Rejoignez-nous

Vaud

Un formulaire pour signaler le harcèlement de rue à Vevey

Publié

,

le

Une plateforme en ligne permettra de signaler les cas de harcèlement de rue à Vevey (Photo d'illustration © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ville de Vevey met en ligne lundi prochain un formulaire pour lutter contre le harcèlement de rue. Baptisée "Harcèl.Vevey", cette plateforme permet de signaler le type d'actes (regards insistants, insultes, sifflements, gestes obscènes ou encore attouchements) ainsi que le lieu et le moment des faits.

Chaque signalement sera traité par le Service veveysan de la cohésion sociale. Les personnes qui ont utilisé cette plateforme pourront demander un entretien.

Selon les cas, "une collaboration sera établie avec Police Riviera et d'autres partenaires publics ou privés afin d'apporter aux victimes les réponses les plus adaptées", précise jeudi la ville de Vevey dans un communiqué.

Avec cette plateforme, les autorités souhaitent aussi recueillir des données et "mieux cibler leur action" contre le harcèlement de rue. Un bilan sera tiré après une année d'utilisation.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Pascal Broulis et Pierre-Yves Maillard ont fait leur rentrée fédérale

Publié

le

Pascal Broulis (à gauche) et Pierre-Yves Maillard (à droite) se sont retrouvés cette semaine sur les bancs du Conseil des Etats, pour le début de la nouvelle législature fédérale. (Archives © KEYSTONE/Valentin Flauraud).

Ce début de semaine marquait le lancement de la nouvelle législature fédérale, la 52e de l'histoire suisse. Nous avons suivi les deux élus vaudois au Conseil des Etats lors de leur première journée.

C'est sous la neige bernoise que les 246 membres de l'Assemblée fédérale se sont retrouvés pour la première fois de la législature ce lundi dans la capitale fédérale.

Nous avons vécu cette journée sur place en suivant les deux sénateurs vaudois. Découvrez ici notre "Zoom sur l'actu":

Zoom sur l'actuDébut de la nouvelle législature fédérale

Les deux anciens collègues du Conseil d'Etat vaudois se retrouvent au Conseil des Etats. (Archives © KEYSTONE/Gaetan Bally)

Continuer la lecture

Vaud

Malgré les vestiges archéologiques, Yverdon garde ses projets de logements

Publié

le

Les communes de l'agglomération yverdonnoise se sont mises d'accord pour que la ville vaudoise puisse conserver la possibilité de créer des logements pour 800 personnes. (Image d'illustration © KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

En septembre dernier, une partie du futur quartier Gare-Lac de la ville d'Yverdon-les-Bains était classée inconstructible suite à la présence de vestiges archéologiques. La création prévue de logements pour 800 personnes était impactée, mais une solution a été trouvée.

Yverdon-les-Bains pourra bien construite des logements pour 800 personnes. Ce alors qu'une partie de son projet de plan d'affectation nommé "Sports" ne pourra pas se poursuivre comme initialement prévu. Un site abritant des vestiges archéologiques a bloqué les constructions.

Les représentants de la commune yverdonnoise se sont réunis, ce jeudi, avec les sept communes de l'agglomération pour trouver une solution. La décision fut prise de maintenir ce potentiel constructible dans le périmètre de la ville vaudoise :

Carmen TannerCo-syndique d'Yverdon-les-Bains

Ces futurs logements seront ainsi répartis sur différents sites, faisant par exemple l'objet de plans de quartiers ou de projets de densification urbaine :

Carmen TannerCo-syndique d'Yverdon-les-Bains

Des vestiges exceptionnels

C'est la présence de vestiges archéologiques, inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, que cette portion du futur quartier a été classée inconstructible. Il s'agit d'un site palafittique, d'un ancien grand ville. Des vestiges de haute valeur comme le confirme la co-syndique d'Yverdon-les-Bains.

Carmen TannerCo-syndique d'Yverdon-les-Bains

Concernant le statut du secteur bâti sous protection archéologique, il sera précise dans le cadre de la révision du plan d'affectation communal précise encore la commune.

Continuer la lecture

Lausanne

Commerces lausannois: personnel de vente trop exposé au froid

Publié

le

Avec l'arrivée de l'hiver, l'Inspection du Travail Lausanne (ITL) a mené une campagne de contrôle de température dans les commerces lausannois (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Sur une trentaine de commerces contrôlés à Lausanne, la moitié a révélé des températures intérieures en dessous des normes, soit entre 13,9 et 17,9 degrés. La température des locaux devrait plutôt se situer entre 18 et 21 degrés, rappelle l'Inspection du travail Lausanne (ITL).

Avec l'arrivée de l'hiver, l'ITL a mené une campagne de contrôle de température dans les commerces lausannois. Elle portait une attention particulière aux enseignes qui laissent leurs portes ouvertes en permanence, a expliqué vendredi la Ville dans un communiqué.

"De nombreux magasins laissent leurs portes d'entrée ouverte en permanence pour inviter la clientèle à entrer. Ce procédé pose particulièrement problème en hiver parce qu'il expose le personnel de vente aux températures froides ou aux courants d'air", explique Laurent Mettraux, chef de l'ITL, cité dans le communiqué.

Dans d'autres cas, les portes étaient maintenues ouvertes en raison d'un chauffage excessif, de dysfonctionnements de la ventilation ou à cause des portes automatiques, ajoute-t-il.

Moins de 15 degrés = non chauffé

Dans ce contexte, l'Inspection du travail a contrôlé du 20 au 30 novembre dernier près d'une trentaine de commerces lausannois. Au total, 14 entreprises ont fait l'objet d'un avertissement en raison de températures mesurées entre 13,9 et 17,9 degrés et de zones de travail exposées aux courants d'air.

"Pour une activité de travail debout, comme celle que l’on rencontre dans les commerces, la température des locaux devrait se situer entre 18 et 21 degrés", souligne M. Mettraux. "En dessous de 15 degrés, les locaux sont considérés comme non chauffés au sens de la loi et des mesures de protection spécifiques doivent être prises".

La Ville précise que les personnes rencontrées sur place ont été informées sur la nécessité de maintenir un climat des locaux qui ne porte pas préjudice à la santé du personnel. L'ITL a aussi rappelé que l'ouverture régulière des portes et fenêtres durant 5 à 10 minutes suffit à renouveler l'air et que les surfaces vitrées ne doivent pas être occultées afin de permettre la vue sur l’extérieur depuis les postes de travail.

L'ITL renforcera en décembre les contrôles relatifs à la protection de la santé des personnes et au climat des locaux, indique-t-elle encore.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Immeubles vendus à Lausanne, Fribourg et Delémont pour 40 millions

Publié

le

Le fonds de placement Suisse Romande Property Fund (SRPF) va vendre des immeubles commerciaux, notamment à Lausanne (photo), pour se repositionner dans le résidentiel. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le fonds de placement basé à Genève Suisse Romande Property Fund (SRPF) s'est félicité de la vente prochaine de trois immeubles commerciaux à Lausanne (VD), Fribourg (FR) et Delémont (JU), représentant un volume supérieur à 40 millions de francs. Les deux premières transactions seront effectives sur l'exercice 2023, la troisième début 2024.

"Ces ventes s'inscrivent pleinement dans la stratégie de repositionnement résidentiel de SRPF initiée en 2022", signale la direction du fonds coté sur SIX dans un communiqué diffusé jeudi soir après la clôture boursière.

Le produit de l'opération devrait être utilisé dans un premier temps pour réduire le niveau d'endettement, puis permettre au fonds "de saisir les opportunités d'acquisitions résidentielles en 2024 et de lancer la construction des surélévations prévues".

Plus généralement, la seconde moitié de l'exercice a été marquée par de nouvelles relocations d'espaces commerciaux et la réception de cinq appartements et d'une arcade à Bulle (FR) et de cinq appartements à Lausanne. Les revenus locatifs supplémentaires attendus dès 2024 devraient permettre d'absorber une partie de la hausse des charges financières.

Au 1er semestre, la direction du fonds JSS Real Estate Management de la banque J. Safra Sarasin avait fait état d'un résultat net de 4,01 millions de francs, en hausse de 1,7% sur un an, pour des recettes avoisinant les 10 millions. Fin juin, la valeur vénale des immeubles en portefeuille avoisinait les 450 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Attention à ne pas laisser vos émotions vous submerger au point de négliger votre propre bien-être. Si vous avez besoin de recul, prenez-le !

Les Sujets à la Une

X