Rejoignez-nous

Vaud

Jérôme Christen et Michel Agnant pourraient être suspendus

Publié

,

le

La Municipalité de Vevey (de gauche à droite) Etienne Rivier, PLR, Elina Leimgruber, Les Verts, Michel Agnant, Vevey Libre et Jerome Christen, Vevey Libre, ont pu entendre les conseillers communaux débattre de la suspension des deux municipaux de Ve (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité de Vevey va devoir étudier la suspension de ses membres Jérôme Christen et Michel Agnant. Un postulat en ce sens déposé par l’UDC, le PLR et le PS a passé la rampe à une petite majorité du Conseil communal jeudi.

L’exécutif communal devra envisager cette piste et s’il se prononce en sa faveur, demander au Conseil d’Etat d’intervenir. Pour beaucoup, il s’agissait d’être cohérent. « C’est une question d’égalité de traitement », a ainsi défendu l’UDC Bastien Schobinger. « Il faut appliquer le même principe qui a prévalu pour Lionel Girardin ».

Ce dernier a été suspendu de ses fonctions de municipal au printemps après l’ouverture d’une enquête pénale pour gestion déloyale et abus de confiance. La semaine dernière, 24 heures révélait que des perquisitions avaient été menées chez les municipaux de Vevey Libre sous le coup d’une instruction pénale pour violation du secret de fonction.

A gauche, le texte a également trouvé du soutien. Sans son adoption il sera « impossible de travailler de manière sérieuse, quel que soit le bord politique », a argumenté d’Isabel Jerbia. Toujours au sein du groupe, le postulat a par ailleurs été jugé « pondéré et juste ».

Trou de souris

Que nenni a rétorqué Nicolas Bonjour de Vevey Libre. Et de s’interroger: les deux municipaux ne sont-ils pas des lanceurs d’alerte? Et peut-on mettre les soupçons de gestion déloyale et de conflit d’intérêts à l’égard de Lionel Girardin au même niveau que ceux de violation du secret de fonction qui visent Jérôme Christen et Michel Agnant? « Nous sommes face à un trou de souris dans lequel on essaie de faire passer un éléphant », a-t-il conclu.

Au final, le postulat a été accepté et renvoyé à la Municipalité par 43 oui contre 35 non et 5 abstentions. A noter que le texte attend également de celle-ci qu’elle étudie l’opportunité de demander au Conseil d’Etat de repourvoir les sièges vacants. Lionel Girardin, élu sous la bannière socialiste, a lui été remplacé par Michel Renaud.

Plainte contre Girardin

S’agissant toujours de Lionel Girardin, la syndique Elina Leimgruber a par ailleurs indiqué que la Municipalité avait pris connaissance de nouveaux éléments et décidé le jour même de déposer formellement plainte à son encontre. Elle n’a pas fourni davantage de détails à ce propos.

Un peu plus tôt, devant le Conseil communal, une quinzaine de personnes se sont réunies pour exprimer leur ras-le-bol face à cette crise interne. Elles y ont fait circuler une pétition qu’elles ont remise au président de l’organe délibérant.

Au travail

Le texte demande à l’exécutif « in corpore de se remettre au travail avec toute l’attention voulue ou de démissionner à la fin de l’année, ouvrant ainsi la voie à des élections et à un nouveau départ ».

Si la syndique n’a pas caché qu’à titre personnel, elle comprenait la demande de démission en bloc, elle n’y voit toutefois pas une solution. Qu’est-ce que cela réglerait d’ouvrir une vacance générale à la veille de la Fête des Vignerons, a-t-elle ainsi lâché. Et d’ajouter que malgré les problèmes, l’administration communale fonctionne.

Crise qui dure

A Vevey, la crise couve depuis l’an dernier. En décembre 2017, un processus de médiation suite à des tensions internes à la Municipalité avait été interrompu.

La situation s’est encore envenimée au printemps 2018 après la révélation des soupçons à l’encontre de Lionel Girardin. Alors qu’il était président de la fondation Apollo, active dans le logement social, l’homme affilié au PS aurait confié des mandats rémunérés à des proches. Il est aussi soupçonné d’avoir exercé au sein de la structure un travail rémunéré via sa propre société, ce qui est interdit pour les fondations d’utilité publique exonérées d’impôts.

 

(KEYSTONE-ATS / PHOTO : JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Renvoi des enfants migrants: Vaud ne veut pas d’une suspension

Publié

le

Le Grand Conseil s’est prononcé contre la résolution déposée par le député d’Ensemble à gauche Jean-Michel Dolivo. (Photo: Baudraz)

Le débat a été vif au Grand Conseil vaudois. Hier, le Parlement examinait une résolution demandant la suspension des renvois forcés des familles et des femmes seules avec enfants mineurs dans les pays qui offrent de mauvaises conditions d’accueil. Cette proposition, déposée par le député d’Ensemble à gauche Jean-Michel Dolivo, a été fortement contestée par la droite de l’hémicycle. Jean-Michel Dolivo a dénoncé une recrudescence des renvois d’enfants avec leur famille. Il a évoqué le cas d’une femme refoulée en Grèce en septembre et dont l’enfant de 20 mois, séparé d’elle, n’a cessé de hurler jusqu’à Athènes. Le Grand Conseil a finalement refusé la résolution, par 70 voix contre, 55 pour et 7 abstentions. Un verdict soutenu par le Conseiller d’Etat Philippe Leuba :

Philippe Leuba Conseiller d'Etat, VD

Dans la soirée d’hier, une centaine de personnes ont manifesté à Lausanne en faveur des droits de l’enfant et contre leur renvoi forcé.

Continuer la lecture

Lausanne

Notes de frais : la Municipalité joue la transparence

Publié

le

La Municipalité de Lausanne. (Archive - avril 2016). RB

Déplacements à l’étranger, interdiction d’accepter des avantages et frais professionnels : la Municipalité de Lausanne joue la transparence. En réponse à deux interpellations du Conseil communal, elle renseigne et précise ce mercredi ses pratiques en la matière.

Explications de Robin Baudraz :

Robin Baudraz Journaliste - LFM

Autre point : la prise en charge des frais professionnels des membres de la Municipalité de Lausanne, Robin Baudraz :

Robin Baudraz Journaliste - LFM

Notez qu’en Ville de Genève, Guillaume Barazzone est le plus dépensier du Conseil administratif, avec 42’000 francs de remboursements effectifs en 2017.

À Lausanne, en 2017, les sept membres de l’exécutif ont coûté un peu plus de 22’000 francs en frais de voyage. A titre de comparaison, pour la même année, les conseillers administratifs genevois ont coûté 120’000 francs.

 

À lire également : Notes de frais : Manuel Tornare le plus dépensier à Genève

Continuer la lecture

Vaud

Le Conseil d’Etat en séance « extra-muros » à Orbe

Publié

le

Orbe, capitale cantonale l’espace d’une journée.

Le Conseil d’Etat vaudois a tenu sa séance extra-muros annuelle ce mercredi dans la localité du Nord-vaudois. Il a tout d’abord siégé le matin à l’Hôtel de Ville. Vers midi, le Gouvernement a procédé à une cérémonie décentralisée de naturalisation à la salle Omnisports d’Orbe. 250 personnes ont prêté serment.

Une entrevue avec la Municipalité urbigène, in corpore, était ensuite prévue l’après-midi, autour d’un repas.

La Présidente du Conseil d’Etat, Nuria Gorrite, voit ces séances extra-muros d’un bon œil. Et le choix d’Orbe pour cette année n’était pas un hasard :

Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

Selon Nuria Gorrite, ces journées sont l’occasion pour les Communes d’exprimer leurs craintes. Mais c’est aussi la possibilité pour l’exécutif cantonal d’expliquer ses politiques.

Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

Continuer la lecture

Vaud

L’histoire du Comptoir Suisse

Publié

le

Au lendemain de l’annonce de son arrêt, retour sur le Comptoir et son rôle social et économique à travers les âges.

Il y a près de cent ans, en 1920, ouvrait le Comptoir Suisse des industries alimentaires et agricoles. Un lieu d’affaires destiné aux professionnels dans un contexte post-Première Guerre mondiale. Claire-Lise Deblue, historienne et chercheuse à l’Université de Lausanne :

Claire-Lise Deblue Historienne, UNIL

Milieu des années 20, l’évolution vers un Comptoir populaire :

Claire-Lise Deblue Historienne, UNIL

Années 70, le Comptoir devient aussi un lieu de contestation. Claire-Lise Deblue, historienne et chercheuse à l’UNIL :

Claire-Lise Deblue Historienne, UNIL

Malgré la fin du Comptoir, une nouvelle manifestation pourrait émerger à Beaulieu. C’est en tout cas le vœux des autorités de Lausanne et du Canton. Chapeauté par MCH, un nouveau concept d’événement national pourrait aussi voir le jour dès 2020. Combinant événements temporaires et physiques avec une offre numérique, le concept pourrait occuper les sites de Lausanne, Bâle et Zurich.

 

Continuer la lecture

Lausanne

La fin du Comptoir Suisse

Publié

le

Après avoir abandonné la Muba, MCH a annoncé la fin d'autres foires emblématiques comme le Comptoir Suisse à Lausanne et la Züspa à Zurich (archives). (©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le Comptoir Suisse, c’est fini. Organisateur de la grande foire lausannoise à Beaulieu, le groupe MCH annonce mardi matin la fin du Comptoir sous sa forme actuelle.

Un Comptoir Suisse presque centenaire, puisque la 99ème édition s’était déroulée au mois de septembre dernier. La fréquentation était en baisse depuis des années. Elle venait de chuter de plus de 40%, dégringolant à 61 mille visiteurs. La fin du Comptoir, un choix inévitable pour une manifestation déficitaire. C’est ce que dit Jean-Philippe Rochat, membre du Conseil d’aministration de MCH Beaulieu Lausanne SA :

Jean-Philippe Rochat MCH Beaulieu Lausanne SA

Pour Jean-Philippe Rochat, les foires nationales généralistes seront bientôt du passé. Il a une pensée pour les exposants historiques et les visiteurs inconditionnels du Comptoir Suisse :

Jean-Philippe Rochat MCH Beaulieu Lausanne SA

Chapeauté par MCH, un nouveau concept d’événement national pourrait voir le jour dès 2020. Combinant événements temporaires et physiques avec une offre numérique, le concept pourrait occuper les sites de Lausanne, Bâle et Zurich :

Jean-Philippe Rochat MCH Beaulieu Lausanne SA

Pour les commerçants, en attendant, la tristesse est bien présente. Avec la fin du Comptoir, c’est aussi une vitrine importante qui disparaît. Dominique Figuet, spécialiste du poêle à bois et exposant depuis 15 ans :

Dominique Figuet Ancien exposant

De leur côté, la Ville de Lausanne et le canton de Vaud « prennent acte avec regrets » de cette décision qui résulte d’une « évolution du commerce qui affecte toutes les foires généralistes ». Les deux partenaires de la manifestation réaffirment leur souhait de voir un nouvel événement émerger à Beaulieu. Pierre-Antoine Hildbrand, Municipal lausannois en charge de l’économie :

Pierre-Antoine Hildbrand Municipal, Lausanne

Au Canton, Philippe Leuba, Conseiller d’état en charge de l’économie, regarde lui aussi vers l’avenir :

Philippe Leuba Conseiller d'Etat, VD

L’heure est aux discussions avec les filières concernées pour mesurer leur intérêt, précise le ministre. Du côté des commerçants, certains irréductibles imaginent aussi une forme de clin d’oeil au Comptoir en 2019. Dominique Figuet, spécialiste des poêles à bois et exposant depuis 15 ans :

Dominique Figuet Ancien exposant

Propos recueillis par Donatella Romeo, Romain Felley & Robin Baudraz.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Jupiter vous fait quelques misères en mettant, dans vos roues, quelques soucis administratifs. Attention aux pertes de documents ou de dossiers !

Publicité

Les Sujets à la Une

X