Rejoignez-nous

International

Une fusillade dans une université en Russie fait six morts

Publié

,

le

Un étudiant a tué six personnes et fait au moins 28 blessés dans une fusillade lundi à l'université d'Etat de Perm, une ville du centre de la Russie. Il a été blessé par un policier puis arrêté. En photo, des étudiantes de l'université. (© KEYSTONE/AP/Anastasia Yakovleva)

Un étudiant a tué six personnes et fait au moins 28 blessés dans une fusillade lundi à l'université d'Etat de Perm, une ville du centre de la Russie, avant d'être blessé par un policier et arrêté.

Le président russe Vladimir Poutine a regretté "un grand malheur pour tout le pays", appelant les forces de l'ordre à faire la lumière sur les motivations du tireur, tandis que de tels incidents se sont multipliés en Russie ces dernières années, entraînant un durcissement de la législation sur le port d'armes.

"Aucune parole ne peut faire taire la douleur du deuil, de ces pertes, surtout lorsqu'il s'agit de jeunes qui commençaient tout juste leur vie", a-t-il encore dit.

Sur des images d'amateurs, on peut voir un homme tout de noir vêtu et coiffé d'un casque, marchant fusil à la main sur le campus universitaire, dans cette cité de l'Oural.

Un témoin, le professeur Ivan Petchichtchev, 39 ans, a raconté à l'AFP avoir vu des étudiants sauter par les fenêtres sur la pelouse en arrivant à l'université et avoir cru à un incendie, avant d'entendre les cris de panique et des tirs d'arme à feu.

"Je suis allé vers les étudiants. Ils avaient peur. Des filles étaient en larmes, ne comprenaient pas ce qu'il se passait. Je les ai calmées", a-t-il expliqué.

"Toute la ville est sous le choc et a peur", a-t-il ajouté, disant ne pas connaître le tireur, un "étudiant d'une autre faculté" de l'université.

Le Comité d'enquête de Russie a confirmé que l'auteur des faits était bien un étudiant, sans pour autant l'identifier.

Selon un dernier bilan, l'individu à fait six morts et 28 blessés. D'après les médias, les personnes tuées sont un homme et cinq femmes, parmi lesquelles une étudiante rêvant de devenir professeur de mathématiques et une ex-médecin de 66 ans allée visiter l'université avec son petit-fils.

L'auteur de la tuerie, qui "opposait une résistance", a lui aussi été blessé au cours de son arrestation, a poursuivi le Comité.

"Lâche ton arme"

Le sous-lieutenant de police Konstantin Kalinine a raconté dans une vidéo diffusée par le ministère de l'Intérieur être accouru avec son partenaire sur le campus après avoir été informé de tirs.

"J'ai vu un jeune homme armé dans les escaliers. J'ai crié +lâche (ton arme)+ mais il a tourné son arme vers moi et a tiré, après quoi j'ai fait usage de mon arme à feu", a-t-il déclaré, précisant avoir touché le suspect, puis lui avoir porté secours.

Selon le Comité d'enquête, le tireur était armé d'un "fusil de chasse à canon lisse" qu'il avait acquis en mai dernier, soit avant un durcissement de la législation sur le port d'armes à la suite d'une précédente fusillade meurtrière dans une école.

Le porte-parole de la présidence, Dmitri Peskov, a estimé au sujet du suspect qu'il s'agissait "manifestement d'un jeune homme avec des problèmes psychiques".

Le drame est intervenu au lendemain des législatives russes, remportées par le parti du Kremlin, Russie Unie, sur fond d'accusations de fraudes.

Phénomène croissant

Les fusillades dans les établissements d'enseignement ont longtemps été rares en Russie, mais elles ont eu tendance à devenir plus nombreuses, le président russe dénonçant même un phénomène importé des Etats-Unis, effet pervers de la mondialisation.

Dans la précédente affaire sanglante de ce type, le 11 mai 2021, un homme de 19 ans avait ouvert le feu dans son ancienne école à Kazan, dans la république russe du Tatarstan, également dans le centre de la Russie, faisant neuf morts.

Le jour même, Vladimir Poutine avait ordonné un passage en revue des règles concernant le port d'armes. L'auteur de l'attaque à Kazan avait été arrêté. Il disposait d'un permis pour une arme semi-automatique et semblait être déséquilibré, proclamant être un dieu.

Avec ces réformes, l'âge pour acquérir des armes de chasse a été porté de 18 à 21 ans, comme c'était déjà le cas pour les armes classiques, et un examen médical renforcé a été instauré.

La fusillade la plus meurtrière remonte à octobre 2018, lorsqu'un lycéen avait tué 19 personnes avant de se donner la mort dans un lycée de Kertch, une ville de la péninsule ukrainienne de Crimée annexée par la Russie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Football

Le directeur sportif Leonardo limogé

Publié

le

Leonardo (à droite) a été limogé par le PSG (© KEYSTONE/AP/FRANCOIS MORI)

Le directeur sportif du Paris St-Germain Leonardo a été démis de ses fonctions samedi. Une source ayant connaissance du dossier a confirmé une information de plusieurs médias.

Le limogeage du dirigeant brésilien (52 ans), en poste depuis 2019, est intervenu quelques heures à peine après la prolongation jusqu'en 2025 du contrat de Kylian Mbappé. La décision de l'attaquant français a été annoncée avant la victoire dans la soirée contre Metz (5-0).

A peine les célébrations du titre terminées que le diffuseur Prime Video, RMC, France Bleu Paris, Le Parisien et L'Equipe ont relayé le décision du PSG de se séparer de l'un de ses hommes clés. Le club présidé par Nasser Al-Khelaïfi, revigoré par l'engagement sur le moyen terme de son attaquant-vedette, a lancé des grandes manoeuvres pour redonner un second souffle à son projet sportif.

Il s'agissait du deuxième passage comme directeur sportif de "Leo", qui a également occupé ces fonctions entre 2011 et 2013. Le Brésilien a également été joueur au PSG, de 1996 à 1997. Son nom était sur la sellette depuis plusieurs semaines, comme celui de l'entraîneur Mauricio Pochettino, qui pourrait aussi faire ses valises bientôt malgré son contrat courant jusqu'en 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Violents orages au Canada: quatre morts et des coupures de courant

Publié

le

Deux des décès en Ontario sont dus à des chutes d'arbre. (© KEYSTONE/AP/Justin Tang)

Les autorités canadiennes ont annoncé samedi le décès de quatre personnes dans l'est du pays, frappé par des orages violents. Les intempéries ont privé de courant près de 900'000 foyers des provinces de l'Ontario et du Québec.

La police d'Ontario a recensé sur Twitter trois décès et plusieurs blessés, victimes d'un violent épisode orageux estival. Une personne a perdu la vie lors de la chute d'un arbre en milieu de journée sur la caravane qui l'abritait, dans le comté de Brant, au sud de Toronto, a indiqué la police provinciale d'Ontario sur Twitter.

Dans cette même région, et quelques minutes plus tard, une femme de plus de 70 ans, se déplaçant à pied sous la tempête, a quant à elle été écrasée par un arbre, selon la même source. Plus au nord, dans la capitale fédérale Ottawa, une personne a perdu la vie en raison des orages, mais la police locale s'est refusée à davantage de précision.

Une quatrième personne, une femme dans la cinquantaine, dont le bateau a chaviré sous l'effet de la tempête, s'est noyée dans la rivière séparant Ottawa de sa banlieue québécoise Gatineau, selon les informations recueillies par Radio-Canada auprès de la police locale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Premier cas suspect de variole du singe en Grèce

Publié

le

La variole du singe est endémique en Afrique de l'Ouest (archives). (© KEYSTONE/AP)

Un premier cas suspect de variole du singe a été détecté en Grèce, sur un touriste anglais, a annoncé samedi l'organisme grec de santé publique. La maladie continue sa propagation et touche désormais de nombreux pays européens, dont la Suisse.

En Grèce, le ressortissant anglais et sa partenaire de voyage ont été transférés à l'hôpital dans une chambre à l'isolement, a précisé l'organisme grec dans un communiqué. Des analyses en laboratoire doivent confirmer ce cas d'ici à lundi.

Plusieurs pays occidentaux dont la Suisse, la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Portugal, l'Espagne ou encore la Suède ont recensé des cas.

En Suisse, le premier cas de variole du singe a été détecté vendredi dans le canton de Berne. La personne infectée a été exposée au virus à l'étranger. Elle a été placée en isolement à son domicile. Un traçage des contacts, afin d’identifier d’éventuelles chaînes de transmission, a été effectué.

La variole du singe ou "orthopoxvirose simienne" est une maladie rare, dont le pathogène peut être transmis de l'animal à l'homme et inversement. Ses symptômes ressemblent, en moins grave, à ceux que l'on observait dans le passé chez les sujets atteints de variole: fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, dorsales, au cours des cinq premiers jours. Apparaissent ensuite des éruptions cutanées, des lésions, des pustules et enfin des croûtes.

Pas de traitement

Il n'existe pas de traitement pour cette maladie, qui guérit en général spontanément et dont les symptômes durent de 14 à 21 jours. Les cas graves se produisent plus fréquemment chez les enfants et sont liés à l'ampleur de l'exposition au virus, à l'état de santé du patient et à la gravité des complications.

Selon les épidémies, le taux de létalité a pu varier énormément, mais il est resté inférieur à 10% dans tous les cas documentés, principalement chez les jeunes enfants.

La transmission inter-humaine peut résulter de contacts étroits avec des sécrétions infectées des voies respiratoires, des lésions cutanées d'un sujet infecté ou d'objets récemment contaminés par des liquides biologiques ou des matières provenant des lésions d'un patient.

La plupart des cas récents dans les pays occidentaux ont été recensés parmi des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, a dit vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a indiqué vouloir faire la lumière sur la transmission du virus, notamment au sein de la communauté homosexuelle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Cinq militaires tués, 30 "terroristes abattus" au nord du Burkina

Publié

le

Le Burkina Faso, en particulier le nord et l'est, est depuis 2015 la cible d'attaques djihadistes perpétrées par des mouvements affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique (archives). (© KEYSTONE/AP/THEO RENAUT)

Des djihadistes présumés ont attaqué un détachement militaire samedi dans le nord du Burkina Faso. Cinq soldats ont été tués et trente "terroristes abattus" lors de cette attaque, a annoncé l'état-major burkinabè des armées.

"Le détachement militaire de Bourzanga", localité de la région du Centre-Nord, "a vigoureusement riposté à une attaque de sa base ce samedi" par des "terroristes venus en très grand nombre et lourdement équipés", selon un communiqué de l'armée.

"Cinq militaires ont été mortellement atteints et dix autres ont été blessés au cours des combats", indique le texte. "Le bilan provisoire établi fait état d'au moins trente terroristes abattus". Selon l'état-major, les assaillants "ont dû battre en retraite face à la puissance de feu des éléments du détachement et à l'intervention de l'aviation".

L'armée affirme que "dans leur débandade, plusieurs terroristes, dont certains blessés, se sont fondus aux populations civiles pour tenter d'échapper à la poursuite des militaires". "Les opérations de ratissage et de sécurisation se poursuivent dans la zone", ajoute-t-elle.

"Riposte héroïque"

Après la fuite des djihadistes présumés, "de l'armement (individuel et collectif), des munitions, des motos (une trentaine) et des moyens de communication (ont été) récupérés, un véhicule blindé et des pickup armés, utilisés par les terroristes pour attaquer la base, ont été également saisis", selon le communiqué.

Rendant hommage aux soldats tués, le chef d'état-major des armées, le colonel David Kabré, a salué "la riposte héroïque" des soldats. Il a appelé "toutes les unités engagées à rester mobilisées autour de notre objectif commun, qui est la reconquête de l'intégrité de notre territoire".

Jeudi, onze soldats avaient déjà été tués dans l'est du pays lors d'une attaque de djihadistes présumés contre un détachement militaire. Et il y a une semaine, une quarantaine de supplétifs de l'armée et de civils avaient été tués lors de trois attaques dans les mêmes régions.

Recrudescence des attaques

Le Burkina Faso, en particulier le nord et l'est, est depuis 2015 la cible d'attaques djihadistes perpétrées par des mouvements affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique (EI) qui ont fait plus de 2000 morts et 1,8 million de déplacés.

Le nouvel homme fort du pays, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui a renversé fin janvier le président élu Roch Marc Christian Kaboré accusé d'être inefficace face à la violence djihadiste, a fait de la question sécuritaire sa "priorité".

Après une relative accalmie lors de sa prise de pouvoir, M. Damiba fait depuis face à une recrudescence d'attaques de djihadistes présumés qui ont fait près de 200 morts, civils et militaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Lyon bat le Barça de Crnogorcevic en finale

Publié

le

La joie des Lyonnaises, qui ont battu le Barça en finale de la Ligue des champions (© KEYSTONE/AP/Alessandra Tarantino)

Le FC Barcelone de l'internationale suisse Ana-Maria Crnogorcevic n'est pas parvenu à conquérir une deuxième Ligue des champions de suite.

Les Catalanes se sont inclinées 3-1 face à Lyon samedi en finale à Turin.

Titrées cinq fois consécutivement de 2016 à 2020 mais sorties dès les quarts de finale la saison dernière, les Lyonnaises remportent ce trophée pour la huitième fois. L'équipe du président Jean-Michel Aulas a forcé la décision en première mi-temps déjà, menant 3-0 à la 33e grâce notamment à un but de sa star Ada Hegerberg.

Barcelone, qui avait dominé Chelsea 4-0 l'an dernier en finale pour cueillir sa première Ligue des champions dames, a recollé à 3-1 à la 41e sur une réussite de son Ballon d'Or Alexia Putellas. L'entrée en jeu d'Ana-Maria Crnogorcevic à la 59e n'a toutefois pas permis au Barça d'inverser la tendance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Petit panier percé, vous avez laissé libre cours à vos fringales dépensières. Maintenant, va falloir redresser la barre !

Les Sujets à la Une

X