Rejoignez-nous

International

Mediaforeurope voit sa rentabilité sombrer au 1er semestre

Publié

,

le

L'exercice précédent avait notamment été marqué pour Mediaset par des dividendes exceptionnels pour sa participation dans l'allemand Prosiebensat1 (© KEYSTONE/AP/DIETHER ENDLICHER)

Le groupe italien de télévision Mediaforeurope (MFE, ex-Mediaset) a vu son bénéfice net baisser de près de 63% sur les six premiers mois de l'année à 84,6 millions d'euros (80,4 millions de francs), en dépit d'une bonne tenue des recettes publicitaires.

"Malgré un deuxième trimestre très difficile, les ventes de publicité du groupe ont enregistré une performance nettement meilleure que le marché", a commenté MFE mercredi dans un communiqué.

Le bénéfice net du premier semestre 2021 avait profité de deux éléments extraordinaires, la plus-value dégagée grâce à la cession de Towertel et des dividendes provenant de la participation dans Prosiebensat1.

Les recettes publicitaires sont restées stables à 976,4 millions d'euros en Italie, alors que le marché a reculé de 2,8% sur le semestre.

En Espagne, les rentrées publicitaires ont reculé de 5% à 385,8 millions d'euros, conformément à la tendance du marché.

Dans les prochains mois, les recettes publicitaires pourraient toutefois "pâtir de la prévisible contraction des dépenses et de la consommation des entreprises et des familles pour faire face à la hausse des prix de l'énergie", prévoit MFE.

Le chiffre d'affaires total est resté pratiquement inchangé au premier semestre, à 1,38 milliard d'euros.

La dette nette a été sensiblement réduite, passant de 869,2 millions d'euros à 630,7 millions d'euros.

Associé à Xavier Niel (groupe Iliad), Mediaforeurope a déposé une offre pour les 48,3% que détient le géant allemand Bertelsmann dans le groupe de télévision français M6, remis en vente après l'échec de sa fusion avec la chaîne TF1.

Entertainment, groupe production audiovisuelle contrôlé par le Français Stéphane Courbit, associé à Rodolphe Saadé, le patron du groupe du transport maritime CMA-CGM, est également sur les rangs, tout comme le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, déjà présent dans plusieurs médias français.

MFE, qui avait figuré parmi les candidats malheureux au rachat de M6 en mai 2021, cherche à créer un grand groupe européen des médias susceptible de pouvoir rivaliser avec les poids lourds de la diffusion en ligne, comme l'américain Netflix.

Dans cette optique, Mediaforeurope, contrôlé par la famille de Silvio Berlusconi, est monté en juillet à 82,9% du capital de sa filiale espagnole Mediaset Espagne à l'issue de son offre publique d'achat (OPA) lancée en mars.

Autre signe de son expansion en Europe, MFE avait franchi en mars la barre des 25% de droits de vote dans la société de médias allemande ProSiebenSat.1, dont il est le premier actionnaire.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Plus de 95% des Soudanais incapables d'assurer un repas par jour

Publié

le

La guerre lancée le 15 avril entre le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Burhane et son ex-adjoint, le général Mohamed Hamdane Daglo, patron des très redoutés paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), a provoqué le déplacement de plus de 6 millions de personnes. (© KEYSTONE/AP/MARWAN ALI)

Au Soudan, "au bord de l'effondrement" après plus de 10 mois de guerre, "moins de 5%" des 48 millions d'habitants "peuvent s'offrir un repas complet". C'est ce qu'a annoncé mercredi Eddie Rowe, directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) dans le pays.

La guerre lancée le 15 avril entre le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Burhane et son ex-adjoint, le général Mohamed Hamdane Daglo, patron des très redoutés paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), a fait des milliers de morts et provoqué le déplacement de plus de six millions de personnes dans le pays - qui viennent s'ajouter à trois millions de déplacés des guerres précédentes, selon l'ONU.

Ces mouvements de population, couplés à des saisons agricoles interrompues ou jamais lancées et aux terres brûlées par les belligérants, font désormais planer le spectre de la famine dans le pays, l'un des plus pauvres au monde.

Déplacements entravés, manque d'argent

"C'est un cocktail mortel (...) qui risque de faire plonger des millions de personnes supplémentaires dans le désastre humanitaire", a prévenu M. Rowe à Bruxelles.

A travers le Soudan, 18 millions de personnes sont en insécurité alimentaire aiguë et peuvent à peine être aidées par des humanitaires subissant entraves au déplacement et grave manque de financement, d'après le PAM.

"Près de cinq millions de personnes sont au bord du stade de la catastrophe", dernier palier avant la famine, a déclaré M. Rowe. D'après Michael Dunford, le directeur régional du PAM, il est impossible de collecter les "données pour confirmer si le seuil (de la famine) est atteint". Car le PAM ne touche que 10% de ceux dans le besoin avec "de larges pans du pays impossibles d'accès".

Grenier à grain perdu

En décembre, quand l'Etat d'al-Jazira au sud de Khartoum a été gagné par la guerre, le pays a perdu son grenier à grains. "Des milliers de petites exploitations agricoles et même les fermes géantes ont été désertées", a précisé M. Rowe.

"A l'approche de la période de soudure" - avant les premières récoltes et alors que les précédentes s'épuisent d'avril à juillet -, la faim va "s'aggraver", a-t-il alerté.

Entre pénuries, télécommunications coupées et transactions financières quasiment à l'arrêt, le pays "est au bord de l'effondrement".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Présidentielle en Russie: le candidat anti-Poutine annonce le rejet de son recours

Publié

le

"La Cour suprême de la Fédération de Russie a rejeté mon recours contestant le refus d'enregistrement", a écrit M. Nadejdine sur les réseaux sociaux, ajoutant qu'il contesterait cette décision. (© KEYSTONE/AP)

L'opposant russe Boris Nadejdine a annoncé mercredi que la Cour suprême avait rejeté son recours contre le refus d'enregistrement de sa candidature à la présidentielle de mars. Ce scrutin devrait voir la reconduction de Vladimir Poutine pour un nouveau mandat.

"La Cour suprême de la Fédération de Russie a rejeté mon recours contestant le refus d'enregistrement", a écrit M. Nadejdine sur les réseaux sociaux, ajoutant qu'il contesterait cette décision.

Ce vétéran discret de la vie politique russe, qui avait pris position pour la fin de l'offensive russe en Ukraine, avait vu son dossier de candidature rejeté au début du mois par la Commission électorale centrale au motif de signatures de soutien irrégulières.

"En vacances" à l'étranger

Il a déclaré avoir appris la décision de la Cour suprême depuis un pays étranger, où il a dit se trouver "en vacances avec les enfants".

"Les deux derniers mois ont probablement été les plus éprouvants de ma vie", avait-il dit mardi, annonçant se trouver hors de Russie, au moment où l'opposition russe - dont la plupart des représentants se trouvent en prison ou en exil - était sous le choc après la mort en détention, à ce jour inexpliquée, de son chef de file Alexeï Navalny à l'âge de 47 ans.

"Nous avons décidé de ne pas annuler un petit voyage planifié de longue date et très attendu pour toute la famille dans un pays asiatique", a-t-il dit, affirmant ne pas abandonner l'ambition de participer à la présidentielle.

"Irrégularités"

La Commission électorale centrale avait affirmé avoir trouvé des "irrégularités" parmi les listes de 105'000 signatures de soutien de citoyens russes à la candidature de Boris Nadejdine, et avait rejeté son dossier.

Vladimir Poutine, 71 ans, au pouvoir depuis un quart de siècle, ne sera confronté à aucune réelle opposition - a fortiori sur l'offensive en cours contre l'Ukraine - à la présidentielle qui doit le conforter pour un nouveau mandat de six ans au Kremlin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Aldi annonce plus de 5000 nouveaux postes au Royaume-Uni

Publié

le

Aldi est devenu fin 2022 la quatrième chaîne du pays en parts de marché, selon le cabinet d'études Kantar, doublant Morrisons, mais toujours derrière Tesco, Sainsbury's et Asda. (archives) (© KEYSTONE/DPA/ROLF VENNENBERND)

L'enseigne allemande de maxidiscompte Aldi, dopée par ses prix bas en pleine crise du pouvoir d'achat, a annoncé mercredi qu'elle va créer 5500 nouveaux postes à travers le Royaume-Uni cette année.

"Les postes disponibles compteront des assistants, des gérants et des agents d'entretien dans les nouveaux magasins ouverts cette année", a annoncé dans un communiqué l'entreprise qui emploie déjà plus de 45.000 personnes dans quelque 1000 magasins dans le pays.

Considéré comme le supermarché le moins cher du Royaume-Uni par l'association de consommateurs Which?, Aldi est devenu fin 2022 la quatrième chaîne du pays en parts de marché, selon le cabinet d'études Kantar, doublant Morrisons, mais toujours derrière Tesco, Sainsbury's et Asda.

Aldi avait annoncé en septembre un "nouvel objectif à long terme" d'ouvrir 500 magasins de plus dans le pays.

L'enseigne avait dit en janvier avoir enregistré au Royaume-Uni "le meilleur Noël de son histoire avec des ventes dépassant 1,5 milliard de livres (près d'1,8 milliard d'euros, ndlr) pour la première fois au cours des quatre semaines précédant la veille de Noël", avec des ventes en hausse de 8% sur un an.

Très élevée pendant de longs mois, l'inflation au Royaume-Uni a fortement marqué le pas. Elle se situait à 4% en janvier, comparé à un pic de 11% atteint en octobre 2022.

Les budgets des ménages dans le pays sont aussi sous pression des taux d'intérêts élevés, conséquence des efforts de la Banque d'Angleterre pour freiner l'inflation, qui a notamment renchéri le coût des crédits immobiliers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Verstappen domine la première journée des essais hivernaux

Publié

le

Max Verstappen est nettement le plus rapide sur sa Red Bull. (© KEYSTONE/EPA/ALI HAIDER)

Le Néerlandais Max Verstappen, triple champion du monde en titre de Formule 1, a pris le meilleur temps de la première journée des tests hivernaux de pré-saison sur le circuit de Sakhir, à Bahreïn.

Le pilote Red Bull a devancé de plus d'une seconde le Britannique Lando Norris (McLaren) et Carlos Sainz, qui entame sa dernière saison dans les rangs de Ferrari.

L'Espagnol sera remplacé l'an prochain par le septuple champion du monde Lewis Hamilton (Mercedes), attendu jeudi sur la tracé bahreïnien. Comme Sergio Pérez avec Verstappen chez Red Bull, le Britannique a cédé sa place à son coéquipier George Russell pour l'ensemble de cette première journée, les équipes ne disposant que d'une seule monoplace pour deux pilotes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Vos aptitudes dépassent largement vos propres perceptions. Vous avez tort de penser que d'autres ont toujours le dessus sur vous !

Les Sujets à la Une

X