Rejoignez-nous

Suisse

Stadler livrera un train à crémaillère pour les Appenzeller Bahnen

Publié

,

le

La commande auprès de Stadler Rail doit rajeunir un matériel roulant vieillissant sur la ligne Rheineck-Walzenhausen. (archive) (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Stadler Rail a obtenu une commande de la part des Appenzeller Bahnen. Le fabricant thurgovien de matériel roulant fournira un véhicule à adhérence et à crémaillère entièrement automatisé, premier du genre dans le monde, pour la ligne Rheineck-Walzenhausen.

Le montant de la commande n'est pas dévoilé.

Le véhicule actuellement utilisé par les Chemins de fer appenzellois (AB) sur la ligne Rheineck-Walzenhausen est en service depuis plus de 64 ans et doit être remplacé pour des raisons d'âge, précise mercredi Stadler Rail. Le contrat comprend l'équipement du véhicule avec la solution CBTC (Communications-based Train Control), laquelle permet son exploitation entièrement automatique.

La solution CBTC permettra à la compagnie ferroviaire de Suisse orientale de mettre en oeuvre le niveau d'automatisation le plus élevé, permettant au matériel de rouler sans conducteur. Si cette technologie est largement utilisée pour des trains exploités dans des tunnels ou sur des tronçons fermés pour lesquels les obstacles sur la voie peuvent être exclus avec certitude, le matériel inédit fourni aux AB circulera lui dans un système ouvert en plein champ. La mise en service est prévue pour 2026.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

L'Etat de Vaud révise sa planification hospitalière

Publié

le

La planification hospitalière est un processus complexe qui définit les missions pour lesquelles les établissements hospitaliers (ici le CHUV) sont autorisés à facturer à l'assurance de base. (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Canton de Vaud lance un appel d'offres pour réviser sa liste des établissements hospitaliers de soins aigus admis à facturer à charge de l'assurance obligatoire des soins. Tous les hôpitaux et cliniques autorisés à exploiter en Suisse peuvent participer. Les dossiers peuvent être déposés jusqu'au 19 février 2023.

La sélection se fera sur la base de critères prédéfinis, conformes à la loi fédérale sur l'assurance-maladie (LaMal), précise un communiqué de l'Etat de Vaud diffusé lundi. Après une consultation des établissements concernés, l'entrée en vigueur de la nouvelle liste est prévue pour le 1er juillet 2023.

La planification hospitalière est une mission confiée aux cantons par la LAMal. Elle doit être revue périodiquement. Ce processus "complexe", qui définit les missions pour lesquelles les établissements hospitaliers sont autorisés à facturer à la LAMal, doit être réalisé en tenant compte des besoins futurs de la population. Il s'agit d'assurer à la fois "la qualité etl'économicité des prestations", souligne le Canton.

La planification des soins hospitaliers psychiatriques ainsi que des soins hospitaliers de réadaptation interviendra dans un second temps.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Nouveau plus bas historique pour l'action Credit Suisse

Publié

le

Avec le second volet de son augmentation de capital, la banque aux deux voiles espère lever autour de 2,24 milliards de francs. Le premier de vendredi - réservé à des "investisseurs institutionnels" - a permis à Credit Suisse d'injecter des liquidités à hauteur de 1,76 milliard (archives). (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Au grand dam de Credit Suisse, les jours se suivent et se ressemblent pour l'action du numéro deux bancaire helvétique. Le titre a enfoncé lundi un nouveau plancher, sous la barre des 3 francs, alors que débute le deuxième volet de son augmentation de capital.

Sur le coup de 11h00, la nominative Credit Suisse reculait de 27,2 centimes (ou -8,2%) par rapport à son cours de clôture de vendredi - déjà historiquement bas - à 3,046 francs, quelques minutes après avoir marqué un nouveau plus bas historique à 2,955 francs. Ce qui lui valait de tenir la lanterne rouge du SMI des valeurs vedettes, en recul de 0,42%.

Les droits de souscription, cotés séparément sur SIX depuis ce lundi et donnant droit à l'achat de nouvelles actions, s'échangeaient autour de 0,141 franc, de sorte que la baisse du cours de Credit Suisse ne s'expliquait qu'à moitié par ce reflux.

Dans le cadre de l'augmentation de capital validée mercredi dernier lors d'une assemblée générale extraordinaire qui s'est tenue à huis clos, que la banque a justifié par les restrictions sanitaires, les actionnaires se sont vu octroyer un droit de souscription pour chaque titre détenu, sept donnant droit à l'achat de deux actions Credit Suisse nouvellement émises au prix de 2,52 francs l'unité.

Avec ce deuxième volet de son augmentation de capital la banque aux deux voiles espère lever autour de 2,24 milliards de francs. Le premier de vendredi, qui était réservé à des "investisseurs institutionnels", avait permis à Credit Suisse d'injecter des liquidités à hauteur de 1,76 milliard, provenant essentiellement de la Saudi National Bank (SNB) devenu son nouvel actionnaire de référence.

Nouvelle perte et reflux de capitaux

L'action du géant bancaire helvétique déchu n'en finit plus d'aligner les records négatifs. Le rythme s'est encore accentué la semaine dernière, avec l'annonce en préambule de l'assemblée générale précitée d'une nouvelle perte en milliards pour le troisième partiel, ainsi que des reflux de capitaux jugés préoccupants par une bonne partie de la communauté financière.

Les sorties massives d'avoirs de clients que subissent les activités de gestion de fortune ont une incidence directe sur la base de revenus de l'établissement. A en croire plusieurs médias, UBS et Morgan Stanley devraient être les principaux bénéficiaires de l'hémorragie de la clientère de Credit Suisse en Asie.

Le directeur de l'entité helvétique de Credit Suisse, André Helfenstein, a tenté de rassurer pendant le week-end, en assurant dans les colonnes de plusieurs titres dominicaux avoir "au total perdu seulement 1% de notre base d'actifs dans notre division suisse" et en réaffirmant que les activités de la banque sur son marché historique sont rentables.

Interrogé sur la remise en question de "l'adéquation culturelle" suscitée par l'entrée au capital de SNB, il a invité à être "prudents avec notre prétendue supériorité morale", rappelant qu'une partie importante de l'économie repose sur le pétrole.

Au faîte de sa gloire, avant l'éclatement de la bulle internet en 2000 et la crise financière de 2008, l'action Credit Suisse tutoyait les 100 francs. Après avoir évolué autour des 10 francs une bonne partie de 2021, elle a pris le chemin de la cave depuis le début de l'année, crevant régulièrement de nouveaux planchers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Vaud

Les hôpitaux du canton sont sous pression

Publié

le

Les hôpitaux du canton sont sous pression (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Avec l’arrivée de l’hiver, les hôpitaux risquent d’être sous tension. C’est la mise en garde faite par des organisations de soins en octobre dernier. Tour d'horizon.

Bronchiolite, grippe, covid… L’arrivée de l’hiver risque d’engorger le système hospitalier, déjà sous tension depuis plusieurs années. C’est la mise en garde faite par des organisations de soins en octobre dernier. Dans les établissements, la situation est difficile depuis plusieurs mois. On écoute Julien Ombelli, Directeur médical des établissements hospitaliers du Nord Vaudois.

Julien OmbelliDirecteur médical des établissements hospitaliers du Nord Vaudois

Au CHUV, plus de 95% des lits sont occupés de façon continue au sein du service de médecine interne. Peter Vollenweider, chef de ce service.

Peter VollenweiderChef du service de médecine interne au CHUV

Une autre problématique touche les hôpitaux, c’est la pénurie de personnel qui concerne tous les établissements du canton et de Suisse. Selon le cabinet de conseil Pwc, il manquera en 2040 près de 40’000 infirmiers et infirmières ainsi que 5’500 médecins. Plusieurs raisons peuvent expliquer cela : conditions de travail précaires, difficultés au niveau des horaires et pression toujours plus importante dans ce secteur. Une situation inquiétante selon Julien Ombelli.

Julien OmbelliDirecteur médical des établissements hospitaliers du Nord Vaudois

Mais les établissements se disent prêts à affronter d’éventuelles vagues de patients. José Iglesias, Directeur des Soins de l’Hôpital Riviera-Chablais à Rennaz.

José IglesiasDirecteur des Soins de l’Hôpital Riviera-Chablais à Rennaz

Augmentation des cas covid

L’Office fédéral de la santé publique a annoncé mardi dernier 21’194 cas de covid, une hausse de 2% par rapport à la semaine précédente. Une donnée qui crée beaucoup d'incertitude sur le milieu hospitalier. Julien Ombelli

Julien OmbelliDirecteur médical des établissements hospitaliers du Nord Vaudois

Même son de cloche pour les établissements de la Côte. Mikael de Rham, Directeur Général de l’Ensemble Hospitalier de la Côte.

Mikael de RhamDirecteur Général de l’Ensemble Hospitalier de la Côte

Les hôpitaux concernés demandent à la population de contribuer, par le respect des mesures d’hygiène, à éviter autant que possible la surcharge des établissements de santé. En cas de manque de place dans un lieu, un patient peut-être transféré dans un autre Hôpital du canton, ce qui est déjà le cas avec les enfants souffrant de bronchiolite.

Continuer la lecture

Suisse

Forte hausse des ventes de produits phytosanitaires en 2021

Publié

le

Les ventes de produits phytosanitaires ont fortement augmenté en 2021, en raison des fortes pluies qui ont favorisé les maladies (photo d'illustration). (© Markus Zeh)

Quelque 2259 tonnes de produits phytosanitaires ont été vendues en Suisse en 2021. C'est 329 tonnes ou 17% de plus qu'en 2020. La faute aux fortes précipitations qui ont favorisé la prolifération de maladies par exemple dans la viticulture ou l'arboriculture.

Pour sauver certaines récoltes, les exploitants ont fait davantage de traitements, indique lundi l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG). La hausse concerne surtout les produits phytosanitaires autorisés dans l'agriculture biologique. Elle a atteint 1233 tonnes de substance active, soit une augmentation de 36% depuis 2020.

La quantité de produits phytosanitaires utilisés dans l'agriculture biologique dépasse désormais celle utilisée dans l'agriculture conventionnelle. Dans ce secteur, les agriculteurs ont acheté environ 1025 tonnes, ce qui représente une augmentation de 0,35% par rapport à l'année précédente.

Changement de pratique

L'OFAG explique cette évolution par un changement de pratique. Beaucoup d'agriculteurs se sont tournés vers des produits utilisés dans l'agriculture biologique, ce qui explique la croissance des ventes, détaille Florie Marion, porte-parole à l'OFAG, à Keystone-ATS.

Ainsi, les quantités de fongicides enregistrent une augmentation de 187 tonnes par rapport à 2020. Le soufre, le cuivre et le bicarbonate de potassium représentent à eux trois une augmentation de 170 tonnes. Ces trois produits sont autorisés en agriculture biologique.

On observe également une augmentation des ventes de l'huile de paraffine (+154 tonnes), un insecticide admis en agriculture biologique qui a servi de substitution à l'insecticide chlorpyrifos dont l’utilisation a été interdite en 2020.

De moins en moins de glyphosate

Quant aux herbicides, le recul des quantités commercialisées se poursuit avec une réduction de 18 tonnes par rapport à 2020 à 481 tonnes (-3,7% par rapport à 2020). Les ventes de glyphosate ont poursuivi leur baisse. Elles se sont établies à 105 tonnes en 2021, contre 119 un an plus tôt. Elles atteignaient encore 341 tonnes en 2008.

En 2021, le Parlement a adopté un objectif de réduction de 50% des risques liés à l'utilisation des pesticides pour les eaux de surface, les eaux souterraines et les biotopes d'ici 2027 par rapport à la moyenne de 2012 à 2015.

La nette réduction de l’utilisation des produits présentant un risque de contamination des eaux souterraines a déjà permis de réduire de moitié ce risque depuis les années de référence 2012-2015. La tendance est également à la baisse concernant le risque pour les eaux de surface. Dès le 1er janvier 2023, de nouvelles mesures seront introduites pour protéger les eaux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Stadler a un nouveau responsable pour son marché historique

Publié

le

La nomination de Lucius Gerig s'inscrit dans le renouveau générationnel initié il y a quelques années, avec notamment le passage de témoin du directeur général (CEO) Peter Spuhler, ici à l'image, à Markus Bernsteiner, pour se consacrer à la présidence (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Stadler Rail s'est trouvé un nouveau responsable pour le marché suisse en la personne de Lucius Gerig. A compter du 1er janvier, le trentenaire succédera à Markus Bernsteiner et intégrera la direction générale du groupe, où il représentera la plus importante division.

La nomination de Lucius Gerig s'inscrit dans le renouveau générationnel initié par le fabricant thurgovien de matériel ferroviaire il y a quelques années, avec notamment le passage de témoin du directeur général (CEO) Peter Spuhler à Markus Bernsteiner pour se consacrer à la présidence, rappelle Stadler lundi dans un communiqué.

Titulaire d'un master en innovation d'entreprise de l'Université de St-Gall (HSG) et d'un autre de l'école de gestion de Rotterdam (RSM), Lucius Gerig a rejoint Stadler en 2014 comme responsable du développement des activités, sous la supervision de Peter Spuhler, où il a piloté l'acquisition en Espagne et la fondation d'une coentreprise dans la signalisation.

En 2019, il a repris la fonction de directeur financier (CFO) de la division Europe centrale et assume depuis décembre 2020 le même rôle au sein de la division Suisse, dont il reprendra la direction au début de l'année prochaine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X