Rejoignez-nous

International

Allemagne - Emoi après des scènes d'émeutes et de pillage à Stuttgart

Publié

,

le

(Julian Rettig/dpa via AP)
"Scènes de guerre civile", "violence sans précédent": les condamnations politiques pleuvent en Allemagne après des pillages de magasins et des échauffourées entre plusieurs centaines de jeunes et la police à Stuttgart dans la nuit de samedi à dimanche.

Plus d'une dizaine de policiers ont été légèrement blessés et une vingtaine de personnes ont été interpellées lors de ces violences urbaines qui ont éclaté d'après les autorités locales à la suite d'un contrôle de police vers minuit pour une affaire de stupéfiant qui avait dégénéré.

Jusqu'à 500 jeunes gens se sont alors dirigés en petits groupes vers le centre-ville pour y semer le chaos pendant plusieurs heures. Portant souvent des cagoules, ils ont "fortement endommagé des voitures de police garées dans la rue en brisant leurs vitres à coups de barres de fer, de poteaux", a indiqué la police dans un communiqué.

Pillages

Ils ont "lancé des pierres et des pavés retirés de la voie publique ou de chantiers de construction vers d'autres véhicules des forces de l'ordre qui circulaient", et agressé des membres des forces de l'ordre. Au total "plus d'une dizaine de policiers" ont été légèrement blessés à cette occasion, a-t-elle ajouté.

Sur leur passage, les émeutiers ont brisé aussi plusieurs vitrines de commerces, tandis que des devantures de magasins ont été pillées, notamment sur une des grandes artères commerçantes de la métropole, comme le montrent diverses vidéos amateurs circulant sur les réseaux sociaux.

La chaîne de télévision publique locale SWR parle notamment d'une bijouterie, d'un établissement de restauration rapide ou encore d'un magasin de téléphones portables. Le calme n'est revenu que vers 03h00 du matin après l'arrivée de renforts de police. Jusqu'à 280 membres des forces de l'ordre ont été mobilisées.

Scènes de "guerre civile"

Contrairement à d'autres pays d'Europe ou aux Etats-Unis, ce type de violences urbaines est très rare en Allemagne. Le choc parmi les responsables politiques a été d'autant plus grand.

Un responsable local du parti social-démocrate à Stuttgart, Sascha Binder, a parlé de "scènes dignes d'une guerre civile" et de "combats de rue", demandant que toute la lumière soit faite sur la "nuit horrible qu'a connue Stuttgart".

Le chef du gouvernement régional du Bade-Wurtemberg, le Vert Winfried Kretschmann, a dénoncé "l'éruption brutale de violence" et "des actes criminels".

Son ministre de l'Intérieur, le chrétien-démocrate Thomas Strobl, a promis de lourdes sanctions. "Les violences que nous avons connues dans la nuit à Stuttgart sont d'une ampleur sans précédent" dans la région, a-t-il dit au quotidien Die Welt.

Des incidents similaires s'étaient déjà produits les week-ends précédents dans la ville, mais ils étaient d'une ampleur bien moindre.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Gmelin passe facilement en quarts

Publié

le

Jeannine Gmelin s'est facilement qualifiée pour les quarts de finale (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Première représentante de Swiss Olympic en lice aux JO de Tokyo, Jeannine Gmelin n'a pas manqué ses débuts.

La skiff zurichoise s'est aisément qualifiée pour les quarts de finale en terminant au 2e rang de sa série. Sa prochaine régate est programmée dimanche, un avis de tempête ayant forcé les organisateurs à avancer les courses initialement prévues lundi.

Cinquième aux JO de Rio 2016 dans cette catégorie, Jeannine Gmelin a passé la ligne d'arrivée avec une longueur de retard sur la Britannique Victoria Thornley, qui a nettement dominé cette quatrième série. Mais elle a devancé de plus de 10 secondes sa poursuivante suédoise Lovisa Claesson, alors que les trois premières se hissaient en quart de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Real Madrid: Karim Benzema testé positif au Covid-19

Publié

le

Karim Benzema: le Covid-19 le met sur la touche (© KEYSTONE/AP/PABLO MORANO)

Karim Benzema (33 ans) a été testé positif au Covid-19, a annoncé le Real Madrid. Le club n'a pas donné davantage de précisions quant à l'état de l'attaquant international français.

Plusieurs joueurs du Real Madrid avaient déjà été contaminés la saison dernière. Il y avait eu parmi eux l'ex-capitaine Sergio Ramos, désormais au Paris Saint-Germain, ou encore le défenseur international français Raphaël Varane et l'attaquant belge Eden Hazard. Le président du club Florentino Perez ou l'ancien entraîneur Zinedine Zidane avaient également été infectés.

L'annonce de la contamination de Karim Benzema intervient alors que les contagions sont remontées en flèche dans plusieurs pays, dont l'Espagne ou la France, en raison du variant Delta. Depuis son arrivée en 2009 au Real, Karim Benzema a inscrit près de 300 buts pour le club madrilène.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Betschart/Hüberli qualifiées avant même leur premier match

Publié

le

Nina Betschart (à gauche) et Tanja Hüberli sont assurées de disputer la phase à élimination directe à Tokyo (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Nina Betschart et Tanja Hüberli sont assurées de disputer la phase à élimination directe des JO de Tokyo avant même leur premier match de poule!

Le duo tchèque Barbora Hermannova/Marketa Slukova a dû renoncer à participer et perd tous ses matches par forfait.

Marketa Slukova est l'une des cinq membres de l'équipe de beachvolley tchèque à avoir subi un test positif au Covid-19. Cette cascade de cas de coronavirus ôte d'ailleurs toute possibilité de remplacement au sein de l'équipe tchèque.

Betschart/Hüberli entameront tout de même leur tournoi samedi, face aux Allemandes Laura Ludwig/Margareta Kozuch, et affronteront quatre jours plus tard les modestes Japonaises Miki Ishii et Megumi Murakami. Elles accèderont directement aux 8es de finale si elle terminent à l'une des deux premières places de leur groupe.

Adrian Heidrich et Mirco Gerson héritent quant à eux de nouveaux adversaires à la suite du test positif au Covid-19 de Taylor Crabb. La fédération américaine a désigné pour le remplacer Tri Bourne, qui fera donc équipe avec Jacob Gibb.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Sabrina Jaquet joue de malchance

Publié

le

Sabrina Jaquet est blessée à un mollet (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Sabrina Jaquet n'aborde pas dans les meilleures dispositions les JO de Tokyo, dernière compétition de sa carrière. La Neuchâteloise souffre en effet d'un mollet.

Sa participation au tournoi olympique n'est pas remise en cause. Mais son duel programmé samedi face au no 1 mondial, le Taïwanaise Tai Tzu-Ying, s'annonce d'autant plus difficile à négocier avec cette douleur à gérer.

Sabrina Jaquet (BWF 46) joue de malchance, elle qui a été freinée dans sa préparation par une blessure au genou droit survenue en mai. Mais "je veux profiter de chaque jour et de chaque heure dans ces Jeux", a-t-elle assuré vendredi en conférence de presse.

Son premier match permettra à la Chaux-de-Fonnière de 34 ans de se tester. Elle saura alors à quel point sa blessure pourrait la gêner pour ses deux dernières parties de la phase préliminaire, dans laquelle elle doit aussi affronter la Française Qi Xuefei (BWF 41) et la Vietnamienne Thuy Linh Nguyen (BWF 49).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Xi Jinping au Tibet, 1ère visite présidentielle depuis 31 ans

Publié

le

Xi Jinping, alors vice-président de la Chine, s'était déjà rendu au Tibet en juillet 2011 (Archives © KEYSTONE/AP Xinhua/Lan Hongguang)

Xi Jinping effectue actuellement une visite au Tibet, ont annoncé les médias officiels. Il s'agit de la première visite d'un président chinois sur le toit du monde depuis 31 ans, .

L'homme fort de Pékin est arrivé mercredi dans la localité de Nyingchi, dans le sud-est de la région autonome, a annoncé vendredi l'agence Chine nouvelle avec 48 heures de retard. Sa visite coïncide avec le 70e anniversaire de l'invasion du Tibet par les troupes communistes, un événement célébré à Pékin comme une "libération pacifique".

Signe de la sensibilité politique de la région, seul un président chinois en exercice s'est rendu au Tibet depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949: Jiang Zemin en juillet 1990.

Avant d'accéder au pouvoir suprême, Xi Jinping s'était lui aussi rendu au Tibet. C'était en juillet 2011, à l'occasion du 60e anniversaire de la "libération pacifique" du Tibet. M. Xi était alors vice-président de la Chine.

Selon des images diffusées par la télévision nationale, Xi Jinping a salué à sa descente d'avion une foule habillée en costume traditionnel, en train d'agiter des drapeaux chinois. Le numéro un chinois a reçu "un accueil chaleureux de la part des cadres et des masses populaires de tous les groupes ethniques", a commenté la chaîne publique CCTV. M. Xi a pris un train jeudi à destination de Lhassa, la capitale tibétaine.

Surveillance policière renforcée

Selon le mouvement pro-tibétain Campagne internationale pour le Tibet, des habitants de Lhassa "ont fait état d'une activité et de contrôles inhabituels de leurs mouvements" avant la visite, évoquant des routes barrées et une surveillance policière renforcée.

Depuis des émeutes anti-chinoises en 2008, Pékin a investi massivement au Tibet dans l'espoir de lutter contre l'influence du dalaï-lama, le chef spirituel tibétain qui vit en exil en Inde depuis 1959.

La contestation n'a pas disparu pour autant, émergeant sporadiquement sous la forme d'immolations par le feu de moines bouddhistes fidèles au dalaï-lama.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X