Rejoignez-nous

Vaud

Un jeune conducteur flashé à 109 km/h à Renens

Publié

,

le

Un conducteur de 19 ans s'est fait pincer à 109 km/h à Renens (photo d'illustration). CREDIT: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Un automobiliste a été contrôlé à 109 km/h au lieu des 50 km/h autorisés à Renens, rue de Cossonay. Agé de 19 ans, le conducteur s'est vu retirer son permis de conduire.

Le contrôle a été effectué dans la nuit de vendredi à samedi dernier. Le conducteur a été entendu mardi en présence d'un avocat. "Il a reconnu les faits et son permis de conduire lui a été retiré. Le véhicule ayant été emprunté, il n'a pas été confisqué", indique la police vaudoise dans un communiqué. A la fin de son audition, ce jeune homme a été relaxé à la demande du procureur de service.

La police vaudoise rappelle qu'un délit de chauffard est passible d'une peine privative de liberté d'un à quatre ans. De plus, dans pareil cas, le permis de conduire est retiré pour au moins deux ans.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Vevey: plus de 3500 signatures contre le nouveau système de parcage

Publié

le

A Vevey, la nouvelle politique de stationnement de la Municipalité ne cesse de faire débat (archives). (© Keystone/DOMINIC FAVRE)

Un comité de citoyens s'insurgeant contre l'interdiction de stationner gratuitement les dimanches et jours fériés sur la partie sud de la ville de Vevey (VD) a récolté plus de 3500 signatures pour sa pétition. Elle sera remise officiellement lundi à la Municipalité à l'Hôtel-de-Ville.

"Nous savions que le nouveau système de parcage imposé par la Municipalité durant l'été ne faisait pas que des heureux malgré le soutien de la majorité politique veveysanne actuelle. Au vu du nombre impressionnant de signataires, la morosité s'avère profonde. La Municipalité saura-t-elle mesurer ce front uni d'opposition à sa politique de mobilité?", écrit vendredi le comité dans un communiqué.

"Cette vision de la mobilité anti-voitures n'est pas la nôtre et sommes impressionnés par la facilité avec laquelle les signatures ont été recueillies en moins de deux mois depuis le lancement de la pétition citoyenne. Les demandes affluaient sans les solliciter par de nombreuses personnes mais aussi par des personnalités veveysannes connues, des magistrats et des politiciens", ajoute-t-il.

Nouveau plan directeur du stationnement

La règlementation du stationnement dans plusieurs quartiers de Vevey a été modifiée dans le but de désengorger les rues. La Ville a réglementé et tarifié toutes les places de stationnement public en surface situées au sud des voies CFF, au même prix que les autres jours de la semaine. Le but: inciter les automobilistes à utiliser les 1043 places situées dans les différents parkings souterrains publics, actuellement "sous-utilisés les dimanches".

D'autres adaptations avaient été annoncées, telles que l'uniformisation des durées de stationnement dans la vieille ville et la transformation des zones de stationnement de longue durée situées sur le quai Perdonnet ou à la rue des Communaux en courte/moyenne durée. De nouvelles zones de parcage ont été prévues en vieille ville ainsi qu'à Plan-Dessous.

Tous ces changements figurent dans le plan directeur du stationnement de la Ville, approuvé en 2018 par le Conseil communal. Ils doivent permettre de libérer des espaces publics, alléger la pression du trafic automobile dans les zones proches du lac, accroître l'utilisation des transports publics et de la mobilité douce, mais aussi faciliter le stationnement pour les habitants au bénéfice d'un macaron et leurs visiteurs, notamment.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lausanne: l'orgue en vedette grâce à un nouveau festival

Publié

le

Benjamin Righetti, organiste, joue pendant le concert d'ouverture lors de la première édition de la Biennale Organopole dans l'église Saint-Francois à Lausanne. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La première édition de la Biennale Organopole se déroule en décembre à Lausanne. Pendant tout le mois, le festival propose de nombreux concerts pour promouvoir l’univers de l’orgue, la majorité avec entrée libre. A découvrir à l'église St-François, à la cathédrale, ou encore dans les quartiers.

Lausanne est une cité d’orgues extraordinaire, se réjouit la Fondation Organopole dans un communiqué. La Cathédrale dispose du plus grand instrument loin à la ronde, l’église Saint-François vibre aux sons de quatre orgues et quelques-unes des églises de quartiers sont pourvues de véritables bijoux, parfois méconnus.

Pour découvrir ces précieux instruments, douze concerts sont à l'affiche à l'église St-Francois, la Biennale faisait partie du programme de clôture des festivités de ses 750 ans. Quatre "organic sundays" sont prévus les dimanches à la Cathédrale, ainsi que huit visites dans les quartiers.

Récitals de légende

A l'affiche, des récitals de légendes de l'orgue tel que Leo Van Doeselaar, des concerts pour ch½ur avec Pro Arte, l'Ensemble vocal de Lausanne ou l'Académie vocale de Suisse romande, des concerts avec les étudiants de la HEMU et du Conservatoire, ou encore un ciné-concert sur un film muet historique.

Des improvisations sur des thèmes de Noël feront vivre l'esprit des Fêtes. Des artistes locaux feront découvrir leur passion pour l'orgue, à l'instar de Benjamin Righetti, directeur artistique du festival et Valentin Villard.

Tous les événements de la Biennale sont en entrée libre, à l'exception des concerts des dimanches 4, 11 et 18 décembre à Saint-François, précisent les organisateurs.

https://biennale.organopole.com/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Bons Plans LFM

5ème édition du Sapin solidaire

Publié

le

Sapin solidaire
L'opération Sapin solidaire de retour en 2022 / @eerv

L'édition 2022 du Sapin solidaire a débuté en novembre et se poursuit jusqu'au 23 décembre. Organisée par l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV), l’opération permet aux familles en difficulté d’offrir un cadeau de Noël à leurs enfants.

Le projet a vu le jour pour la première fois au sein de la paroisse de Nyon en 2018. Il a évolué et s'est développé. Cette année, il y a un Sapin solidaire à Nyon, Morges, Lausanne, Vevey et Yverdon. Samuel Maire, Répondant information et communication pour la région Lausanne - Epalinges auprès de l'EERV nous rappelle le principe de l'action.

Samuel MaireRépondant information et communication, région Lausanne - Epalinges, auprès de l'EERV

L'opération, menée sans connotation religieuse, est ouverte à tous, tant pour les familles dans le besoin que pour les bénévoles ayant envie de s'engager auprès de l'EERV.

Samuel MaireRépondant information et communication, région Lausanne - Epalinges, auprès de l'EERV

En 2021, plus de 2'000 cadeaux ont été distribués sur le canton de Vaud. Néanmoins il n'y a pas d'objectifs quantifiés selon Samuel Maire pour cette nouvelle édition, tout comme pour les précédentes. Le seul objectif est de permettre de répondre à toutes les demandes formulées et que chaque enfant puisse recevoir un présent.

Samuel MaireRépondant information et communication, région Lausanne - Epalinges, auprès de l'EERV

Le détail de l'opération est à retrouver sur : www.sapin-solidaire.ch

Afin de retrouver cette action au plus proche de chez vous, sachez que les différents Sapins solidaires sont présents sur les marché de Noël ou à proximité, aux dates suivantes :

Nyon : jusqu'au 24 décembre, Place Bel-Air

Morges : 9, 10, 16 et 17 décembre, dans la Grand'Rue

Lausanne : jusqu'au 21 décembre, de 12h00 à 20h00, Bô Noël à St-François

Vevey : les vendredis 2, 9 et 16 décembre de 16h00 à 20h00, et les samedis 3, 10, et 17 de 10h à 17h30 devant le centre commercial Manor

Yverdon : jusqu'au 22 décembre, Place Pestalozzi

 

 

Continuer la lecture

Économie

Vers un nouveau visage pour un axe central au coeur de Morges

Publié

le

Axe central et commerçant situé entre la Grande-Rue et les quais à Morges (VD), la rue Louis-de-Savoie va être repensée et réaménagée ces prochains mois (archives). (© Keystone/ALESSANDRO DELLA BELLA)

Axe central et commerçant situé entre la Grande-Rue et les quais à Morges (VD), la rue Louis-de-Savoie va changer de visage ces prochains mois. Après des travaux de renouvellement des conduites souterraines, l'espace public sera réaménagé avec des terrasses, remis en valeur et végétalisé. La vitesse sera modérée à 30 km/h.

"Des travaux urgents de renouvellement des infrastructures souterraines nécessitent une intervention sur la rue Louis-de-Savoie. La Municipalité saisit cette occasion pour réaménager cet espace public et soumet un préavis au Conseil communal afin d'obtenir les crédits de construction pour ces aménagements", a-t-elle indiqué jeudi dans un communiqué.

"Pour rendre cet axe patrimonial du bourg plus agréable pour la population et les commerces", l'exécutif souhaite "apaiser le trafic, favoriser la mobilité douce, apporter de la végétalisation et de l'ombre, ou encore créer des espaces de vie, de pauses et de rencontres".

Cela se traduira par des aménagements réversibles, confortables, installés dans une approche modulaire et évolutive. Une phase-test d’une année permettra d’adapter le projet en fonction des retours des citoyennes et des citoyens, souligne la Ville. La pose d'un revêtement phono absorbant sur cette rue est également prévue, contribuant à la réduction du bruit routier.

La rue Louis-de-Savoie, les quais du Mont-Blanc et Jean-Louis-Lochmann ainsi que les traversées reliant ces deux axes bénéficieront par ailleurs d'une réduction de la vitesse à 30 km/h, facilitée grâce à la nouvelle procédure proposée par le canton, a encore indiqué la Municipalité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Une montre connectée vaudoise encercle des arbres romands

Publié

le

Le dispositif "Arbres connectés, alerter pour protéger" a été présenté jeudi à Yverdon. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Quelques arbres d’Yverdon-les-Bains ont une drôle de ceinture autour du tronc depuis ce jeudi. Il s’agit d’un dispositif développé par une entreprise blonaysanne et baptisé « Arbres connectés, alerter pour protéger ». Son but: surveiller la santé des arbres romands pour éviter d'éventuelles chutes. Dix communes ont déjà adhéré au projet.

Des paysagistes blonaysans prennent le pouls des arbres romands. L’entreprise Krebs SA et la haute école du paysage d’ingénierie et d’architectures de Genève, ont développé un dispositif baptisé « Arbres connectés, alerter pour protéger ». Dévoilé ce jeudi, il permet de surveiller la santé des arbres. Les précisions de Stéphane Krebs, maître et expert paysagiste à l’origine de l’idée.

Stéphane KrebsMaître et expert paysagiste chez Krebs SA

Dix communes partenaires

Pour l’heure une dizaine de communes a déjà adhéré au projet en tant que partenaires. Parmi elles : Sion en Valais, Grand-Saconnex sur Genève et plusieurs communes vaudoises dont Pully, Blonay-Saint-Légier, ou encore Yverdon-les-Bains. La municipale yverdonnoise chargée de l’environnement nous explique ce qui a convaincu la commune de se lancer dans l’aventure. Brenda Tuosto.

Brenda TuostoMunicipale yverdonnoise chargée de l'environnement

Trois arbres ont été équipés du dispositif sur le territoire communal. La municipale chargée de l’environnement, Brenda Tuosto nous explique comment ils ont été choisis.

Brenda TuostoMunicipale yverdonnoise chargée de l'environnement

7 chutes répertoriées en 2021

La commune a donc bel et bien choisi des arbres qui pourraient représenter un risque pour la population. Le danger de chute est-il-donc un problème si récurrent en Suisse ? On retrouve Stéphane Krebs, maître et expert paysagiste.

Stéphane KrebsMaître et expert paysagiste chez Krebs SA

La phase de lancement de l’appareillage des arbres a été lancée, avec l’espoir de déployer le projet à travers toute la Suisse romande. Il est d’ailleurs soutenu par l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X