Rejoignez-nous

Coronavirus

Vaud se prépare au déconfinement avec des statistiques favorables

Publié

,

le

L'épidémie ralentit dans le canton de Vaud, mais les autorités sanitaire en appelle à la vigilance pour éviter une seconde vague importante. (Image d'illustration - ©KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Depuis deux jours, le canton de Vaud n'a enregistré aucun décès attribué au Covid-19. C'est l'annonce aujourd'hui du Canton. Mesures pour les transports publics, les transports scolaires et les marchés ont également été à l'ordre du jour de la désormais traditionnelle conférence de presse.

On attendait son aplatissement, c’est désormais en cours. La courbe du nombre de nouveaux cas de coronavirus dans le canton de Vaud s’aplatit. A peine une dizaine de nouveaux cas positifs au cours des quatre derniers jours. Le nombre d’hospitalisations continue de baisser, 105 dont 22 personnes en soins intensifs. Et les décès se stabilisent.

Karim BoubakerMédecin cantonal vaudois

Une nouvelle d’importance, qui ne doit pas faire oublier d’appliquer strictement les consignes de distanciation sociale et d’hygiène des mains, selon le médecin cantonal. On est désormais loin des statistiques alarmantes du début du mois d’avril. Résultat, les enquêtes d’entourage vont pouvoir recommencer en terres vaudoises.

Karim BoubakerMédecin cantonal vaudois

Les autorités sanitaires vaudoises entrent désormais dans une phase de veille active, selon Karim Boubaker. Elles continuent de surveiller ce qu’il passe au sein de la population avec le coronavirus. Elles attendent également de voir les effets de la levée de plusieurs mesures du semi-confinement prévue lundi.

Le médecin cantonal insiste sur le fait que "la maladie circule encore" et que la population ne doit pas relâcher ses efforts en terme de gestes barrière et de distanciation sociale. Car la courbe des cas positifs, et des malades, pourrait repartir à la hausse.

15 jours de tous les dangers

Message similaire dans la bouche de Denis Froidevaux, chef de l'état-major cantonal de conduite: "Il ne faut pas hypothéquer le succès obtenu jusqu'ici. On est devant les 15 jours de tous les dangers. Tout le monde doit y mettre du sien", a-t-il dit.

Lundi débute la deuxième étape du déconfinement, avec la réouverture de certaines écoles, commerces et restaurants. "Cela va être difficile d'expliquer qu'on peut être à 250 dans des transports publics, mais pas sur la voie publique. La police va devoir faire preuve de beaucoup de tact", a-t-il commenté.

Les marchés seront de retour également dès la semaine prochaine. Symbole de convivialité, les étals réapparaîtront sur les pavés vaudois. Le Conseil fédéral l’avait annoncé, mais manquaient encore les conditions dans lesquelles ce retour se ferait. Mesures de distanciation et d’hygiène obligent à cause du coronavirus. Elles sont désormais connues. Le Conseil d’Etat vaudois a validé aujourd'hui une directive concernant leur organisation.

Denis FroidevauxChef de l’Etat major cantonal de conduite

Denis Froidevaux qui reconnaît que ces mesures peuvent évoluer, tant le dispositif est inédit. En outre, chaque organisateur doit transmettre sa demande à la police cantonale du commerce pour validation par l’Etat major cantonal de conduite. En revanche, ce sont les communes qui seront en charge de contrôler le respect de ces consignes.

Consignes dans les transports publics et scolaires

Les transports publics s’apprêtent à reprendre leur allure habituelle dans le canton de Vaud. Dès lundi, l’offre normale sera rétablie. Il s’agit d’accompagner la réouverture partielle et graduelle des établissements scolaires ainsi que la reprise d’une partie de l’activité économique. D’un point de vue sanitaire, un plan de protection fédéral pour les transports publics a été établi, fondé sur la responsabilité individuelle et la solidarité des usagers.

Pierre-Yves GruazChef de la Direction générale de la mobilité et des routes du canton de Vaud

Les entreprises de transports publics se sont engagées à rappeler ces mesures et à faire en sorte qu’elles soient appliquées. De leur côté également, des consignes vont être appliquées.

Pierre-Yves GruazChef de la Direction générale de la mobilité et des routes du canton de Vaud

Autorités et entreprises de transport assurent qu’elles effectueront un suivi très attentif du niveau de l’offre et de la fréquentation notamment sur les lignes stratégiques telles que le métro m2. Des adaptations pourront être apportées.

Lundi, c’est aussi la rentrée progressive et graduelle des enfants de l’école obligatoire. Avec eux, les transports scolaires vont également reprendre le chemin de l’école. Comme pour les transports publics, cette reprise se fait à l’aide d’un plan de protection contre le coronavirus. Le plan général de protection des transports publics a fait l’objet au niveau cantonal d’une mise en cohérence avec les mesures prises à l’école. C’est ce qu’a annoncé aujourd'hui Pierre-Yves Gruaz, chef de la Direction générale de la mobilité et des routes du canton de Vaud. Il en évoque les principaux points :

Pierre-Yves GruazChef de la Direction générale de la mobilité et des routes du canton de Vaud

Le transport scolaire est assuré de deux manières dans le canton de Vaud : par des courses dites dédiées, soit exclusivement réservées aux écoliers, et par les lignes de transports publics régulières à l’horaire, soit ouvertes aux autres usagers. Chacune aura ses recommandations propres.

Pierre-Yves GruazChef de la Direction générale de la mobilité et des routes du canton de Vaud

A noter que le canton a rappelé que ce sont les communes qui sont chargées de faire appliquer les mesures concernant le transport dédié.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Allemagne: un sexagénaire vacciné 217 fois contre le coronavirus

Publié

le

Le sexagénaire allemand se porte bien malgré ses nombreuses vaccinations (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Des scientifiques allemands se sont penchés sur un homme de 62 ans qui s'est fait vacciner plus de 200 fois contre le coronavirus. Son système immunitaire fonctionne "tout à fait normalement", a indiqué l'Université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg.

Aucun effet négatif sur le système immunitaire n'a été constaté, rapportent les scientifiques dans la revue britannique The Lancet Infectious Diseases. Certaines cellules immunitaires et certains anticorps contre le SARS-CoV-2 sont même nettement plus fréquents que chez les personnes qui n'ont reçu que trois vaccins.

Jusqu'à présent, on ne savait pas exactement quels étaient les effets de ce que l'on appelle l'hypervaccination sur le système immunitaire. Certains scientifiques partent du principe que les cellules immunitaires deviennent moins efficaces en raison d'un effet d'accoutumance. Or, ce n'est pas le cas chez l'individu en question.

L'attention des scientifiques avait été attirée par des articles de presse sur ce résident de Magdebourg (D) qui, selon ses propres dires, s'était fait vacciner 217 fois en 29 mois contre le Covid-19; 134 de ces vaccinations ont été officiellement confirmées.

Aucun dommage

Le parquet de Magdebourg a ouvert une enquête contre l'homme pour fraude, écrivent les chercheurs dans l'étude. Il n'a toutefois pas été mis en accusation.

La fonction du système immunitaire contre d'autres agents pathogènes n'a pas non plus été modifiée, comme l'ont montré d'autres tests. Aucun dommage n'a été constaté malgré les nombreuses vaccinations.

Les auteurs de l'étude ont également souligné qu'il s'agissait d'un cas isolé. Il n'est donc pas possible d'en tirer des conclusions ou des recommandations pour la population générale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

Maurer réaffirme qu'il y a eu "une hystérie autour du Covid"

Publié

le

L'ancien conseiller fédéral Ueli Maurer se dit surpris du tollé suscité par ses propos tenus deux semaines plus tôt sur le Covid (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Deux semaines après avoir tenu des propos sur le coronavirus ayant suscité une vive réaction, Ueli Maurer assume. "Bien sûr qu'il y a eu une hystérie autour du Covid", réaffirme-t-il dimanche dans la presse.

Cette hystérie était même "d'ampleur mondiale", assure le Zurichois dans Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. "On a dit que le Covid était mortel, et à partir de cette supposition, on a tendu un filet sanitaire comme on n'en avait jamais vu auparavant, assure-t-il. Quiconque osait poser une question critique était écarté ou traité de 'conspirateur'".

Ueli Maurer avait déjà tenu des propos similaires dans la presse dominicale deux semaines plus tôt, suscitant une vive réaction. "Concernant le Covid, je n'ai que répété ce que j'ai toujours dit, réagit-il. Que cela ait suscité pareil tollé m'a surpris". Les critiques provenaient surtout des médias, selon l'ancien ministre des finances, qui dénonce un "réflexe anti-Maurer".

"Pas un antivax"

L'ancien conseiller fédéral nuance toutefois ses déclarations sur les vaccins anti-Covid qui ont particulièrement choqué. Il avait affirmé que ces vaccins renfermaient "beaucoup d'air chaud". "Bien sûr, on a tout de suite affirmé que j'étais un antivax. Ce qui n'est pas vrai", dit-il.

L'utilité des vaccins n'est pas contestée, mais la Suisse est allée trop loin en disant à tout le monde de se vacciner, assure Ueli Maurer. "Je suis convaincu que, ces prochaines années, nous nous occuperons de façon croissante des dommages causés par le vaccin", ajoute-t-il.

"L'Etat pas responsable de tout"

L'ancien conseiller fédéral revient également sur les crédits Covid dont il était en charge durant la pandémie. Il lui avait été notamment reproché d'avoir laissé tomber les PME. "L'Etat ne peut pas être responsable de tout. Il ne peut pas non plus protéger chacun de la mort", se défend-il.

La responsabilité individuelle a, selon lui, été dissoute comme jamais auparavant, poussant la Confédération à dépenser sans compter. "L'Etat doit protéger, mais il ne peut distribuer que l'argent qu'il prend d'abord aux gens".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Le "contact-tracing" n’a eu qu’une efficacité relative

Publié

le

Le suivi des contacts mis en place pendant la pandémie de coronavirus n'a eu qu'une efficacité relative (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Environ 40% des personnes infectées par le coronavirus ont été identifiées par le biais du suivi des contacts, selon une étude genevoise. Ces résultats suggèrent que le "contact-tracing" à lui seul ne suffit pas à stopper la propagation du coronavirus.

De surcroît, la proportion de personnes infectées identifiées de cette manière a fluctué selon le variant en cause, le type de logement habité, et la richesse du quartier.

En cas d'épidémie, le suivi des contacts doit donc être complété par une multitude d'autres mesures qui tiennent compte des caractéristiques spécifiques de chaque maladie, ont indiqué mercredi l'Université et les Hôpitaux universitaires de Genève (UNIGE/HUG) dans un communiqué.

Pour évaluer l'efficacité du traçage des contacts, une équipe dirigée par Delphine Courvoisier a analysé les données de plus de 140'000 cas de coronavirus recensés dans le canton de Genève entre juin 2020 et mars 2022. Ces résultats sont publiés dans la revue Eurosurveillance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Des chercheurs trouvent des traces de Covid long dans le sang

Publié

le

Les chercheurs de l'université et de l'hôpital de Zurich ont analysé plus de 6500 protéines dans le sérum sanguin de 113 personnes infectées par le Covid-19 et de 39 personnes en bonne santé, indique l'étude publiée jeudi dans la revue "Science". (© KEYSTONE/DPA/MARCUS BRANDT)

Une équipe de chercheurs zurichois a identifié une spécificité dans les protéines sanguines des personnes atteintes de Covid long. Elle pourrait servir à mieux diagnostiquer le problème et peut-être aussi à le traiter de manière plus ciblée.

Les chercheurs de l'université et de l'hôpital de Zurich ont analysé plus de 6500 protéines dans le sérum sanguin de 113 personnes infectées par le Covid-19 et de 39 personnes en bonne santé, indique l'étude publiée jeudi dans la revue "Science". Chez les personnes infectées, dont 40 ont développé un Covid long, ils ont réexaminé le schéma sanguin après 6 et 12 mois.

Dans le sérum des personnes atteintes de Covid long, ils ont constaté une modification des protéines liées au système dit "du complément", qui fait partie du système immunitaire. Ce système, qui lutte contre les infections, ne revient pas comme il le devrait à l'état de repos après l'infection chez les cas de Covid long, a expliqué Onur Boyman, responsable de l'étude, à Keystone-ATS. Il provoque ainsi des dommages cellulaires.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Vous examinez en profondeur tous les aspects de votre vie en général recherchant des moyens de modifier les éléments obsolètes. Bon travail !

Les Sujets à la Une

X