Rejoignez-nous

International

Duel Trump-Biden: le dépouillement pourrait encore durer

Publié

,

le

Donald Trump a pris la parole depuis les salons de la Maison Blanche. (©KEYSTONE/AP/John Locher)

Pour la première fois depuis 2000, les Américains ne connaissent pas mercredi le nom de leur prochain président. Le dépouillement se poursuit dans la majorité des Etats-clés, alors que Donald Trump a revendiqué la victoire contre le démocrate Joe Biden.

Jamais autant d'Américains n'avaient participé à l'élection présidentielle depuis que les femmes ont le droit de vote: 160 millions d'électeurs ont voté, soit une participation estimée à 66,9%, contre 59,2% en 2016, selon le US Elections Project.

Nombre d'Etats ont été débordés par le déluge de bulletins envoyés par correspondance, encouragés en raison de la crise sanitaire. Ouvrir les enveloppes et scanner ces bulletins pourrait dans certaines villes prendre plusieurs jours.

Tension et incertitude

"Si tout continue à ce rythme, nous aurons les résultats totaux dans les deux prochains jours", a dit par exemple Al Schmidt, responsable de la ville de Philadelphie, sur CNN. Et si la justice s'en mêlait, comme en 2000, "cela pourrait durer des semaines", relève Ed Foley, spécialiste du droit électoral à l'Ohio State University.

Alors que les deux candidats peuvent encore l'emporter, le président sortant a accentué l'atmosphère de crise en affirmant avoir remporté le scrutin, lors d'une déclaration nocturne à la Maison Blanche.

"Honnêtement, nous avons gagné l'élection", a déclaré Donald Trump, évoquant ensuite une "fraude" sans livrer d'élément concret. "Nous allons aller devant la Cour suprême, nous voulons que tous les votes cessent", a-t-il ajouté, sous-entendant qu'il voulait geler les résultats et exclure les bulletins qui n'ont pas encore été comptés.

"Hier soir j'avais une bonne avance, dans de nombreux Etats-clés", a-t-il encore tweeté. "Puis, un par un, ils ont commencé à disparaître magiquement avec l'apparition et le comptage de bulletins surprise".

Le camp Biden a dénoncé des propos présidentiels "scandaleux" et "sans précédent", assurant être prêt à "combattre" en justice. Joe Biden, 77 ans, qui s'est dit "optimiste" sur l'issue, promet une lutte pour que "chaque bulletin soit compté".

Etats-clés

Le spectre de batailles judiciaires hante désormais la première puissance mondiale. Le nom du président qui prêtera serment le 20 janvier prochain est suspendu aux résultats de plusieurs Etats-clés. Une certitude: la vague démocrate "bleue", espérée par certains dans le camp Biden, n'a pas eu lieu.

Le président sortant a conservé la Floride, faisant mentir de nombreux sondages, ainsi que le Texas, bastion conservateur qui avait un temps semblé menacé, et l'Ohio, remporté depuis 1964 par tous les candidats qui ont aussi accédé à la présidence.

Mais le chemin pour décrocher un second mandat reste étroit: il doit faire table rase et remporter l'essentiel des autres Etats-clés qui avaient contribué à sa victoire de 2016.

Joe Biden disposait lui de plusieurs scénarios pour décrocher la victoire. Il est donné vainqueur dans l'Etat crucial de l'Arizona, remporté par Donald Trump en 2016, et dans le Nevada.

Retournement dans le Wisconsin

Si cela se confirme, il devra gagner au moins deux ou trois des Etats disputés du Nord industriel (Pennsylvanie, Michigan, Wisconsin) et de l'Est (Géorgie, Caroline du Nord), tous ayant été remportés par Donald Trump il y a quatre ans.

Dans le Michigan, Joe Biden disposait au dernier pointage d'une infime avance sur Donald Trump (49,5% contre 48,9%). Il a aussi pris un très léger avantage sur Donald Trump dans le Wisconsin (49,5% contre 48,8%), au fur et à mesure que les machines comptaient les bulletins arrivés par courrier.

En Pennsylvanie, Donald Trump faisait confortablement la course en tête mercredi matin (53,9 contre 44,8%), mais le décompte des nombreux votes par correspondance devrait faire remonter le candidat démocrate.

C'est notamment là que M. Trump voudrait faire intervenir la Cour suprême. En amont du scrutin, elle avait été saisie par les républicains de Pennsylvanie pour empêcher le décompte des bulletins postés avant mardi soir mais qui arriveraient dans les trois jours. La cour avait refusé de se prononcer en urgence mais, si le résultat est serré, elle devra examiner le fond du dossier.

Le Sénat devrait rester républicain

Comme cela était largement anticipé, les démocrates ont gardé le contrôle de la Chambre des représentants. Mais leurs espoirs de faire basculer dans leur camp le Sénat, aujourd'hui contrôlé par les républicains, s'éloignaient mercredi.

Dans tout le pays, le vote s'est déroulé sans incident majeur ni épisodes d'intimidations, comme on le craignait. Les commerces de plusieurs grandes villes s'étaient barricadés en prévision de possibles violences post-électorales.

A Portland, dans le nord-ouest, des manifestants armés de fusils d'assaut ont toutefois brûlé des drapeaux américains et défilé, sans violence.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Les quatre touristes spatiaux ont amerri au large de la Floride

Publié

le

Les passagers, ici Hayley Arceneaux (au centre), ont pu sortir de la capsule Dragon après que celle-ci a été récupérée par un bateau de SpaceX. (© KEYSTONE/AP)

Les quatre premiers touristes spatiaux de SpaceX ont regagné la Terre samedi soir après avoir passé trois jours dans l'espace. Cela couronne de succès la première mission orbitale de l'Histoire n'ayant comporté aucun astronaute professionnel à bord.

La capsule Dragon a résisté à la vertigineuse descente grâce à son bouclier thermique, puis a été freinée par quatre immenses parachutes. L'amerrissage a eu lieu à l'heure prévue, 01h06 (19h06 sur la côte Est américaine).

Un bateau de SpaceX a ensuite récupéré la capsule. Les quatre passagers, arborant des sourires jusqu'aux oreilles, en sont sortis un par un. Ils devaient par la suite être transportés en hélicoptère jusqu'au centre spatial Kennedy, d'où ils avaient décollé mercredi soir, et où ils devaient retrouver leurs familles.

"C'était un sacré voyage pour nous, et ça ne fait que commencer", a déclaré le commandant à bord, le milliardaire Jared Isaacman, peu après l'amerrissage. "Félicitations, Inspiration4", a tweeté après l'amerrissage Elon Musk, le patron de SpaceX, en utilisant le nom officiel de la mission.

Les quatre Américains ont voyagé plus loin que la Station spatiale internationale (ISS), jusqu'à 590 km d'altitude. Filant à environ 28'000 km/h, ils ont fait chaque jour plus de 15 fois le tour du globe.

"Deuxième ère spatiale"

Le but affiché de la mission était de marquer un tournant dans la démocratisation de l'espace, en prouvant que le cosmos est aussi accessible à des équipages n'ayant pas été triés sur le volet et formés durant des années, comme le sont les astronautes.

"Bienvenue dans la deuxième ère spatiale", a déclaré lors d'une conférence de presse samedi Todd "Leif" Ericson, responsable de la mission Inspiration4. Avec cette dernière, "les voyages dans l'espace deviennent bien plus accessibles aux gens ordinaires", a-t-il affirmé.

Jared Isaacman, patron de 38 ans d'une entreprise de services financiers, a payé des dizaines et des dizaines de millions de dollars à SpaceX (le prix exact n'a pas été révélé).

Il avait offert trois sièges à des inconnus, dont Hayley Arceneaux, assistante médicale de 29 ans, devenue la plus jeune Américaine, mais aussi la première personne avec une prothèse (de fémur), à s'être rendue dans l'espace. Sian Proctor, professeure de sciences de la Terre de 51 ans, et Chris Sembroski, un ancien de l'armée de l'Air américaine de 42 ans, complétaient l'équipage.

Joies de l'apesanteur

Avant le voyage, leur entraînement avait duré moins de six mois. Le vol est resté entièrement automatisé, mais ils avaient été formés à pouvoir prendre le contrôle en cas de besoin.

Une fois là-haut, ils ont notamment récolté des données (rythme cardiaque, sommeil, saturation en oxygène dans le sang, capacités cognitives...) qui doivent permettre de mieux comprendre l'effet de l'environnement spatial sur des débutants.

Mais ils ont aussi profité de la vue sur le cosmos à travers un tout nouveau dôme d'observation installé sur Dragon, pu parler avec l'acteur Tom Cruise depuis leur vaisseau, manger de la pizza ou encore profiter des joies de l'apesanteur en musique.

Un seul problème mineur est survenu durant le vol, avec le système de toilettes, mais une solution a rapidement été trouvée, a indiqué M. Ericson, sans donner plus de détails.

Levée de fonds

La mission sert par ailleurs d'immense levée de fonds pour l'hôpital pédiatrique de St Jude (Memphis, Tennessee), où travaille Hayley Arceneaux après y avoir été soignée enfant d'un cancer. Dans le vaisseau se trouvaient divers objets - dont un ukulélé dont Chris Sembroski a joué quelques notes en direct depuis le vaisseau vendredi - qui doivent maintenant être mis aux enchères au bénéfice de l'hôpital.

C'est la troisième fois que la société d'Elon Musk, devenue en quelques années seulement un géant du secteur, ramène des humains sur Terre: lors de précédentes missions pour le compte de la Nasa, six astronautes avaient déjà expérimenté un amerrissage à bord du même vaisseau, après un séjour dans l'ISS.

Inspiration4 conclut un été marqué par l'envol de milliardaires au-dessus de l'ultime frontière: d'abord Richard Branson le 11 juillet, à bord du vaisseau de Virgin Galactic, puis quelques jours plus tard Jeff Bezos, avec sa société Blue Origin. Mais ces vols suborbitaux n'offraient, eux, que quelques minutes en apesanteur.

SpaceX prévoit par la suite d'autres vols de tourisme spatial. Le prochain dès janvier 2022, avec notamment trois hommes d'affaires à bord. "Le nombre de gens qui nous ont contactés (...) a considérablement grandi", a déclaré samedi Benji Reed, responsable des vols habités chez SpaceX. Et de préciser que l'entreprise travaillait sur deux améliorations à bord: ajouter la possibilité de réchauffer de la nourriture, et le wifi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Ligue 1: Bordeaux s'impose à Saint-Etienne

Publié

le

Un premier succès en Ligue 1 pour Petkovic (© KEYSTONE/AP/DANIEL COLE)

Vladimir Petkovic a enfin fêté un succès en Ligue 1. Lors de la 6e journée, Bordeaux est en effet allé s'imposer 2-1 sous le déluge à Saint-Etienne.

Le réalisme de l'attaquant sud-coréen Ui-jo Hwang s'est avéré précieux pour les Girondins dirigés par l'ancien sélectionneur suisse. L'international a signé les deux buts de son équipe (7e/80e), laquelle a arraché un succès assez heureux face aux Verts. Ceux-ci avaient égalisé de manière méritée par Khazri (73e), mais ils n'ont pas su enchaîner. Saint-Etienne attend toujours sa première victoire de la saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Cassis inaugure une oeuvre de Saype au siège des Nations unies

Publié

le

Peinte avec de la peinture biodégradable, la fresque fait la taille d'un terrain de football et ne peut être observée qu'avec de la hauteur. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a inauguré samedi au siège des Nations unies à New York une fresque de 11'000 m2 du peintre sur herbe franco-suisse Saype. L'oeuvre "World in Progress II", éphémère, symbolise la volonté de renforcer la solidarité internationale.

La première partie avait été présentée au Palais des Nations en 2020 à Genève, à l’occasion du 75ème anniversaire de l’ONU, rappelle le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) samedi dans un communiqué.

Peinte avec de la peinture biodégradable, la fresque fait la taille d'un terrain de football et ne peut être admirée que depuis une certaine hauteur. Elle représente deux enfants attelés à construire le monde de demain. Elle illustre l’implication de la jeunesse dans la réflexion pour rendre les Nations Unies plus fortes et plus efficaces, détaille le DFAE.

Alors que la première oeuvre décrivait comment les deux enfants ont développé leur vision d'un monde nouveau, la fresque de New York montre comment ils ont voulu la réaliser, a déclaré Ignazio Cassis. Les oeuvres "World in Progress" I et II soulignent également le lien étroit qui unit les deux sièges des Nations unies, Genève et New York, a-t-il ajouté.

"Meilleure gouvernance mondiale"

"Le temps est venu de s’engager pour une meilleure gouvernance mondiale, pour plus de justice et de paix" a souligné le chef du DFAE, en inaugurant la fresque avec le secrétaire général des Nations Unies António Guterres.

Le chef de la diplomatie suisse a notamment insisté sur la nécessité de travailler davantage sur la prévention et sur le renforcement des coopérations entre les différentes parties prenantes, qu’il s’agisse des Etats, des organisations non gouvernementales, des milieux académiques ou du secteur privé.

Avec cette oeuvre éphémère, Saype (pour Say - dire - et Peace - la paix), veut exprimer son souhait de renforcer la solidarité internationale.

Cassis et Parmelin représentent la Suisse

De lundi à mercredi, le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis et le président de la Confédération Guy Parmelin représenteront la Suisse à l'Assemblée générale de l'ONU à New-York.

Leurs priorités concernent la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité de l'ONU, le développement durable et la gestion des conséquences du Covid-19, ainsi que les processus en cours au sein de l'ONU sur la cybersécurité et la cybercriminalité. Il s'agit également de renforcer le rôle de Genève dans les domaines cyber et de la numérisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Movistar se sépare de Miguel Angel Lopez

Publié

le

Le Colombien Miguel Angel Lopez quitte Movistar malgré un contrat encore valable deux saisons. (© KEYSTONE/EPA/Manuel Bruque)

L'équipe Movistar a annoncé samedi qu'elle se séparait de Miguel Angel Lopez, deux semaines après l'abandon controversé du coureur colombien au Tour d'Espagne.

Durant l'avant-dernière étape, "Superman" avait abandonné à 60 kilomètres de l'arrivée alors qu'il occupait la troisième place du classement général.

Il avait posé le pied à terre après avoir été décramponné du groupe des favoris, en dépit des réprimandes de ses dirigeants courroucés.

Lopez, vainqueur cette saison du Tour d'Andalousie et du Mont Ventoux Dénivelé, s'était ensuite excusé.

Movistar avait pourtant annoncé en août la prolongation jusqu'en 2023 du Colombien, qui compte à son palmarès trois victoires d'étapes dans la Vuelta.

La séparation, décidée "d'un commun accord" selon l'équipe, prendra effet le 1er octobre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Bundesliga: un nouveau record pour Lewandowski

Publié

le

Lewandowski n'en finit pas de battre des records (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

Le Bayern Munich s'est bien amusé lors de la 5e journée de Bundesliga. A domicile, les Bavarois ont écrasé le VfL Bochum 7-0. Auteur d'un but, Robert Lewandowski a établi un nouveau record.

L'attaquant polonais a inscrit le 5-0 à la 61e. Il a ainsi marqué à domicile pour la treizième fois consécutive, ce que personne n'avait encore réussi dans l'histoire de la Bundesliga.

Dans un derby suisse entre clubs mal classés, Augsburg a battu Borussia Mönchengladbach 1-0. Ruben Vargas a donné l'assist sur la réussite de Niederlechner (80e), qui avait relayé Andi Zeqiri à la 66e. En face, Yann Sommer, Nico Elvedi et Denis Zakaria étaient titulaires alors que Breel Embolo est entré à la 81e.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Envie de connaître des gens nouveaux. Durant ce dimanche, vous en aurez l’occasion grâce à une invitation chez des amis…

Les Sujets à la Une

X