.

Le projet sera financé à hauteur d'environ 10% par la Confédération et l'Etat de Vaud, dans le cadre du plan cantonal micropolluants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Votre philosophie profonde de vie est en train de se modifier et vous, vous suivez cela un peu comme un spectateur… Plutôt cool !

Les Sujets à la Une

X