Rejoignez-nous

International

Le pape préside une prière oecuménique avec des migrants à Chypre

Publié

,

le

Le pape François a célébré une messe devant des milliers de fidèles et fort d'un important dispositif de sécurité. (© KEYSTONE/AP/Alessandra Tarantino)

Le pape François a présidé une prière oecuménique vendredi avec des migrants dans une église de Nicosie, dénonçant les "préjugés" contre eux, après une grande messe célébrée dans le stade de la capitale chypriote devant des milliers de personnes.

"Votre présence, frères et soeurs migrants, est très significative pour cette célébration", a dit le pape de 84 ans dans l'église de la Sainte-Croix, au deuxième jour de sa visite dans l'île méditerranéenne divisée.

Des dizaines de personnes, dont une majorité d'étrangers, se sont pressées devant l'église de la Sainte-Croix à Nicosie, située à quelques mètres de la zone tampon administrée par l'ONU.

Jeudi, le président chypriote Nicos Anastasiades avait indiqué que le pape allait transférer de Chypre en Italie 50 migrants - une annonce non confirmée par le Vatican -, et certains avaient l'espoir de pouvoir faire partie du groupe.

Bassel Ismail, un réfugié syrien d'une vingtaine d'années, à Chypre depuis environ sept mois attendait avec sa femme et son bébé. "Nous sommes venus voir le pape et peut-être il nous amènera avec lui au Vatican (...) On veut rejoindre mon frère" de 12 ans en Italie, a-t-il dit.

"Bénédiction"

Plus tôt, dans le stade de Nicosie où étaient rassemblées quelque 7000 personnes selon les organisateurs, le pape a appelé à renouveler la "fraternité" face "à nos propres obscurités et aux défis auxquels nous sommes confrontés dans l'Eglise et dans la société".

"Si nous ne nous rassemblons pas, nous ne dialoguons pas (...) nous ne pourrons pas guérir pleinement de nos aveuglements", a-t-il lancé, en présence du président chypriote Nicos Anastasiades et d'un important dispositif de sécurité.

Appelés à rester "toujours unis", les fidèles ont écouté le pape en agitant des drapeaux libanais, argentins ou encore philippins.

La paix par le dialogue

Parmi les fidèles, des membres de la communauté catholique latine de Chypre, composée d'environ 25'000 membres, aujourd'hui majoritairement des travailleurs immigrés asiatiques et des réfugiés africains. Dans le stade, Janine Daou, 39 ans, a fait le voyage depuis le Liban "malgré les difficultés économiques", afin de "demander de l'aide" au pape pour son pays.

Ce voyage est aussi marqué par le dialogue avec les orthodoxes, séparés de l'Eglise catholique depuis le schisme de 1054 entre Rome et Constantinople. Vendredi matin, le saint-père a été reçu par l'archevêque Chrysostome II, primat de l'Eglise locale.

"J'espère sincèrement que nous aurons davantage d'occasions de nous rencontrer, de mieux nous connaître, de briser de nombreux préjugés", a-t-il déclaré.

Jeudi, le pontife argentin avait lancé un vibrant appel à l'"unité", déplorant la "terrible lacération" de l'île divisée depuis l'invasion turque de 1974.

"Le chemin de la paix, qui guérit les conflits (...), est balisé par un mot: dialogue", a déclaré le pape, alors que les pourparlers avec l'autoproclamée République turque de Chypre Nord (RTCN, reconnue uniquement par Ankara) pour la réunification de l'île sont au point mort depuis 2017.

Prière oecuménique

Aux portes d'une région minée par les conflits et la crise migratoire, le pape a de nouveau mis en garde le continent européen contre "les murs de la peur" et les "intérêts nationalistes". Il a appelé vendredi à "ouvrir les yeux" devant l'"esclavage" et la "torture", que subissent les migrants dans les camps, dressant un parallèle avec la Seconde Guerre mondiale.

"Cela nous rappelle l'histoire du siècle dernier, des nazis, de Staline, et on se demande comment cela a pu se passer. Mais ce qui s'est passé autrefois est en train d'arriver aujourd'hui sur les côtes voisines (...) Il y a des lieux de torture, des gens qui sont vendus. Je le dis car c'est ma responsabilité d'ouvrir les yeux", a déclaré le pape dans une longue improvisation au cours d'une prière oecuménique avec des migrants dans la capitale chypriote.

35e voyage

Après la venue de Benoît XVI en 2010, il s'agit de la deuxième visite d'un pape sur l'île méditerranéenne, dans laquelle François voit "un véritable point de rencontre entre différentes ethnies et cultures".

A travers ce voyage - son 35e à l'étranger depuis son élection en 2013 - le souverain pontife entend braquer à nouveau les regards sur la question migratoire, enjeu majeur à Chypre et dans la région, sur fond de tensions au sein de l'Union européenne.

La République de Chypre dit enregistrer le plus grand nombre de primo-demandeurs d'asile en Europe et affirme que quelque 10'000 migrants en situation irrégulière sont arrivés au cours des dix premiers mois de l'année, la plupart depuis le nord de l'île.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Tournoi WTA de Palerme: Jil Teichmann prend la porte

Publié

le

Jil Teichmann: déjà éliminée à Palerme (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Jil Teichmann (WTA 211) n'a pas passé le cap des 8es de finale au tournoi WTA 250 de Palerme. La Seelandaise s'est inclinée 6-2 6-7 (4/7) 6-2 face à la Française Diane Parry (WTA 58).

La Suissesse n'a donc pas pu enchaîner après avoir enfin gagné un match sur le circuit principal mardi, son premier depuis octobre 2023. Mais au contraire de son premier tour contre une adversaire modeste, classée au 301e rang mondial, cette fois elle a eu en face d'elle une joueuse d'un autre calibre.

Jil Teichmann s'est montrée fébrile au service puisqu'elle a concédé la bagatelle de sept breaks. Elle a toutefois eu le mérite de prolonger le suspense en remportant le tie-break de la deuxième manche. Mais elle a ensuite rapidement été menée 3-0.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Paris: un automobiliste fonce sur la terrasse d'un café - un mort

Publié

le

Un automobiliste a foncé sur une terrasse à Paris (photo symbolique). (© KEYSTONE/AP/MUHAMMED MUHEISEN)

Une personne est morte et six autres ont été blessées, après qu'un automobiliste a foncé sur la terrasse d'un café du XXe arrondissement de Paris mercredi soir, selon un nouveau bilan de la police. Parmi les six blessés, trois se trouvent en urgence absolue.

Les faits ont eu lieu vers 19h30. Le conducteur du véhicule a pris la fuite, mais le passager a été interpellé. Il était positif aux stupéfiants et à l'alcool, selon la source proche du dossier.

Un important dispositif policier était en place autour de la terrasse du bar Le Ramus où la voiture s'est encastrée, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. Au moins quatre camions de pompiers sont aussi à proximité et des militaires du dispositif Sentinelle étaient en faction sur la place Gambetta, tout près.

A 10 jours des JO

Ces faits interviennent à moins de dix jours de l'ouverture des Jeux Olympiques, pour lesquels quelque 35'000 policiers et gendarmes et 18'000 militaires français seront mobilisés en moyenne chaque jour.

A partir de jeudi, dès 5h00, et jusqu'au 26 juillet, le périmètre de sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme (SILT) sera activé à Paris aux abords des quais de Seine, en vue de la cérémonie d'ouverture des JO-2024.

Quelque 326'000 spectateurs - 104'000 places payantes sur les quais bas, 222'000 places gratuites sur les quais hauts - sont attendus le 26 juillet pour assister à la cérémonie d'ouverture sur la Seine, la première dans l'histoire des Jeux qui se déroulera hors d'une enceinte sportive.

Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris "ne font pas l'objet d'un ciblage spécifique par les organisations terroristes internationales", avait assuré mardi le procureur national antiterroriste Olivier Christen, soulignant néanmoins la "résurgence" de la menace terroriste pour "l'ensemble du territoire".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Tour de France: joli succès pour Richard Carapaz dans la 17e étape

Publié

le

L'arrivée victorieuse de Richard Carapaz (© KEYSTONE/AP/Daniel Cole)

L'Equatorien Richard Carapaz (31 ans) a remporté en solitaire la 17e étape du Tour de France. Le champion olympique en titre a levé les bras pour la première fois de sa carrière sur la Grande Boucle.

Tadej Pogacar a conservé sans problème son maillot jaune de leader. Au terme des 178 km entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et SuperDévoluy, Carapaz a devancé l'Anglais Simon Yates de 37 secondes et l'Espagnol Enric Mas de 57 secondes. L'Equatorien a construit son succès sur les pentes du col du Noyer, principale difficulté de la journée, en attaquant à 13 km de l'arrivée.

Carapaz peut désormais se targuer d'avoir gagné des étapes sur les trois grands Tours puisqu'il en a remporté trois tant au Giro qu'à la Vuelta. L'Equatorien s'est aussi adjugé le classement général du Tour d'Italie en 2019 et celui du Tour de Suisse en 2021.

Pogacar attaque encore

Au sein d'un petit groupe maillot jaune, Tadej Pogacar est une nouvelle fois passé à l'offensive dans les derniers mètres du col du Noyer, l'avant-dernière ascension du jour. Mais Jonas Vingegaard et Remco Evenepoel, d'abord largués, ont réussi à revenir dans la descente.

Dans les pentes plus douces vers SuperDévoluy, c'est le Belge qui a accéléré pour reprendre au final douze secondes au général sur Vingegaard. Pogacar, resté tranquillement dans la roue du Danois, l'a attaqué dans les derniers mètres pour grappiller deux secondes lui aussi sur son rival. Au général, Pogacar possède désormais 3'11 d'avance sur Vingegaard et 5'09 sur Evenepoel.

Jeudi, la 18e étape mènera le peloton de Gap à Barcelonnette sur 179,5 km d'un tracé accidenté, avec cinq ascensions répertoriées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Rapace protégé tué en Isère: un chasseur condamné à 60'000 euros

Publié

le

Sur cette photo l'aigle Sherkan, un pygargue à tête blanche lors d'un spectacle de fauconnerie par "Les Aigles du Léman" à Genève en 2022 (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un chasseur de 35 ans a été condamné mercredi à quatre mois de prison avec sursis et plus de 60'000 euros de dommages et intérêts pour avoir tué un rapace protégé, un pygargue, par un tribunal à Grenoble. L'oiseau venait du parc "Les Aigles du Léman", en Haute-Savoie.

Cette condamnation pour "destruction illicite d'une espèce protégée" lui a également valu le retrait de son permis de chasse et une interdiction de détenir et porter une arme pendant trois ans.

Il a également été condamné à verser aux associations de protection de la biodiversité qui s'étaient portées partie civile, 61'301 euros au total. Le trentenaire, qui possédait son permis de chasse depuis une quinzaine d'années, avait tué, le 24 février dernier, une femelle pygargue dans le massif de l'Oisans.

Son demi-frère âgé de 30 ans, qui était avec lui au moment des faits, a été relaxé de "complicité de destruction d'une espèce protégée", mais a été condamné à deux amendes pour avoir déplacé le corps de l'animal et pour "conservation d'une espèce protégée". Les deux frères avaient prélevé quatre plumes sur l'oiseau.

Moins de 30 en France

L'oiseau, nommé "Morzine", était né en captivité au parc "Les Aigles du Léman". Il avait été élevé dans le cadre d'un programme national scientifique de réintroduction du pygargue à queue blanche. Ce rapace est le plus rare de France: on compte moins de 30 spécimens présents sur le territoire, que ce soit en captivité ou en liberté.

La décision du tribunal "montre une prise de conscience sur le dommage écologique et sur ce que cela coûte de porter atteinte illégalement à une espèce protégée", s'est félicité Eric Posak, avocat de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), association à qui le chasseur condamné devra verser 30'000 euros au titre du "préjudice écologique".

"C'est une décision qui va faire date", s'est réjoui Jacques-Olivier Travers, directeur des "Aigles du Léman", pour qui "le sentiment d'impunité" règne encore parmi les chasseurs. "On parle d'un oiseau, pas d'une vie humaine", a réagi Bernard Boulloud, avocat du chasseur condamné, qui dit "réfléchir" à faire appel partiellement de la décision.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Votre énergie est là mais vous ne l'utilisez pas de façon optimale ; arrêtez de vous disperser et concentrez-vous sur des actions concrètes.

Les Sujets à la Une

X