Rejoignez-nous

Football

2023, "annus horribilis" de la Mannschaft avant "son" Euro-2024

Publié

,

le

Pour le nouveau coach Julian Nagelsmann (à droite) ici en compagnie de Julian Brandt, le temps est compté pour remonter son équipe. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

En 2023, l'Allemagne a enregistré des revers historiques et la fédération a été obligée en septembre de remercier un sélectionneur, une "annus horribilis".

Elle tombe au plus mauvais moment, avant d'accueillir l'Europe du foot à l'été 2024.

Mardi soir au Ernst-Happel-Stadion de Vienne, les coéquipiers d'Ilkay Gündogan affronteront l'Autriche et vont tenter de finir l'année 2023 sur une note un peu plus positive.

Le match d'ouverture de l'Euro 2024 à Munich le 14 juin approche à grands pas, et l'engouement derrière la sélection allemande tarde à se mettre en place. Samedi soir, ce sont surtout les 45'000 supporters turcs (sur 72'592) qui ont mis l'ambiance dans le stade olympique de Berlin.

"On peut maintenant tout dépeindre en noir et tout voir de façon négative, mais ça ne va pas nous faire avancer comme nation de foot", a clamé le sélectionneur allemand Julian Nagelsmann.

Après le Mondial 2022 au Qatar conclu sur une piteuse élimination dès le 1er tour, pour la deuxième fois consécutive après pareille humiliation en 2018 en Russie, l'Allemagne a continué de creuser un puits sans fond en 2023.

"J'espère que les joueurs vont se souvenir qu'ils incarnent la sélection allemande, qui est allée loin dans les précédents tournois. L'équipe doit se racheter auprès des supporters. La qualité est là, comme toujours", a estimé le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde et champion du monde 2014, Miroslav Klose, lundi dans le bi-hebdomadaire kicker, spécialisé dans le foot.

Sans stabilité défensive

En l'espace de neuf mois, la Mannschaft a enregistré des défaites historiques contre la Belgique et la Turquie.

Fin mars, les Allemands ont concédé leur premier revers contre les Belges depuis 1954, une première à domicile depuis... 1913. Samedi à Berlin, la Turquie s'est imposée pour la première fois depuis octobre 2005 contre l'Allemagne. Une sélection turque n'avait plus gagné sur le sol allemand depuis juin 1951.

La série de quatre défaites (Belgique, Pologne, Colombie et Japon) en cinq matches de mars à septembre a contraint la DFB à écarter le sélectionneur Hansi Flick, pourtant confirmé dans ses fonctions après le fiasco qatari. La décision avait été prise en plein rassemblement le 10 septembre, et après l'intérim assuré par Rudi Völler, c'est Nagelsmann qui a pris le poste fin septembre.

Jamais l'Allemagne n'avait remercié un sélectionneur dans son histoire. Berti Vogts en 1998, Erich Ribbeck en 2000 et Rudi Völler en 2004 avaient démissionné après des échecs en Coupe du monde ou à l'Euro.

Seule une victoire en Autriche permettrait, avec 1,27 point par match, de dépasser à peine le triste bilan de 2018 (1,15), le plus faible depuis 1964 (1,00).

"L'Autriche est plus forte que la Turquie d'un point de vue du football", a prévenu Nagelsmann.

Qualifiée pour l'Euro 2024, l'Autriche n'a cédé que cinq points (un match nul et une défaite contre la Belgique) sur 24. Ses attaquants Michael Gregoritsch (29 ans) et Junior Adamu (22 ans) évoluent à Fribourg et constitueront un test pour une Allemagne sans stabilité défensive depuis deux ans.

Avec 20 buts encaissés en dix matches en 2023, la Mannschaft atteint l'une de ses pires moyennes en 60 ans, au même niveau qu'en 2018 et 1964. Et elle n'a terminé que trois de ses 22 matches en 2022 et 2023 sans encaisser de but.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Les Young Boys - déjà - en danger

Publié

le

Un rebond impératif ce soir à Genève pour Patrick Rahmen et les Young Boys. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La venue des Young Boys en match avancé de la 5e journée lancera ce mercredi la saison du Servette FC à la Praille. Les Genevois ont l’occasion de laisser déjà le Champion en titre à 6 points...

Victorieux dimanche 2-1 à Lucerne pour les trois coups du championnat, les Grenat ont témoigné d’une réelle maîtrise même si la relative faiblesse de l’opposition commande de ne pas s’enflammer. Auteur d’un superbe but, Steve Rouiller demeure l’homme fort d’une formation qui n’alignait aucune recrue dimanche au coup d’envoi.

Battus 2-1 par le FC Sion au Wankdorf, les Young Boys se doivent de rebondir. Mais avec une défense en souffrance – gardien compris -, la tâche des joueurs de Patrick Rahmen ne s’annonce pas simple. Une nouvelle défaite pourrait annoncer une crise estivale à laquelle personne ne s’attendait au sein du club qui a remporté six des sept derniers championnats.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le FC Lugano en ballottage défavorable

Publié

le

Ousmane Doumbia (au sol) marque un temps de retard sur Dusan Tadic. L'image du match... (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L’automne du FC Lugano ne se déclinera très certainement pas en mode Ligue des Champions. Battus 4-3 à Thoune par le Fenerbahçe de Jose Mourinho, les Tessinois sont en ballotage défavorable.

Malgré l’ouverture du score d’Ayman El Wafi de la tête à la 4e minute, les Luganais ont été logiquement dominés par un adversaire au bénéfice à la fois d’un collectif affirmé et d’individualités marquantes. Auteur d’un triplé, l’éternel Edin Dzeko fut, ainsi, le bourreau d’un Lugano bien trop léger en défense.

La faute inutile de Yanis Cimignani qui a provoqué le penalty du 1-1 et la relance trop courte de Lars Mai sur le 3-2 alors que Lugano venait de revenir à la hauteur des Turcs grâce à Uran Bislimi ont sans doute fait sourire Jose Mourinho. L’entraîneur portugais ne pensait pas recevoir de tels cadeaux pour sa première sortie officielle à la tête de son nouveau club. Seulement, le but de Milton Valenzuela au bout du temps additionnel a dû lui rester en travers de la gorge. Il maintient le FC Lugano en vie avant le match retour mardi à Istanbul.

Les Tessinois devront toutefois signer un authentique exploit en Turquie pour se qualifier. Le souvenir de la victoire obtenue l'an passé à Istanbul face au Besiktas peut leur faire croire que l'impossible sera possible dans le stade qui fut à l'automne 2005 le théâtre du barrage Turquie - Suisse resté dans toutes les mémoires.

En cas d'élimination, Lugano sera reversé dans le tour préliminaire de la Ligue Europa avec une double confrontation contre le Partizan Belgrade selon toute vraisemblance. Les Tessinois doivent impérativement remporter une confrontation dans ces tours préliminaires pour disputer une phase de poules. Ils bénéficient de trois chances pour y parvenir. La première est déjà bien hypothéquée.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Dan Ndoye était de passage à la Tuilière: "C'est magique!"

Publié

le

©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le championnat de Super League a repris. Le Lausanne-Sport s'est imposé 3-2 à domicile face au FC Bâle. Et dans les tribunes, un invité de marque: Dan Ndoye.

 "Venez saluer Dan en avant-match." Le club l'avait annoncé peu avant la mi-journée sur les réseaux sociaux. De quoi embellir l'après-midi. Tous les éléments étaient réunis pour passer un bon dimanche: une météo clémente, un excellent match des lausannois, et le nouveau chouchou de l'équipe de Suisse.

Et Dan Ndoye, c'est surtout le chouchou de la Tuilière. Parce que c'est à Lausanne qu'il a été formé. Il avait ensuite fait un passage à Nice et à Bâle avant de s'envoler pour Bologne et la Serie A. L'ambiance était donc chaleureuse pour l'accueillir sur le terrain avant le coup d'envoi. Tout sourire, le Nyonnais a salué le public. Il a aussi pris le temps, à la pause et après le match, de signer des autographes et faire des selfies avec tous les enfants et tous les fans qui le lui demandaient. De belles émotions pour lui aussi.

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Et lorsqu'on lui demande quel est son meilleur souvenir avec Lausanne, la réponse ne se fait pas prier. "La montée. Le fait d'être monté (ndlr: de la Challenge League à la Super League en 2020) avec mon club formateur, c'est quelque chose que je retiendrais à vie, lâche-t-il. Donc oui, c'est le fait d'être champion avec mon club formateur et d'avoir gagné une coupe."

Le moment commence à dater, et le Vaudois a vécu bon nombre d'autres matchs importants depuis, mais il évoque cette promotion avec des étoiles dans les yeux comme si on y était à nouveau.

La saison dernière, il l'a passée en Italie. Il a rejoint la prestigieuse Serie A dans les rangs de Bologne. Et ses performances ont été bonnes. Tout comme ensuite avec l'équipe de Suisse. Mais Dan Ndoye ne veut pas s'arrêter là. Il a soif de faire encore mieux.

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Ces rencontres avec les grands clubs, l'ailier les considère comme "le plus grand step que j'ai fait cette saison. Jouer contre les meilleurs, c'est là où tu apprends le plus et tu vois la différence de niveau." De quoi rendre fier aussi Ludovic Magnin.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Quant à l'Euro, la déception de ne pas avoir passé le cap des quarts de finale est vite effacé. "C'était un magnifique Euro à vivre avec les fans et l'équipe. C'était quelque chose de sublime que je n'oublierai jamais." Et on ne doute pas qu'il y en aura bientôt d'autres des instants pareils.

Des buts d'importance

La saison dernière a aussi été celle des premières pour Dan Ndoye. Premiers matchs en Serie A, puis premier but dans le championnat. Premier grand tournoi avec la Nati... et premier but avec le maillot Suisse. Dans ces moments-là, quand le but est validé, qu'il n'y a pas de drapeau qui se lève ou de VAR, qu'est-ce qui lui passe par la tête?

Dan NdoyeAttaquant de l'équipe de Suisse et du FC Bologne

Il y a eu trois réussites qui ont fait parler de Dan Ndoye au cours de ces derniers mois. Celles que l'on vient d'évoquer. À laquelle s'ajoute son but en Coupe d'Italie qui, en prolongation, a éliminé l'Inter de Yann Sommer (l'Inter qui gagnera ensuite le championnat italien).

Alors, s'il ne pouvait en retenir qu'un, lequel choisirait-il? "Ça c'est une bonne question", s'amuse le Vaudois. Il ne réfléchit pourtant pas longtemps avant de lancer: "Le premier but avec la Suisse c'était spécial, donc je dirais quand même le but à l'Euro."

Continuer la lecture

Football

Le LS lance sa saison de la meilleure des façons

Publié

le

Reprise réussie pour le LS, même s'il ne faut "pas s'enflammer" selon Ludovic Magnin. ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le Lausanne-Sport reprend le championnat avec une victoire. Les hommes de Ludovic Magnin se sont imposés 3-1 face au FC Bâle à domicile.

C’est en grandes pompes que le LS a donné le coup d’envoi de sa saison 24/25. La nouvelle recrue Teddy Okou a ouvert le score après seulement deux minutes de jeu. Et ce n’était pas un coup de chance. L’ancien Lucernois était au bon endroit au bon moment pour remettre dans le droit chemin le ballon dévié par Kaly Sène. Et les Bâlois ne semblaient pas encore avoir commencé leur match. Les Lausannois ont ensuite dominé. Dans les minutes suivantes, c’est notamment Kaly Sène qui s’est procuré quelques occasions.

Et le 2-0 tombera à la 21e avec une très belle combinaison Antoine Bernede-Fousseni Diabaté. De quoi ravir les 6'895 spectateurs.

Karlo Letica, dans la cage lausannoise, a dû attendre la demi-heure de jeu pour avoir du travail sérieux. On notera surtout ce gros arrêt à la 37e minute après une perte de balle de ses coéquipiers dans les 16m qui a mené à cette frappe bâloise.

Mais moins de 10 minutes plus tard, il n’a rien pu faire contre l’ouverture du score adverse. Il a dans un premier temps repoussé le corner, mais il a malheureusement remis le ballon dans l’axe de Thierno Barry qui l’a envoyé au fond des filets.

Les hommes de Ludovic Magnin ont cependant immédiatement réagi. Fousseni Diabaté s’est frayé un chemin jusqu’au but. Il aurait pu frapper, mais il a pris son temps. Très bonne idée. Cela a permis à Kaly Sène de venir se placer, tout seul au centre. Une fois le ballon réceptionné, ça n’a été qu’un jeu d’enfant pour battre le gardien bâlois. Où était donc passée la défense de Fabio Celestini? Mystère.

En deuxième mi-temps, Bâle a encore peiné à poser son jeu. Parce que les Lausannois ont bien défendu, mais aussi par manque d’efficacité. Les Alémaniques ont néanmoins réduit le score grâce à un penalty transformé par Barry (87e). Pas de quoi faire vaciller le LS pour les dernières minutes.

 

Ne pas s’enflammer

Une performance qui ravi le nouvel arrivant Teddy Okou.

Teddy OkouAttaquant du Lausanne-Sport

Difficile cependant de déjà juger l’apport d’Okou et des autres nouveaux joueurs, comme le précise le coach.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Cette victoire permet au Lausanne-Sport de continuer sur sa bonne lancée de la fin de saison. Ludovic Magnin y voit peut-être même un signe.

Ludovic MagninEntraîneur du Lausanne-Sport

Le FC Bâle n’a certainement pas montré son meilleur football, mais l’issue du match n’est pas due qu’à cela. Qu’est-ce qui a si bien marché côté lausannois?

Teddy OkouAttaquant du Lausanne-Sport

Le prochain match pour Lausanne, ce sera samedi 27 juillet au Stade de Tourbillon por affronter le néo-promu FC Sion.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Malgré un climat un peu houleux, vous cherchez à stabiliser votre vie qui a connu quelques incidents. Et si vous devez vous battre pour cela, vous le ferez !

Les Sujets à la Une

X