Rejoignez-nous

International

Les Championnes d'Europe assurent

Publié

,

le

C'est bien parti pour Anouk Vérgé-Dépré. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Championnes d'Europe en titre, Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré ont entamé le tournoi olympique sur une note positive. Elles ont battu 21-8 21-23 15-6 les Allemandes Julia Sude et Karla Boger.

A la faveur de cette victoire, la Zurichoise et la Bernoise ont pris une sérieuse option sur leur qualification pour les huitièmes de finale. Elles auraient pu s'imposer plus nettement sans un passage à vide dans le "money time" du deuxième set. Elles devaient, heureusement, retrouver le relâchement nécessaire dans la dernière manche.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Plus de 100'000 disparus au Mexique depuis 1964

Publié

le

De nombreuses fosses communes clandestines ont été découvertes au Mexique (archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/LUIS TORRES)

Le nombre des personnes portées disparues au Mexique a dépassé lundi les 100'000 en six décennies, selon des données officielles. Entre le 15 mars 1964 et le 16 mai 2022, 100'012 personnes ont été portées disparues. Environ 75% d'entre elles sont des hommes.

Les disparitions au Mexique se sont multipliées sur fond de violences liées au trafic de drogue qui ravage le pays depuis 16 ans.

Selon le mouvement pour nos disparus, une association qui milite pour faire la lumière sur ces disparitions, ce nombre est très en deçà du nombre de cas enregistrés chaque jour au Mexique.

En avril dernier, le comité contre les disparitions forcées de l'ONU avait dénoncé une "tendance alarmante à la hausse" de ces occurrences, appelant le gouvernement mexicain à prendre des "mesures immédiates" pour y remédier.

37'000 morts non identifiés

Cet organisme des Nations unies juge le crime organisé comme le principal responsable, pointant également la négligence des pouvoirs publics. Le manque de personnel au sein des forces de l'ordre pour enquêter sur ces disparitions, a conduit des familles, souvent des mères, à se regrouper pour chercher leurs proches dans des fosses communes clandestines.

Selon le gouvernement, il y a plus de 37'000 cadavres non identifiés dans les morgues du pays, mais les organisations civiles estiment ce chiffre à 52'000.

Les autorités tentent de créer une base de données sur ces disparus, mais beaucoup de corps sont enterrés sans identification en raison de la surpopulation dans les morgues mexicaines.

Les premières disparitions datent de la "guerre sale" menée par les autorités contre les mouvements révolutionnaires dans les années 1960-1980. Le Mexique a enregistré également quelque 340'000 morts, dont la majorité victimes du crime organisé, depuis 2006, date à laquelle les autorités ont lancé une opération militaire controversée contre les trafiquants de drogue.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

Six nouveaux morts "de fièvre" en Corée du Nord

Publié

le

Le système de santé nord-coréen a été classé 193e sur 195 pays par une étude de l'université américaine Johns Hopkins l'an dernier (archives). (© KEYSTONE/AP/Cha Song Ho)

La Corée du Nord a annoncé mardi avoir enregistré six nouveaux morts "de fièvre", selon KCNA, portant le bilan à 56 décès quelques jours après avoir reconnu être frappée par l'épidémie de Covid-19. Plus de 1,4 million de cas ont été enregistrés.

L'agence officielle nord-coréenne a précisé que l'armée avait "déployé en urgence ses forces dans toutes les pharmacies de Pyongyang et commencé à approvisionner en médicaments".

Malgré des confinements à grande échelle, le bilan s'établissait lundi soir à 56 morts, plus de 1'483'060 cas de "fièvre" et 663'910 personnes sous traitement, selon l'agence.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a vivement critiqué lundi les autorités sanitaires pour leur gestion de l'épidémie, en particulier l'incapacité à maintenir les pharmacies ouvertes 24 heures sur 24.

Le rapport publié mardi par KCNA indique que "des mesures urgentes ont été prises pour rectifier immédiatement les écarts dans l'approvisionnement en médicaments", notamment le fonctionnement 24 heures sur 24 des pharmacies de la capitale Pyongyang.

Population pas vaccinée

Depuis que le pays a annoncé son premier cas de Covid-19 jeudi dernier, Kim Jong-un a pris personnellement en main la lutte contre l'épidémie, qui, selon lui, provoque "de grands bouleversements" dans le pays, dont la population n'est pas vaccinée.

Il supervise des réunions d'urgence quasi quotidiennes du Politburo. Les médias nord-coréens ont diffusé des photographies de lui visitant une pharmacie à Pyongyang dimanche.

KCNA a rapporté mardi que des efforts étaient en cours pour informer les masses sur "le variant furtif Omicron afin de leur faire comprendre en profondeur les méthodes de traitement scientifiques et les règles de prévention des épidémies".

Quelque 11'000 fonctionnaires, enseignants et étudiants en médecine ont entre-temps participé lundi à un "examen médical intensif de tous les habitants" afin de repérer les personnes atteintes de fièvre, selon la même source.

Le système de santé nord-coréen a été classé 193e sur 195 pays par une étude de l'université américaine Johns Hopkins l'an dernier. Les hôpitaux du pays sont pauvrement équipés, avec peu d'unités de soins intensifs. Selon les experts, le pays ne dispose d'aucun traitement contre le Covid-19 et n'a pas les capacités pour tester massivement sa population.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Plus de 260 combattants ukrainiens évacués d'Azovstal à Marioupol

Publié

le

Selon les autorités ukrainiennes, quelque 1000 soldats dont 600 blessés seraient encore retranchés dans l'usine Azovstal à Marioupol (archives). (© KEYSTONE/AP/Alexei Alexandrov)

Plus de 260 combattants ukrainiens, dont 53 blessés, ont été évacués lundi de l'aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol, a annoncé Kiev. Ils ont été transportés à Novoazovsk et Olenivka, en territoire contrôlé par les Russes.

"Le 16 mai, 53 blessés graves ont été évacués d'Azovstal vers Novoazovsk pour assistance médicale et 211 autres ont été transportés à Olenivka par un couloir humanitaire", a déclaré dans une vidéo la vice-ministre ukrainienne de la défense, Ganna Malyaren, précisant qu'ils devaient être rapatriés en territoire contrôlé par l'Ukraine, "dans le cadre d'une procédure d'échange".

L'état-major ukrainien a indiqué que "les activités de sauvetage des défenseurs qui restent sur le territoire d'Azovstal se poursuivent", sans préciser combien de soldats ukrainiens sont restés sur place.

"Les défenseurs de Marioupol sont des héros de notre temps. Ils sont pour toujours dans l'histoire", ajoute l'état-major ukrainien. Leur lutte acharnée a notamment "empêché la mise en oeuvre d'un plan [russe] pour la capture rapide de Zaporijjia", grande ville ukrainienne et centre administratif situé plus de 200 km à l'ouest.

"Sauver la vie de nos gars"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a pour sa part dit, dans une vidéo, que l'essentiel était de "sauver la vie de nos gars". "Je veux le souligner: l'Ukraine a besoin de ses héros vivants. C'est notre principe", a-t-il ajouté.

La semaine dernière, les autorités ukrainiennes avaient affirmé que plus de 1000 soldats ukrainiens, dont 600 blessés, selon un de leurs commandants, étaient toujours présents dans les galeries souterraines de cette immense aciérie, devenu un symbole de la résistance ukrainienne à l'invasion russe lancée le 24 février.

Femmes, enfants et personnes âgées, qui s'étaient réfugiés sur le site, ont tous été évacués à la fin avril, grâce à une opération coordonnée par l'ONU et le Comité international de la Croix-Rouge.

Ils s'étaient retranchés à Azovstal après avoir subi pendant plus d'un mois le siège de Marioupol, port stratégique du sud-est de l'Ukraine attaqué par l'armée russe dès le début de la guerre et aujourd'hui totalement ravagé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Spams: Twitter défend sa stratégie, Musk répond avec une crotte

Publié

le

Elon Musk s'est mis en tête de racheter Twitter en déposant une offre à 44 milliards de dollars à la fin avril (archives). (© KEYSTONE/dpa/Karl-Josef Hildenbrand)

Le patron de Twitter s'est fendu lundi sur le réseau social d'une longue explication sur les mesures prises pour lutter contre les faux comptes après des critiques émises par Elon Musk. Ce dernier a répondu par un émoji en forme de crotte.

Le fantasque entrepreneur, qui s'est mis en tête de racheter Twitter en déposant une offre à 44 milliards de dollars à la fin avril, a semé la confusion sur ses intentions la semaine dernière. Il a affirmé un temps que l'opération était en suspens en raison de ses doutes sur la proportion réelle de spams et de faux comptes sur la plateforme.

"Tout d'abord, permettez-moi d'énoncer l'évidence: les spams nuisent à l'expérience de vraies personnes sur Twitter et peuvent donc nuire à notre entreprise", a souligné Parag Agrawal sur Twitter. Le réseau social est donc "fortement incité à détecter et à supprimer autant de spams que possible" et "quiconque suggère le contraire a tout simplement tort".

Liberté d'expression

Le groupe suspend chaque jour plus d'un demi-million de faux comptes et chaque semaine plusieurs millions d'utilisateurs ne répondant pas à certaines procédures de vérification, a-t-il assuré, tout en reconnaissant qu'il était parfois compliqué de distinguer les comptes légitimes des autres.

Quand Twitter affirme que la proportion de faux comptes est nettement inférieure à 5%, c'est sur la base de données internes. "Nous avons partagé un aperçu du processus d'estimation avec Elon [Musk] il y a une semaine et sommes impatients de poursuivre la conversation avec lui et avec vous tous", conclut M. Agrawal.

Elon Musk a répondu à ce fil d'une quinzaine de tweets par plusieurs messages, dont un simple émoji représentant un étron affublé d'un sourire. Il s'est aussi interrogé: "Comment les annonceurs peuvent savoir alors ce pourquoi ils paient vraiment? C'est une question fondamentale pour la santé financière de Twitter".

Depuis qu'il a déposé son offre de rachat, acceptée par le conseil d'administration du réseau social, M. Musk a affiché sa volonté d'en faire un bastion de la liberté d'expression. Il a aussi promis de débarrasser Twitter des spams, de mieux authentifier les utilisateurs et de renforcer la transparence, sans préciser, comment il comptait s'y prendre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Burkini dans les piscines: feu vert à Grenoble après un vote serré

Publié

le

Le maire de Grenoble Eric Piolle estime que rien n'interdit le port de vêtements religieux dans l'espace public, "y compris à la piscine" (image symbolique). (© KEYSTONE/AP)

Le conseil municipal de Grenoble a validé lundi une modification du règlement intérieur des piscines de Grenoble se traduisant par l'autorisation du port du burkini. Un sujet qui a suscité une polémique politique nationale.

Le maire écologiste Eric Piolle, à la tête d'une large coalition de gauche, a réussi à rassembler le nombre de voix nécessaires bien que 13 membres de sa propre majorité se soient déclarés "en désaccord"et se soient désolidarisés pour ce vote très sensible.

La délibération a été adoptée par 29 voix pour, 27 contre et deux abstentions, au terme de 02 heures 30 de débats parfois tendus.

Désormais remanié, le règlement intérieur impose le port du bonnet de bain et exige des maillots en "tissu spécifiquement conçu pour la baignade", avec des formes "ajustées près du corps" et un usage réservé à la piscine. Sont interdites toute tenue non ajustée "plus longues que la mi-cuisse" et les maillots de bain-short, comme l'a expliqué l'adjointe aux Sports, Céline Mennetrier.

La nouvelle formulation permettra aux femmes de se baigner seins nus et à tous les baigneurs de porter un maillot les protégeant du soleil.

Un combat "féministe"

Le maire écologiste Eric Piolle, qui portait le projet depuis plusieurs semaines, a balayé les objections de l'opposition, en invoquant un combat "féministe", de "santé" et de "laïcité" parce que rien dans la loi n'interdit le port de vêtements religieux dans l'espace public, "y compris à la piscine".

S'exprimant avant le scrutin, les élus de l'opposition ont tiré à boulets rouges sur le maire, l'accusant pêle-mêle de "vouloir exister dans les médias nationaux quoiqu'il en coûte", de se comporter en "Zemmour de gauche" ou encore de "porter un coup sans précédent contre les femmes musulmanes qui n'ont rien demandé".

Le vote passé, ils ont fait part de leur vive déception et annoncé des recours "dès demain" pour obtenir son annulation. "Vous portez une responsabilité très grave", a lancé l'ancien maire de droite Alain Carignon avant de quitter ostensiblement le conseil municipal avec son groupe en signe de protestation.

Tribunal saisi

Le préfet de l'Isère a déjà fait savoir dimanche soir qu'il saisirait le tribunal administratif de Grenoble, sur instruction du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin pour bloquer la mesure. Il devrait pour cela faire appel à une disposition introduite par la loi sur le séparatisme votée en août 2021, qui concerne les actes portant "gravement atteinte au principe de laïcité et de neutralité du service public".

De son côté, le président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, a très vite annoncé que "face à ce séparatisme", la Région "cesse immédiatement toute subvention à la mairie de Grenoble". Il a accusé Eric Piolle d'"acter définitivement sa rupture avec la laïcité et les valeurs de notre République".

Quant au député LR Eric Ciotti, il a déposé lundi à l'Assemblée nationale une proposition de loi visant à interdire le burkini dans les piscines publiques au nom de la laïcité pour ne pas laisser les maires réglementer entre "pressions communautaires fortes" et "raisons idéologiques".

"Burkini = misogynie"

"Tout le monde en a marre de ces sujets clivants et beaucoup disent avoir aujourd'hui honte d'être Grenoblois", a relevé l'élu d'opposition El Hasni Ben Redjeb pendant la réunion.

Une bonne centaine de manifestants anti-burkini menés par l'opposition municipale s'était auparavant rassemblée au pied du bâtiment accueillant - sous bonne garde - le conseil municipal, scandant "Piolle démission !" et arborant des pancartes proclamant des slogans comme "Faut pas se voiler la face, burkini = misogynie".

Le dossier burkini défraye la chronique depuis déjà plusieurs semaines, alimentant des débats enflammés à l'approche des élections législatives du 12 et 19 juin.

Pour ses opposants, ce vêtement de bain couvrant constitue un symbole flagrant d'oppression de la femme et s'apparente au voile intégral que les talibans viennent de réimposer à la gent féminine en Afghanistan.

Le port du burkini était revendiqué par la controversée association Alliance Citoyenne, qui a organisé depuis 2019 plusieurs opérations coup de poing dans les piscines grenobloises pour faire passer son message. Ses membres, rassemblées dans une salle grenobloise, ont assisté à la séance du conseil municipal par retransmission vidéo.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Vous allez faire confiance à votre instinct et serez prêt à tout pour arriver à vos fins : ça vous réussira !

Les Sujets à la Une

X