Rejoignez-nous

International

L'Ukraine affirme avoir détruit un navire de guerre russe

Publié

,

le

La zone près d'Odessa est sous tension (illustration). (© KEYSTONE/EPA/IGOR TKACHENKO)

L'Ukraine a revendiqué mardi avoir détruit un patrouilleur de guerre russe, près de la péninsule de Crimée annexée par la Russie. C'est un camouflet pour Moscou dans cette zone stratégique de la mer Noire.

Kiev a aussi dit avoir frappé un dépôt de pétrole dans la région russe de Belgorod, frontalière avec l'Ukraine. Ces dernières semaines, des attaques semblables contre des sites pétroliers se sont succédé en Russie.

Sur la mer Noire, la marine ukrainienne a affirmé qu'une "unité spéciale" avait "détruit le plus moderne des patrouilleurs russes, le Sergeï Kotov", dans la nuit de lundi à mardi, "après avoir été touché par des drones maritimes Magura V5".

L'attaque s'est produite "dans les eaux territoriales ukrainiennes, près du détroit de Kertch", a-t-elle précisé, ajoutant que le patrouilleur avait déjà été "gravement endommagé" en septembre dernier lors d'une précédente attaque des forces ukrainiennes.

"En ce qui concerne l'équipage, la situation est en train d'être clarifiée. Il y a des morts et des blessés. Cependant, il est probable qu'une partie de l'équipage ait réussi à évacuer", a précisé le porte-parole du renseignement militaire ukrainien (GUR), Andriy Yusov, sur Telegram.

L'attaque a été réalisée par le GUR avec la coopération de la marine ukrainienne, selon celle-ci.

Le GUR a publié mardi une vidéo en noir et blanc montrant l'attaque nocturne présumée. Sur les images on peut voir un drone naval s'approchant du Sergeï Kotov - long de 94 mètres - puis une explosion avec une grande flamme, de la fumée et des débris projetés au-dessus du navire.

Le ministère russe de la Défense n'a pas fait jusque-là de commentaire officiel sur cette attaque, mais des blogueurs militaires russes, proches des forces armées, ont confirmé la frappe, certains soulignant l'incapacité de la marine russe à se défendre.

"Symbole d'occupation"

En deux ans de guerre, les forces de Kiev ont réussi à faire battre en retraite la puissante flotte russe en mer Noire à l'aide de missiles et de drones maritimes, permettant la réouverture d'un couloir maritime pour exporter des céréales ukrainiennes en faisant fi des menaces de bombardements.

Selon l'armée ukrainienne début février, environ un tiers des navires militaires russes ont été "mis hors d'état de nuire" dans cette zone.

"La flotte russe de la mer Noire est un symbole d'occupation. Elle ne peut pas se trouver en Crimée ukrainienne", a commenté mardi sur Telegram le chef de l'administration présidentielle Andriï Iermak, après l'annonce de la destruction du patrouilleur russe.

La Crimée, péninsule annexée par Moscou en 2014, est régulièrement visée car elle est importante pour la logistique de l'armée russe pour ses opérations sur le front.

Kiev a aussi revendiqué mardi une frappe de drone sur un dépôt de pétrole dans la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine.

Selon une source militaire ukrainienne interrogée par l'AFP, une attaque organisée par le GUR a touché ce site situé dans le village de Dolgoe, dans le district de Goubkine, à environ 90 km au nord de Belgorod, la capitale régionale.

Dans l'autre région russe de Koursk, "la gare ferroviaire de Glouchkovo a été visée par des frappes venues de l'Ukraine", a écrit sur Telegram Roman Starovoït, le gouverneur régional, en précisant que l'attaque "n'a pas fait de blessés".

Incendie

Ces frappes ont provoqué un incendie rapidement circonscrit et endommagé des lignes à haute tension, privant d'électricité la gare de Glouchkovo et le village de Koulbaki situé à proximité, selon la même source.

L'armée de l'air ukrainienne a de son côté indiqué mardi que la région d'Odessa (Sud) a fait l'objet d'une nouvelle attaque nocturne russe de drones explosifs Shahed. Dix-huit des 22 drones ont été interceptés, selon cette source qui n'a pas fait état de victimes ni de destructions.

Samedi, une attaque de drone sur Odessa avait fait 12 morts après avoir touché un immeuble d'habitation.

Sur le terrain, l'armée ukrainienne souffre toujours du manque d'armes et de munitions pour repousser des attaques russes, notamment à l'ouest de la ville d'Avdiïvka (Est), prise par les forces de Moscou mi-février après quatre mois de combats meurtriers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Des centaines de milliers de Colombiens manifestent contre Petro

Publié

le

Dans la capitale, malgré la pluie, des dizaines de milliers de manifestants se sont dirigés vers la place de Bolivar, voisine du siège de la présidence. (© KEYSTONE/EPA/Mauricio Duenas Castaneda)

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche dans les grandes villes de Colombie pour protester contre le président de gauche Gustavo Petro. Cette mobilisation dans la rue était sans précédent depuis son élection en 2022.

A l'appel des organisations médicales, de l'opposition, des forces politiques centristes et d'anciens alliés qui rejettent plusieurs réformes dont son projet de nationalisation des services de santé, ces manifestants ont protesté aussi contre la violence qui se poursuit malgré les négociations de paix avec les groupes armés.

"J'ai voté pour le changement, pour Petro, mais nous sommes toujours dans la même situation. Je manifeste parce que je pense que la Colombie a encore de l'espoir et que j'aime mon pays", a déclaré à l'AFP Martha Estrada, une retraitée de 64 ans, coiffée d'un chapeau tricolore, à Bogota.

Bien que le président ne se soit pas exprimé directement, il a posté sur le réseau X la vidéo d'une vieille satire télévisée, dans laquelle la "classe dirigeante" proteste.

"Dehors Petro!"

Ce n'est pas la première manifestation contre le gouvernement de Petro, mais c'est la première d'une telle ampleur à travers le pays. Dans la capitale, malgré la pluie, des dizaines de milliers de manifestants se sont dirigés vers la place de Bolivar, voisine du siège de la présidence, a constaté l'AFP.

À Cali (sud-ouest), Medellín (nord-ouest), Barranquilla (nord), Bucaramanga (nord-est) et dans d'autres villes, les manifestants ont rejoint le mouvement avec des drapeaux colombiens, des T-shirts blancs et un cri unanime : "Dehors Petro!".

L'un de ses projets de réforme, la santé, a divisé le pays, car M. Petro a commencé à mettre en oeuvre plusieurs axes sur le plan administratif malgré les difficultés rencontrées pour obtenir le soutien du Congrès.

"Marche des blouses blanches"

Le président souhaite réduire la participation du secteur privé dans la prestation des services de santé et, ces derniers jours, il est intervenu dans plusieurs entités qui servent d'intermédiaires entre l'État et les hôpitaux, afin de contrôler leurs budgets.

Les experts s'accordent à dire que le système de santé est en faillite et doit être réformé, mais certains s'interrogent sur la manière dont le gouvernement entend le faire. Sous le nom de "marche des blouses blanches", les médecins ont exprimé leur "désaccord avec la gestion actuelle du système de santé par le gouvernement".

Selon Invamer, 56% des personnes interrogées en avril ont rejeté le fait que le gouvernement "intervienne dans certaines EPS (entités de promotion de la santé) de Colombie pour administrer directement le système".

Insécurité, drogues

Dans différentes villes, les manifestants portaient des banderoles évoquant l'insécurité et la violence des rebelles et des trafiquants de drogue dans les campagnes.

L'ambitieuse politique de "paix totale" du gouvernement, qui vise à désactiver six décennies de conflit armé, subit des revers. Leurs détracteurs rejettent les concessions obtenues par les groupes armés dans le cadre des négociations de paix, malgré de fréquentes violations de l'accord et peu de signes de volonté de déposer les armes.

Les négociations avec les rebelles de l'Armée de libération nationale (ELN) et les dissidents des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont connu plusieurs crises dues à des assassinats, des enlèvements et des attaques contre les forces de sécurité.

Soixante-dix pour cent des Colombiens estiment que la situation du pays "s'aggrave", selon Invamer.

M. Petro est arrivé au pouvoir en août 2020, devenant le premier homme de gauche à gouverner un pays traditionnellement dirigé par des élites conservatrices. Avec un taux de désapprobation de 60%, selon l'institut de sondage Invamer, le président a perdu le soutien des forces politiques au Congrès et dans la rue.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Bundesliga: le champion arrache le nul à la 97e

Publié

le

Stanisic égalise de la tête à la 97e (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

Le Bayer Leverkusen ne lâche rien. Déjà assuré de son premier titre de champion d'Allemagne, il a arraché in extremis le nul (1-1) sur la pelouse du Borussia Dortmund.

L'équipe de Xabi Alonso a ainsi porté à 45 son nombre de matches consécutifs sans défaite, toutes compétitions confondues. Mené à la 81e sur une superbe reprise de volée de Füllkrug, le Bayer a égalisé par l'international croate Josip Stanisic dans la septième minute du temps additionnel! Auparavant, les champions s'étaient heurtés à un Gregor Kobel impeccable dans le but du BVB.

Avec 80 points à quatre journées de la fin, le Leverkusen de Granit Xhaka - qui sera suspendu lors du prochain match - peut encore battre le record du plus grand nombre de points obtenu en une saison par un club en Bundesliga. Il est détenu par le Bayern Munich de Jupp Heynckes lors de la 2012/13 avec 91 points.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Ligue 1: Denis Zakaria décisif pour Monaco

Publié

le

Denis Zakaria: quatre buts cette saison en Ligue 1 (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Denis Zakaria a brillé lors du succès 2-0 de Monaco à Brest lors de la 30e journée de Ligue 1. L'international suisse a ouvert le score (40e), inscrivant son quatrième but de l'exercice.

Le Japonais Minamino a fait le break dès la reprise (48e). Grâce à cette victoire, les Monégasques s'installent au deuxième rang avec 2 points d'avance sur leurs adversaires du jour. Ils sont bien partis pour obtenir une place en Ligue des champions la saison prochaine.

Si Philipp Kohn est resté sur le banc - le gardien a perdu sa place de titulaire -, Breel Embolo a enfin retrouvé les terrains. L'attaquant suisse est entré à la 85e pour sa première apparition de la saison. Monaco a fini à neuf après les expulsions de Seghir (92e) et Singo (96e).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Casper Ruud brise le signe indien

Publié

le

Casper Ruud: la plus belle victoire de sa carrière. (© KEYSTONE/AP/Joan Monfort)

Casper Ruud tient sa revanche ! Battu la semaine dernière en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo par Stefanos Tsitsipas, le Norvégien a rendu la monnaie de sa pièce au Grec.

Il l'a battu 7-5 6-3 en finale de l’ATP 500 de Barcelone pour cueillir le onzième titre de sa carrière. Sur la terre battue catalane, Casper Ruud a brisé le signe indien. Il n’avait, en effet, gagné que des tournois ATP 250, dont deux à Genève et deux à Gstaad, pour perdre les sept finales qu'il avait jouées dans des tournois plus relevés, dont trois en Grand Chelem, avant ce nouveau face-à-face contre Tsitsipas.

Face à un Stefanos Tsitsipas éprouvé physiquement, Casper Ruud a su parfaitement rebondir après avoir lâché son premier jeu de service. Avec cette victoire, il s’avance comme l’un des prétendants à la victoire à Roland-Garros. La semaine avant le rendez-vous de Paris, il sera l'une des têtes d'affiche du Geneva Open.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Ne considérez plus vos émotions comme des fragilités intérieures à craindre. Ouvrez votre cœur à l’affection et acceptez de vous laisser aimer.

Les Sujets à la Une

X