Rejoignez-nous

International

49 croyants tués en Nouvelle-Zélande

Publié

,

le

Les forces de l'ordre ont imposé un bouclage du centre-ville avant de lever les mesures quelques heures plus tard. (©KEYSTONE/AP/MARK BAKER)

Quarante-neuf personnes ont été tuées pendant la prière du vendredi dans des attaques contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch, selon les autorités. L’auteur de la fusillade est un extrémiste de droite australien.

Ces attaques, les pires contre des musulmans dans un pays occidental, ont également fait 20 blessés graves. La Première ministre Jacinda Ardern a décrit l’une des « journées les plus sombres » jamais vécues par cette nation du Pacifique Sud réputée paisible et dénoncé des violences « sans précédent ».

Des témoins ont raconté avoir vu des corps ensanglantés. Des enfants et des femmes figureraient parmi les morts. La police a demandé aux gens de ne pas partager « des images extrêmement pénibles » après la mise en ligne d’une vidéo montrant un homme blanc se filmant en train de tirer sur des fidèles dans une mosquée.

« Il est clair qu’on ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste », a déclaré Mme Ardern. « Pour ce que nous en savons, (l’attaque) semble avoir été bien planifiée ».

Trois hommes en garde à vue

Le tireur à l’une des mosquées de Christchurch, localité de l’Ile-du-Sud, était un ressortissant australien, a révélé à Sydney le Premier ministre Scott Morrison. Le dirigeant l’a décrit comme « un terroriste extrémiste de droite ».

Le nombre exact de tireurs n’était pas connu mais Mme Ardern a déclaré que trois hommes étaient en garde à vue. La police a précisé que des engins explosifs improvisés avaient été désarmés par les militaires. Un Palestinien présent dans l’un des lieux de culte a raconté qu’il avait vu un homme être abattu d’une balle dans la tête.

« Couverts de sang »

« J’ai entendu trois coups de feu rapides et après environ dix secondes, ça a recommencé. Cela devait être une arme automatique, personne ne pourrait appuyer sur la gâchette aussi vite », a dit cet homme à l’AFP sous couvert de l’anonymat. « Puis, les gens ont commencé à sortir en courant. Certains étaient couverts de sang ».

Des vidéos et des documents circulant sur internet, mais non confirmés officiellement, semblent indiquer que l’assaillant a publié son attaque sur Facebook Live. Un « manifeste » mis en ligne sur des comptes liés à la même page Facebook fait référence aux thèses du « grand remplacement » circulant dans les milieux d’extrême droite et qui théorise la disparition des « peuples européens ».

Les deux cibles connues étaient la mosquée Masjid al Noor dans le centre de la ville ainsi qu’une seconde mosquée, à Linwood, dans la banlieue.

Les forces de l’ordre avaient imposé un bouclage du centre-ville avant de lever les mesures quelques heures plus tard. La police a demandé aux fidèles d’éviter les mosquées « partout en Nouvelle-Zélande ».

« Etat de choc »

Toutes les écoles de la ville avaient été bouclées. La police avait appelé « tous ceux qui sont présents dans le centre de Christchurch à ne pas descendre dans la rue et à signaler tout comportement suspect ».

Des bâtiments publics comme la bibliothèque centrale étaient aussi fermés.

L’équipe de cricket du Bangladesh, un sport extrêmement populaire dans ce pays, se rendait dans l’une des mosquées au moment de l’attaque mais aucun des joueurs venus jouer un match en Nouvelle-Zélande n’a été blessé, selon un porte-parole.

« Ils sont en sécurité. Mais ils sont en état de choc. Nous avons demandé à l’équipe de rester confinée dans son hôtel », a-t-il dit à l’AFP.

La Nouvelle-Zélande, pays réputé pour sa faible criminalité, a relevé son niveau d’alerte à la sécurité de bas à élevé. Par mesure de précaution, l’armée a fait exploser deux sacs qui semblaient abandonnés près d’une garde d’Auckland.

Selon le recensement de 2013, quelque 46’000 personnes s’identifiaient comme musulmanes en Nouvelle-Zélande, soit un peu plus de 1% de la population totale.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Usée, Theresa May annonce sa démission pour le 7 juin

Publié

le

Theresa May a annoncé sa démission, au bord des larmes, lors d'une brève allocution devant le 10, Downing Street. (©KEYSTONE/AP/ALASTAIR GRANT)

Usée par l’interminable casse-tête du Brexit qu’elle n’a pas su mettre en oeuvre, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé vendredi sa démission. Elle laisse à son successeur un pays paralysé par les divisions.

Dans une allocution prononcée devant le 10, Downing Street, Mme May a précisé qu’elle démissionnerait le 7 juin de ses fonctions de cheffe du Parti conservateur – et donc de cheffe du gouvernement. Elle a exprimé « un profond regret de ne pas avoir été capable de mettre en oeuvre le Brexit ».

Sa voix s’est cassée au moment de terminer sa brève déclaration en proclamant son « amour » pour son pays, la dirigeante masquant l’émotion qui la submergeait en faisant volte-face pour se diriger vers ses bureaux.

Avant d’entrer en fonctions, son successeur devra être élu à la tête du Parti conservateur, puis être nommé officiellement à la tête du gouvernement par la reine Elizabeth II. Dans l’intervalle, Theresa May restera Première ministre. L’ex-ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, champion des Brexiters, fait partie des favoris pour la remplacer.

Tâche herculéenne

Theresa May avait pris la tête de l’exécutif en juillet 2016, peu après que les Britanniques eurent voté à 52% en faveur du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016, succédant à David Cameron.

Mais cette fille de pasteur de 62 ans, ancienne ministre de l’Intérieur, n’est pas parvenue à rallier derrière sa vision de la sortie de l’UE une classe politique profondément divisée sur la question, à l’image de la société britannique.

L’accord de divorce qu’elle a âprement négocié avec Bruxelles a été rejeté à trois reprises par les députés, ce qui a contraint l’exécutif à repousser au 31 octobre au plus tard le Brexit, alors qu’il était initialement prévu le 29 mars, et à organiser les élections européennes en catastrophe.

Le scrutin, qui s’est tenu jeudi au Royaume-Uni, s’annonce calamiteux pour les tories, qui termineraient à une humiliante cinquième place (7%), 30 points derrière le Parti du Brexit de l’europhobe Nigel Farage, selon un sondage YouGov.

Plan de la « dernière chance »

Mardi, Theresa May avait présenté un plan de la « dernière chance » pour tenter de reprendre le contrôle de ce processus. En vain: le texte a fait l’objet d’un déluge de critiques tant de l’opposition travailliste que des eurosceptiques de son propre parti, entraînant ainsi la démission mercredi soir de la ministre chargée des relations avec le Parlement, Andrea Leadsom.

Le projet de loi, que Theresa May comptait faire voter la semaine du 3 juin, ne figurait pas au programme législatif annoncé jeudi par le gouvernement aux députés. Ce plan prévoit une série de compromis, dont la possibilité de voter sur un second référendum et le maintien dans une union douanière temporaire avec l’UE, pour tenter de rallier la majorité des députés.

Mais en lâchant du lest, Theresa May a hérissé les eurosceptiques de son camp. Le départ d’Andrea Leadson a fini de saper l’autorité de Mme May, qui a vu partir au fil des mois une trentaine de membres de son gouvernement.

Reste que la tâche de détricoter plus de 40 ans de liens avec l’UE n’avait rien de facile, souligne Simon Usherwood, politologue de l’Université de Surrey, interrogé par l’AFP. « Quiconque dans sa position aurait rencontré de grandes difficultés », ajoute-t-il. « L’Histoire ne retiendra pas d’elle une image favorable », juge-t-il malgré tout.

 

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

International

20 mai : Journée mondiale des abeilles

Publié

le

C’est la Journée mondiale des abeilles ce lundi 20 mai. Les abeilles sont devenues le symbole des dangers planant sur la biodiversité.

Parasites et pesticides mettent en péril leur contribution en tant que pollinisatrices. Or nos cultures en dépendent largement. Plusieurs fruits, des légumes, des graines et des aromates aussi.

Principal message adressé aujourd’hui par l’Institut de santé de l’abeille à l’Université de Berne : « halte aux insecticides ». L’autre message concerne l’habitat des petites butineuses. Il faut notamment favoriser des praires à fleur plutôt que du gazon.

André Pasche, ancien président de la Fédération vaudoise des sociétés d’apiculture :

André Pasche
Apiculteur
André Pasche Apiculteur

En ville en particulier, la population peut apporter une importante contribution, notamment pour les abeilles sauvages et les bourdons qui, contrairement aux abeilles domestiques, vivent en solitaire. Les jardins, les parcs et les balcons leur offrent de nombreuses petites sources de nourriture.

Continuer la lecture

International

La Suisse termine quatrième à l’Eurovision

Publié

le

Duncan Laurence était le favori des parieurs avant la finale de l'Eurovision. (©KEYSTONE/AP/SEBASTIAN SCHEINER)

Le Néerlandais Duncan Laurence, avec son titre « Arcade », a remporté samedi soir à Tel Aviv la 64e édition du concours de l’Eurovision de la chanson. Il succède à la chanteuse israélienne Netta Barzilai, victorieuse en 2018. Le Suisse Luca Hänni a terminé quatrième.

S’accompagnant au piano, Duncan Laurence, favori des parieurs, s’est imposé avec une ballade inspirée de la disparition d’un être cher et une mise en scène épurée. Il a devancé ses concurrents italien et russe pour apporter à son pays sa première victoire depuis 44 ans. Au total, 26 concurrents étaient en lice.

« Magnifique! », a réagi le premier ministre néerlandais Mark Rutte. « Quelle prestation de @dunclaurence qui a réussi à tenir à son rôle de favori avec une performance sublime et puissante. » Arrivé troisième du vote du jury de professionnels, Duncan Laurence a fait la différence grâce aux suffrages des téléspectateurs.

L’Italien Mahmood a pris la deuxième place avec sa chanson « Soldi », devant le Russe Sergeï Lazarev, qui a interprété « Scream ». Le Bernois Luca Hänni finit au pied du podium, à neuf voix seulement de son rival russe.

Polémiques politiques

Dans une prestation enflammée, le musicien de 24 ans a interprété « She Got Me », une chanson pop intégrant des sons orientaux. Il l’a écrite en collaboration avec une équipe de compositeurs nationaux et internationaux. Il était le premier Helvète à se qualifier pour la finale depuis le Tessinois Sebalter, en 2014.

Le millésime 2019 de l’Eurovision a tenu la promesse de l’effusion rutilante et tapageuse attendue. La finale de l’Eurovision, résolument apolitique, mais précédée par les appels au boycott de la part des défenseurs des Palestiniens, n’a pas échappé entièrement à la controverse.

Selon les médias israéliens, deux des danseurs de Madonna, annoncée comme la grande invitée vedette de la soirée, arboraient dans le dos des drapeaux israélien et palestinien, dans ce qui ressemblait à un message de fraternité.

Au moment de l’annonce des résultats, les membres du groupe islandais Hatari, connu pour son opposition déclarée à l’occupation israélienne des Territoires palestiniens, ont déployé des banderoles aux couleurs palestiniennes, suscitant des sifflets dans le public.

Première pour Madonna

Madonna était venue interpréter, en première mondiale sur scène selon les organisateurs de l’Eurovision, le titre « Future » extrait de son prochain album studio « Madame X », dont la sortie est prévue le 14 juin.

Elle avait résisté aux appels au boycott lancés à son adresse de la part de militants pro-palestiniens, qui dénonçaient une entreprise culturelle visant selon eux à occulter les réalités du conflit israélo-palestinien.

Interrogée avant de se produire par les présentateurs sur le message qu’elle souhaitait adresser lors de l’Eurovision, Madonna a répondu: « Nous ne devons jamais sous-estimer le pouvoir qu’a la musique pour rassembler les gens ». On ignore si elle était au courant du fait que certains de ses danseurs arboreraient plus tard les drapeaux israélien et palestinien.

Auparavant, Netta Barzilaï avait lancé dans un déferlement de décibels et d’effets de lumière la montée sur scène des 26 candidats qui ont brigué pendant trois heures et demie les suffrages d’un jury de professionnels et des téléspectateurs.

Des dizaines de millions de personnes à travers le monde ont suivi l’autoproclamée plus grande compétition musicale au monde. Israël espère tirer tout le profit possible de l’Eurovision et projeter une image d’hospitalité et de diversité.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

International

La Suisse en finale de l’Eurovision

Publié

le

Luca Haenni a interprété une chanson pop intégrant des sons orientaux, intitulée "She Got Me". (©KEYSTONE/EPA/ABIR SULTAN)

Le Suisse Luca Hänni s’est qualifié jeudi soir à Tel Aviv pour la finale de l’Eurovision de la chanson. Le Bernois de 24 ans est le premier Helvète à atteindre ce niveau de la compétition depuis le Tessinois Sebalter en 2014. La finale aura lieu samedi.

Dans une prestation enflammée, le musicien de 24 ans a interprété « She Got Me », une chanson pop intégrant des sons orientaux. Il l’a écrite en collaboration avec une équipe de compositeurs nationaux et internationaux.

Vainqueur de la version allemande d' »A la recherche de la nouvelle star » en 2012, Luca Hänni a connu le succès ces dernières années en Suisse alémanique. Selon les pronostics d’offices de paris, il pourrait décrocher une place dans les dix premiers lors de la finale.

Finale avec Madonna

Outre la Suisse, le Danemark, la Suède, Malte, la Russie, l’Albanie, la Norvège, les Pays-Bas, la Macédoine du Nord et l’Azerbaïdjan ont décroché jeudi leur billet pour la finale. Dix-huit candidats concouraient.

L’Australie, Chypre, la Slovénie, la République tchèque, la Biélorussie, la Serbie, l’Islande, l’Estonie, la Grèce et Saint-Marin avaient déjà été sélectionnés lors de la première demi-finale, mardi.

Les dix meilleurs de chaque demi-finale rejoignent en finale de cette 64e édition du concours le pays hôte, Israël, ainsi que la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni automatiquement qualifiés. La chanteuse américaine Madonna doit participer au spectacle samedi soir.

L’Eurovision de la chanson réunit chaque année quelque 40 pays participants et 200 millions de téléspectateurs. La Suisse est un des pays fondateurs du concours créé en 1956, mais elle n’a remporté le prix qu’à deux reprises: l’année de son lancement avec la chanteuse alémanique Lys Assia et, en 1988, grâce à la Québécoise Céline Dion.

KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture

International

Harry et Meghan présentent leur fils Archie

Publié

le

Harry et Meghan ont échangé quelques mots avec les journalistes, mais n'ont pas annoncé le prénom de leur enfant né lundi. (©KEYSTONE/AP PA Pool/DOMINIC LIPINSKI)

Le public a découvert mercredi le visage et le nom du petit garçon du prince Harry et de son épouse Meghan, né lundi et septième dans l’ordre de succession au trône britannique. Il s’appelle Archie.

« Le duc et la duchesse de Sussex sont ravis d’annoncer qu’ils ont appelé leur fils Archie Harrison », a annoncé le palais dans un bref communiqué en fin d’après-midi. Le nom complet de l’enfant, né lundi et présenté mercredi au public, est « Archie Harrison Mountbatten-Windsor », indique le palais royal.

Emmitouflé dans un lange blanc, tête recouverte d’un bonnet de la même couleur, le poupin endormi dans les bras de son père a été présenté plus tôt aux caméras dans le hall St George du château de Windsor (ouest de Londres). « C’est magique », a déclaré Meghan dans sa première apparition depuis l’accouchement.

« J’ai les deux meilleurs garçons, alors je suis très heureuse », a-t-elle poursuivi, dans un grand sourire. L’enfant « très calme, a un tempérament des plus doux », a-t-elle précisé. « Je me demande d’où il tient ça ! », a plaisanté le prince Harry, jadis connu pour être le trublion de la famille royale.

Jours « très importants »

« Etre parent, c’est génial », a-t-il assuré, et même si cela ne fait que « deux jours et demi, trois jours ». « Ce sont des jours très importants », a renchéri Meghan, évoquant « un rêve ».

Nombreux étaient les Britanniques à spéculer sur l’apparence de l’enfant. Aurait-il les cheveux roux de Harry ou noir de Meghan ? « Tout le monde dit que les bébés changent beaucoup au cours des deux premières semaines », a pointé le prince Harry.

« Nous allons suivre l’évolution du processus, au cours du mois prochain… Il y a beaucoup de changements chaque jour, alors qui sait ? » « Il a déjà un peu de poil au visage », a-t-il ajouté, taquin.

Présentation à la reine

Cette présentation était d’autant plus attendue que les Britanniques « verront très peu cet enfant », selon Penny Junor, auteure d’une biographie de Harry. Le prince, dont la mère Diana est décédée dans un accident de voiture en 1997 alors qu’elle était suivie par des paparazzis, « voudra protéger l’enfant », a-t-elle dit à l’AFP.

Avant de nuancer: « il se pourrait que Meghan apprécie de le montrer ». En effet, l’ancienne actrice américaine « aime beaucoup être sous les feux des projecteurs ». L’enfant devait aussi être présenté à ses arrière-grands-parents, la reine Elizabeth II et le duc d’Edimbourg, dans la journée. « Ce sera un bon moment », a prédit Meghan.

Une naissance royale suscite toujours beaucoup d’engouement au Royaume-Uni, mais celle-ci avait particulièrement attisé la curiosité, les parents voulant se tenir à l’abri des regards pendant la grossesse et au moment de la naissance, dont le lieu n’avait pas été communiqué.

Plus vite que Wiliam et Charles

La nouvelle avait toutefois été annoncée devant les caméras, et avec entrain, par le prince Harry lui-même lundi après-midi. Le nouveau père de 34 ans avait alors confié être « aux anges » et déjà conquis par son premier enfant « absolument irrésistible », un garçon de 3,260 kilos.

Le prénom de l’enfant n’a été révélé que plus tard dans la journée, le prince Harry avait indiqué encore y réfléchir avec son épouse, malgré le retard de la venue de son enfant qui était annoncée fin avril ou tout début mai.

Les Britanniques ont l’habitude: ils avaient dû patienter une semaine avant de connaître celui de William et un mois pour celui de Charles. Alors en attendant de découvrir le choix des nouveaux parents, ils jouent aux devinettes. Alexander, James et Arthur figurent parmi les prénoms favoris des parieurs.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Capricorne

Les êtres que vous aimez vous tiennent chaud au cœur. Grande complicité avec eux. Les échanges sont superbes.

Publicité

Les Sujets à la Une

X