Rejoignez-nous

Culture

Du Beethoven généré par algorithmes à Lausanne et Genève

Publié

,

le

Beethoven "passera à la machine" la semaine prochaine pour deux concerts à Lausanne et Genève (archives). (© KEYSTONE/APA/APA/HERBERT NEUBAUER)

L'orchestre Nexus s'apprête à prolonger l'oeuvre de Beethoven avec une création inédite, générée par l'intelligence artificielle. Elle sera jouée jeudi et vendredi prochains à Lausanne et Genève.

C'est un extrait de la 10e symphonie, que le compositeur allemand n'a fait qu'ébaucher avant sa mort, qui sera présenté. D'environ sept minutes, le morceau sera créé le matin même du concert par un programme conçu par un chercheur de l'EPFL, explique Guillaume Berney, le chef et fondateur de l'orchestre Nexus, contacté par Keystone-ATS.

Il raconte qu'il ira jeudi matin imprimer la partition en compagnie de Florian Colombo, le concepteur du programme. Il retrouvera ensuite ses musiciens en fin de matinée pour travailler cette nouvelle oeuvre. Elle sera finalement jouée en soirée à la salle Métropole à Lausanne, puis le lendemain au Victoria Hall de Genève.

"Est-ce que cela sera concluant ? Nous n'en savons encore rien", reconnaît Guillaume Berney. Il estime toutefois que cela devrait "sonner" comme du Beethoven, sachant que la machine a appris à connaître le compositeur en "digérant" ses 16 quatuors à cordes. Les esquisses laissées pour la 10e symphonie seront ajoutées dans l'ordinateur qui, via des algorithmes, accouchera d'une partition.

Ce type de composition fonctionne à partir de distributions de probabilités. Il s'agit de savoir, selon le style du compositeur, quelle note viendra après telle note, résume Guillaume Berney.

Décortiquer une oeuvre

Pour le chef d'orchestre, c'est davantage la "performance" que l'aspect musical qui importe. Il estime en effet que ces programmes ne sont pas aboutis et que "les machines ont encore beaucoup à apprendre". Selon lui, il est toutefois intéressant de montrer "un état des lieux", notamment avec les recherches de l'EPFL.

D'autres projets semblables ont été lancés ces dernières années. A l'instar de celui du géant chinois des télécoms Huawei, qui a présenté en 2019 une version terminée de la symphonie inachevée de Schubert. Le groupe Deutsche Telekom doit lui dévoiler en octobre "sa" version de la 10e symphonie de Beethoven, lors d'un concert à Bonn repoussé de plusieurs mois à cause du coronavirus.

Guillaume Berney juge que l'intelligence artificielle peut être bénéfique à la musique classique. Elle est utile à la composition et permet de déconstruire une oeuvre en dévoilant "le processus parfois très obscur" qui mène à sa création. Le chef se dit aussi intéressé à entendre ce que donnerait le mélange de "deux corpus", de Beethoven et Bach par exemple.

Dixième anniversaire

La semaine prochaine, l'orchestre Nexus, anciennement l'Orchestre romand des jeunes professionnels, jouera aussi le 2e concerto pour piano de Rachmaninov avec Christian Chamorel au piano. La 1ère symphonie de Brahms figure aussi au programme. Cette oeuvre, dont la gestation a duré plus de 10 ans, offrira un contraste avec l'extrait de Beethoven composé le matin même par un ordinateur, souligne Guillaume Berney.

Les deux concerts de Lausanne et Genève sont gratuits. Ils ne nécessitent aucune réservation mais la présentation d'un certificat Covid. Ils sont organisés pour célébrer le 10e anniversaire de l'orchestre Nexus, fondé en 2010 et qui n'avait pas pu fêter l'an dernier à cause de la pandémie.

Depuis sa création, cet orchestre vise à offrir un cadre de développement à de jeunes musiciens romands, rappelle Guillaume Berney, qui était déjà à l'origine du projet. Egalement président de la fondation Nexus, le Vaudois souligne que l'orchestre demeure réservé aux musiciens de moins de 30 ans, sauf pour quelques postes clefs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Vibiscum: pas de remboursement, mais une entrée offerte ailleurs

Publié

le

Le festival Vibiscum, ici lors de sa 2e édition, ne remboursera pas les billets vendus cette année (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le festival Vibiscum à Vevey, annulé mi-mai, ne remboursera pas les billets vendus. Les personnes lésées peuvent toutefois échanger gratuitement leur billet contre une entrée au festival Stars of Sounds de Morat ou à l'Openair Fluo de Neuchâtel.

Pour les 8605 détenteurs de billets, "aucune autre compensation ne pourra malheureusement être envisagée", annonce mercredi le festival veveysan. Les billets peuvent être échangés jusqu'au 20 juin auprès de deux autres festivals à la programmation "similaire à celle du Vibiscum", poursuit le communiqué.

Le 16 mai, le festival Vibiscum a annulé sa 3e édition en raison de ventes insuffisantes. Les organisateurs avaient écoulé moins de 9000 billets à cette date, alors qu'ils en espéraient le double.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

"Un clown": De Niro attaque Trump devant le tribunal de New York

Publié

le

"La seule manière de préserver nos libertés et de maintenir notre humanité est de voter pour Joe Biden", a lancé Robert De Niro devant une nuée de microphones. (© KEYSTONE/AP/Seth Wenig)

Robert De Niro s'est présenté par surprise devant les caméras mardi près du tribunal de New York pour attaquer Donald Trump, un "clown" qui pourrait devenir un "tyran". L'acteur a pris fait et cause pour Joe Biden en pleine campagne présidentielle.

"C'est mon quartier", a déclaré la légende d'Hollywood sur un morceau de trottoir. "J'adore cette ville, je ne veux pas la détruire. Donald Trump ne veut pas seulement détruire cette ville, mais aussi le pays et, en fin de compte, il pourrait détruire le monde", a fulminé cet opposant de longue date à l'ancien président républicain.

Cette prise de parole a été organisée par l'équipe de campagne du président démocrate Joe Biden alors qu'au même moment, à quelques encablures, Donald Trump écoutait ses avocats plaider son acquittement à son procès pénal.

Une intervention visiblement destinée à capter un moment d'attention médiatique pour les démocrates, alors que le milliardaire républicain s'exprime devant les caméras chaque jour de son procès pour dénoncer une "chasse aux sorcières" politiques.

"Nous avons oublié les leçons de l'histoire"

Qualifiant le candidat républicain de "clown", Robert de Niro, 80 ans, a rappelé: "Quand Trump s'est présenté en 2016, c'était comme une blague, un bouffon candidat à la présidentielle."

Mais "nous avons oublié les leçons de l'histoire, qui nous montrent que d'autres clowns n'ont pas été pris au sérieux, jusqu'à ce qu'ils deviennent de féroces dictateurs", a-t-il souligné.

"Avec Trump, nous avons une seconde chance, et plus personne ne rigole désormais. Nous avons une occasion unique de l'arrêter en votant contre lui, une fois pour toutes", a insisté l'acteur, qui va apparaître dans une publicité pour la campagne du démocrate.

"La seule manière de préserver nos libertés et de maintenir notre humanité est de voter pour Joe Biden", a-t-il lancé devant une nuée de microphones, alors qu'un klaxon résonnait avec insistance dans la rue.

Policiers blessés en défendant le Capitole

Chemise grise, veste noire et lunettes fumées, le géant de "Taxi Driver" et des "Affranchis" s'exprimait aux côtés de deux agents de police présents lors de l'attaque du Capitole le 6 janvier 2021. Harry Dunn et Michael Fanone, blessés lors de l'assaut et qui ont depuis quitté la police, sont "de vrais héros", selon l'acteur.

Harry Dunn est l'un des trois agents de police présents ce jour-là à Washington qui vont faire campagne pour Joe Biden pour la présidentielle de novembre, a fait savoir mardi son équipe de campagne.

Donald Trump "continue de soutenir la violence politique, en allant jusqu'à dire qu'il y aura un 'massacre' s'il perdait à nouveau l'élection et qu'il sera un dictateur dès 'le premier jour' de son mandat", a alerté Harry Dunn, candidat malheureux aux primaires démocrates dans le Maryland pour un siège d'élu au Congrès.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Festivals: prolifération de faux billets sur internet

Publié

le

Les festivals, comme le Paléo (photo), demandent à leur public de faire attention à ne pas se faire piéger par des billets hors de prix, vendus au marché gris. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les festivals mettent en garde contre les arnaques de faux billets de concerts. La Fédération romande des consommateurs (FRC) relance sa campagne "Ticket Check" afin de sensibiliser le public.

Quelques minutes après l'ouverture des billetteries des festivals, des annonces de billets se retrouvent sur des plateformes de revente, à des prix parfois indécents. Ce marché de revente qui s'effectue sur des canaux parallèles s'appelle le marché gris.

Cette pratique problématique est néanmoins légale en Suisse, ce qui limite le champ d'action du secteur et crée un environnement propice à la prolifération d'arnaques, écrit la FRC dans un communiqué mardi.

Signaler le cas et porter plainte

Afin d'éviter les mauvaises surprises, le Paléo Festival Nyon, le Montreux Jazz Festival, le Festi'neuch et la Swiss Music Promoters Association, s'associent à la FRC pour rappeler les bons réflexes. Il s'agit en premier lieu d'acheter ses billets uniquement sur la billetterie officielle de l'événement et de contrôler la disponibilité des places et le prix réel des billets.

En cas d'annonce visiblement frauduleuse, les futurs festivaliers sont incités à faire un signalement. Et si l'arnaque est commise, signaler le cas à la FRC et porter plainte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une trentaine de spectacles au Belluard Bollwerk à Fribourg

Publié

le

La salle du Bollwerk à Fribourg prête à accueillir la prochaine édition du Belluard Bollwerk Festival qui ouvre le 27 juin pour 10 jours. (© @Belluard Bollwerk)

La directrice artistique du festival Belluard Bollwerk, Laurence Wagner, signe sa dernière édition, qui se tiendra à Fribourg du 27 juin au 6 juillet. Au menu, 27 spectacles qui se déploieront de la Forteresse du Belluard à l’ancienne caserne militaire de la Poya.

Le festival ouvrira ses portes avec "Fremde Seelen/Ames étrangères" d'Eva-Maria Bertschy, une enquête sur les traces d'un prêtre vietnamien qui vécut dans le canton de Fribourg. Cette création bilingue sera interprétée par la comédienne Carol Schuler, star de la série alémanique "Tatort", et par le musicien congolais Kojack Kossakamvwe.

Pendant dix jours, le festival accueillera des artistes originaires de Suisse, mais aussi du Brésil, du Canada, d'Egypte, d'Espagne, de France, du Liban, du Maroc, de Palestine, de Pologne ou de Tunisie. Laurence Wagner, 40 ans, a conçu sa cinquième et dernière édition avec un élan, celui de la "fureur de vivre", indique le festival dans un communiqué publié mardi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Les conditions sont top pour donner vie à un projet qui attend depuis un certain temps dans les dossiers. Il est temps de passer à la réalisation concrète !

Les Sujets à la Une

X