Rejoignez-nous

Suisse

Résultats survoltés pour Romande Energie en 2023

Publié

,

le

Romande Energie a enregistré des résultats records en 2023. (archive) (© KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

L'énergéticien Romande Energie a enregistré des résultats records en 2023, grâce notamment à des circonstances exceptionnelles. Le groupe anticipe un prochain retour à la normale des prix de l'électricité et une baisse de sa rentabilité.

L'année dernière, le bénéfice net a bondi à 214,9 millions de francs, après seulement 41,5 millions en 2022, selon un communiqué paru mardi. Cette forte progression provient de la participation de Romande Energie dans l'énergéticien Alpiq, qui a contribué à hauteur de 139 millions au résultat net, et d'EOS Holding, avec 2 millions.

Indirectement actionnaire à hauteur de 10% à travers EOS Holding, la bonne performance opérationnelle d'Alpiq "se matérialise uniquement dans le résultat net et non dans notre propre performance opérationnelle. Ce n'est pas un transfert d'argent ou de liquidité", a précisé le directeur général Christian Petit à l'agence AWP.

Le chiffre d'affaires a progressé de 24% à 928,2 millions de francs. Par divisions, Solutions Energie enregistre un chiffre d'affaires à 540 millions, soit 42% de plus. La division Réseaux en hausse de 17% atteint 312 millions. Romande Energie Services affiche une avancée de 13% à 164 millions.

Les charges se sont faites plus pesantes avec un nombre d'employés augmenté de 85 nouveaux collaborateurs, portant l'effectif à 1338 personnes fin décembre, et des charges de personnel relevées de 10% à 162 millions. Près de 74 millions de francs ont été consacrés aux coûts d'exploitation.

La marge brute opérationnelle a néanmoins augmenté de 26% à 436,6 millions et le résultat d'exploitation (Ebit) a doublé à 99,7 millions.

Le conseil d'administration proposera à ses actionnaires un dividende ordinaire inchangé de 1,44 franc par action, équivalent aux 36 francs de 2022 avant le fractionnement d'actions, pour un montant total de 37 millions au titre de l'exercice écoulé.

Effet exceptionnel

"Nos tarifs 2021 et 2022, fixés et annoncés des mois avant le début de l'année calendaire, furent insuffisants pour couvrir nos achats d'énergie", a rappelé M. Petit. Pendant 18 mois, "notre marge sur l'activité d'achat et revente d'énergie fut négative. (...) En 2023, il y a donc eu un phénomène de rattrapage, suite à l'adaptation de nos tarifs dès le 1er janvier 2023. Il s'agit d'un phénomène unique et sans lendemain".

Annoncé en 2021, le plan d'investissement de l'énergéticien s'est concrétisé en 2023 par une enveloppe de 200 millions de francs, alloués à la transition énergétique, au réseau électrique, au déploiement dans la thermie (chauffage à distance) et au solaire.

"La demande d'installations solaires sur notre zone de desserte a triplé en deux ans", explique le patron. "L'électricité solaire fournira en 2024 près de 10% de la consommation électrique de la Suisse." Aussi, l'exigence juridique d'avoir équipé 80% de ses clients en compteurs intelligents sera atteinte fin 2025, soit deux ans avant le terme fixé par la loi.

Prix futurs incertains

Pour la facture du consommateur final, le directeur général ne peut parler qu'à court terme. "Dans notre portefeuille actuel, nous subissons toujours le poids financier des achats effectués en 2021/2022. Par contre, nous constatons une décrue des prix de l'électricité depuis l'été 2023, ce qui nous a permis de faire des achats meilleur marché au cours des six derniers mois."

"En 2024, nous observerons un retour à la normale, avec une répercussion à la baisse sur nos résultats", prévient le directeur général. Autre facteur d'incertitudes, "depuis un à deux mois, les tensions géopolitiques relancent les prix vers le haut, tout ceci reste donc volatile."

A la Banque cantonale de Zurich (ZKB), l'analyste Yannik Ryf ne prévoit pas d'augmentation de dividende à moyen terme et considère l'action comme "correctement évaluée". Pour son homologue Andreas von Arx de Baader Helvea, "il faudra un peu plus de temps pour que les actionnaires soient à nouveau attirés".

Vers 10h50, le titre Romande Energie prenait 1,1% à 55,0 francs dans un SPI en hausse de 1,0%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Économie

La grève est provisoirement suspendue chez Vetropack

Publié

le

La grève durait depuis vendredi dernier chez Vetropack. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La grève est provisoirement suspendue chez Vetropack à St-Prex (VD). Les employés de la verrerie, qui sera fermée fin août, ont obtenu de leur direction des garanties sur les négociations du plan social.

"Les négociations débutent réellement", annoncent jeudi les syndicats Unia et Syna. Ils ajoutent que la direction "a enfin fait un pas" vers le personnel et que si elle n'a "pas encore entendu" l'ensemble des revendications, elle a "au moins débuté des négociations."

Dans leur communiqué, les syndicats précisent qu'un calendrier de négociations a été établi pour les deux prochaines semaines. Quant à la grève, qui durait depuis vendredi dernier, elle est suspendue pour une semaine.

De son côté, Vetropack a réagi en disant son "soulagement" et en expliquant que l'entreprise pouvait à nouveau livrer ses clients depuis St-Prex.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Alain Soral arrêté à Lausanne pour des propos présumés antisémites

Publié

le

Le Tribunal fédéral (TF) avait confirmé en avril dernier la condamnation d'Alain Soral en deuxième instance pour discrimination et incitation à la haine en raison de l'orientation sexuelle (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le polémiste franco-suisse d'extrême droite Alain Soral a été arrêté à son domicile à Lausanne mercredi, a indiqué à Keystone-ATS le Ministère public vaudois, confirmant une information du Blick. L'essayiste a été entendu sur des propos présumés antisémites.

"Le Ministère public confirme avoir ouvert une procédure pénale, sous l'autorité du procureur général, à la suite de la réception, en date du 8 mars 2024, d'une dénonciation de la CICAD pour antisémitisme visant M. Soral, puis d'une demande de délégation de poursuite pénale des autorités françaises relative à des propos tenus par l'intéressé", écrit jeudi le Ministère public dans sa réponse.

"Dans le cadre de l'enquête en cours, M. Soral a été interpellé le mercredi 29 mai et son domicile perquisitionné. Il a ensuite été auditionné par la police en qualité de prévenu, puis libéré. Il est rappelé que M. Soral bénéficie à ce stade de la présomption d’innocence", poursuit l'instance judiciaire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Migros concentre son système d'approvisionnement

Publié

le

Un groupe d'achats communs sera mis en place dès l'année prochaine au sein de la Fédération des coopératives Migros (FCM). (archive) (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Migros, Denner, Migrolino et Migros Online souhaitent centraliser une partie de leur approvisionnement dès 2025. Objectif: réduire le coût des marchandises et proposer de meilleurs prix aux clients.

Un groupe d'achats communs sera mis en place dès l'année prochaine au sein de la Fédération des coopératives Migros (FCM), a indiqué lundi le géant orange dans un communiqué. La nouvelle unité organisationnelle va centraliser les activités d'approvisionnement auprès des fournisseurs de l'ensemble du groupe.

En regroupant ses volumes d'achat, Migros entend améliorer les conditions de ses fournisseurs et réduire le coût des marchandises à moyen et long terme. Les clients devraient profiter de cette réorganisation sous la forme de réductions de prix, selon le communiqué.

À partir de l'année prochaine, Migros et Denner collaboreront également plus étroitement dans la gestion des appels d'offres et des achats pour les marques propres. À cette fin, un système central de gestion des achats et des appels d'offres sera mis en place dans le nouveau groupe d'achats, grâce auquel des catégories de produits communs seront également achetées à l'avenir.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Culture

L'amphithéâtre de Nyon à l'honneur d'une nouvelle exposition

Publié

le

L'amphithéâtre de Nyon fait l'objet d'une exposition jusqu'en 2026. (© Archeodunum SA)

Le Musée romain de Nyon dévoile vendredi une nouvelle exposition consacrée à l'un des principaux monuments antiques de la ville: son amphithéâtre. A voir jusqu'au 11 janvier 2026 et accompagnée de nombreux événements, elle vise à répondre aux questions soulevées depuis la découverte de l'édifice en 1996.

Intitulée "Amphithéâtre ?", l'exposition interroge sa construction, sa localisation, son âge et son ensevelissement, sa fonction, ou encore la place des animaux, des gladiateurs et des femmes dans l'arène. Une sélection de blocs, inscriptions, monnaies et petits objets trouvés sur le site sont également présentés. Evolutive, l'exposition reviendra aussi, courant 2025, sur les enjeux de la conservation du monument et de sa valorisation.

"La Ville de Nyon souhaite tout autant exposer la richesse de ce patrimoine inestimable que présenter les coulisses et les enjeux d'un chantier à venir (ndlr: de valorisation) qui sera exceptionnel", indique Alexandre Démétriadès, municipal nyonnais chargé de la culture, cité dans un communiqué.

En lien avec l'exposition, plusieurs rendez-vous sont proposés au public: des visites commentées du musée et de l'amphithéâtre, des conférences suivies d'un brunch, des "apéros-archéo", une exposition photographique dans l'espace urbain (10 décembre 2024 - 21 janvier 2025), ainsi que des ateliers et anniversaires thématiques pour les enfants.

De plus, le Musée romain organise cette année les Journées romaines et Journées vaudoises d'archéologie sur le thème des jeux antiques, dans l'arène notamment (Spectaculum ! 8-9 juin 2024). L'exposition servira aussi de décor à des concerts proposés dans le cadre de la Fête de la musique de Nyon (22 juin 2024), comme à des projections de péplums (courant 2025).

Rare édifice

L'amphithéâtre de Nyon est le seul édifice de ce type dans le bassin lémanique. Ses dimensions, 50 mètres dans son grand axe et 36 mètres dans son petit axe, le placent au milieu des édifices suisses de même nature, derrière ceux de Windisch (AG) et d'Avenches (VD) et devant ceux d’Augst-Sichelengraben (BL) et de Martigny (VS).

Sa date de construction n'est pas connue avec précision, sinon par quelques indices comme une inscription en l'honneur de l'empereur Trajan. Après son abandon comme lieu de spectacles à la fin de l'époque romaine, probablement au début du 4e siècle, le site sert de carrière, avant d'être totalement comblé par des remblais au 17e siècle, puis oublié jusqu'à sa découverte en 1996.

Crédit à venir

L'amphithéâtre est aujourd’hui classé au plan cantonal et national. La Ville de Nyon mène depuis plusieurs années, en collaboration avec l'Archéologie cantonale et l'Office fédéral de la culture, des réflexions sur la préservation et la valorisation du monument.

Un crédit d'études a été voté par le conseil communal en 2022. Il permet de financer l'avant-projet ainsi que les projets d'architecture et de scénographie qui seront soumis pour l'obtention d'un crédit de réalisation d'ici fin 2025. L'exposition "Amphithéâtre ?" évoluera donc entre mai 2024 et janvier 2026, au gré du projet de valorisation du monument.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Après avoir surmonté moult défis, vos compétences sont enfin reconnues. A vous de savoir si vous voulez saisir cette chance et si OUI, comment l’utiliser !

Les Sujets à la Une

X