Rejoignez-nous

Culture

La Comédie à Genève place Séverine Chavrier à sa tête

Publié

,

le

La nouvelle directrice de la Comedie de Geneve Séverine Chavrier veut faire de La Comédie de Genève une maison de création de premier rang qui compte sur la scène internationale. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Comédie de Genève sera dirigée par Séverine Chavrier dès juillet prochain, a annoncé lundi le Conseil de la Fondation d’art dramatique (FAD). La metteure en scène française est actuellement directrice du Centre Dramatique National d’Orléans.

Son nom avait déjà fuité dans la presse romande, mais la Comédie n'avait voulu ni confirmer ni infirmer.

Cette metteure en scène française et pianiste accomplie succédera à Natacha Koutchoumov et Denis Maillefer. Tandis que la première s'est retirée, le second a tenté sa chance, mais l’actuel codirecteur de la maison genevoise n'a pas été reconduit dans ses fonctions.

Un choix unanime

Au total, "26 candidatures nous ont été envoyées, dont 13 étaient recevables", a résumé la présidente de la Fondation d'art dramatique Lorella Bertani, lors d'une conférence de presse lundi à Genève. Des candidats genevois comme le directeur du Poche Mathieu Bertholet et la metteure en scène Maya Bösch ont été rayés de la liste.

Séverine Chavrier a fait l'unanimité du comité de sélection. Le Conseil de fondation a ensuite validé ce choix lundi.

Mme Chavrier n'entend pas bouleverser la maison, a souligné Mme Bertani. Elle compte développer un projet durable avec un "langage nouveau et singulier". Son ambition est d'inscrire la Comédie dans le paysage romand et même national.

Le choix d’une Française à ce poste aussi culturel que politique suscite des craintes. Certains pointent du doigt l’absence de liens entre la création suisse et Séverine Chavrier.

Christoph Marthaler ou Milo Rau

On pourra rétorquer que la metteure en scène de 48 ans a grandi à Annemasse, une ville proche de Genève. Elle a aussi programmé dans son théâtre à Orléans des artistes suisses comme les Alémaniques Christoph Marthaler ou Milo Rau.

"Je ne veux pas tout recommencer", a insisté Mme Chavrier. La future directrice de la Comédie a rendu un hommage appuyé au duo qui se trouve à la tête de l'institution et au travail qui a été mené, notamment la gestion avec succès du déménagement du théâtre dans son nouveau bâtiment des Eaux-Vives, inauguré en août 2021.

Mme Chavrier s'est déclarée honorée de prendre la direction d'une des institutions les plus prestigieuses de Genève, une ville où elle a effectué ses études et dont elle connait parfaitement la scène artistique.

Le duo signe encore la saison 24-25

La nouvelle directrice de la Comédie proposera sa première saison en 2024-2025. La saison 2023-2024 portera encore la patte de Natacha Koutchoumov et Denis Maillefer. Une solution qui convient parfaitement à Séverine Chavrier. Elle permettra un passage de témoin moins brusque et lui évitera de devoir programmer une saison "dans l'urgence".

Séverine Chavrier, dont on a pu voir les créations à Vidy-Lausanne, présente un projet artistique qui se veut "ambitieux, local, inclusif et engagé". Parmi les grandes orientations : la promotion des femmes sur le grand plateau, l’apport de diverses formes artistiques (musique, cinéma, danse, nouveau cirque), l’inclusion, l’insertion des jeunes professionnels et la transition écologique artistique.

Mme Chavrier a dit vouloir faire de la Comédie un lieu sans intimidations, ouvert à tous et généreux. Son idée repose sur l'exigence "de l'inouï et de l'accessibilité", a-t-elle déclaré. La metteure en scène entend convier le public genevois à "une invitation au voyage".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Yo-Yo-Ma et Jean Reno sur scène avec l'Orchestre de Chambre de Lausanne

Publié

le

Renaud Capuçon dirige l'OCL depuis 2021. (©Yuri Pires-Tavares)

Plus de secret autour de la saison 2024/2025 de l'Orchestre de Chambre de Lausanne. Son directeur artistique, Renaud Capuçon, a levé le voile sur la programmation ce matin. Et plusieurs grands noms partageront la partition de l'OCL, dont le violoncelliste de renom Yo-Yo-Ma. 

L'Orchestre de Chambre de Lausanne a levé le voile sur sa prochaine saison. Et Renaud Capuçon et ses musiciens promettent du beau monde. Ils joueront notamment avec le violoncelliste de renom Yo-Yo-Ma, une des figures les plus emblématiques du moment dans le monde du classique. Renaud Capuçon, directeur artistique de l'OCL.

Renaud CapuçonDirecteur artistique de l'OCL

Autres grands noms: les trois pianistes Martha Argerich, Emanuel Ax et Andras Schiff... Mais aussi le célèbre acteur Jean Reno. Renaud Capuçon nous en dit plus sur sa venue.

Renaud CapuçonDirecteur artistique de l'OCL

Car Renaud Capuçon l'a dit ce mardi: il souhaite que chaque Lausannois soit fier de son orchestre. Et que le public soit toujours plus diversifié. On retrouve le directeur artistique de l'OCL.

Renaud CapuçonDirecteur artistique de l'OCL

Rappelons que l'OCL organise notamment des concerts pour les jeunes enfants. Il propose aussi, depuis 2023, d'acheter un billet supplémentaire qui sera offert à des associations partenaires comme Caritas.

Déménagement en vue

A noter finalement que cette saison sera la 30e et dernière à proposer des concerts le soir à la salle Métropole. Dès septembre 2025, la série des "Grands Concerts" déménagera au théâtre de Beaulieu, tandis que les "Entractes" seront joués à la salle Paderewski au casino de Montbenon. Seules les "Dominicales" et les "Découvertes" resteront à la salle Métropole.

Isabelle Bertolini avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Culture

Le 3e festival du Livre à Collonge plonge dans l'évasion

Publié

le

L'écrivain Metin Arditi sera l'invité d'honneur de la 3e édition du festival du Livre à Collonge (Làc) qui aura lieu les 8 et 9 juin. Une centaine d'auteurs sont attendus (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Pour sa 3e édition, le festival du Livre à Collonge (Làc), dans le canton de Genève, s'intéressera à l'évasion. La manifestation retrouvera la ferme de Saint-Maurice les 8 et 9 juin. Une centaine d'auteurs suisses, français et belges sont annoncés.

Conférences, lectures, dédicaces, ateliers et autres animations figurent au programme des deux jours de la manifestation. Cette année, le festival s'ouvre au jeune public, avec un nouvel espace dédié à la littérature pour la jeunesse. Des auteurs comme Christine Pompéï et Albertine seront présents, a indiqué mardi devant les médias Sandrine Bourgeois, cofondatrice du Làc.

Fidèle du Làc depuis ses débuts en 2021, Metin Arditi sera l'invité d'honneur de cette édition. "C'est un festival qui vient de la base, de lectrices passionnées", a-t-il salué. En lien avec son dernier livre, "L'Ile de la Française", l'écrivain a invité la photographe Aline Kundig et une voix de l'église, l'actuel directeur général de la RTS Pascal Crittin, qui a dirigé les éditions St-Augustin.

Pas que des romans

Parmi les autres auteurs attendus figurent Raphaëlle Giordano, Tristane Banon, Eric Fottorino et Daniel de Roulet, ainsi que les prix Goncourt Jean-Baptiste Andrea et Mathias Enard. Plusieurs plumes romandes primées seront aussi de la partie, dont Mélanie Croubalian, Laurence Voïta, Isabelle Aeschlimann et Joseph Incardona.

Si le festival met surtout l'accent sur les romans, il s'intéresse aussi aux biographies et aux essais. D'où la venue de personnalités comme la comédienne Marie-Christine Barrault qui parlera de son expérience au cinéma et au théâtre, du comédien Joseph Gorgoni ou encore du metteur en scène Jean Liermier.

Gratuite, la manifestation aura lieu le samedi et le dimanche de 10h00 à 19h00. A nouveau, une grande librairie tenue par Payot permettra aux visiteurs d'acter des livres sur place. Des stands de nourriture et de boisson sont aussi prévus.

www.festival-du-lac.com

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Des grands noms à l'affiche de la prochaine saison de l'OCL

Publié

le

"Véritable pop star", le violoncelliste Yo-Yo Ma sera l'une des têtes d'affiche de la prochaine saison de l'OCL (archives). (© KEYSTONE/AP/ARMANDO FRANCA)

L'Orchestre de chambre de Lausanne (OCL) promet une prochaine saison pleine "d'effervescence". Renaud Capuçon et ses musiciens accueilleront des stars du classique (et du cinéma), joueront pour tous types de public et partiront sur la route, notamment en Corée du Sud.

L'OCL se produira l'an prochain avec "une véritable popstar", le violoncelliste Yo-Yo Ma, "la figure la plus emblématique du classique actuellement", a souligné le directeur artistique Renaud Capuçon, au moment de dévoiler mardi l'affiche de la saison 2024/2025.

Rare en Europe, le Franco-Américain d'origine chinoise aux 120 albums et 19 Grammy Awards se produira le 28 janvier à Beaulieu dans le concerto de Robert Schumann. Trois autres concerts sont prévus avec lui les jours suivants, à Genève, Rolle et Gstaad (BE).

Renaud Capuçon s'est aussi réjoui de recevoir "trois pianistes majeurs de notre temps", à savoir Martha Argerich - de retour à Lausanne pour la troisième année consécutive -, Emanuel Ax et András Schiff.

Jean Reno en narrateur

Autre figure de la saison à venir, la soprano Barbara Hannigan revient à l'OCL en tant que principale cheffe invitée. "C'est une personnalité qui sort du cadre. Chaque concert avec elle constitue une aventure", a relevé Renaud Capuçon au sujet de la Canadienne, qui sera à la baguette pour trois concerts.

Le chef et violoniste français a également promis une soirée "hilarante" avec Igudesman & Joo, célèbre duo comique qui se joue des codes de la musique classique.

Autre vedette de passage à Lausanne, mais issue du cinéma cette fois-ci, Jean Reno viendra réciter le texte de "Pierre et le loup" de Prokofiev, à deux reprises en janvier prochain. "Après avoir assisté à l'un de nos concerts, il est venu, les larmes aux yeux, me demander si nous pouvions faire quelque chose ensemble", a raconté Renaud Capuçon.

Enfants et prisonnières

Comme les années précédentes, l'OCL proposera des concerts "Découvertes", destinés entre autres au jeune public. Des spectacles sont notamment prévus autour du sport et du hip-hop.

Le projet "L'OCL pour tous" se poursuit également auprès d'un public dit "empêché". Quatre concerts sont programmés, dont un devant des détenues de la prison pour femmes de Lonay.

"Un emblème" pour Lausanne

La future saison sera aussi marquée par la tournée de l'OCL qui, pour la première fois depuis quinze ans, se produira hors de l'Europe. Les musiciens lausannois donneront cinq concerts en Corée du Sud entre le 29 août et le 3 septembre prochain.

Outre ces dates en Asie, l'OCL jouera au festival Berlioz à la Philharmonie de Paris, au Concertgebouw d'Amsterdam ainsi qu'à Cologne ou encore au Danemark (Aalborg et Copenhague). En Suisse, l'orchestre sera présent à Ascona, Genève, Rolle, Gstaad, Martigny (VS) et Muri (BE).

"L'OCL s'installe dans le paysage international", a remarqué Renaud Capuçon. En poste depuis 2021, le Français a rappelé l'une de ses missions, "faire de l'OCL un emblème fort de la ville de Lausanne", un orchestre "dont chaque habitant peut être fier."

Déménagement en vue

A noter finalement que cette saison sera la 30e et dernière à proposer des concerts le soir à la salle Métropole. Dès septembre 2025, la série des "Grands Concerts" déménagera au théâtre de Beaulieu, tandis que les "Entractes" seront joués à la salle Paderewski au casino de Montbenon. Seules les "Dominicales" et les "Découvertes" resteront à la salle Métropole.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La Scala de Milan aura un nouveau directeur, Fortunato Ortombina

Publié

le

La succession à la tête de la Scala, établissement "d'intérêt national", avait provoqué des remous, sur fond de reprise en main du service public de la culture par le gouvernement de Giorgia Meloni (archives). (© KEYSTONE/EPA TEATRO ALLA SCALA PRESS OFFICE/STEFANO GUINDANI)

L'Italien Fortunato Ortombina, directeur de la Fenice de Venise, a été nommé mardi directeur de la Scala de Milan, a annoncé le maire de la ville Giuseppe Sala. Sa candidature a été poussée par le gouvernement de Giorgia Meloni.

Fortunato Ortombina, 63 ans, dirige depuis 2017 l'opéra de Venise, l'un des hauts lieux de la vie culturelle italienne. Il succèdera ainsi au Français Dominique Meyer, 68 ans, en poste depuis près de quatre ans.

L'Italien marque ainsi son grand retour à la Scala, où il a été de 2003 à 2007 coordinateur de la direction artistique. Il avait été nommé directeur artistique de la Fenice de Venise en 2007 avant de prendre ses commandes dix ans plus tard.

De Lausanne à Milan

Pendant un an toutefois, les deux hommes se côtoieront: M. Ortombina prendra ses fonctions à compter de septembre 2024 et M. Meyer les conservera jusqu'en août 2025, a précisé Giuseppe Sala, président du conseil d'administration de la Scala. "Nous avons tout fait pour le bien de la Scala, avec dignité et correction", a-t-il commenté à l'issue d'un conseil d'administration.

M. Meyer était arrivé aux commandes de la Scala en 2020, après avoir dirigé pendant dix ans l'Opéra de Vienne. Il avait été auparavant directeur des opéras de Paris et de Lausanne.

Le directeur musical de la Scala, Riccardo Chailly, 71 ans, dont le mandat actuel expire également en février 2025, a quant à lui vu ses fonctions prolongées jusqu'en 2026.

Reprise en main

La succession à la tête de la Scala, établissement "d'intérêt national", avait provoqué des remous, sur fond de reprise en main du service public de la culture par le gouvernement de droite et d'extrême droite de Giorgia Meloni. M. Ortombina avait été proposé comme successeur de M. Meyer à l'issue d'une rencontre début mars entre le ministre de la Culture Gennaro Sangiuliano et M. Sala.

Sa nomination a été toutefois retardée car plusieurs membres du conseil d'administration avaient suggéré lors de leur dernière réunion convoquée le 8 avril de prolonger d'un an les mandats de MM. Meyer et Chailly.

Mais le gouvernement y a mis son veto: "un mandat a une date limite, précisément pour encourager la rotation et le renouvellement", avait répliqué aussitôt le sous-secrétaire à la Culture, Gianmarco Mazzi. Le gouvernement Meloni avait fixé en mai dernier à 70 ans la limite d'âge pour les directeurs de théâtres lyriques, empêchant ainsi de fait une reconduction de M. Meyer qui l'atteindra en août 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X