Rejoignez-nous

Vaud

Le CHUV est un centre de référence pour les nouveau-nés malades

Publié

,

le

Le service de néonatologie du CHUV est le centre de référence pour tous les nouveau-nés nécessitant des soins intensifs et continus en Romandie. (Photo: DR)

Plongée cette semaine au cœur la maternité du CHUV aux côtés du personnel soignant qui s’occupe des nouveau-nés qui rencontrent des difficultés. Chaque année, près de 800 bébés font leur entrée dans le service de néonatologie, à peine sortis du ventre de leur mère. Parmi ces jeunes patients, 45% sont prématurés et 55% sont à terme, mais souffrent d’une pathologie plus ou moins grave. Certains y passeront quelques heures tandis que d’autres peuvent y séjourner plusieurs mois. La moyenne se situe à 16 jours. Carole Richard, infirmière en chef du service de néonatologie, fait partie du personnel qui s’occupe de ces nouveau-nés :

Carole Richard
Infirmière en chef du service de néonatologie
Carole RichardInfirmière en chef du service de néonatologie

Au total, quarante lits composent le service de néonatologie. Douze sont destinés aux soins intensifs, seize aux soins dits intermédiaires et les douze autres sont réservés autres aux soins spécialisés, soit pour des bébés déjà relativement stables. Ces lits accueillent des nouveau-nés du CHUV, du canton, mais également venus de Neuchâtel, de Fribourg ou encore du Valais. Le service est, en effet, le centre de référence pour tous les nouveau-nés nécessitant des soins intensifs et continus en Romandie. Or, si le premier rôle des soignants concerne la santé physique des bébés, il y a aussi un accompagnement très important de la famille. Carole Richard :

Carole Richard
Infirmière en chef du service de néonatologie
Carole RichardInfirmière en chef du service de néonatologie

Les petits patients du service de néonatologie sont, de fait, particulièrement fragiles, raison pour laquelle les infirmières – ou infirmiers – ne s’occupent parfois que d’un, voire deux bébés maximum. Car le nouveau-né, surtout lorsqu’il souffre d’une pathologie, n’est pas un patient comme les autres. Carole Richard, infirmière en chef du service de néonatologie :

Carole Richard
Infirmière en chef du service de néonatologie
Carole RichardInfirmière en chef du service de néonatologie

Généralement, les soins assurés par le personnel soignant sur le nouveau-né sont réalisés en partenariat avec le parent ou avec l'aide d'un(e) collègue, afin de l’envelopper et de reproduire le cocon du ventre de la mère. Il s’agit aussi de compenser la douleur d’un soin par des gestes affectueux et des paroles rassurantes. Tout un travail de développement progressif des sens est aussi mis en place par les soignants. Chloé Tenthorey, infirmière clinicienne spécialisée :

Chloé Tenthorey
Infirmière clinicienne spécialisée
Chloé TenthoreyInfirmière clinicienne spécialisée

Entrer dans un sas. Déposer ses affaires et ses bijoux dans un casier. Se laver précautionneusement les mains. Mettre un masque en cas de symptômes de maladie. Ce rituel, tout parent qui rend visite à son nouveau-né dans la section la plus sensible du service de néonatologie le connaît. Même s’ils peuvent être 24 heures sur 24 avec leur enfant, il y a les angoisses à gérer et les obstacles physiques que sont les dispositifs de soins parfois imposants. Le personnel soignant joue donc un rôle très important de soutien auprès des familles. Dans un contexte hospitalier, si particulier et omniprésent, il aide aussi les parents à prendre leur place de parents. Chloé Tenthorey, infirmière clinicienne spécialisée :

Chloé Tenthorey
Infirmière clinicienne spécialisée
Chloé TenthoreyInfirmière clinicienne spécialisée

Les parents partenaires de soins peuvent aussi beaucoup amener à leur enfant grâce au peau à peau. On retrouve Chloé Tenthorey :

Chloé Tenthorey
Infirmière clinicienne spécialisée
Chloé TenthoreyInfirmière clinicienne spécialisée

Des opérations in utero

Une maternité, c’est aussi des spécialistes qui interviennent parfois avant même la naissance. Parmi eux, le professeur David Baud, chef du service d'obstétrique du CHUV et un des deux seuls chirurgiens en Suisse à opérer in utero. Une technique utilisée depuis la fin des années 90. Spina bifida, sténoses urinaires, cardiaques ou encore tumeurs, les pathologies nécessitant une intervention avant l'accouchement sont diverses. Mais ce sont les jumeaux qui mobilisent le plus cette spécialité :

David Baud
Chef du service d'obstétrique du CHUV
David BaudChef du service d'obstétrique du CHUV

En matière de traitement de certaines tumeurs, David Baud fait partie des précurseurs. Les spécialistes dans le domaine sont d'ailleurs très rares, il n’y en a que deux en Suisse et ils ne sont qu’une trentaine dans le monde. David Baud s’est formé à Paris, Londres et Toronto et il souligne l’importance de la coopération internationale. David Baud :

David Baud
Chef du service d'obstétrique du CHUV
David BaudChef du service d'obstétrique du CHUV

Le Professeur Baud travaille en étroite collaboration – en particulier sur les cas les plus délicat – avec le seul autre médecin suisse à opérer in utero, il s’agit du Docteur Luigi Raio de l’Inspital à Berne. Une trentaine d’opérations de ce genre sont effectuées chaque année. Leur spécialité a fait d’importants progrès ces dernières années et a permis de sauver de nombreux enfants. Pour autant, la recherche essaie d’aller toujours plus loin. David Baud :

David Baud
Chef du service d'obstétrique du CHUV
David BaudChef du service d'obstétrique du CHUV

Le professeur Baud et l’équipe de son laboratoire du CHUV travaillent également sur les infections émergeant durant la grossesse. David Baud :

David Baud
Chef du service d'obstétrique du CHUV
David BaudChef du service d'obstétrique du CHUV

Infatigable malgré ses quelque 80 heures de travail par semaine, le Professeur Baud fait également des recherches sur le vécu des parents dans les cas d’accouchements traumatiques. Il s’intéresse plus particulièrement au vécu des pères.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Tunnel du LEB : Fin des travaux au printemps 2022

Publié

le

Le percement du tunnel s'est terminé en septembre dernier (Archives © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La mise en service du tunnel du LEB entre Lausanne et Prilly est prévue au printemps 2022, durant les vacances de Pâques. Les aléas du chantier ont coûté environ 30 millions de francs.

L'inauguration du tunnel est prévue au printemps 2022, en retard d'environ un an et demi sur le calendrier initial. Ce décalage s'explique par différents aléas rencontrés lors des travaux, comme des découvertes archéologiques plus conséquentes que prévu, des émanations de soufre, sans oublier une géologie complexe du sous-sol ainsi que la pandémie de Covid-19, rappelle mercredi un communiqué.

Les difficultés techniques rencontrées lors de la creuse du tunnel ont un impact financier estimé à environ 30 millions de francs. La part cantonale s'élève à un tiers du montant, précise un communiqué commun du canton, du LEB, des tl et des communes de Lausanne et Prilly. Pour rappel, le coût initial du tunnel était évalué à 136 millions de francs, payés par le canton et la Confédération.

Fin des travaux en 2022

Avant l'inauguration du printemps prochain, différentes opérations ainsi que des tests doivent encore être réalisés. Ainsi, dès le 25 septembre, des bus remplaceront les trains entre Prilly-Chasseur et la gare de Lausanne. L'interruption durera jusqu'aux vacances de Pâques 2022, en avril, à une date qui reste à préciser.

Depuis décembre dernier, les trains du LEB circulent au quart d'heure entre Lausanne et Echallens, une cadence attendue de longue date. Les autorités tirent un premier bilan positif, expliquant que le "taux de ponctualité a augmenté de 9% et se stabilise à 94% en moyenne au cours des premières semaines d'exploitation".

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne pour le statu quo à la piscine de Bellerive

Publié

le

Depuis peu, il est possible de se baigner à proximité du château d'Ouchy (Archives © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La municipalité de Lausanne souhaite que la piscine de Bellerive conserve un accès direct au lac. Un postulat demandait à la ville de permettre au public de longer le quai de Bellerive durant toute l'année, également à la belle saison pendant les quatre mois d'exploitation de la piscine.

La ville a étudié différentes solutions ainsi que leurs impacts en terme de surveillance, de cohabitation, de maintien de la propreté et de coûts. Il en ressort que l'ouverture d'un cheminement de long du lac va engendrer une perte d'attractivité du site de Bellerive et une augmentation significative des coûts d'exploitation.

Dans sa forme actuelle, le site répond aux attentes de nombreux Lausannois, explique mercredi la ville dans un communiqué. Bellerive offre un lieu calme et sécurité, apprécié en particulier par les seniors et les familles avec de jeunes enfants.

Ce lieu emblématique, qui existe depuis 85 ans, complète l'offre existante en matière d'accès au lac. Il est en effet possible de se baigner dans la zone de Vidy ainsi qu'à partir de la plateforme de la Jetée de la compagnie et, depuis peu, à Ouchy.

Continuer la lecture

Vaud

Aigle retire son projet de future grande salle

Publié

le

La municipalité d'Aigle retire son projet en raison d'un problème de conformité de zone (Image prétexte © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité d'Aigle a décidé de retirer son projet de construction de future grande salle des Glariers. Lors de la mise à l'enquête, une opposition a soulevé un problème de conformité de zone. La ville estime que ce retrait ne devrait retarder "que de quelques mois" la réalisation de la salle.

Le projet d'Espace Evénements des Glariers (EEG) a été mis à l'enquête du 5 mars au 6 avril. Dix oppositions ont été déposées, dont l'une soulève un problème de conformité de zone que les prestataires mandatés n'avaient pas signalé, explique mercredi la commune.

Les Glariers sont en effet situés en zone de verdure. Même si un règlement communal datant de 1961 autorise la construction de bâtiments d'utilité publique en zone de verdure, la jurisprudence actuelle en fait une interprétation restrictive. Un recours sur la base de ce grief n'est donc pas exclu, explique le communiqué.

L'exécutif renonce à "mettre son énergie dans un combat juridique long et coûteux". Il donne la priorité à l'élaboration d'une nouvelle planification qui permettra d'affecter cette zone de verdure en zone parapublique et ainsi de construire l'EEG. Puis le projet voté par la population aiglonne en 2020 sera soumis à une nouvelle mise à l'enquête.

Continuer la lecture

Lausanne

Panneaux publicitaires endommagés: un suspect arrêté à Lausanne

Publié

le

La police de Lausanne a arrêté un homme suspecté d'avoir endommagé plusieurs panneaux publicitaires. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON - Image d'illustration).

Suspecté d'avoir endommagé des panneaux publicitaires, un homme de 25 ans a été placé en détention provisoire à Lausanne. Il s'est mis en grève de la faim pour protester contre cette arrestation.

Cet homme, domicilié dans la région lausannoise, a été appréhendé mercredi dernier vers trois heures du matin. Il avait pris la fuite à la vue de la police avant d'être rapidement rattrapé, indique mardi la police lausannoise dans un communiqué.

En raison des investigations en cours, la police ne veut pas donner de détails supplémentaires sur cette affaire. Elle relève toutefois que le suspect a entamé une grève de la faim et qu'un "suivi adéquat a été mis en place."

Quelques personnes se sont réunies lundi soir devant l'Hôtel de police en soutien avec la personne arrêtée, sans provoquer de heurts. Dans un e-mail envoyé aux médias, les soutiens du suspect dénoncent l'absence de preuves et les "conditions inhumaines" de détention.

Continuer la lecture

Culture

L'Orchestre de Chambre de Lausanne est prêt à retrouver la scène

Publié

le

Le futur directeur artistique de l'OCL, violoniste et chef français Renaud Capuçon pose pour le photographe après la présentation à la presse de la saison 2021/2022 de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, à la salle de spectacle du Métropole à Lausanne. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)

L’Orchestre de Chambre de Lausanne n’attend plus que le feu vert sanitaire pour reprendre ses concerts. A l’image de nombreux acteurs de la culture, il trépigne d’impatience à l’idée de remonter sur scène et de communier avec son public.

L’Orchestre de Chambre de Lausanne trépigne. Privé de son public depuis de nombreux mois à cause de la pandémie, il présentait ce matin son programme pour la saison prochaine. Et il n’a qu’un espoir: que les promesses de reprise des concerts soient effectives bientôt. Car en septembre, sont agendées les premières représentations en Suisse et à l’étranger. Outre cette projection réjouissante, cette saison sera aussi la première de l’OCL sous la direction artistique du célèbre violoniste Renaud Capuçon. A cause ou grâce au Covid - c'est selon - qui a annulé des impératifs, le chef français a d’ores et déjà pu travailler avec l'orchestre lausannois. Une opportunité qui l’a ravi. Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Renaud Capuçon interviendra notamment pour la série des "Grands Concerts", où il dirigera – parfois du violon – des œuvres telles que les concertos pour violons n°1 et n°2 de Bach ou la Symphonie n°4 « italienne » de Mendelssohn. Le natif de Chambéry partira également sur la route avec l'OCL. Quelle est sa patte sur cette saison 21/22 ? C’est la question qu’on lui a posée:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Celui qui succédera officiellement à Joshua Weilerstein en septembre admet que la pandémie a aussi influencé la manière dont il a construit cette saison. Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

La Fondation Perceval à Saint-Prex et la Fondation Gianadda seront aussi parties prenantes de ce projet. Parmi ses autres projets originaux, l'orchestre lausannois va jouer à plusieurs reprises pour les enfants, et même pour les tout-petits. La saison 2021/2022 devrait aussi ravir les mélomanes avec plusieurs invités de haut vol, à l’image de Daniel Barenboim. Quels seront les points forts de cette saison ? On écoute Renaud Capuçon:

Renaud Capuçon
Futur directeur artistique de l'OCL
Renaud CapuçonFutur directeur artistique de l'OCL

Le Covid qui force à se réinventer

Egalement présent devant la presse à la salle Métropole de Lausanne, le directeur exécutif Antony Ernst a souligné "l'impatience" de l'OCL de "retisser des liens" avec le public après de nombreux mois de huis clos. Car la saison 2020/2021 n’a ressemblé à aucune autre. C’est ce qu'il confirme:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Et bien que fortement impactée par la crise, l'institution dit se trouver dans une situation financière saine. La crise a même permis de tirer des enseignements pour l’avenir selon Antony Ernst:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Le covid n’a pas manqué d’influencer la manière de travailler sur la saison 2021/2022. Antony Ernst, directeur exécutif:

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Quels sont les coups de coeur de la programmation du directeur artistique?

Antony Ernst
Directeur exécutif de l’OCL
Antony ErnstDirecteur exécutif de l’OCL

Toute la programmation est à retrouver sur ocl.ch

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X