Rejoignez-nous

Vaud

Jérôme Christen et Michel Agnant pourraient être suspendus

Publié

,

le

La Municipalité de Vevey (de gauche à droite) Etienne Rivier, PLR, Elina Leimgruber, Les Verts, Michel Agnant, Vevey Libre et Jerome Christen, Vevey Libre, ont pu entendre les conseillers communaux débattre de la suspension des deux municipaux de Ve (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité de Vevey va devoir étudier la suspension de ses membres Jérôme Christen et Michel Agnant. Un postulat en ce sens déposé par l’UDC, le PLR et le PS a passé la rampe à une petite majorité du Conseil communal jeudi.

L’exécutif communal devra envisager cette piste et s’il se prononce en sa faveur, demander au Conseil d’Etat d’intervenir. Pour beaucoup, il s’agissait d’être cohérent. « C’est une question d’égalité de traitement », a ainsi défendu l’UDC Bastien Schobinger. « Il faut appliquer le même principe qui a prévalu pour Lionel Girardin ».

Ce dernier a été suspendu de ses fonctions de municipal au printemps après l’ouverture d’une enquête pénale pour gestion déloyale et abus de confiance. La semaine dernière, 24 heures révélait que des perquisitions avaient été menées chez les municipaux de Vevey Libre sous le coup d’une instruction pénale pour violation du secret de fonction.

A gauche, le texte a également trouvé du soutien. Sans son adoption il sera « impossible de travailler de manière sérieuse, quel que soit le bord politique », a argumenté d’Isabel Jerbia. Toujours au sein du groupe, le postulat a par ailleurs été jugé « pondéré et juste ».

Trou de souris

Que nenni a rétorqué Nicolas Bonjour de Vevey Libre. Et de s’interroger: les deux municipaux ne sont-ils pas des lanceurs d’alerte? Et peut-on mettre les soupçons de gestion déloyale et de conflit d’intérêts à l’égard de Lionel Girardin au même niveau que ceux de violation du secret de fonction qui visent Jérôme Christen et Michel Agnant? « Nous sommes face à un trou de souris dans lequel on essaie de faire passer un éléphant », a-t-il conclu.

Au final, le postulat a été accepté et renvoyé à la Municipalité par 43 oui contre 35 non et 5 abstentions. A noter que le texte attend également de celle-ci qu’elle étudie l’opportunité de demander au Conseil d’Etat de repourvoir les sièges vacants. Lionel Girardin, élu sous la bannière socialiste, a lui été remplacé par Michel Renaud.

Plainte contre Girardin

S’agissant toujours de Lionel Girardin, la syndique Elina Leimgruber a par ailleurs indiqué que la Municipalité avait pris connaissance de nouveaux éléments et décidé le jour même de déposer formellement plainte à son encontre. Elle n’a pas fourni davantage de détails à ce propos.

Un peu plus tôt, devant le Conseil communal, une quinzaine de personnes se sont réunies pour exprimer leur ras-le-bol face à cette crise interne. Elles y ont fait circuler une pétition qu’elles ont remise au président de l’organe délibérant.

Au travail

Le texte demande à l’exécutif « in corpore de se remettre au travail avec toute l’attention voulue ou de démissionner à la fin de l’année, ouvrant ainsi la voie à des élections et à un nouveau départ ».

Si la syndique n’a pas caché qu’à titre personnel, elle comprenait la demande de démission en bloc, elle n’y voit toutefois pas une solution. Qu’est-ce que cela réglerait d’ouvrir une vacance générale à la veille de la Fête des Vignerons, a-t-elle ainsi lâché. Et d’ajouter que malgré les problèmes, l’administration communale fonctionne.

Crise qui dure

A Vevey, la crise couve depuis l’an dernier. En décembre 2017, un processus de médiation suite à des tensions internes à la Municipalité avait été interrompu.

La situation s’est encore envenimée au printemps 2018 après la révélation des soupçons à l’encontre de Lionel Girardin. Alors qu’il était président de la fondation Apollo, active dans le logement social, l’homme affilié au PS aurait confié des mandats rémunérés à des proches. Il est aussi soupçonné d’avoir exercé au sein de la structure un travail rémunéré via sa propre société, ce qui est interdit pour les fondations d’utilité publique exonérées d’impôts.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Vers une nouvelle loi pour encadrer la prostitution

Publié

le

Le Grand Conseil a commencé son examen du projet loi sur la prostitution. Les députés sont entrés en matière à l’unanimité ce mardi après-midi.

Ce projet doit remplacer la loi actuelle vieille de 15 ans. La nouvelle législation doit mieux protéger les travailleuses et travailleurs du sexe et les informer sur leurs droits et leurs devoirs. Pour ce faire, le gouvernement propose 2 changements majeurs. La conseillère d’Etat Béatrice Métraux

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Les députés sont entrés en matière à l’unanimité marrdi après-midi sur le projet de loi. Pour la conseillère d’Etat Béatrice Métraux, malgré les amendements en discussion, la volonté de protéger les travailleuses et travailleurs du sexe est unanime.

Béatrice Métraux
Conseillère d'Etat, VD
Béatrice Métraux Conseillère d'Etat, VD

Les débats doivent se poursuivre au Grand Conseil. À noter que la prostitution de rue relève pour sa part de la compétence communale. Dans le canton, elle concerne de ce fait essentiellement la Ville de Lausanne.

Continuer la lecture

Vaud

La police vaudoise cible les « parents-taxis »

Publié

le

« A l’école sans voiture, c’est plus sûr ! ». C’est avec ce slogan que la police vaudoise lance une nouvelle campagne de prévention, pour améliorer la sécurité aux abords des écoles.

Sont visés cette fois, les «parents-taxis», ces mamans ou ces papas qui amènent leurs enfants en voiture à l’école.
La police encourage les parents à enseigner à leur ou leurs enfants à parcourir le chemin qui relie leur domicile à l’école, afin qu’ils puissent ensuite effectuer seuls ces trajets, à pied.

Pascal Fontaine, porte-parole de la Police cantonale vaudoise :

Adj Pascal Fontaine
Porte-parole Police VD
Adj Pascal Fontaine Porte-parole Police VD

Les enfants sont également incités à faire les déplacements à vélo, à utiliser les transports publics ou les lignes Pedibus. Si la voiture devait rester le seul moyen envisageable, plusieurs options sont donc recommandées : le covoiturage, ou récupérer ses enfants quelques minutes après l’heure de sortie afin d’éviter tout stationnement sauvage et favoriser ainsi la fluidité du trafic :

Adj Pascal Fontaine
Porte-parole Police VD
Adj Pascal Fontaine Porte-parole Police VD

Le Pedibus est une excellente alternative aux «parents- taxis». Il s’agit d’un groupe d’enfants qui se rend à pied à l’école, sous la conduite d’un adulte. Chaque parent qui inscrit son enfant dans le réseau Pedibus s’inscrit également pour l’amener, une à deux fois par semaine, selon les besoins. Selon la Police vaudoise, le Pedibus est une excellente manière d’apprendre aux enfants les règles de sécurité, de favoriser leur mobilité active, de décongestionner les abords des écoles et de simplifier la vie des parents, dans un esprit de convivialité.

Continuer la lecture

Vaud

Comment cohabiter avec le loup ?

Publié

le

Cohabiter avec le loup, oui, mais comment ? C’est en substance la question posée par le député PLR Philippe Gemain. Il demande au Conseil d’Etat vaudois quels moyens il compte mettre à disposition face au retour du prédateur. 

Au moins 7 loups ont été observés officiellement cette année dans le canton, dont une meute comprenant 3 louveteaux dans la région du Marchairuz.

Aujourd’hui, les éleveurs ne sont indemnisés pour la perte d’une bête que si des traces ADN de loup sont identifiées sur le cadavre de l’animal. Philippe Germain attend du Conseil d’Etat des moyens pour développer la cohabitation.

Philippe Germain
Député PLR, VD
Philippe Germain Député PLR, VD

Le loup divise. D’un côté les éleveurs font part de leurs inquiétudes pour leurs troupeaux. De l’autre, des voix s’élèvent au sein de la population pour rappeler que le loup est une espèce protégée et qu’il ne doit pas être abattu. Pour Philippe Germain, il ne faut pas opposer les camps.

Philippe Germain
Député PLR, VD
Philippe Germain Député PLR, VD

Le gouvernement a 3 mois pour apporter des réponses.

Continuer la lecture

Vaud

Rebecca Ruiz en convalescence suite à une opération

Publié

le

La conseillère d’Etat vaudoise Rebecca Ruiz a subi une opération chirurgicale non planifiée en fin de semaine dernière. La cheffe du Département vaudois de la santé et de l’action sociale (DSAS) sera en conséquent absente cette semaine. Elle devrait reprendre progressivement ses activités la suivante.

L’opération s’est bien déroulée, a communiqué le canton mardi. Comme le prévoit l’organisation du Conseil d’Etat, Cesla Amarelle en charge du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture assure la suppléance de Mme Ruiz durant cette absence. En fonction de l’évolution de sa convalescence, la cheffe du DSAS pourrait être en mesure de reprendre progressivement ses activités la semaine suivante.

Continuer la lecture

Lausanne

Services d’urgence inquiets du projet de 30 km/h nocturne

Publié

le

Les services d’urgence lausannois montent au front contre le 30 km/h nocturne. La généralisation de l’abaissement de la vitesse à 30 km/h en ville, entre 22h et 6h, est une mesure souhaitée par la Municipalité de Lausanne. Elle fait partie d’un plan d’assainissement du bruit lié au trafic routier, dont le préavis sera soumis prochainement au Conseil communal.

L’Association cantonale vaudoise des ambulanciers, l’Association des sapeurs-pompiers professionnels de Lausanne et l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne, font part cette après-midi de leur intention de faire opposition au projet, lors de sa mise à l’enquête publique. Les trois syndicats estiment que le projet, sous cette forme, fait porter trop de risques aux collaborateurs des services d’urgence, qui pourraient perdre leur permis de conduire, leur emploi, voire faire de la prison en cas de fort excès de vitesse, en intervention d’urgence.

Mélanie Eudes, vice-présidente de l’AFPL, l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Mélanie Eudes souligne l’actuel flou qui entoure les services d’urgence dans la loi. Si ce projet de 30 km/h nocturne aboutit à Lausanne, la vice-présidente de l’AFPL évoque le scénario de policiers ou d’ambulanciers qui devraient modérer leur allure, y compris en cas de course urgente :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Les services d’urgence lausannois rappellent que leurs missions consistent parfois à sauver des vies. Mélanie Eudes, vice-présidente de l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Les syndicats des services d’urgence lausannois relèvent encore la nécessité, selon eux, de « travailler de concert sur une adaptation de la loi Via Sicura afin qu’elle prenne en compte les spécificités des services d’urgence ».

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

Vos facultés de communication s'améliorant, des situations enchevêtrées se débloquent enfin !!! Ouf de soulagement !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X