Rejoignez-nous

Vaud

Yverdon : un stade rénové et un quartier des arts et des sports

Publié

,

le

L'entrée du stade d'Yverdon-les-Bains lorsqu'il aura été rénové et agrandi. (Photo: Commune Yverdon-les-Bains)

La Municipalité d’Yverdon-les-Bains demande 7,8 millions au Conseil communal pour agrandir et rénover le stade. En outre, elle envisage de transformer la zone de l’Avenue des Sports 5 en espace sportif et culturel. Un partenariat public/privé permettrait de voir les choses en grand.

Ce sont deux ambitieux chantiers que la ville d’Yverdon-les-Bains a présentés aujourd’hui. Le premier : les très attendus rénovation et agrandissement du stade municipal. L’exécutif demande 7,8 millions au Conseil communal afin de mettre aux normes les installations, de répondre aux exigences des compétitions de premier rang et de construire plus de vestiaires. Un restaurant, une salle de théorie et de conférence ainsi que les bureaux d’Yverdon Sports y trouveront également leur place. Le président d’Yverdon Sport et les sociétés dont il est administrateur cofinanceraient d’ailleurs une partie des locaux à hauteur de 1,5 million. Et si le Conseil communal donne son aval, la rénovation pourrait débuter cet été déjà. Jean-Daniel Carrard, syndic d’Yverdon-les-Bains :

Jean-Daniel Carrard
Syndic d'Yverdon-les-Bains
Jean-Daniel Carrard Syndic d'Yverdon-les-Bains

« Sports 5 »

L’autre projet d’envergure annoncé, c’est la transformation des bâtiments de l’Avenue des Sports 5 en espaces mutualisés pour des organisations culturelles et sportives. Jean-Daniel Carrard, syndic d’Yverdon :

Jean-Daniel Carrard
Syndic d'Yverdon-les-Bains
Jean-Daniel Carrard Syndic d'Yverdon-les-Bains

La parcelle réaménagée accueillera notamment des espaces de création, des lieux d’exposition et de répétition, un complexe d’escalade, un fitness, un restaurant, des espaces de coworking, une garderie, mais aussi un hôtel, des logements pour étudiants et le Centre national de performance de la Fédération suisse de Judo.

Lire aussi : L’élite du judo suisse s’entraînera à Yverdon-les-Bains

Pour l’heure, la Municipalité demande un crédit d’étude de 500’000 francs au Conseil communal. Mais le projet prévoit un partenariat public/privé. Seul moyen selon le syndic de financer une structure aussi ambitieuse. Jean-Daniel Carrard :

Jean-Daniel Carrard
Syndic d'Yverdon-les-Bains
Jean-Daniel Carrard Syndic d'Yverdon-les-Bains

A ce stade, le coût des travaux à la charge de la commune est estimé à 5,5 millions. 26,2 millions pour le partenaire privé qui est le président d’Yverdon Sports et deux sociétés dont il est administrateur. Une opportunité pour le syndic d’Yverdon-les-Bains :

Jean-Daniel Carrard
Syndic d'Yverdon-les-Bains
Jean-Daniel Carrard Syndic d'Yverdon-les-Bains

L’investissement de la commune concerne essentiellement le volet culturel du projet. Club emblématique, L’Amalgame restera à sa place, mais l’offre culturelle va beaucoup s’étoffer. Carmen Tanner, municipale en charge de la culture, évoque trois axes principaux :

Carmen Tanner
Municipale d'Yverdon-les-Bains en charge de la culture
Carmen Tanner Municipale d'Yverdon-les-Bains en charge de la culture

Une nouvelle offre culturelle verrait donc le jour et permettrait de conserver le dynamisme de la commune. Carmen Tanner :

Carmen Tanner
Municipale d'Yverdon-les-Bains en charge de la culture
Carmen Tanner Municipale d'Yverdon-les-Bains en charge de la culture

Des lieux d’accueil qui permettraient à la commune de garder ses artistes en terres yverdonnoises. Carmen Tanner :

Carmen Tanner
Municipale d'Yverdon-les-Bains en charge de la culture
Carmen Tanner Municipale d'Yverdon-les-Bains en charge de la culture

Les préavis pour Sports 5 et le stade passeront en avril devant le Conseil communal. S’ils sont acceptés, les travaux pour le stade pourraient débuter cet été et ceux de Sports 5 en juin 2020.

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Bonny

    5 juin 2019 à 11:47

    Des millions dépense pour des infrastructures qui sont encore correcte

    Par contre il y a des jeune enfants qui ce change dehors car leurs terrain na pas de vestiaire pas de douche

    Des club qui revoient des compétitions national et disent au invité premier le bus pour aller au vestiaire

    Je trouve sa pathétique
    Quand des solutions simple et peut coûteuse existe ont leurs répond la commune a pas les moyens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Rentrée 2019 : Vaud veut plus d’égalité à l’école

Publié

le

La conseillère d'Etat vaudoise en charge de la formation Cesla Amarelle a présenté la traditionnelle conférence de presse de la rentrée. Elle se tient cette année sous le signe de l'égalité des chances. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Cesla Amarelle place cette rentrée scolaire vaudoise sous le signe de l’égalité des chances. La ministre pointe du doigt un système de formation empreint de sélectivité sociale en Suisse qui reproduit, voire accentue les inégalités.

« C’est une réalité préoccupante », a résumé mardi la conseillère d’Etat en charge de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) à Lausanne. Cette inégalité se décline sous différentes formes comme par la sous-représentation des élèves issus de milieux modestes dans les études menant à la maturité.

Mais elle est aussi présente dès les premières années d’école avec des enfants souffrant de déficiences, de lacunes linguistiques ou rencontrant des difficultés d’apprentissage et qui nécessitent un encadrement particulier.

Un cinquième

« Il y a une grande hétérogénéité dans les classes et toujours plus d’élèves à besoins particuliers », poursuit la ministre. On estime que ceux-ci sont environ 18% par classe aujourd’hui.

Avec le concept 360°, Cesla Amarelle espère améliorer la situation. Ce cadre, qui part du principe d’une école inclusive et qui entre en vigueur dès cette rentrée, doit permettre aux établissements de l’école obligatoire d’identifier les besoins de leurs élèves pendant trois ans et de développer ou adapter des instruments pour y répondre. Chaque établissement recevra une enveloppe pour les dépenses liées à l’intégration.

Pour les syndicats SPV et SSP, la principale remarque sur ce concept concerne les moyens. Le premier demande que le système fonctionne sur une politique des besoins et non de moyens. Le second considère que les moyens supplémentaires débloqués pour ce concept sont insuffisants, d’autant plus que « les nouvelles missions confiées aux établissements s’ajoutent aux difficultés actuelles comme la pénibilité du travail des enseignants ».

Gros chantier

Autres chantiers que la conseillère d’Etat tient à « consolider » cette année: l’éducation au numérique, la Loi sur l’enseignement obligatoire (LEO) et la valorisation de la formation professionnelle. S’agissant du numérique, le canton poursuit sa phase-pilote dans dix établissements du deuxième cycle.

Il étend par ailleurs l’interdiction des téléphones portables à tous les établissements du cycle obligatoire. Partant du constat que tous les élèves n’ont pas une prise de distance critique sur le numérique, la ministre attend de l’école qu’elle leur fournisse les outils pour s’interroger. « J’espère que l’interdiction du portable sera une phase transitoire », explique-t-elle.

Ecole gratuite

Cette rentrée dans le canton de Vaud est également synonyme de gratuité de l’école obligatoire. Concrètement, les parents n’auront plus à ouvrir leur porte-monnaie pour les fournitures scolaires comme les livres, ni pour les camps et excursions.

Si la prise en charge des frais de fournitures par le canton n’a pas fait débat, le report de la prise en charge des camps et sorties par les communes a lui fait grincer des dents. Elles sont plusieurs à affirmer que les budgets arrêtés avant cette décision ne leur permettent pas d’assumer ces frais. Reste qu’à ce stade, aucune avancée n’a été annoncée dans ce dossier.

Plus nombreux

Lundi, ils seront près de 127’000 élèves à prendre ou reprendre le chemin de l’école dans le canton. Dans le secteur de l’obligatoire, cela représente 1000 élèves supplémentaires par rapport à l’an dernier et la poursuite de la tendance amorcée depuis huit ans.

Dans les détails, ils seront 90’480 à se rendre à l’école obligatoire et 36’500 au postobligatoire. Environ 13’220 enseignants retourneront en classe et 2900 étudiants s’assiéront sur les bancs de la Haute école pédagogique, dont 1300 nouveaux inscrits.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Le PLR vise un sixième siège au National

Publié

le

Le PLR vaudois fait sa rentrée politique. Devant la Presse ce mardi, le parti a présenté ses objectifs et ses candidats pour les élections fédérales de cet automne.

Pour le National, les Libéraux-Radicaux lancent 3 listes avec à chaque fois 19 candidats : celle du PLR traditionnel, avec les sortants notamment, une liste « innovation » et une troisième composée de jeunes.

Digitalisation de la société, fiscalité, climat ou encore économie et énergie, le PLR veut se profiler sur plusieurs fronts. Avec pour objectif de décrocher un siège de plus au National.

Marc-Olivier Buffat, Président du PLR Vaud :

Marc-Olivier Buffat
Président, PLR Vaud
Marc-Olivier Buffat Président, PLR Vaud

Pour le Conseil des Etats, le PLR Vaud lance son Sénateur sortant Olivier Français. Il fera cavalier seul. Tout comme les listes pour le National, aucun apparentement n’a été conclu par les Libéraux-Radicaux avec d’autres formations de droite.

Marc-Olivier Buffat :

Marc-Olivier Buffat
Président, PLR Vaud
Marc-Olivier Buffat Président, PLR Vaud

Le premier tour des fédérales ce sera le dimanche 20 octobre.

Le canton de Vaud pas oublié

Sur le plan de la politique vaudoise, le PLR entend se battre sur le front de la fiscalité. Pour le parti, le nouveau modèle fiscal des entreprises doit être repris pour la population.

Marc-Olivier Buffat, Président du PLR Vaud :

Marc-Olivier Buffat
Président, PLR Vaud
Marc-Olivier Buffat Président, PLR Vaud

 

Continuer la lecture

Lausanne

Accident mortel avec le LEB

Publié

le

Un homme de 86 ans a été mortellement blessé lundi soir à l'avenue d'Echallens à Lausanne lorsqu'il a été renversé par une rame du LEB (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un homme de 86 ans a été mortellement blessé lundi soir à l’avenue d’Echallens à Lausanne. Il a été renversé par une rame du train Lausanne-Echallens-Bercher (LEB), indique mardi la police.

Le drame s’est produit vers 21h40 à la hauteur du numéro 107 de l’avenue, sous une forte pluie. L’homme traversait en dehors du passage pour piétons lorsqu’il a été heurté, précise le communiqué.

Grièvement blessé, l’octogénaire a été transporté à l’hôpital où il est décédé dans la soirée. Le Ministère public vaudois a ouvert une enquête.

De nombreux accidents se sont déjà produits sur cette avenue avec le LEB. Des travaux sont en cours pour enterrer le train régional et éviter cette cohabitation quasi au centre-ville entre train et autres usagers de la rue.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Fédérales 2019: après les listes, les apparentements

Publié

le

Les partis vaudois ont déclaré leurs apparentements et sous-apparentements en vue des élections fédérales (photo prétexte). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Selon le décompte validé par le canton, 374 candidats vaudois se battront cet automne pour les 19 sièges au Conseil national et 15 pour les deux fauteuils de sénateur. Les apparentements entre partis sont désormais également officiels.

Les formations avaient jusqu’à lundi 12h00 pour déclarer leurs apparentements au bureau électoral. Bon nombre d’entre eux avaient déjà annoncé ces alliances électorales qui leur permettent de capter un maximum de voix dans le cadre du système proportionnel.

Union à gauche et au centre

A gauche de l’échiquier, le PS, les Verts et les diverses formations de la gauche radicale partent unis. Ils sont tous apparentés, y compris avec la liste Urgence écologique et son unique candidat. Les partis qui disposent de listes jeunes proposent également un sous-apparentement avec elles.

Le PDC, PBD, PEV et UDF vaudois ont uni leurs forces dans le grand apparentement de l’Alliance du Centre (AdC). Celui-ci assemble deux sous-apparentements: d’un côté la liste PDC principale avec la liste « PDC ouVERTure », de l’autre le PBD, le PEV et l’UDF.

Ordre dispersé à droite

Le camp bourgeois part divisé comme en 2015: les deux principaux partis, le PLR et l’UDC ne s’apparentent pas, hormis ave leurs listes Jeunes, ainsi qu’Innovation pour le PLR. Les Vert’libéraux n’ont conclu qu’une seule alliance, avec le Parti Pirate vaudois.

Plusieurs petites formations moins connues partent seules également. C’est le cas de « Démocratie, Spiritualité&Nature », de « l’Action nationale démocrates suisses/VD » ou encore du collectif « Transition citoyenne Vaud », dont la liste est composée uniquement de candidats tirés au sort, âgés de moins de 35 ans avec deux tiers de femmes.

Listes validées

Lundi dernier, les partis ont déposé leurs listes nominatives pour les élections du 20 octobre. Le canton a désormais validé les 24 listes pour la Chambre basse et les 11 pour la Chambre haute. Celles-ci doivent encore être contrôlées par Berne.

Au final, 230 candidats pour le National sont des hommes et 144 sont des femmes, (113 en 2015). Au Conseil des Etats, 5 femmes sont en lice sur 15 intéressés.

Le nombre de personnes visant une place à la Chambre du peuple est bien plus élevé qu’il y a quatre ans: 374 contre 327. En raison de sa croissance démographique, le canton de Vaud dispose en 2019 d’un siège supplémentaire (19 au lieu de 18), ce qui a sans doute influencé à la hausse le nombre de candidats.

Des personnalités

A noter que parmi les 374 candidats figurent des personnalités à forte notoriété, tels que la conseillère d’Etat PLR Jacqueline de Quattro et son ex-collègue socialiste, président de l’USS, Pierre-Yves Maillard.

Pour rappel, sur les 18 sièges actuels, le PLR en compte cinq, l’UDC quatre, les Vert’libéraux et le PDC un. Le PS en détient cinq et les Verts deux.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Suisse Romande

Des bébés marmottes aux Rochers-de-Naye

Publié

le

Quatre marmottons sont nés aux Rochers de Naye le 30 mai. Ils ont passé la période critique et sont en pleine forme. (©Parc animalier des Rochers de Naye)

Le site des Rochers de Naye a été le théâtre d’heureux événements. Le flirt, au printemps, de deux marmottes n’est pas resté sans lendemain. Nés le 30 mai, après un mois de gestation, quatre marmottons ont passé la période critique et sont désormais en pleine forme.

Faisant partie de l’espèce de la marmotte des Alpes (Marmota marmota), les marmottons mesurent une vingtaine de centimètres, loin des soixante centimètres qu’ils atteindront à l’âge adulte. A terme, ils pèseront entre 4 et 5 kg. Aux Rochers de Naye, les dernières naissances remontent à 2017 et 2014, précise le parc animalier lundi dans un communiqué.

Le site compte neuf marmottes. Toutes sont désormais réunies dans le parc qui se trouve à côté du restaurant. Les autres enclos sont le plus souvent inoccupés. Depuis deux ou trois ans, quelques familles de marmottes sauvages ont cependant pris l’habitude d’y passer l’hiver en dormant dans les terriers aménagés dans ce but.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Capricorne

Dans votre agenda, ne laissez rien au hasard. Ne vous détournez pas de vos buts. L’organisation est LA clé du jour !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X