Rejoignez-nous

International

La Corée du Nord confirme avoir tiré un missile vendredi

Publié

,

le

Kim Jong-un a supervisé le test de missiles, selon KCNA (archives). (© KEYSTONE/AP)

La Corée du Nord a confirmé samedi avoir procédé la veille au tir d'essai d'un missile balistique tactique vers la mer du Japon. Selon l'agence d'Etat KCNA, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, qui a supervisé le test, a promis d'accroître la force nucléaire du pays.

Il s'est dit "très satisfait" du tir effectué dans le cadre d'une mission visant à évaluer la "précision et la fiabilité" d'un nouveau système de navigation autonome, a précisé l'agence de presse.

Le même jour, Kim Jong-un a visité une installation de production militaire et a appelé à "renforcer plus rapidement la force nucléaire [...] sans interruption et sans hésitation", selon KCNA. "Les ennemis auront peur et n'oseront pas jouer avec le feu que lorsqu'ils seront témoins du dispositif de combat nucléaire de notre Etat", a déclaré M. Kim.

300 km

L'armée sud-coréenne avait signalé vendredi avoir détecté le lancement de "plusieurs objets volants présumés être des missiles balistiques à courte portée" de la région de Wonsan, dans l'est de la Corée du Nord.

Ces missiles ont parcouru environ 300 kilomètres avant de s'abîmer dans la mer à l'est de la péninsule coréenne, a précisé l'état-major interarmées de la Corée du Sud.

Ce tir est le dernier d'une série d'essais effectués par la Corée du Nord, qui a lancé des missiles de croisière ainsi que des armes tactiques et hypersoniques au cours des derniers mois dans le but, selon ce pays doté de l'arme nucléaire, d'améliorer ses capacités défensives.

Washington et Séoul affirment que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a expédié des armes à Moscou, ce qui tomberait sous les sanctions de l'ONU.

Ce lancement est intervenu quelques heures après un démenti par la puissante soeur du dirigeant Kim au sujet d'accusations selon lesquelles Pyongyang fournirait des armes à la Russie pour sa guerre en Ukraine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Suisse - Allemagne: deux changements seulement pour Murat Yakin

Publié

le

Une première titularisation pour Breel Embolo lors de cet Euro. (© KEYSTONE/EPA/GEORGI LICOVSKI)

Murat Yakin a procédé à deux changements ce soir à Francfort face à l’Allemagne par rapport à l’équipe de mercredi contre l’Ecosse : Breel Embolo et Fabian Rieder sont, en effet, titularisés.

Embolo remplace Xherdan Shaqiri, le buteur magnifique de mercredi, pour mener l’attaque de l’équipe de Suisse. Quant à Rieder, il prend la place de Ruben Vargas, qui est légèrement touché. A noter que Murat Yakin alignera trois joueurs qui sont sous la menace d’une suspension pour le huitième de finale en cas d’un carton jaune ; Ricardo Rodriguez, Silvan Widmer et Remo Freuler.

Le sélectionneur a pris ce risque alors que la qualification de l’équipe de Suisse est acquise à 99 %. Elle se battra ce soir pour la première place du groupe qu’elle n’obtiendra seulement qu’un cas de succès.

Les Allemands reconduiront, pour leur part, le même onze que contre l’Ecosse (5-1) et la Hongrie (2-0). Ils jouent ce soir pour le prestige, mais aussi pour l’argent dans la mesure où chaque joueur touchera une prime de 50'000 euros si l’Allemagne remporte ce groupe A. Une deuxième place ne fera, en revanche, l’objet d’aucune prime.

La Suisse évoluera dans la composition suivante ce soir face à l’Allemagne : Sommer ; Schär, Akanji, Rodriguez ; Widmer, Freuler, Xhaka, Aebischer ; Ndoye, Rieder ; Embolo :

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Les combats "intenses" à Rafah "sur le point de se terminer"

Publié

le

La pression monte en Israël, où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi soir. (© KEYSTONE/EPA/ABIR SULTAN)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche que les combats "intenses" à Rafah dans le sud de la bande de Gaza où l'armée israélienne mène une offensive terrestre, sont "sur le point de se terminer".

Alors que des bombardements israéliens ont encore visé dimanche ce territoire palestinien dévasté par plus de huit mois de guerre, le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant s'est rendu aux Etats-Unis en pleine dispute sur les armes entre les deux alliés.

"La phase intense des combats contre le Hamas est sur le point de se terminer (...) Cela ne signifie pas que la guerre est sur le point de se terminer mais la guerre dans sa phase intense est sur le point de se terminer à Rafah", a déclaré M. Netanyahu lors d'une interview à la chaîne israélienne Channel 14.

"Après la fin de la phase intense, nous serons en mesure de redéployer certaines forces vers le nord, et nous le ferons (...)", a ajouté le Premier ministre, assurant que "l'objectif est de récupérer les otages et de déraciner le régime du Hamas à Gaza".

La pression monte

Entretemps la pression monte en Israël, où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi soir pour dénoncer la conduite de la guerre et appeler au retour des otages encore retenus à Gaza.

D'après des témoins, des obus ont ciblé dimanche l'est, l'ouest et le centre de Rafah dans le sud de Gaza, où l'armée israélienne mène une offensive terrestre depuis le 7 mai. Des frappes aériennes ont touché Gaza-Ville (nord) et des chars ont bombardé le camp de Nousseirat (centre).

Des avions de combat ont mené samedi des raids contre "des dizaines de cibles terroristes dans la bande de Gaza, y compris des structures militaires et des infrastructures", selon l'armée.

Entretiens "cruciaux" à Washington

Alors que la relation entre M. Netanyahu et la Maison Blanche connaît un nouvel épisode de crispation, Yoav Gallant est parti pour Washington afin selon lui "de discuter des développements à Gaza et au Liban".

Le front nord d'Israël, avec le Liban, a été le théâtre d'une escalade des tirs entre l'armée israélienne et le Hezbollah, un allié du Hamas, et la rhétorique belliqueuse entre les deux parties fait craindre une guerre à grande échelle.

Dimanche, le mouvement chiite soutenu par l'Iran, a annoncé avoir visé deux sites militaires israéliens, à l'aide de drones explosifs, blessant grièvement un soldat, en riposte à la mort d'un chef d'un groupe islamiste allié, dans une frappe israélienne dans l'est du Liban.

Le mouvement a également publié une nouvelle vidéo montrant ce qu'il présente comme des sites en Israël avec leurs coordonnées, sans les identifier, cinq jours après avoir révélé des images de Haïfa prises selon lui par un drone qui a survolé ce grand port du nord d'Israël.

Evoquant les relations avec Washington, M. Gallant a assuré dans un communiqué que les "liens avec les Etats-Unis sont plus importants que jamais". "Nos entretiens avec les responsables américains sont cruciaux pour (la suite) de la guerre", a-t-il affirmé.

Il y a aussi la dispute sur des livraisons d'armes américaines, après que Benjamin Netanyahu a critiqué un retard dans leur transfert à Israël.

Mais dimanche, M. Netanyahu a déclaré que ce "différend" avec Washington sera "résolu dans un avenir proche" lors d'une réunion de son gouvernement. "(...) A la lumière de ce que j'ai entendu ces derniers jours, j'espère et je crois que cette question sera résolue dans un avenir proche."

"Chasser ce gouvernement"

M. Netanyahu, qui dit qu'Israël est engagé dans une "guerre pour son existence", est sous pression chez lui.

Samedi à Tel-Aviv, plus de 150'000 personnes selon les organisateurs ont scandé des slogans contre le gouvernement Netanyahu, demandant des élections anticipées et le retour des otages, le rassemblement le plus important depuis le début de la guerre.

"Le seul moyen de parvenir à un changement ici est de chasser ce gouvernement, de chasser les extrémistes", a déclaré Maya Fischer, une manifestante de 36 ans. "Il est temps de mettre fin à la guerre, de ramener les otages et de sauver des vies, tant du côté israélien que du côté palestinien."

Les négociations pour un cessez-le-feu piétinent et M. Netanyahu affirme qu'il poursuivra la guerre jusqu'à la destruction du Hamas, qu'il considère comme terroriste de même que les Etats-Unis et l'Union européenne.

Dans le territoire palestinien, où s'entassent quelque 2,4 millions de personnes, l'offensive israélienne a provoqué un désastre humanitaire avec une menace de famine selon l'ONU.

Plus d'un million de personnes se déplacent constamment" dans l'espoir de trouver un lieu sûr dans la bande de Gaza alors qu'"aucun lieu n'y est sûr", selon l'Organisation mondiale de la Santé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Jannik Sinner gagne son premier titre sur gazon à Halle

Publié

le

Jannik Sinner, ici à Wimbledon l'an dernier, a montré qu'il était à l'aise sur toutes les surfaces en s'imposant à Halle dimanche. (© KEYSTONE/AP/ALASTAIR GRANT)

Jannik Sinner a gagné le premier tournoi sur gazon de sa carrière dimanche à Halle. Le no 1 mondial a battu en finale Hubert Hurkacz en deux sets 7-6 (10/8) 7-6 (7/2), à une semaine de Wimbledon.

C'est le quatrième trophée remporté cette saison par le jeune Italien de 22 ans, après l'Open d'Australie en janvier puis Rotterdam et Miami. Jusque-là plus à l'aise sur dur (12 de ses 14 titres), il élargit encore sa palette après avoir atteint les demi-finales de Roland-Garros au début du mois.

Dans cette finale entre grands serveurs, tout s'est joué dans les deux jeux décisifs, aucun break n'ayant été fait avant. Sinner a sorti les deux ou trois coups qu'il fallait pour conclure un match bien maîtrisé. Hurkacz, vainqueur du tournoi en 2022, a bien eu une balle de set au tie-break de la première manche, mais l'Italien l'a écartée d'un service gagnant.

Le niveau de jeu de Sinner contre le Polonais, un des plus redoutables serveurs du circuit, lui permet de viser un premier succès à Wimbledon, où il avait perdu en demi-finale contre Novak Djokovic l'an passé. Hurkacz va lui passer de la 9e à la 7e place mondiale, la meilleure de sa carrière, et sera l'un des outsiders à Londres.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Max Verstappen signe son 7e succès de la saison

Publié

le

Max Verstappen (Red Bull, au premier plan) a remporté le Grand Prix d'Espagne pour la quatrième fois. (© KEYSTONE/EPA/ALEJANDRO GARCIA)

Max Verstappen a remporté dimanche le Grand Prix d'Espagne à Barcelone, son septième succès de la saison. Il a devancé les Britanniques Lando Norris, parti en pole position, et Lewis Hamilton.

Sur le circuit catalan, où il était devenu le plus jeune vainqueur de l'histoire de la Formule 1 en 2016, le Néerlandais a pris la tête de la course au troisième des 66 tours pour ne plus jamais la lâcher. Il a ainsi remporté le 61e Grand Prix de sa carrière, tout en confortant sa place de leader au classement des pilotes.

Parti en pole position, le Britannique Landor Norris a mal géré son départ, mais est parvenu à terminer 2e. Ce résultat lui permet de déloger Charles Leclerc au deuxième rang du général, le Monégasque ayant terminé 5e, devant son coéquipier Carlos Sainz.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Relations de couple marquées par une pointe d'agressivité… Afin de prévenir toute escalade électrique, il vous est conseillé de renouer le dialogue au plus vite !

Les Sujets à la Une

X